Le groupe chrétien 2/3 vie, activité et responsables

Classé dans : Predication | 0

Luc nous donne dans les Actes des apôtres la bonne marche à suivre pour un groupe chrétien, et Paul nous indique comment établir des responsables. Ce sera notre sujet aujourd’hui. Notre référence reste la Parole de Dieu en toutes choses.

La vie d’un groupe chrétien : 1/3 La famille de Dieu3/3 Évangélisation et mission

La vie d’un groupe chrétien 2/3 L’activité et les responsables

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 02/07/2022.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Introduction
2 – Les activités
3 – Les responsables

.

1 – Introduction

Nous poursuivons la troisième partie de notre série concernant  l’Église.

La première partie concernait la force de la communauté.

La  deuxième partie, avait pour objectif de comprendre l’environnement chrétien afin de se préparer à y vivre.

Notre troisième partie  concerne la vie d’un groupe chrétien qui doit fonctionner selon la volonté de Dieu, qu’il soit petit ou grand. Cet enseignement veut inciter les chrétiens à ne pas rester isolés.

Lecture de Luc 12:32

32 Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

Quand un groupe chrétien prie, c’est le Dieu Tout-Puissant qui vient, même s’ils ne sont que quatre.

Citation de Matthieu 18:19

19 Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

Comment perdre un tel avantage sur les forces de ténèbres en se disant : Nous ne sommes que trois personnes, à quoi cela sert-il de prier ? Que l’on soit mille ou trois, c’est le même Dieu Tout-Puissant qui agit. De nombreux chrétiens ne font rien à cause de leur faible nombre, ce n’est pas normal.

Nous voulons parler de cette vie de groupe.Que nous soyons cinq  ou dix, ou davantage, nous sommes une famille en Christ.

Les deux premières séances

La première séance de ce séminaire portait sur le fait de  prendre   conscience que nous faisons partie de la famille de Dieu. Nous pouvons l’intituler « La famille de Dieu ».

Cette deuxième séance portera sur les activités et les responsables au sein d’une assemblée chrétienne.

Tout se trouve dans le fonctionnement de la première église. Je veux puiser  dans le livre des Actes des apôtres. Lorsque Dieu commence quelque chose, il le fait avec perfection. Ensuite ce sont les humains et le péché qui altèrent son œuvre. La première église, celle du début, est la bonne, à nous de les imiter. Nous ne devons pas chercher  à changer les choses comme cela a été fait.

.

2 – Les activités

(00:03:50) – Lecture de Actes 2:42

42 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

Les premiers chrétiens persévéraient dans l’enseignement des apôtres, la fraction du pain, la communion fraternelle et les prières. Et nous revenons à quelque chose qui est lié à la communauté : la communion fraternelle. C’est écrit clairement. Ils se réunissaient pour beaucoup de choses.

La Parole de Dieu

Que pouvons-nous dire ?  Peu  importe notre nombre, nous devons prendre du temps pour écouter la Parole de Dieu.

Le premier aspect est  la Parole de Dieu, nourriture quotidienne. Elle  nous amène à imiter Christ, à chercher la perfection, à nous corriger, nous reprendre. Cette Parole doit être donnée en fonction des dons de chacun. Elle peut être simplement lue. Nous pouvons nous retrouver dans des conditions telles que personne ne peut expliquer, commenter ou  exhorter. Que quelqu’un lise cette Parole guidé par l’Esprit Saint.

Le deuxième aspect  est la Parole de Dieu, enseignement des apôtres, qui demande des gens qualifiés pour prêcher. Ces personnes ont reçu de Dieu le don de faire entrer cette Parole dans nos cœurs.

Luc nous dit, au début de son évangile, qu’il s’est renseigné auprès des témoins oculaires (ceux qui ont vu Jésus) devenus ministres de la parole.

(00:07:15) – Lecture de Éphésiens 4:11-16

11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,

13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction

15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Les cinq ministères

Ces gens ont été oints par Dieu pour nous enseigner, nous apporter la nourriture solide, nous construire. Afin que nous connaissions Christ, devenions comme Lui et le servions. Nous n’avons pas forcément ces différents ministères au moment où nous formons un  groupe. Un chrétien habite deux rues plus loin ou le quartier voisin, nous sommes frères et sœurs. Nous sommes appelés à vivre ensemble, sous la conduite de l’Esprit Saint et de la Parole. Réunissons-nous, ainsi nous formons un groupe.

L’écoute de la Parole

Dans nos activités, il y aura des temps d’écoute de la Parole de Dieu. Si nous avons accès à des enseignants, c’est très bien. Sinon, nous lisons la Bible entre nous en nous exhortant. Il faut être attentif à ce que l’Esprit veut nous dire pour le jour-même. Les enseignements des différents ministères nous conduisent d’une manière générale à la ressemblance de Christ pour le servir. Nous avons aussi besoin de paroles quotidiennes du Seigneur lorsque nous nous réunissons.

Le jour où le Seigneur établit, au milieu de nous, un docteur,  ou un pasteur, un apôtre, ou un évangéliste, c’est une joie. Nous en profitons. Mais nous ne devons pas en faire une condition pour constituer un groupe. L’écoute de la Parole est essentielle car elle nous permet de connaître Christ, d’éviter les faux pasteurs et  de nous enraciner dans la foi chrétienne.

(00:11:53) La prière

Ils persévéraient dans la prière. Prier c’est se brancher au ciel. Lorsque nous prions le ciel est ouvert, le contact s’établit et Dieu agit. On pourrait presque dire que la prière donne au chrétien le pouvoir de Dieu lui-même. Car, ce qu’il demande à Dieu est exaucé. C’est comme s’il avait lui-même ce pouvoir.

Nous avons lu dans le psaume 133 que le Seigneur déverse sa bénédiction lorsque nous sommes réunis. C’est vraiment grand lorsque nous nous réunissons pour prier. Nous ne devons pas sous-estimer la force de la prière.

Les débats ou la prière

Dernièrement je parlais avec un frère qui a souvent des débats avec les musulmans. Je lui disais : C’est bien d’échanger, mais tu devrais rechercher, plus que  tout, la  puissance de Dieu  dans la prière. Quand Dieu agit, personne ne peut résister. Nous pouvons avoir des débats et les remporter sans que les gens ne changent.

Mais lorsque Dieu agit au travers de la prière, Il va au  fin  fond du cœur et transforme la personne. Le Saint-Esprit peut nous amener à débattre, mais c’est une erreur de penser que le débat va changer les gens. La prière fait la différence. Prions pour les gens, s’il le faut, pendant des années, le Seigneur agira visiblement. Pensons à cela, même si nous sommes deux ou trois : La prière est très efficace.

(00:14:35) La communion fraternelle

– Il faut avoir des activités qui favorisent les rencontres. Tout le monde aime est partager des repas. Mais nous pouvons aussi avoir des projets communs pour travailler à quelque chose.

En dehors des temps de prière, nous devons avoir des rencontres et des d’échanges. C’est une manière concrète de vivre la vie de famille.

La communion fraternelle consiste en des échanges entre frères et sœurs. La vie de groupe en a besoin. Nous le lisons dans Actes 2 : 42.

La fraction du pain

Ce que nous appelons la sainte cène, le rappel de l’œuvre de Jésus à la croix et de sa venue prochaine. C’est capital. A la croix, le Seigneur a tout accompli. L’apôtre Paul a dit : Je n’ai pas  voulu savoir parmi vous autre chose que Christ et Jésus-Christ crucifié. C’est le centre de la doctrine chrétienne. Nous devons partager la cène pour rappeler toujours l’œuvre de la croix.

Nous parlerons d’autres activités demain.

(00:17:00) La simplicité

  Je voudrais insister sur la manière dont devraient se vivre les activités : Avec simplicité. De nos jours, cette qualité se perd. Il est écrit dans Actes 2:47 : Ils prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Ils en parlent,  ici,  par rapport à la communion fraternelle, mais ils étaient déjà simples dans leur cœur. Ces bien-aimés de la première église vivaient leurs activités dans la simplicité.

Recherchons la simplicité. Ne passons pas notre temps à vouloir imposer nos idées. Soyons simples apprenons à laisser Dieu s’imposer sur nous.

L’humilité

Watchman Nee et d’autres étaient oints comme docteurs de la Parole. L’un d’eux a dit : Nous avons pu travailler ensemble pendant quarante ans. Cela fut possible car, lorsqu’ils avaient un sujet de désaccord, chacun apprenait à se taire et à laisser le Saint-Esprit s’imposer sur eux tous. C’est un bel exemple d’humilité. Ne cherchons pas à avoir toujours raison quand il y a un sujet de désaccord.

Considérons l’autre comme supérieur à nous-mêmes. C’est écrit dans Philippiens 2 : 3 : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Soyons simple et humble dans nos relations, ne cherchons pas à élever la voix pour être vu, à chanter plus fort que les autres . . .

Vivre en paix

Il faut garder à l’esprit une quête d’harmonie. La musique c’est l’harmonie, les sons trop forts gâchent tout. Il faut faire en sorte de maintenir la paix, l’harmonie. S’il faut s’humilier, humilions-nous ! Ceci est valable pour toutes les activités. En tout cela, soyons simples. Si on choisit quelqu’un d’autre que toi pour interpréter un solo alors que tu penses que ce devrait être toi, laisse faire. Dieu est plus grand que nous tous ! Faisons-lui confiance, Il s’imposera sur nous.

Une parole édifiante

Je parle maintenant à ceux qui peuvent être amenés à apporter la parole. Visons des exhortations qui construisent, qui amènent les gens à ressembler à Christ, et non des messages qui créent des clivages. Parfois certains enseignements peuvent créer de la polémique. Dans ce cas il faut pouvoir supporter la contradiction et répondre à certaines questions. Tout le monde ne le peut pas.

J’ai parlé de la Parole, nourriture quotidienne. Mais il y a aussi la Parole solide qui peut comporter des aspects clivant. Mais l’apôtre Paul le dit dans Philippiens 3 : 16 : « Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas. » Pour les choses qui divisent, que Dieu nous éclaire ! C’est à la fois la maturité et la simplicité. Dieu confirmera la vraie version. Puisqu’Il est Dieu, Il est capable de s’imposer.

Vouloir apporter des exhortations qui vont créer des polémiques, non ! Nous avons beaucoup de sujets à prêcher qui édifient. On peut parler  de  Jésus à l’infini . . . N’ajoutons pas des complications. Réservons ce genre d’enseignement à ceux qui sont qualifiés pour cela.

.

3 – Les responsables

(00:24:05) – Dans un premier temps, il peut se faire qu’il n’y ait pas de responsable. Tout dépend de la manière dont les choses ont commencé : Sans ou avec un responsable.

Faisons confiance à Dieu, prions. On peut laisser quelqu’un apporter une exhortation de quelques minutes, à tour de rôle. Nous essayons d’animer le groupe avec la parole, les prières, la communion fraternelle, et les activités que Dieu peut nous inspirer.

A un moment donné, Dieu nous mettra à cœur qu’il faut des responsables. Il est conseillé qu’un serviteur de Dieu, qui a déjà fait ses preuves, puisse venir nous aider dans l’établissement des responsables. Si nous n’avons pas accès à cela, fions-nous à Dieu, à l’esprit de simplicité, pour reconnaître que un tel peut être notre responsable. A un moment donné Il le faut, sinon le groupe risque de mourir. Réunissons-nous, cherchons la face de Dieu afin qu’Il nous donne des responsables.

(00:26:38) – Citation de Tite 1:5 – 9

Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville,

s’il s’y trouve quelque homme irréprochable, mari d’une seul femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de débauche ni rebelles.

Car il faut que l’évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu’il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête;

mais qu’il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant,

attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs.

Qualités requises pour un ancien

Paul demande à Tite d’établir des anciens. Comme je viens de le dire, Paul va aider, par l’intermédiaire de Tite, les chrétiens de Crète à établir des responsables. C’est la voie normale : Un serviteur confirmé va vous aider à cela. Il peut se faire qu’il n’y ait pas de serviteur confirmé dans votre entourage, dans ce cas on se confie au Saint-Esprit.

Le premier responsable est l’ancien, le responsable local, quelqu’un qui a fait ses preuves par un  bon comportement au milieu des enfants de Dieu. On lui demande  de  la  stabilité, de la connaissance afin de pouvoir réfuter les faux enseignements éventuels. Un ancien est comme un père dans le groupe. Il peut y en avoir plusieurs. Il conduit et protège le troupeau. Nous avons cité ces qualités, il doit avoir un bon témoignage, être irréprochable. En résumé : être un berger pour le groupe.

L’ancien exerce sa fonction dans une assemblée locale, contrairement aux autres ministères qui ont une vocation universelle. Si l’ancien change d’assemblée, il deviendra un simple membre jusqu’à ce que les frères et sœurs aient pu constater qu’il avait les qualités requises. L’établissement d’anciens est la première étape d’organisation dans un groupe local.

Les diacres

La deuxième étape est de désigner des diacres. Ce qui peut se faire en même temps. Ce sont des personnes qui vont s’occuper des questions concrètes de logistique et d’organisation. On pourrait dire que le rôle de l’ancien ressemble à celui du père, et que le rôle du diacre est comparable à celui de la mère, dans une famille.

(00:31:00) – Actes des Apôtres 6:1-6

1 En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.

Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent: Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables.

C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.

Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole

Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.

Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

.

Le rôle des diacres

Ce sont des gens qui facilitent la vie fraternelle, la mise en place et la tenue des activités du groupe.

Ce sont les deux catégories de responsables que nous avons de manière naturelle, en fonction de l’évolution du groupe. Nous venons de le lire, ils n’arrivaient plus à gérer toutes les tâches à accomplir. Ils ont trouvé sage de nommer des gens affectés à ces tâches concrètes : Distribution de la nourriture . . . Ce furent les premiers diacres de l’Eglise. Les premiers anciens étant les apôtres eux-mêmes. Pierre se nomme « ancien » dans 1 Pierre 5 :1.

Ces deux catégories de serviteurs vont faire avancer le groupe dans les activités quotidiennes, ce qui facilitera la croissance des chrétiens à l’image de Christ, et l’accueil d’autres personnes. Ce groupe, en grandissant pourra donner naissance à un autre groupe.  Ce sera possible grâce à l’encadrement donné par les anciens et les diacres.

(00:34:55) Les ministres de la parole

Nous avons une troisième catégorie de serviteurs : Les ministres de la parole : apôtres, docteurs, évangélistes, pasteurs et prophètes. Ces gens-là sont importants pour l’Église universelle. Elle a besoin de ces cinq ministères. Ils ne sont pas cantonnés à une localité. Nous le constatons dans les Actes des apôtres. Nous voyons Pierre et Paul visiter les assemblées locales.

Ces cinq ministères ne se trouvent pas facilement, une assemblée locale ne les a pas tous forcément. Ils sont appelés à se déplacer. Les groupes locaux devraient accepter cet état de chose dans leur fonctionnement. On ne peut exiger d’avoir tous ces ministères dans une seule assemblée.

Poser les fondements

Ce n’est pas notre sujet à proprement parler, mais nous voulons dire ceci : Établir les différents ministères peut prendre du temps. Les chrétiens concernés doivent vivre un  brisement  et être modelés à l’image de Christ. Ils ne sont pas très nombreux et sont contraints de se déplacer.

Lorsque nous lisons tout le nouveau testament, nous voyons Jean, Pierre et Paul qui partent souvent en voyage. Ils devaient visiter les assemblées locales, donner des enseignements pour les édifier. Prêcher pour écarter les fausses doctrines, les mauvais comportements. Ils avaient vécu avec Jésus et ils le connaissaient. Quand ils arrivaient auprès de nouveaux convertis qui n’avaient pas reçu les enseignements concernant Jésus, ils restaient quelques mois. On se souvient de Paul à Corinthe. Ils délivraient des enseignements pendant un certain temps pour asseoir ces gens-là sur la véritable  doctrine chrétienne.

Visiter les groupes locaux

Puis ils changeaient de ville. Parfois, ils devaient attester que Jésus avait bien dit ceci ou cela. Certains pouvaient attribuer à Jésus des déclarations qu’il n’avait pas faites. Ils venaient rectifier puisqu’ils avaient connu Jésus. Ces différents ministères ont reçu l’Esprit Saint pour s’attacher à la Parole, bien la comprendre et bien l’interpréter afin d’aider les autres. Les groupes locaux ont besoin de ces visites.

Mais ce n’est pas une raison pour ne pas fonctionner en groupe local. Car il peut changer beaucoup de choses par ses prières. Même si cet apport des ministres de la Parole manque, Dieu pourvoira. Entre temps, le groupe doit fonctionner avec des prières, des exhortations simples qui ne divisent pas et nous rapprochent de Christ.

(00:39:25) – Présentation des cinq ministères
  • L’apôtre établit  les groupes locaux sur une base biblique simple concernant Jésus. Il fixera une liste de vérités concernant la foi chrétienne. Il est comme un architecte qui pose les fondations.
  • Les prophètes nous rappellent ce que Jésus a dit concernant une vie sans péché, ce qui est parfois négligé dans certains milieux chrétiens. Dieu va susciter des gens pour dire : Retournons à une vie semblable à celle de Christ, retournons à la vérité. Ils peuvent aussi annoncer les choses à venir.
  • Les évangélistes se centrent sur l’importance de Jésus, sur sa gloire, sa personne, et l’annonce aux autres. Au milieu des chrétiens ils insistent  sur Jésus pour les pousser à en parler autour d’eux.
  • Les docteurs rendent les sujets complexes de la Bible  plus clairs afin que tout le monde puisse les recevoir. Dans certains milieux, on pense que le docteur donne des enseignements compliqués. Non, il prend ce qui est compliqué et le simplifie pour les autres. Il ramène tout aux Écritures. Il détricote ce qui est emmêlé pour le rendre plus clair, et revient aux Écritures.
  • Les pasteurs. Leur rôle est semblable à celui des anciens mais leur vocation est universelle. Ils sont là pour paître le troupeau, enseigner, panser les blessures, gérer les conflits, répondre aux gens qui souffrent, prier pour les malades. Ce sont des bergers, des pères.
(00:43:36) – En résumé

Fonctionnement des groupes locaux :

Leurs activités : La parole simple qui édifie, les prières, la sainte cène ou fraction du pain,  et  la communion fraternelle, dans laquelle peuvent s’inclure d’autres activités. Tout cela vécu de manière régulière pour assurer la réalité de la famille de Dieu.

Les responsables : Anciens et diacres localement et les cinq autres ministères qui peuvent être fixés dans votre groupe, ou venir d’ailleurs vous visiter.

Tout cela permet le bon fonctionnement d’une assemblée locale.

Pourquoi donnons-nous cet enseignement ?

Pour inciter les gens à ne pas rester chez eux et à se regrouper afin de  former des petits troupeaux avec la puissance divine. Leur présence aura une influence sur la ville dans laquelle  ils se trouvent.

Depuis quinze ans, nous avons visité différentes assemblées locales. Nous avons constaté que certaines personnes veulent s’imposer et créent des conflits. Les gens n’ont pas appris la simplicité. Ils ne laissent pas Jésus-Christ diriger. Et ces groupes  finissent pas disparaître.

Prière

Seigneur, nous te prions de susciter des groupes locaux et des responsables. Que chacun travaille dans la simplicité, la paix et l’amour. Que ce travail soit régulier afin de produire du fruit.

Nous nous attendons à toi pour ce groupe local, que tu le portes, Seigneur pour qu’il produise du fruit en abondance.

Change nos cœurs afin que nous soyons aptes à recevoir d’autres personnes.

Merci encore pour tout. Que tout soit fait pour ta gloire, amen !

Nous bénissons le Seigneur.