Quel est ton problème ?

Classé dans : Predication | 0

Tout humain a un problème. Il est confronté au péché et se demande comment être sauvé, comment avoir la vie éternelle avec Dieu. L’homme ne peut trouver la réponse pour lui-même, ni la donner à quelqu’un. Celui qui nous donne la solution se nomme Jésus-Christ !

Quel est ton problème ?

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Jean-Luc Nzembele le 30/05/2021.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Tout humain a un problème
2 – Le salut et le péché
3 – L’homme ne peut rien faire pour toi
4 – Jésus est la solution

Nous bénissons le Seigneur pour sa fidélité et nous lisons la Bible dans l’évangile de Jean ch. 5:1-9

.

1 – Tout humain a un problème

– Lecture de Jean 5:1-9

1 Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem.

Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.

Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l’eau;

car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie.

Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans.

Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri?

Le malade lui répondit: Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.

Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche.

Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha.

Le paralytique de la piscine de Bethesda

(01:01:05) – Ce texte nous parle d’un homme qui était malade depuis très longtemps, depuis 38 ans. Ce qui me touche c’est qu’il n’y a pas que cet homme, il est seul au milieu de beaucoup d’autres. Au verset 3 on nous dit que sous ce portique étaient couchés un grand nombre de malades, de nombreuses personnes souffrantes : des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques …

Tous ces gens attendaient le mouvement de l’eau, que l’eau soit secouée par un ange. Celui qui entrait à ce moment-là était guéri. Bien-aimés, c’est la réalité de ce monde. Beaucoup, autour de nous sont malades, souffrent. Dans les commentaires des anciens, on nous parle de malades physiques qui souffrent, qui ne voient pas , des paralytiques. Mais les commentateurs de ces textes nous montrent aussi l’aspect spirituel. Il y a aussi la cécité spirituelle. Les gens sont aveugles. Ils marchent mais sont dans les ténèbres. Matthieu 6 nous dit :

(01:03:00)- Citation de Matthieu 6:22

22 L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;
23 mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres!

La cécité spirituelle

Beaucoup voient, ont des yeux et en réalité sont aveugles à la réalité de Dieu. Comment expliquer qu’un ingénieur, un juriste, un avocat, qui a fait de grandes études, se mette en couple avec un autre homme. Nous parlons d’un aveuglement. L’homme est aveugle. Comment imaginer qu’un premier ministre …. J’écoutais une fois, lors d’une ancienne mandature, un Président qui avait un de ses proches conseillers, un de ses ministres homosexuel. Ce Président lui disait : Vas-y fais ton coming out, tout le monde le sait que tu es homosexuel !

Voyez combien les hommes sont aveugles ! Ils sont aveuglés par leurs passions, c’est écrit dans Romains 1. Beaucoup, en réalité sont des paralytiques spirituels, ils ne peuvent pas marcher, ils n’ont pas d’équilibre. Ils refusent Dieu. Beaucoup boitent. C’est la réalité, bien-aimés. On dit qu’ils étaient là en grand nombre, certains couchés.

Au milieu de cette foule se trouvait un homme. On fait un zoom maintenant sur cet homme qui était là depuis 38 ans et vers qui Jésus se dirige. On nous dit que Jésus savait que cet homme était là depuis longtemps, malade. C’était son problème. Il n’avait personne pour l’aider.

Nous avons un problème

(01:05:42) – Le thème de notre exhortation ce matin est : Quel est ton problème ? Nous l’avons formulé sous forme de question pour amener chacun y répondre personnellement. De la même manière que ces malades avaient chacun un souci, tout humain, sur la terre, a une difficulté, quelque chose qu’il aimerait changer. C’est notre premier point, Cette chose en arrive à devenir un problème, un handicap. Cela peut être ton passé, tu cherches à occulter ton passé, à l’effacer. Ton passé est têtu, il reste.

Le Seigneur te pose cette question : Quel est ton problème aujourd’hui ? Chaque humain, malgré les apparences, a une difficulté.

Le plus important est : Quelle réponse vas-tu donner ? Certains vont consommer de l’alcool. Ils se disent, qu’en étant saouls ils pourront oublier. Tu te mets dans des problèmes supplémentaires en consommant trop d’alcool, si tu conduis en état d’ébriété. Tu peux tuer quelqu’un et tu te mets encore en difficulté, tu peux te battre, tomber dans un coma éthylique. Non seulement cela, mais après la « gueule de bois », excusez-moi du terme, ton problème va ressurgir. Certains vont prendre de la drogue pour tenter d’éviter ce qui dérange. Voilà la réalité, bien-aimés, chaque humain sur la terre a un problème.

Nous sommes comme ce paralytique

Cet homme de Jean 5, c’est toi, c’est moi, il y a quelque chose dans notre existence qui constitue une difficulté, une imperfection. Quelque chose qui te rend insatisfait. Si on prend un micro pour te demander : Qu’est-ce que tu aurais aimé changer dans ta vie ? Les uns vont répondre : J’aurais aimé naître chez le Sultan de Brunei, l’homme le plus riche du monde, ou être le fils d’un tel ou d’un tel, ou naître dans telle famille. Bien-aimés, même dans cette famille là chacun a un problème. Petit, il a ses petits problèmes, grand, il a ses grands problèmes.

(01:10:10) – La question du Seigneur aujourd’hui est : Quel est ton problème ? Dis-le au Seigneur ! Dans 2 Rois 5 on nous parle de Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, un homme fort, beau et vaillant. C’est difficile d’avoir tout en même temps. Tu peux être intelligent et fort mais tu n’as pas le visage que tu aurais voulu avoir. Ou bien, tu as un beau visage et tu n’as pas un beau sourire. Tu peux faire de la chirurgie esthétique… Il y a des choses en nous, que les autres ne voient pas et qui nous dérangent.

Es-tu insatisfait ?

Je donne l’exemple d’un peintre qui a repeint une pièce. S’il y a un défaut, il va le voir à chaque fois qu’il va entrer dans cette pièce. Cela le dérange. Mais, toi, quand tu vas rentrer dans cette pièce, tu vas trouver que c’est beau. Lui-même sait qu’il a fait une erreur qu’il a voulu rattraper et il voit le défaut que les autres ne voient pas ce détail.

Et ce détail est un problème : Je suis un peu trop fort, j’aimerais être plus mince. Celui qui est mince mange beaucoup pour grossir. Bien-aimés, voilà le monde ! Un autre va se trouver trop grand, il n’arrive pas à trouver un lit à sa taille. J’aurais voulu être un peu plus petit, je n’aurais pas de soucis avec mon dos. Le petit aimerais mesurer 1,70 mètre. Chaque humain est malade, a quelque chose en lui qui le dérange.

Naaman

Je reviens sur Naaman. On nous dit qu’il était fort et vaillant, mais, de plus, qu’il jouissait de la faveur du roi. Tu es fort, beau, vaillant et tu jouis de la faveur de ton patron ! Nous qui avons une certaine expérience, nous savons, qu’en politique, le Président nomme le Premier Ministre. Lorsque ce dernier commence à lui faire ombrage, le Président le vire. Tu es un peu trop beau ! Il préfère avoir un collaborateur à ses ordres. Si son Premier Ministre est charismatique, il aura peur que celui-ci prenne sa place.

On dit que le roi aimait Naaman. Pourquoi ? Parce qu’il était utilisé pour donner la victoire à son peuple. Mais on nous dit que cet homme fort, vaillant, aimé par son chef, était malade. Il avait la lèpre. C’est une maladie de la peau qui te ronge, te détruit. Et l’issue de cette maladie est certainement la mort. A cette époque, il n’y avait pas de traitement, tu attendais de mourir, tu étais condamné à mort. Cet homme qui avait tout, qui avait des richesses, des serviteurs, des servantes, des gardes, qui avait une autorité, se retrouve malade.

Chaque humain a un problème comme le paralytique de Jean 5. Nous n’allons pas citer tous les problèmes de l’existence de l’homme, mais nous allons voir les plus importants. Nous gardons Jean 5 , c’est notre texte de base, et nous allons dans Marc 10:17

(01:16:09)- Lecture de Marc 10:17

17 Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui: Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?

Cet homme vient voir Jésus et se met à genoux devant lui et lui dit : bon maître, mon problème est : Comment être sauvé ? Comment avoir la garantie que je vais vivre éternellement ? Je pense qu’il aimait Dieu, qu’il était religieux.

– Lecture de Marc 10:18

18 Jésus lui dit: Pourquoi m’appelles-tu bon? Il n’y a de bon que Dieu seul.

19 Tu connais les commandements: Tu ne commettras point d’adultère; tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne diras point de faux témoignage et ne feras tort à personne; honore ton père et ta mère.

20 Il lui répondit: Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse.

21 Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit: Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

22 Mais, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens.

Problème du riche et du pauvre

Au-delà du fait qu’il aimait Dieu, on dit que Jésus l’aima. Tout ce qu’il répond à Jésus en disant : Je fais le bien autour de moi, je m’occupe des autres, je suis correct, je ne critique pas. Toutes ces choses étaient vraies. Mais l’idée de la mort le dérangeait, le gênait. Sa question : Comment faire pour vivre éternellement ? C’est le souci des riches. J’ai tellement de biens et j’aimerais en profiter jusqu’au bout.

Le pauvre a ses propres soucis : Comment je vais faire pour manger ce soir ? Sur mon compte je suis en négatif ! Comment je vais pouvoir mettre le carburant pour aller au travail ? Dans ces cas là, la banque t’appelle rapidement. Elle t’envoie un courrier et un mail, elle fait les trois en même temps. Le problème du riche c’est qu’il n’a pas assez de temps pour profiter de sa richesse. Tu es riche mais tu n’as pas deux estomacs, trois bouches et tu n’as qu’un seul ventre. Parfois, tu n’as même pas faim.

L’Émir du Qatar

J’ai vu un reportage sur un Émir du Qatar, un homme immensément riche. Il possède un Boeing 737 à lui tout seul. Il passe son temps dans les avions. Le journaliste a filmé le moment où les hôtesses servent le repas. Ce sont des mets qui coûtent très cher, de très bonne qualité, présentés sur une grande table. Le Monsieur arrive et demande aux hôtesses le nom des plats.

Bien évidemment, on lui sert les plats qu’il aime. Le cuisinier connaît les goûts de son patron. L’Émir regarde, goûte par-ci par-là. Le journaliste lui pose la question : Pourquoi ne profitez-vous pas ? Ne vous asseyez-vous pas pour manger ? En bon Français, on aimerait vous voir bien installé pour déguster. L’Émir lui répond qu’il n’a pas le temps, qu’il n’a pas très faim, qu’il a du business dans la tête.

Toute cette nourriture, si le personnel ne la mange pas, la moitié ira à la poubelle. En regardant cela, je me disais : C’est un problème d’être riche. On te sert à manger et tu n’as même pas faim ! Tu as d’autres soucis en tête : Comment remporter tel marché ? Comment avoir tel business ? Comment convaincre un tel pour gagner encore plus ? Le repas ne te dit rien du tout ! Quel problème !

Où est le bonheur ?

Ceux qui regardent disent : J’aurais voulu être à sa place ! Un grand nombre de ces gens ont fait des contrats sataniques pour arriver à ce niveau. C’est une souffrance, mais cela, nous ne le voyons pas. Ce jeune homme vient poser la question à Jésus : Bon maître, que dois-je faire pour vivre éternellement ? Comment m’assurer que je vivrai assez longtemps pour profiter au maximum de mes richesses ?

L’incertitude de la vie, la réalité de la mort sont un souci. Tu vis aujourd’hui et tu ne sais pas de quoi demain sera fait. Vous avez suivi aux informations l’assassinat de l’ancien Président Tchadien. On lui avait demandé : Monsieur, combien de mandats allez-vous remplir ? Vous êtes au pouvoir depuis plus de trente ans. Cet homme fort, charismatique, répond aux journalistes : Pensez-vous que je suis au pouvoir par plaisir ? Pas du tout ! Il rajoute : Moi, je n’ai jamais été heureux.

Bien-aimés, vous voyez un Président de la république, dictateur de surcroît. Ce n’est pas comme en France, Mr Macron passe et on l’appelle Manu ! Manu ! Ici c’est la démocratie entre guillemets bien sûr toutes proportions gardées. Dans certains pays, quand le Président passe tout le monde baisse la tête, et c’était le cas au Tchad. C’était une dictature, il n’y a pas d’opposition.

Ce Président dit qu’il n’a jamais été heureux. Effectivement tu ne peux pas être heureux. Chaque jour tu entends qu’une rébellion arrive, que tes alliés peuvent te lâcher. Ce n’est pas une vie !

(01:25:34) – Ne nous fions pas aux apparences

C’est un problème. Ces gens-là ne dorment pas. Ce Président dit qu’il n’est pas heureux parce qu’il est entré en politique à l’âge de trente ans et n’a pas profité de sa jeunesse. Les autres jeunes s’amusent. Il dit : Moi, à l’âge de trente ans, j’avais une responsabilité. Cela m’a touché, effectivement ces gens-là ne sont pas heureux. Tu es constamment attaché à ton téléphone …

Vous pensez qu’aujourd’hui, le Président Macron ou le ministre de l’intérieur sont heureux. Mais pas du tout ! Regardez tout ce qui se passe ! Il suffit d’allumer la télévision ! Un jeune de quinze ans qui poignarde un autre … Les attentats … Sachant que l’année prochaine ce sont les élections ! Suspendus au téléphone : Quelle mauvaise nouvelle va tomber aujourd’hui ? Quand tu les regardes, ils ont des limousines ….

.

2 – Le salut et le péché

Mais, bien-aimés, chaque humain a un problème ! Ne te dis pas : Moi je suis jeune ! J’ai vu dernièrement dans les médias, une étudiante qui, après avoir rédigé son examen de philosophie, a ajouté : Nous sommes fatigués de vos mesures de distanciation, à cause de vous, nous n’avons pas pu avoir nos cours normalement. Nous sommes fatigués moralement, psychologiquement. L’étudiante a lancé un pavé, elle a dit son mal-être.

Être jeune dans ce monde le 30 mai 2021 pose un problème ! Tu n’as même plus la liberté de te réunir avec tes amis !

Nicodème

Le jeune homme riche se posait la question de l’éternité. Comment faire ? Nicodème, dans Jean 3 , vient voir Jésus de nuit et lui dit : Ce que tu fais, seul Dieu peut produire cela. Jésus le regarde et lui dit : Ton problème c’est la question de la vie éternelle. Pourquoi vient-il voir Jésus ? Parce qu’il est dérangé au fond de lui. Il était docteur de la loi, responsable au milieu des Juifs, on dirait aujourd’hui un pasteur. Il était reconnu, respecté, avait de l’expérience, et il va voir Jésus en cachette !

Mais il a au moins eu le courage de faire la démarche. Il commence par dire à Jésus qu’il est de Dieu, que ce qu’il fait montre qui Il est. Jésus lit dans ses pensées et lui dit : Tu veux aller au ciel ? Pour cela je te propose un moyen.

Nous allons lire cela rapidement. Jean chapitre 3. C’est un passage capital pour la vie chrétienne.

(01:31:05)- Lecture de Jean 3:1-3

1 Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs,

qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui.

Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

Voyez, bien-aimés, c’est hors sujet. Nicodème vient dire à Jésus : Nous voyons que ce que tu fais prouve que tu es un docteur venu de Dieu ! Et Jésus répond : En vérité, en vérité, je te le dis, si tu ne nais de nouveau, tu ne peux pas aller au ciel !

– Lecture de Jean 3:4-8

Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?

Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.

Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.

Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

Jésus est en train d’enseigner un enseignant.

– Lecture de Jean 3:9-13

Nicodème lui dit: Comment cela peut-il se faire?

10 Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses!

11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage.

Choisir entre la Lumière et les ténèbres

12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes?

13 Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel.

Jésus répond maintenant à sa question, quand Nicodème lui dit : Toi, tu es vraiment de Dieu car ce que tu fais prouve qui tu es. C’est comme si Jésus lui disait : Je confirme ce que tu dis. Je suis de Dieu parce que je viens d’en haut. J’ai vu Dieu, je suis Dieu et je viens vous raconter les choses d’en-haut.

– Lecture de Jean 3:14-16

14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé,

15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

(01:354:17) – Comment être sauvé ?

Le souci de Nicodème est : Comment être sauvé ? Aujourd’hui l’homme a toutes sortes de propositions. On va te dire : Va dans l’islam, dans le bouddhisme, va dans le catholicisme, tu trouveras la réponse au vide que tu ressens en toi.

Jésus nous dit : Personne n’est monté au ciel. Dieu, par contre, a envoyé quelqu’un, son Fils unique, quelqu’un de sûr pour dire que celui qui croit en Dieu a la vie éternelle. Le plus grand problème de l’homme, c’est celui-là. Tu as beau tourner en rond comme Nicodème, ton souci c’est ton salut. Si tu meurs aujourd’hui, où iras-tu ?

Voici la véritable question. Les gens disent : Moi, Dieu ne m’intéresse pas, je n’en veux pas, pour moi, Il n’existe pas. Le Seigneur nous dit ce matin que Dieu n’a pas envoyé son Fils pour juger le monde mais pour le sauver. Un des premiers soucis de l’homme est de savoir comment faire pour vivre éternellement. La mort nous guette. Quand on pense qu’un jour on quittera ceux qu’on aime, on quittera son père, sa mère, ses enfants, sa femme. Cela te rend triste. Tu as beau t’amuser autant que tu veux, cela n’enlève pas cette réalité que tu mourras un jour. Jésus est la solution.

Je fais le mal que je ne veux pas

Un autre problème pour l’homme : Le péché. Nous avons lu dimanche dernier Romains 7 où Paul, un apôtre du Christ, décrit cette problématique qui se trouve dans l’homme. Il dit : Je connais le bien, je sais ce qui est bien et ce qui est mal. Mais une force en moi me conduit à faire le mal. Pourtant je me dis : Là, je vais bien faire, mais je fais le mal. C’est un souci et cela montre ton insuffisance, ta méchanceté.

Quand je rentre à la maison, mon frère m’énerve. Il dit des choses pour me provoquer. Aujourd’hui, je ne veux pas tomber dans la provocation, je ne veux pas réagir. Quand quelqu’un aime titiller, il sait où il faut appuyer. Il arrive, il ne te parle même pas et tu commences à tchiper. Il pousse un peu et tu réagis … Ce n’est pas vrai, je m’étais dit que je ne m’énerverai pas ! Pourtant j’étais décidé à ne pas tomber !

Tu te dis : Maintenant, quand les parents vont parler, je vais me taire. Et quand les parents parlent, tu réponds et après tu te dis : Pourquoi j’ai répondu ? Cela démontre ton problème : le péché. Comme nous l’avons dit la semaine dernière, tu souffres au fond de toi. Peut-être que les hommes ne voient pas, mais Dieu le voit dans le lieu secret. Il voit ton péché secret, tu le sais et tu en es triste parce que tu aimerais en être libéré.

.

3 – L’homme ne peut rien faire pour toi

(01:39:29) Mon deuxième point : L’homme ne peut rien faire pour toi. Reprenons notre texte de base Jean 5. Voyons ce que le paralytique dit à Jésus. Cela fait pitié, cela fait mal.

– Lecture de Jean 5:5:6

Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans.

Jésus, l’ayant vu couché, et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit: Veux-tu être guéri?

La réponse ne vient pas de l’homme

Voilà la réalité de ce monde : L’homme ne peut rien par rapport à ton problème. Il peut te soulager temporairement, mais il ne peut pas te libérer. Il va te donner des calmants, du doliprane, et le mal reste au fond de toi. Pourquoi ? Parce que l’être humain est impuissant, il n’a pas la force de t’aider, de régler ton problème. Combien de fois avons-nous vu les gens malades ? Tu vas chez le médecin et il te dit qu’il te reste que quelques jours à vivre. C’est tout ce qu’il te dit, bien-aimé. C’est triste !

Parfois l’homme que tu vas voir est lui-même malade. L’homme n’a aucune solution. Jérémie 17:5 déclare : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour appui. Pourquoi l’autre ne peut-il pas t’aider ? Parce qu’il a ses problèmes à régler.

J’avais constaté une réalité il y a plusieurs années. Nous avons ici un assistant social qui va peut-être me contredire ! Je me disais : C’est étonnant la plupart des assistantes sociales sont des femmes seules, divorcées ou séparées. Comment quelqu’un dans cette situation peut t’aider dans le bon sens. Quand tu vas aller la voir, elle va te dire : Sépare-toi, tu vas avoir les allocations ! Tu pourras bénéficier de tel droit … Elle-même a ses problèmes, comment veux-tu qu’elle t’aide ?

Seul dans ta situation

Ce paralytique dit : Nous sommes nombreux et quand l’eau s’agite, personne ne peut m’aider. Cela montre sa solitude. Dans ta souffrance, bien-aimé, tu es seul. Parfois, tu en parles autour de toi et tu es incompris. Ils tendent l’oreille, mais certaines choses, tu ne peux pas les expliquer à quelqu’un s’il ne les vit pas. Tu auras beau faire, il ne peut pas comprendre ce que tu dis.

Si tu as une douleur, le médecin te demande : Sur une échelle de 1 à 10, où situez-vous votre douleur ? Si tu dis 9. Pour le médecin, il n’y a pas d’urgence. Si tu étais vraiment à 9 , tu ne serais pas cool comme ça, tu serais dans un autre état. Tu restes peut-être digne, mais tu souffres réellement. Le médecin, il ne vit pas cela. Ce paralytique, malgré cette multitude autour de lui, était seul, rejeté de ce monde.

.

4 – Jésus est la solution

Tu es insatisfait ? C’est Jésus qui donne le véritable bonheur. C’est notre troisième point : Jésus est la solution !

Zachée

Dans Luc 19, Zachée, un homme de petite taille, entend parler de Jésus. Il était riche mais n’a pas fait allonger ses jambes comme certains, et à quel prix ! Zachée monte donc dans un arbre, Jésus passe par là et lui dit : Je viens manger chez toi aujourd’hui. Les gens murmurent : Il est entré chez un voleur, un pécheur ! Jésus entre chez Zachée. Ce dernier lui dit : A partir d’aujourd’hui je vais rendre l’argent que j’ai volé. Jésus déclare : Le salut est entré dans cette maison.

Le mal aimé

Pourquoi Zachée se livre-t-il ainsi à Jésus ? Parce qu’il se sentait insatisfait au fond de lui. Il savait que seul Jésus pouvait le combler. Matériellement, il avait tout, mais humainement c’était un échec. Tu peux avoir beaucoup d’argent et ne pas être aimé par les gens. A quoi cela sert ? C’est triste ! Un chef d’entreprise que l’on n’aime pas.Il ne peut s’imposer par la force ! Tu es intelligent, quand tu arrives quelque part, tu sais que les gens ne t’aiment pas, ils sont là pour leur salaire. Si tu dis : Fais ceci ! Il va le faire mais il ne t’aime pas.

Tout le monde souhaite être apprécié de son entourage.. Ce n’était pas le cas pour Zachée. On ne l’aimait pas. Parfois, tu as une voiture et tu la retrouves caillassée. Tu as l’argent pour faire les travaux . Cependant tu n’es pas serein car tu penses que tu peux te faire piéger par quelqu’un parce que les gens ne t’aiment pas. Certains ont peur d’être empoisonnés. Est-ce une vie ?

(01:48:20) – Jésus frappe à ta porte

Zachée a compris que Jésus pouvait combler son insatisfaction. La peur de l’avenir est ton problème ? Ou les examens à passer ? La réponse du Seigneur ce matin est : Viens à Lui !

Tu te demandes ce qui va se passer si tu meurs aujourd’hui. C’est le néant ? Tu te trompes. Après la mort, il y a une vie éternelle, soit du côté de la souffrance avec le diable ton chef qui va te fouetter chaque jour, soit du côté de Dieu en passant par Jésus-Christ, dans le bonheur éternel.

Tu as peut être un problème avec tes parents avec qui tu es fâché ? Bien-aimé, le Seigneur te parle aujourd’hui. Dans Jean 5. Jésus demande au paralytique : Veux-tu être guéri ? Et maintenant Il te demande : Veux-tu voir ton problème résolu ? Veux-tu que j’intervienne ? Jésus est un gentleman, il ne s’impose pas, il attend qu’on l’invite.

Ce paralytique, ne pouvant aller vers Jésus, a cette grâce que Jésus vienne à lui. Le Seigneur lui pose quand même la question. Jésus savait qu’il était là depuis longtemps.

Veux-tu que cela change ?

Jésus connaît ton état et ton réel besoin. Jésus connaissait les pensées de Nicodème et savait qu’il se demandait comment être sauvé, comme le jeune homme riche. Le Seigneur connaît ton problème. Le sujet est : Veux-tu que cela change ? Tu as trop souffert dans ton mariage, ou à l’école comme tête de turc, ou bonnet d’âne, mal aimé de ton professeur. Ou encore de la maladie que tu as, ou du fait que tu n’arrives pas à avoir d’enfant. C’est un problème, mais en même temps tu réalises que l’homme ne peut rien pour toi.

(01:52:00)- Lecture de Jean 5:7

Le malade lui répondit: Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.

Il commence à raconter sa vie, comme disent les jeunes. Jésus lui pose la question : Veux-tu être guéri ? Cette question nécessite un oui ou un non, c’est tout ! Bien évidemment la réponse est : oui. Jésus sait qu’il souffre depuis longtemps. Il répond : Je n’ai personne et quand je veux y aller quelqu’un d’autre arrive ! Je pourrais rajouter : Attention, je ne suis pas comme les autres malades, celui-là est arrivé hier, l’autre avant-hier, celui-là vient depuis 10 ans, et moi je souffre depuis 38 ans !

Ma situation est particulière, elle n’est pas comme les autres. L’homme pense que sa situation est particulière. Mais nous avons un Dieu ultra particulier ! Tout-Puissant ! Jésus n’a pas besoin de ce CV !

Lecture de Jean 5:8:9

Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche.

Aussitôt cet homme fut guéri; il prit son lit, et marcha.

Bien-aimés, voici ce que le Seigneur veut faire aujourd’hui. Quel que soit le problème que tu as en commençant par celui de la vie éternelle. Tu penses que tu es trop mauvais, trop pécheur pour être sauvé. Tu ne veux pas des histoires de Dieu, tu veux croquer la vie à pleines dents. Regardez les vies autour de vous. On m’a parlé d’une ancienne collègue qui, après deux mois de retraite, a déclaré une maladie dont elle est morte trois mois plus tard.

C’est triste. Quand quelqu’un vient de prendre sa retraite, il a envie de voyager ou d’aller vivre aux Canaries. En général, tu as économisé, tu peux avoir 50 000 euros. A peine en retraite, malade, quelques mois après décédée !

Le Seigneur te pose la question aujourd’hui : Veux-tu voir ta situation changer, voir ton problème résolu ? Jésus peut te donner la solution. Ton raisonnement te dit : J’ai prié depuis déjà un moment … L’homme entre dans des systèmes. Ce paralytique disait : Pour être guéri, il faut d’abord que l’ange descende du ciel, ensuite, qu’il secoue l’eau, et quand celle-ci bouge, le premier qui y entre est guéri. Le deuxième pas du tout ! L’ange ne se trompe pas.

Ne résiste pas

Bien-aimé, arrête de donner des raisons au Seigneur, arrête de donner des explications, de dire : Oui mais, oui mais … J’ai encore le temps. Arrête ! Arrête ! Jésus veut te sauver ce matin. Ne pense pas que ta jeunesse t’épargnera les problèmes ! C’est faux ! Regarde le monde dans lequel nous vivons, combien il est incertain ! Autrefois, on était sûr d’avoir un travail après nos études. Maintenant, si tu as des diplômes, on te dit que tu vas coûter trop cher. Ou bien on te demande d’envoyer ton CV avec deux ans d’expérience minimum. Si tu ne commences pas comment peux-tu avoir deux ans d’expérience ! C’est le serpent qui se mord la queue ! Voilà ce que l’homme te propose !

Si vous allez en pédiatrie au CHU, il y a des enfants malades, certains avec un cancer ! Si tu es là ce matin, tu as un avantage sur ce paralytique, il ne pouvait pas bouger depuis 38 ans. Sans sollicitation ses membres s’atrophiaient. Toi, tu as pu venir entendre la Parole de Dieu, ne résiste pas ! Cet homme a voulu résister en disant à Jésus : Mon cas est difficile ! Jésus lui dit : Lève-toi, prends ton lit et rentre chez toi ! Il fut guéri, prit son lit et marcha !

(01:57:55) – Les noces de Cana

Quelque soit le domaine de ta vie, le Seigneur veut agir. Quand le Seigneur arrive, il fait un miracle. Je méditais sur Jean 2 , le premier miracle de Jésus, les noces de Cana. Nous allons terminer là-dessus. Les gens se réjouissaient, Jésus avait été invité, et le vin est venu à manquer. Le maître est soucieux. Les gens vont voir Marie pour lui dire qu’il n’y a plus de vin. Elle répond : Allez voir Jésus et faites ce qu’il vous dira. Et Jésus transforme l’eau en vin.

L’enseignement à tirer est le suivant : Dieu peut faire un miracle dans nos vies, mais il faut l’inviter, le solliciter, il faut faire appel à Lui ! Jésus était présent, Il est Dieu et il savait sans doute qu’il manquait du vin. Il est resté tranquille. Les gens viennent Le voir et Il répond à sa mère : Qu’y a-t-il entre toi et moi ? Finalement le Seigneur accomplit le miracle. Bien-aimé, si tu veux voir l’intervention de Dieu dans ta vie, invite-le ! Il peut faire un miracle.

Un meilleur goût

Nous ne sommes pas chantre des miracles, au nom de Jésus, au nom de Jésus … Non ! Avoir foi en Lui constitue le premier miracle. C’est le miracle de la conversion où tu crois qu’il est Tout-Puissant pour agir. Tu passes d’un état à un autre. L’eau est insipide, incolore, elle n’a pas de goût. Tout le monde connaît le goût de l’eau. Quand le maître de cérémonie goûte le vin, il dit : D’habitude, on commence par le bon vin et on sert le vin ordinaire à la fin du repas. Mais celui-ci est meilleur.

Bien-aimé, quand le Seigneur intervient dans ta vie, quand tu fais appel à Lui, non seulement Il fait un miracle, mais celui-ci a tellement bon goût. Il te donne une nouvelle vie, l’ancienne n’a plus de goût, elle est pourrie. Voilà ce que le Seigneur nous propose. Ne résiste pas ! Quel est ton problème ? Dis-le au Seigneur.

Ce paralytique qui venait depuis 38 ans se désespérait sans doute. Malgré tout il lui restait une petit lueur d’espoir s’il restait là. L’espoir de voir la gloire de Dieu se manifester dans sa vie.

Je nous invite à rechercher cela dans nos vies. Seigneur, quelque soit le problème que je connais, je veux te voir agir dans ma vie, je t’invite. Jésus dit dans Apocalypse 3:20

(02:02:03)- Lecture de Apocalypse 3:20

20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

J’établirai une relation avec cette personne. Le Seigneur nous propose cela aujourd’hui. Invite-le car Il est la solution ! C’est Lui qui va changer les circonstances dans ta vie. Tu penses que les choses vont rester ainsi ? Non ! Invite le Seigneur !

Prière finale

Seigneur nous bénissons ton nom pour ta Parole. Quelque soit le problème que nous rencontrons, nous t’invitons dans nos vies. Seigneur, prends le contrôle de nos vies. Vois combien elles sont mauvaises ! Nous réclamons ton aide ce matin. Fais-nous grâce ! Tu vois ce qui nous dérange, nous perturbe, nous fait perdre notre joie, notre paix. Et nous te prions pour que tu t’en occupes.

1 Pierre 5:7 nous dit : Déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. Matthieu 11:28 déclare : Venez à moi, vous tous qui êtes chargés. Seigneur, nous sommes remplis de problèmes : la honte, la timidité, l’orgueil …. Qui nous font souffrir. Seigneur, Tu es Tout-Puissant pour agir et produire des miracles dans nos vies. Merci d’agir, merci pour les conversions que tu produis au milieu de nos. A Toi la gloire et la louange aux siècles des siècles ! Amen !