Quelques certitudes de la fin des temps pour nous

Classé dans : Etude Biblique, Predication | 0

Aujourd’hui, c’est maintenant que tu dois décider que Jésus prenne le contrôle de ta vie à 100%. Quelques certitudes de la fin des temps ? Ne pas attendre la fin parce que tu sais pas quand et tu ne sais pas si tu te réveilleras ! Les vierges folles ont manqué la rencontre avec l’époux, elles se sont endormies.

Étude biblique suivante : Le message de l’Évangile

Quelques certitudes de la fin des temps

Etude biblique donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen par le pasteur Moshé, le 14/04/2020.
Les études bibliques peuvent être suivies en direct le mardi à partir de 18h30 (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

.

(00:00:22)- Introduction

Bonsoir bien-aimés, que Dieu soit béni pour l’opportunité qu’Il nous donne de partager sa Parole. Sa Parole qui sauve et qui donne la vie. Nous allons parler de quelques certitudes sur les temps de la fin. Sur la fin du monde, des éléments que chacun devrait connaître. Que ce soit les chrétiens qui marchent dans la vérité, que ce soit les chrétiens tièdes, et même certains païens. Ce sont des choses qu’il faut connaître, qu’il faut savoir. Vous savez, c’est comme le code de la route, même si l’on est malfaiteur, il faut quand même connaître le code de la route. Parce que le jour viendra où cela peut nous sauver et nous ramener sur la bonne voie.

Connaître la logique, la vérité de la fin des temps est très important. Cela peut amener chacun à réaliser la vanité de sa vie, et à intégrer la vie de celui qui nous a créés. A retrouver son créateur pour une vie éternelle. C’est très important. Pourquoi disons-nous quelques certitudes ? Comme nous l’avions dit le dimanche. Il y a beaucoup à dire sur la fin des temps et la fin du monde. Dans ce beaucoup à dire, nous ne maîtrisons pas tout. Nous refusons de présenter les choses comme si nous maîtrisions tout.

Parler de ce qui est sûr

Nous préférons parler de ce qui est sûr. Sur ce qui est sujet à controverse, si c’est utile, nous en parlerons. Si ce n’est pas utile, nous préférons que chacun se fasse sa propre opinion en lisant les écritures.

Nous préférons donner les choses sûres qui sont nécessaires pour le salut de chacun. Les choses qui sont nécessaires pour la connaissance de chacun. Comme il est écrit en :

(00:02:46)- Citation de 1 Timothée 2:4

 4 (Dieu) qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

C’est dans cette utilité de connaitre la vérité pour notre salut que nous nous retrouvons. Non pas dans une logique de tout savoir, parce qu’il nous est dit par l’apôtre Jean, dans l’une de ses lettres  qu’au ciel nous serons comme Dieu, et nous saurons tout. Nous ne voulons pas précipiter les choses. Nous voulons nous contenter de ce que l’homme doit savoir ici sur terre. De ce qui peut l’interpeller et le faire entrer dans le salut par Jésus, le Fils de Dieu.

(00:03:32)- La fin du monde est la fin de toutes choses. Quand nous disons la fin des temps, c’est autre chose. La fin des temps est le début du compte à rebours par rapport à la fin du monde. C’est-à-dire que tant que Jésus-Christ n’était pas encore arrivé, nous étions dans une phase de l’histoire qui était différente de la phase d’aujourd’hui. Jésus n’étant pas encore arrivé, parler de son retour ne convenait pas. Donc au moment où Jésus vient, c’est là que nous nous retrouvons dans la fin des temps. C’est là que Jésus Lui-même dit : Le royaume de Dieu s’est approché, le règne de Dieu s’est approché.

(00:04:35)- Citation de Luc 10:9-11

guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites-leur: Le royaume de Dieu s’est approché de vous.

10 Mais dans quelque ville que vous entriez, et où l’on ne vous recevra pas, allez dans ses rues, et dites:

11 Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s’est attachée à nos pieds; sachez cependant que le royaume de Dieu s’est approché.

Donc, la fin des temps commence avec Jésus.  Du moment où Il vient, nous savons que la durée de son ministère n’a pas dépassé quatre ans. Donc à partir de ce ministère jusqu’à aujourd’hui, nous sommes dans la période de la fin des temps. Ce que nous savons de sûr est que Jésus a dit : nul ne connait le jour de son retour. Personne ne le connait.

(00:05:23)- Citation de Jean 14:3,28

Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi

28 Vous avez entendu que je vous ai dit: Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père; car le Père est plus grand que moi.

À partir du moment où Il est mort et est ressuscité, son retour devenait possible à tout moment. Cependant, certains éléments avaient été donnés pour réaliser que son retour est proche. Cela s’appelle les signes de la fin des temps que nous avons lus ces derniers jours. Mais attention, ces signes peuvent être trompeurs dans le sens où, si on ne se base que sur eux, certains risquent de croire que la fin du monde est pour leur temps.

Comme ce fut le cas de gens qui ont vécu la peste du 14ième siècle. Le cas de gens qui ont vécu l’inquisition avec le catholicisme. C’est aussi le cas des gens qui ont vécu la deuxième guerre mondiale. À chaque fois qu’il y a ce type évènement. Les gens pensent que cela va arriver au moment où ils sont en vie et souvent il s’est avéré que les gens se sont trompés. Cela est écrit en

(00:06:45)- Citation de 2 Pierre 3:9

Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Ce n’est pas que Jésus tarde à revenir. C’est juste que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Maintenant, ce que nous privilégions, c’est le salut individuel ,  c’est de parler de chacun de nous. Qu’est-ce qui est important pour chacun de savoir sur la fin des temps, sur la fin du monde.

Premièrement : Il est important de savoir que la mort de chacun est une sorte de fin des temps. De fin du monde, parce qu’après la mort de chacun, nous passons à la troisième étape pour la personne qui est morte.

Je vais redire les étapes.

Première étape : avant Jésus, nous sommes dans une étape de l’histoire. Un temps où la fin du monde n’est pas le sujet, la fin des temps n’est pas le sujet. C’est pourquoi même, quand Daniel a reçu les révélations en Daniel 7

(00:07:55)-  Daniel 7

Sur la fin des temps, on lui a dit de sceller la révélation jusque pour d’autres temps. Donc ce n’était pas pour son temps. Mais Daniel l’avait déjà reçue.

Deuxième étape : Après Jésus nous sommes dans la fin des temps, en attendant la fin du monde. C’est donc l’arrêt de tout par un jugement dernier! C’est cela le schéma.

Troisième étape : La fin des temps se clôture par le jugement dernier et la fin du monde.

Voilà le premier schéma.

Mais d’une manière individuelle, la mort nous fait entrer dans la troisième étape : l’étape du jugement. C’est ce que nous lisons en :

(00:09:00)- Citation de Hébreux 9:27

27 Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement,  

La mort de chaque personne nous fait entrer dans la troisième étape qui est le jugement final. Donc cela est déjà fixé à ta mort.

C’est le plus important pour chaque personne. Dans un premier temps, la plus importante notion de fin du monde est la mort qui comme la vraie fin du monde peut arriver d’un moment à l’autre. Les choses n’appartenant qu’à Dieu seul, les temps n’appartenant qu’à Dieu seul !

Donc notre mort arrête tout, et le jugement vient tout de suite. Cela nous permet de dire qu’il n’y a pas de purgatoire. Quand nous mourons, notre jugement est scellé. Quelqu’un pourra dire : Que ce passera t-il alors le jour du jugement dernier ?

Le jour du jugement dernier, on réveillera les gens pour leur confirmer le jugement qu’ils reçoivent le jour de leur mort. On va faire cela d’une manière publique et officielle devant tout le monde. Mais chacun reçoit son jugement quand il meurt.

(00:10:52) L’erreur de croire que la mort est lointaine

Beaucoup pensent toujours que la mort est lointaine pour eux. Mais nous pouvons voir à travers les accidents et les maladies brutales que cela peut nous atteindre d’un instant à l’autre. Voilà ce qui est certain à savoir. C’est que la mort de chacun est une forme de fin du monde déjà pour chacun.  Cela nous fait entrer directement dans la troisième étape, celle de la fin du monde. Parce que l’on est comme endormi pour les gens de l’extérieur. Mais les gens qui meurent ainsi ne sont pas endormis. Ils sont dans une salle d’attente que l’on appelle  le séjour des morts, que d’autres peuvent appeler enfer. C’est le séjour des morts pour le coté négatif. Ils sont comme dans cette salle d’attente le temps que le jugement dernier clôture tout. Alors, ils seront alors réveillés pour être jugés devant tout le monde.

Premier élément : La mort
Deuxième élément : Le jugement dernier

 à savoir : c’est le jugement dernier. C’est-à-dire le jugement de tout le monde. Là, nous venons de parler de jugement individuel qui est manifesté par la mort.

Quand les enfants de Dieu meurent, ils ne sont pas jugés. Parce que Jésus-Christ a été jugé à leur place à la croix. C’est ce qui est écrit en :

(00:13:00)- Citation de Jean 5:24

24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

Cela, c’est le jugement concernant le fait d’être sauvé ou pas, concernant le fait de rejoindre Dieu ou pas, d’aller au paradis ou dans le feu éternel, dans la salle d’attente du séjour des morts en attendant le feu éternel. C’est ce jugement là. Quand nous mourons, les enfants de Dieu eux ne passent pas en jugement. Ils vont directement auprès de Dieu puisque leur péché a été effacé par le sang de Jésus, pour ceux qui ont cru en Jésus.

On redit le deuxième élément à savoir, c’est le jugement dernier qui est le jugement officiel de tout le monde. Des vivants de l’époque où cela arrivera et des morts des époques précédentes. Nous lisons cela dans Apocalypse

(00:14:40)- Lecture de Apocalypse 21:1-8

1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Écris; car ces paroles sont certaines et véritables.

Et il me dit: C’est fait! Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement.

Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils.

Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Voilà, je me suis trompé, c’est plutôt Apocalypse 20:11-15

(00:15:52)- Lecture de Apocalypse 20:11-15

11 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.

12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.

13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres.

14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

(00:16:47)- Voilà la seconde mort qui est la mort en quelque sorte définitive. Mais là, cette mort là est une façon de parler mais ce n’est pas une mort à la manière … Ce n’est pas une disparition. D’ailleurs, même notre mort n’est pas une disparition. C’est notre corps qui arrête de respirer, mais l’être humain est toujours vivant, mais ailleurs. C’est la même chose avec la seconde mort. Ce n’est pas une disparition. C’est un éloignement définitif de Dieu dans les tourments du feu éternel.

Voilà ce qu’est cette seconde mort.

Il nous est dit au verset 12

12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.

13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres.

14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

Nous voyons bien qu’il s’agit du jugement des gens qui n’ont pas été sauvés. Puisque là où ils étaient même dans le séjour des morts, cet endroit là est jeté aussi dans l’étang de feu. C’est donc un mauvais endroit parce que  les vrais enfants de Dieu ne seront pas dans cet endroit là. Tous ceux qui sont jugés là, sont jugés pour être condamnés. Parce que ceux qui vont au ciel ne seront pas jugés. On peut le voir dans ce texte. C’est ce que nous appelons le jugement dernier. C’est un jugement public, officiel. Mais pour ceux qui meurent avant ce jugement dernier public et officiel. Ils reçoivent déjà leur jugement au moment de leur mort. Ils savent où ils finiront.

Il n’y a pas de rattrapage

Comme nous avons lu en Hébreux 9 :27, il est réservé aux hommes de mourir une seule fois. Après quoi vient le jugement. Il n’y a pas de réincarnation. Ils meurent, et c’est le jugement qui est déjà fixé pour eux. Maintenant, ce jugement sera rendu officiellement pour tous, au moment de la fin du monde. C’est le texte qui suit que nous avons lu qui nous dit : après tout ce temps, un nouveau monde commence.

1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

Voilà la fin du monde ! La première terre et le premier ciel seront détruits. Voilà la fin du monde, et ce sera alors une nouvelle terre et un nouveau ciel. Donc, tous ceux qui peuvent vous dire que la fin du monde n’existe pas, vous trompent.

(00:20:08)- Nous ne sommes pas les premiers à vivre ce genre d’opposition. Les gens ont toujours vécu ce genre d’opposition. L’apôtre Pierre d’ailleurs, en parle dans sa deuxième épitre au chapitre 3 à partir du verset 9. Il parle de cette opposition là que les gens présentent par rapport à la fin des temps, en se disant qu’on en parle, mais depuis que les gens en parle, cela ne vient pas. Que nous dit l’apôtre Pierre. Nous allons lire en commençant au verset 4

(00:21:08)- Lecture de 2 Pierre 3:4-9

et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.

Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau,

et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau,

tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

(00:22:11)- Voilà ce qui nous est dit : Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de sa promesse comme quelques uns le croient. Le Seigneur va venir. La fin du monde viendra. Il use de patience parce qu’Il veut sauver tout le monde. On continue

(00:22:27)- Lecture de 2 Pierre 3:10

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.

Bien-aimés c’est très clair. La terre avec les œuvres qu’elle renferme, tout sera consumé. Mes bien-aimés, ce n’est pas moi qui le dit , c’est écrit. Donc, que personne ne vous trompe sur la question de la fin du monde. La fin du monde aura bien lieu avec une destruction totale de la terre. Cela aura bien lieu. Il est écrit que cela va s’embraser et se dissoudre. C’est écrit pour laisser place (Apocalypse 21 que nous avons lu) à une nouvelle terre et à un nouveau ciel. Nous continuons aux versets suivants :

(00:23:31)- Lecture de 2 Pierre 3:11-13

11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,

12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!

13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

(00:24:02)- Bien-aimés, l’attente de chaque enfant de Dieu, c’est cette nouvelle terre et ce nouveau ciel où la justice règnera. C’est cela notre attente. Puisque cela a été dit depuis longtemps et que cela ne vient pas, pensez  que cela ne viendra pas, est une erreur. La venue aussi de Jésus, le Messie, avait été aussi prophétisée depuis Genèse 3 au verset 15. Un jour, c’est arrivé, et Il est venu de la manière dont les gens ne s’y attendaient pas. C’est pourquoi, ils ne l’ont pas reconnu.

Ici, il nous est dit que, au verset 10 : le jour du Seigneur viendra aussi comme un voleur, que cela surprendra car cela ne viendra pas comme nous nous y attendons. Mais gloire à Dieu, comme nous l’avons dit précédemment, Il nous a donné des signes de sorte que nous, nous ne soyons pas surpris.

Une fin du monde?

La fin du monde va bien exister. Que personne ne vous dise que le paradis se trouve aux Etats-Unis comme certaines religions le disent, que le paradis se trouve en tel endroit… Cette terre sera consumée, elle sera brisée, complètement détruite avec tout ce qui est dedans. La fin du monde avec le jugement dernier, existe et cela va venir, mais la mort comme nous l’avons dit, est déjà le jugement pour ceux qui meurent. Ils reçoivent leur jugement après leur mort.

(00:25:48) Troisième élément :

C’est la connaissance concernant la fin des temps et de la fin du monde que nous devons avoir. J’ai mis les choses dans l’ordre de simplicité. Donc la mort est quelque chose de simple, cela existe depuis longtemps et tout le monde sait cela. Ensuite, qu’il y a une fin de tout, c’est facile à comprendre. Donc le fait que nous mourions est la fin en ce qui nous concerne. C’est la même chose, il y aura une fin de tout, la mort de tout, un jour.

(00:26:20)  L’enlèvement

Maintenant il y a une notion propre aux chrétiens, propre aux enfants de Dieu, propre à ceux qui ont cru en Jésus, qui s’appelle l’enlèvement, c’est-à-dire, le fait qu’avant la fin du monde, toujours dans les temps de la fin, mais cela peu de temps avant la fin du monde, les chrétiens vivront quelque chose que nous appelons l’enlèvement. Le Seigneur sera positionné au ciel et les enlèvera après les avoir transformés en un clin d’œil. Ils monteront avec Lui dans les cieux. Cet évènement nous est décrit très clairement dans 1 Thessaloniciens 4:13-18, mais ce n’est pas le seul passage. C’est là où c’est dit clairement ici, parce que certaines personnes ne croient pas à l’enlèvement et qu’il y a des gens qui croient qu’il n’y aura que la fin du monde et que tout viendra en même temps.

Pour eux, l’enlèvement et la fin du monde se feront en même temps. Non ! Nous allons bien voir que ce n’est pas vrai. Ce n’est pas en même temps. Il y a un évènement particulier propre aux disciples de Jésus. C’est pourquoi Jésus ne prendra qu’eux. C’est ce que nous appelons les noces de l’Agneau (Matthieu 22:1-13 et Matthieu 25:1-13), c’est-à-dire qu’Il prend ceux qui lui ont confié leur vie dans toute la vérité. Il les enlève pour qu’ils vivent les noces de l’Agneau au ciel. Après ils reviendront ensemble régner sur la terre. Nous lisons donc :

(00:28:15)- Lecture de 1 Thessaloniciens 4:13-17

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance.

14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.

15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts.

16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

(00:29:20)- Et ainsi, nous serons toujours avec le Seigneur. Cela ne veut pas dire que tout est fini concernant ce monde. C’est juste que nous (ceux qui seront enlevés) serons toujours avec Lui. Nous lisons Luc 17:34-36 qui en parle aussi, mais pas aussi clairement que le texte que nous venons de lire. Luc 17 qui nous parle de la fin des temps, parle aussi du même évènement concernant l’enlèvement des disciples de Jésus, les personnes qui ont accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur de leur vie.

(00:30:09)- Lecture de Luc 17:34-36

34 Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée;

35 de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée.

36 De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé.

Il bien écrit :

34 Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée;

35 de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée.

36 De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé.

Donc, ce passage nous montre bien que, lorsque les vrais enfants de Dieu seront enlevés les autres vont rester. D’autres personnes vont rester ! C’est-à-dire qu’il y aura une suite sur terre. Il ne nous est pas dit que lorsque les autres sont pris, on détruit le reste. On dit bien qu’ils sont laissés.

On ne nous dit pas que… parce que si tout se finissait sans enlèvement, le Seigneur viendrait mettre fin à tout, en réveillant tout le monde, en prenant ceux qui sont à Lui de son côté et en jugeant les autres. Un point c’est tout ! Mais là, il nous est dit qu’Il les prend. Ils sont pris, ils montent avec Lui, ils sont pris et les autres laissés.

(00:32:01)- Citation de 1 Thessaloniciens 4:17

17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

nous a dit que nous montrons à la rencontre du Seigneur dans les cieux, et les autres resteront sur terre. Il y a beaucoup de passages. Un autre passage dans 2 Thessaloniciens 2 que nous avons lu dimanche, nous montre que ce qui empêche l’action totale du diable n’est pas encore enlevé. Qu’est-ce qui empêche l’action totale du diable ? C’est l’Église !

Quand l’Église … Il est peut-être préférable que nous lisions cela dans 2 Thessaloniciens 2 pour comprendre que le diable est privé d’une action totale, d’un règne total par la présence de l’Église du Seigneur, parce que le Seigneur, lorsqu’il a établi son Église, avait dit que les forces des ténèbres n’auront pas le dessus sur l’Église.

(00:32:58)- Citation de Matthieu 16:18

18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Donc,tant que l’Église est sur terre, il n’y aura jamais une domination totale du diable sous le règne de l’Église.  Maintenant, il faut qu’Elle soit enlevée pour que le diable puisse agir tranquillement.

(00:33:38)- Lecture de 2 Thessaloniciens 2:1-8

1 Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères,

de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.

Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,

l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous?

Le mystère de l’iniquité

Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps.

Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.

(00:35:00)- L’impie ne peut pas paraître dans sa puissance totale tant qu’il y a l’Église qui prie, qui jeûne, qui loue, qui adore Dieu. Les portes du séjour des morts ne peuvent pas régner totalement sur la terre. Donc, le jour où l’Église est enlevée avec le Seigneur, il y aura une suite qui sera très difficile pour les gens de la terre que nous appelons la grande tribulation. Il y aura une première tribulation qui sera de trois ans et demi, puis une seconde que nous appelons la grande tribulation, lorsque le diable s’assiéra sur le trône de Dieu, dans le temple de Dieu.

C’est pourquoi, nous supposons qu’il y aura la construction du troisième temple en Israël. Quand l’impie fera quelque chose de ce genre là dans le temple. (Ce sont des choses que je ne pense pas forcément nécessaire que chacun sache puisque nous en ferons une étude par rapport à ce sujet, mais  moi, je voulais insister sur ce que vraiment nous devons savoir). 

Il faut savoir

Nous devons savoir qu’il y a cet enlèvement et quand il y a l’enlèvement, après les trois ans et demi de la première tribulation, il y aura la grande tribulation pendant trois ans et demi. Nous devons donc nous préparer à tout cela.

Maintenant qui va être enlevé ou pas ? Parce que comme nous l’avons dit, qui passera en jugement dernier, qui passera en jugement de la mort, au jugement qui vient après la mort ? Ce sont ceux qui n’ont pas cru en Jésus, qui n’ont pas accepté que Jésus les sauve. Qui passera par l’enlèvement ? Nous allons le savoir par Matthieu 25:1-13. Je fais vraiment un résumé pour que nous ayons des certitudes. Il y a plein d’autres choses dont nous parlerons les jours à venir. Nous ferons une sorte de calendrier de la suite des évènements, mais pour le moment retenons l’essentiel, parce que ce qui est essentiel, c’est ton salut, c’est mon salut. C’est la chose essentielle ! Et ce n’est pas de connaître le calendrier de la suite des temps, mais seulement le salut.

(00:37:56)- Lecture de Matthieu 25:1-13

1 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.

Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.

Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles;

mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.

Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.

Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre!

Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.

Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.

Les sages répondirent: Non; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.

10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.

12 Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.

13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

(00:39:23)- Le Seigneur donne cette parabole pour avertir les enfants de Dieu sur le fait qu’Il reviendra faire les noces avec des personnes qui tiennent à Lui. Se dire chrétien, enfant de Dieu ne suffit pas . Il faut tenir à Jésus, il faut l’aimer et vouloir de Lui.

L’huile symbole de vie

Ce sont ceux là qui seront enlevés, qui auront de l’huile qui symbolise une vie pleine en Dieu. Ce n’est pas comme on va le dire pour clôturer cet enseignement, ce n’est pas une histoire d’avoir un ticket pour aller au ciel, même à la dernière minute. Non ! C’est une histoire de vie. Ce qui symbolise cette huile, c’est une vie remplie de Dieu, qui fonctionne avec Dieu. Ce sont les personnes qui auront une telle vie qui seront enlevées.

Les chrétiens qui auront juste le ticket pour le ciel, mais qui dans leur vie courante ne s’intéressent pas vraiment à Dieu, dont la vie n’est pas totalement soumise à Dieu, sont comme ces vierges folles. Elles sont vierges, ce qui veut dire qu’elles sont purifiées, mais elles sont folles car elles ne s’intéressent pas à Dieu. C’est cela la folie. La folie, c’est de ne pas vivre tout avec Dieu. C’est une sorte de folie de ne pas laisser Dieu occuper toutes les parties de notre vie. Comme si bien-aimé, tu disais : ma santé, je ne la veux que pour la tête, mais les bras peuvent être malades, le cœur malade. Il n’y a pas de problème, mais juste que ma tête soit en bonne santé. C’est cela les vierges folles !

Où est l’huile

Oh, nous sommes des vierges, nous avons été invitées, oui mais où est l’huile, où est la lampe pour que l’on voit que c’est vous ? Qui peut dire : je veux seulement la santé dans la tête alors que la santé est disponible pour tout le corps. Comment peut-on ne vouloir de Dieu que dans certaines parties de notre vie, pas dans toutes. C’est une forme de folie, parce que Dieu est celui qui remplit tout de sa gloire, de sa beauté, de sa puissance. Comment peut-on ne vouloir cela que dans une partie de sa vie. C’est cette folie là qui sera sanctionnée le jour de l’enlèvement. Le mot sanction, ici est employé pour le mot résultat. C’est à  dire : je viens chercher ceux qui tiennent à moi.

Le jour où je viens, je les trouve ; ils tiennent à moi, je les prends, mais ceux qui ne tiennent pas à moi, qu’ils restent, et voient ce que le diable est réellement. Ce sont ceux là qui vont rester. Nous ne disons pas que ces chrétiens ne seront plus sauvés. Ils seront sauvés certainement pendant la tribulation, mais ils expérimenteront le diable en face. Ils comprendront qu’il fallait seulement donner toute leur vie à Christ et non pas donner un peu à Dieu. Le ticket pour le ciel, on l’a, mais la vie courante sur terre, elle est celle des païens. Non !

La vie de païens

Parfois nous ne voulons pas dire forcément que l’on vit dans le péché quand nous disons celle des païens.  Nous voulons dire tout simplement que c’est une vie sans Dieu dans certains domaines. Alors, on va vous laisser avec le diable. Ainsi vous allez comprendre qui il est vraiment. Vous allez être dégoûtés et souhaiter davantage le salut, mais dans des âpres souffrances, dans des tribulations, des épreuves très difficiles et qui finiront par entraîner la mort pour beaucoup. Autant être sauvés tranquillement sans la tribulation que vouloir rater l’enlèvement et être sauvés pendant la tribulation parce que cela sera très dur.

(00:43:42)- La Bible nous dit que c’est une souffrance qui ne s’était jamais abattue sur terre, que sera la souffrance de la tribulation. Voilà ce qu’est l’enlèvement.

Ce sont les enfants de Dieu remplis d’huile, les gens qui s’intéressent  vraiment à Dieu, qui vivent pour Dieu, ce sont ceux-là qui seront enlevés par Jésus, leur maître. Il y a des gens qui se disent de Jésus, mais leur vie de tous les jours, c’est leur culture, leur façon de parler, leur façon de manger. Tout est comme dans le monde, et c’est juste qu’ils ont le ticket pour le ciel, qu’ils ne volent pas, qu’ils ne mentent pas. La vie avec Christ n’est pas cela. Elle doit être une vie à 100% pour Jésus.

Ce n’est pas une vie légale avec des lois que l’on respecte. Non ! C’est une vie consacrée, une vie à 100% avec Lui.

Voilà le troisième élément.

Premier élément : la mort. Deuxième élément le jugement final, le jugement dernier, la destruction de tout et le nouveau monde. Troisième élément qui concerne les disciples de Jésus : l’enlèvement, et certains de ceux qui se disent chrétiens rateront l’enlèvement conformément à Matthieu 25.

Nous lisons maintenant en ce qui concerne… puisque l’on a dit que nous parlions de la fin des temps et de la fin du monde. La mort fait partie de la fin des temps et c’est la fin du monde pour chacun. Le jugement dernier est la fin du monde pour tout le monde. C’est le jugement officiel, c’est fini pour tout le monde. L’enlèvement est un évènement qui aura lieu peu de temps avant la fin de tout, où les enfants de Dieu monteront avec leur Seigneur qu’ils aiment tant.

Nous voulions parler de Jean au chapitre 3 des versets 16 à 18. Parler du jugement constant, parce qu’à partir de Jésus, nous sommes déjà dans la fin des temps. Nous voulons parler maintenant du jugement constant. Du moment où nous sommes dans la fin des temps, le jugement est toujours là. Tant que nous n’avons pas abandonné notre vie à Jésus, nous sommes sous le jugement. Lisons :

(00:46:28)- Lecture de Jean 3:16-18

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

17 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

18 Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

(00:47:02)-  Celui qui ne croit pas en Jésus est déjà jugé ! Il est jugé, mais ce jugement peut être levé au moment où il croit en Jésus. Mais il est déjà sous le jugement. Donc la fin des temps est aussi cela : le jugement constant lié au refus de Christ. Tu es jugé, c’est-à-dire que si tu meurs à ce moment là, ton jugement est déjà prononcé par ton refus de Jésus, mais sa grâce étant toujours là, tu peux faire marche arrière. C’est la différence entre ce jugement quotidien et le jugement dernier où on ne peut plus faire marche arrière, ou le jugement de la mort, où on ne peut plus faire marche arrière.

Les trois jugements que nous avons donnés : la mort, le jugement dernier, l’enlèvement, quand nous vivons cela, nous ne pouvons plus faire marche arrière.

Le jugement qui découle du refus de la grâce

Par contre, pour le jugement quotidien, le jugement constant qui découle du fait de rejeter le Fils de Dieu, nous avons la possibilité malgré cela de faire marche arrière et de croire dans le Fils de Dieu pour ôter ce jugement là.

Voilà ce que nous devons savoir sur la fin des temps. Pour clôturer, j’ai envie de dire ceci : Beaucoup de gens, même des païens s’intéressent beaucoup à la fin des temps, comme si nous aimerions savoir le moment exact. Ainsi nous pourrions nous préparer. Pourtant le Seigneur n’a de cesse de dire que cela sera une surprise. C’est « rigolo » (amusant) et curieux !

Jésus dit que ce sera une surprise, mais nous, nous passons notre temps à vouloir savoir quand cela aura lieu, parce qu’en quelque sorte, qu’est-ce que c’est ? Nous voulons savoir pour nous tenir prêts, alors que Lui nous dit que nous devons être prêts chaque jour parce que vous ne savez pas quand je vais venir. Toutefois, je vous donne des signes qui doivent vous alarmer comme des tirs de sommation, mais ces signes là ne seront pas la fin. Ils ne seront que des alarmes et non la fin.

(00:49:44)- L’exemple de l’alarme

Bien-aimés, quand nous mettons une alarme, cela n’indique pas forcément le moment où il faut commencer le travail ou d’aller prendre le train. C’est une heure où tu dois te réveiller et te préparer à aller prendre le train, ou te préparer à aller à l’école, mais ce n’est pas l’heure de l’école quand nous mettons une alarme. Les signes de la fin des temps sont des alarmes, mais ils ne nous donnent pas le jour exact du retour du Seigneur. Le jour exact du retour du Seigneur, ou  de l’enlèvement, ou de la mort par ailleurs, sera toujours lié à une surprise.

Mais celui qui au moment où il entend l’alarme,  se réveille, sera-t-il surpris au moment où le bus ou le train arrive ? Non, parce qu’il s’est réveillé quand l’alarme a sonné. Il s’est préparé, a pris son petit déjeuner parce qu’il avait mis l’alarme en fonction de tout cela. Quand il arrive à la gare, le train étant à l’heure, il prend le train et il s’en va. Mais quand l’alarme sonne, que tu te réveilles, et qu’ensuite tu te rendors,  qui va rater le train ? C’est toi ! C’est ce qui va se passer pour beaucoup de personnes.

Les signes que nous vivons sont une alarme

Les signes que nous vivons sont une alarme, mais ce n’est pas encore le moment. Quand tu te réveilles au moment de l’alarme, prépare toi ! N’attends pas ! Ne te rendors pas ! Parce que beaucoup vont se réveiller, mais dès que la crise sera passée, l’alarme ayant fini de sonner, ils se diront : tiens je peux encore gagner dix minutes. Pourquoi pas un peu de sommeil ? Mais cette fois là ils ne mettront pas l’alarme. Quand l’alarme te réveille, c’est là qu’il faut te préparer et aller. Si tu t’es réveillé, prépare toi une fois pour toute. Reste en Christ, engage toi et ne fais plus marche arrière au moment où l’alarme va s’éteindre.

Dernière chose : pourquoi vouloir être sauvés juste avant à la fin ? Qu’est-ce que cela voudrait dire, bien-aimés ? Cela voudrait-il dire que sur terre, Christ n’est pas intéressant. Ce serait un rabat-joie qui nous prive de joie et de plaisirs, qui nous prive de liberté. Il n’est pas intéressant ! Il sera peut-être intéressant pour nous amener au ciel ! Comment une personne qui peut t’amener au ciel, là où tout est beau, agréable, tout est extraordinaire, peut-elle être incapable de rendre ta vie belle sur terre ? C’est une contradiction.

(00:53:15)- Convertis-toi maintenant

Beaucoup de gens cherchent à connaître la fin parce qu’ils ne veulent pas rater la fin, mais Jésus leur dit aujourd’hui : Il faut me prendre dès maintenant. Le Jésus que vous voulez à la fin est disponible aujourd’hui. Vous ne connaissez pas la fin pour pouvoir l’attendre jusqu’au dernier moment. D’ailleurs, je répète ce que nous avons dit précédemment :

Quand l’alarme sonne, on se réveille en se disant : C’est la fin, puis l’alarme finit par s’arrêter, on oublie. On se dit mais on croyait que c’était la fin, mais ce n’est pas encore la fin, et on se rendort. Cela veut dire que l’on veut juste de Jésus pour aller au ciel. Pensez-vous qu’un humain normal peut dire : toute ma vie, je veux vivre avec des mauvais poumons, vivre avec des jambes d’un vieillard de cent quinze ans, mais juste avant ma mort, je veux avoir un corps de jeune homme.

Soyons cohérents

C’est n’importe quoi ! Si tu veux un corps de jeune, c’est dès maintenant. Pourquoi attendre la mort pour avoir de bons poumons ? Mourir avec de bons poumons ? Cela voudrait dire que tu n’aimes pas la vie. Peut-être, penses-tu que l’on ne peut pas te donner  des poumons de jeune maintenant, et qu’on pourra te les donner à l’approche de la mort. Pourquoi prendre Jésus juste à l’approche de la mort ? Pourquoi ne pas le prendre dès maintenant pour qu’Il embellisse ta vie, qu’Il te donne  la paix, la joie, le rafraîchissement de la vie, le rafraîchissement du corps , le rafraîchissement de tout ?

Cela veut dire que tu ne crois pas en sa capacité d’action pour maintenant. Tu ne penses qu’ à Lui pour le ticket pour le ciel. Cela démontre que tu ne le connais pas. Jésus a dit à la femme à qui Il demandait de l’eau, Il a dit : femme si tu savais qui te demande de l’eau , c’est toi qui Lui demanderais son eau à lui. Son eau sera en toi comme une source d’eau.

(00:55:50)- Citation de Jean 4:9-10

La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. –

10 Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive.

Bien-aimés, mettez vous à la place du Seigneur qui se voit être demandé, réclamé comme un simple ticket au moment de la mort pour aller au ciel. Beaucoup de personnes s’imaginent qu’elles vont se retrouver un jour sur un lit d’hôpital et qu’elles auront le temps de dire : Seigneur, maintenant je me converti totalement. Prends-moi, amène moi au ciel. Bien-aimés le Seigneur ne va pas apprécier cela. Cela n’arrivera pas ainsi. Ne pensez pas que le cas du voleur à la croix va arriver à tout le monde.

(00:56:27)- Si tu es distrait comme les vierges folles, tu dormiras. Quand on dira : Il est là, tu iras chercher l’huile. Si tu négliges le Seigneur aujourd’hui, ne pense pas que tu te réveilleras à la fin. C’est une erreur. Ceux qui le font à la fin, peut-être qu’ils ne connaissaient pas les choses comme toi. C’est pourquoi Dieu leur fait grâce à la fin pour qu’ils sachent et qu’ils aillent quand même au ciel. Mais toi, qui connais déjà Jésus aujourd’hui…

Pour prendre un exemple

C’est comme si je te donne cinq millions et que tu répondes : ah non pasteur garde cela, tu me le donneras six mois avant ma mort. Les gens qui vont t’entendre vont dire : « mais cet homme est fou ! C’est maintenant qu’il va utiliser les cinq millions pour acheter une maison, s’occuper de son avenir, et lui il attend de prendre les cinq millions six mois avant sa mort ? Pourquoi faire ? Pour embellir six mois avant sa mort. Si nous devons prendre Jésus, prenons le maintenant. Pourquoi attendre de connaître la date de la fin et se préparer six mois avant ? Tu auras loupé Jésus depuis tout ce temps là ?

Bien-aimés je regrette, mon regret est relatif puisque je sais que Dieu dirige tout, mais je me dis : Oh Seigneur, j’ai eu le temps de connaître le monde et parfois, étant même pasteur, il y a des chants du monde qui reviennent dans ma tête. Maintenant je lutte alors que les chrétiens qui n’ont connu que Dieu, n’ont pas ce genre de lutte à mener.

Connaître Jésus dès maintenant

J’aurais préféré connaître le Seigneur tout le temps, toujours. Arrêtons avec ce calcul de la fin des temps comme pour mieux se préparer. Non ! C’est maintenant qu’il faut prendre le salut total et non juste à la fin. C’est de la folie que de vouloir  de bons poumons  un mois avant la mort. Tu veux être millionnaire un mois avant la mort. C’est n’importe quoi. Comme si on peut désirer être président de la république juste un mois avant sa mort, une semaine avant sa mort ! Pourquoi faire ? Bien-aimés soyons cela dès maintenant, et au moment de la mort, nous irons avec ce statut d’enfants de Dieu, dans la gloire. Dans le nom de Jésus. Amen !

.

Questions-Réponses

(00:59:04)- Nous laissons la place aux quelques questions qu’il y a aujourd’hui. Nous rappelons que vu le contexte nous pouvons accumuler d’autres questions dans la semaine, même sur d’autres sujets, puisque c’est ainsi que nous faisons le travail. Même si cela ne concerne pas le sujet traité nous essaierons de soutenir les enfants de Dieu par des réponses que le Seigneur nous inspirera.

Il n’y a pas de questions vraiment par rapport à la fin du monde

(00:59:40)- Question 1

Q- J’avais une question. Pourquoi les chrétiens et même les païens craignent plus l’enlèvement que la mort ?

R– Les chrétiens craignent plus l’enlèvement que la mort parce que l’enlèvement donne l’impression d’être une sorte d’examen de ta chrétienté, parce que toutes les vierges étaient comme des disciples de Jésus, comme des enfants de Dieu, mais ce jour là, c’est seulement les vierges sages qui ont été prises. Cela montre donc que le jour de l’enlèvement est un jour où nous sommes examinés en tant que chrétien, et non examinés en tant qu’ayant cru ou pas en Jésus. C’est  ce que représente la fin du monde ou la mort, le jugement dernier ou la mort. L’enlèvement montre si tu tiens à Christ ou pas.

Est-ce que tu aimes Jésus ? Es-tu attaché à Lui ? Est-ce que ta vie, c’est Jésus ? L’enlèvement démontre, manifeste tout cela, et les chrétiens redoutent cela, parce qu’ils se demandent : suis-je assez bien pour Lui, est-ce que je fait ce qu’il faut ? Cela leur fait beaucoup plus peur que de se dire, le jour de ma mort, je n’aurais qu’à dire à Jésus : je crois en Toi, je me confie en Toi, n’est-ce pas que nous sommes sauvés par grâce, et je serais sauvé ce jour-là. Il se rappelle aussi un petit peu le voleur à a croix qui avait dit : Seigneur, souviens-toi de moi quand Tu viendras dans ton règne.

(01:01:12)- Citation de Luc 23:42-43

42 Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

 Les chrétiens se disent que quelque part, par la mort, ou en ce qui concerne le jugement dernier, du moment que nous croyons en Jésus, c’est bon ! Mais l’enlèvement est quelque chose de qualité. Suis-je un chrétien à la hauteur ? Il y a donc cette peur d’être examiné, et d’être dévoilé dans sa vie chrétienne légère, non engagée. Il y a aussi un autre élément, c’est que nous croyons à tort que la mort (parce que nous sommes habitués à ce schéma : naître, être jeune, faire ses études, de travailler, de se marier, d’avoir une famille, puis dans le temps… mourir !)

Cela donne une impression de planification, une impression que nous pouvons prévoir cela une impression de prévisibilité, mais c’est faux puisqu’il y a des jeunes qui meurent, des adultes meurent au mauvais moment. Tout cela est faux, et nous sommes bien placés avec cette maladie pour le constater qu’il y a aussi des gens de 38 ans, de 45 ans, de 50 ans qui meurent, même s’ils sont minoritaires, il y en a. Il y a aussi des morts par accidents, par meurtre, par assassinat.

Nous ne connaissons pas l’heure de notre mort

Des gens meurent même dans le sport au cours de matchs de football. J’ai oublié le nom de cette maladie, mais ils meurent d’une mort subite. Nous avons par rapport à la mort une impression de prévisibilité, et nous croyons que nous aurons le temps de se mettre en règle, alors que cela est faux ! Comme c’est à peu près le schéma normal que nous voyons, on  pense avoir encore des années puisque j’ai tel âge… J’ai 18 ans, mais attention des enfants de 18 ans meurent.

(01:03:33)- Troisième chose  par rapport à tout cela, il y a l’impression de prévisibilité qui n’existe pas avec l’enlèvement. L’enlèvement est une surprise. C’est cela aussi qui fait peur aux chrétiens. Ils ont plus peur de l’enlèvement, parce que celui-ci est imprévisible. Le Seigneur viendra comme un voleur. Il est imprévisible alors que pour  la mort, le jugement dernier, telle chose avait été prédite et ne s’est pas encore accomplie. Ce n’est donc pas encore aujourd’hui. Par conséquent, on se dit que nous avons encore toujours le temps. Nous n’avons pas encore vu le gouvernement mondial se mettre clairement en place. Nous pouvons nous donner toutes sortes d’excuses pour dire, ce n’est pas exactement le temps. Mais bien-aimés, attention avec ces choses là, parce que le temps  peut passer très vite et nous sommes comme endormis comme les vierges folles.

Comprendre l’avertissement de la parabole

Au fait, la parabole des vierges folles et sages est vraiment extraordinaire parce que cela nous montre que pendant le temps s’écoule, nous pouvons être endormis, et penser que nous sommes toujours  aux premiers temps parce que tel signe ne s’est pas encore accompli. Le troisième temple n’est pas encore construit, donc j’ai le temps. Oui, il est possible que tu aies encore cinquante ans, mais si pendant ces cinquante ans tu t’endors ? À la fin, quand Il est là et que les cinquante ans sont passés, tu n’as pu te préparer, c’est cela la réalité. Nous ne devons pas nous tromper là-dessus.

C’est pourquoi nous sommes exhortés à être prêts chaque jour. Oui, c’est vrai que les chrétiens ont plus peur de l’enlèvement mais ils devraient comprendre que le Dieu qui te sauve par rapport à la mort et au jugement dernier, souhaite aussi que tu sois enlevé ! Donc confie Lui ta vie et tu verras que, même pour l’enlèvement, Il te préparera. S’Il peut te préparer pour la mort, il te préparera également pour l’enlèvement.

(01:05:51)- Question- 2

Q- J’avais noté aussi, je ne sais pas si j’ai bien compris, mais tu dis que, les signes de la fin des temps peuvent être trompeurs ? C’est là que je ne comprends pas…

R– Ils peuvent être trompeurs parce que : 1- nous ne sommes pas les premiers à les vivre. Des personnes mille ans avant nous les ont vécus. C’est-à-dire que si nous ne regardons qu’à deux ou trois signes pour conclure que c’est la fin du monde, nous pouvons nous retrouver à prophétiser la fin du monde régulièrement. Ce que nous devons réaliser, c’est que lorsqu’il y a ces signes, c’est l’alarme du Seigneur pour chacun d’entre nous pour mettre nos vies en règle et se préparer au retour du Seigneur qui peut arriver après ces signes ou non.

Il peut y avoir d’autres signes qui viendront.  Si nous ne nous basons que sur les signes, croyant avoir épuisé tous les signes décrits dans la Bible, beaucoup se sont trompés par ces raisonnements. Ces signes là sont bien quand nous les prenons pour nous réveiller, et pour que nous-mêmes, nous nous mettions en règle une fois pour toutes. Par contre si nous les prenons dans le sens de calendrier pour dire que c’est après ce signe qu’Il revient, et quand Il ne revient pas, c’est là que nous replongeons encore dans l’erreur.

(01:07:26)- Question- 3

Q- Quelques questions : Je suis un peu perplexe, les catholiques ont célébré leur Paque , le week-end du 11 au 12 avril. En même temps j’ai vu des églises évangéliques sur internet célébrer aussi la Paque avec des cultes spéciaux, des week-end dédiés à la Paque. Que disent les écritures ? Y a-t-il une date à laquelle nous devons le faire, faut-il la célébrer chaque année ?

R– Non. Les écritures pour les chrétiens ne parlent pas de célébrer une fête quelconque à un moment donné, sans pour autant que ce soit interdit, sauf quand c’est anti biblique. Il est écrit en Colossiens, au chapitre 2… Nous pouvons lire cela au verset 16 à 17 et puis nous irons en Romains 14

(01:08:40)- Lecture de Colossiens 2:16-17

16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:

17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Que personne ne nous juge par rapport aux fêtes, au sabbat, faire du sabbat quelque chose d’obligatoire. L’apôtre dit non, tout cela était l’ombre des choses à venir, le corps, c’est-à-dire la réalité est Christ. Je peux voir que par l’ombre, c’est le diacre R… qui arrive, je vois à peu près l’ombre qui s’approche, et je m’intéresse à cette ombre parce que j’ai besoin du frère, mais quand lui-même est devant moi, vais-je m’intéresser encore à l’ombre ? Non, je vais m’intéresser à lui-même. Donc, le corps c’est Christ. Il est dit que personne ne vous juge au sujet du manger ou du boire ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune ou d’un sabbat. C’était l’ombre des choses à venir. La fête de tous les jours comme c’est écrit en 1 Corinthiens 5, c’est Christ notre Pâque.

(01:09:50)- Citation de 1 Corinthiens 5:7-8

Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

C’est la fête de tous les jours. Avant de lire 1 Corinthiens 5, allons dans Romains 14:5 à 6

(01:10:06)- Lecture de Romains 14:5-6

Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction.

Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.

R– Voilà ce qui est écrit. Donc que personne ne nous embête. Celui qui fait une distinction entre les jours, tel autre les estiment tous égaux, que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Si quelqu’un trouve que ces jours sont spéciaux pour lui afin de glorifier le Seigneur, d’adorer le Seigneur et dire qu’Il est ressuscité. Il est libre, il fait des distinctions, mais d’autres ne distinguent pas. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. De même, celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange. Celui qui ne distingue pas, c’est aussi pour le Seigneur. En effet : verset 7

(01:11:08)- Lecture de Romains 14:7-8

En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même.

Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.

R– Je pense que  ce ne sont pas des choses importantes. C’est Christ qui sauve, ce n’est pas une fête. C’est Jésus qui sauve. Quelle fête a célébrée le voleur à la croix ? Il a été sauvé. C’est ce qui importe. Ce n’est pas une histoire de fête ou de jour. Il n’y a pas de date qui ait été fixée ni de fête qui ait été préconisée par les apôtres. Aujourd’hui des personnes veulent nous ramener aux fêtes juives, les gens sont libres. Si tu célèbres cette fête dans l’esprit de Christ, gloire à Dieu. Si tu considères que c’est Jésus Christ que tu fêtes parce qu’Il avait été déjà prédit dans ces fêtes. OK. Si tu as juste cette compréhension là, mais si tu le fêtes à la manière des juifs, là tu es dans l’ombre alors que la réalité, c’est Christ.

Ce que tu fais, n’est pas bon

Maintenant, il y a des réalités comme Noël. C’est faux puisque Christ n’est pas né à cette période de l’année( à cette date là). Mais c’est autre chose. C’est de la fausseté, et ce n’est pas bon, mais … Maintenant si quelqu’un dit aussi que ce jour du 25 décembre, c’est moi qui décide que je célèbre mon Seigneur, il est libre aussi. Mais aller dire que c’est ce jour là qu’ Il est né, c’est un mensonge. Mais dire que je décide aujourd’hui de célébrer le Seigneur Jésus, c’est dans la liberté de chacun comme nous avons lu en Colossiens 2, et Romains 14. Que nous ne polémiquions pas là-dessus. Prêchons l’évangile.

(01:13:07)- Question- 4

Q- Quelle attitude un chrétien doit-il avoir face à un  péché commis par un des frères ou sœurs ? Est-ce le dénoncer et prier ou juste prier pour lui ?

R– La Bible nous dit en

(01:13:20)- Citation de Matthieu 18:15-17

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.

16 Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.

17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.

Si ton frère a péché va le voir. Nous le voyons, nous lui en parlons, et ensuite nous prions pour lui.

(01:13:32)- Question- 5

Q- Doit-on continuer à avoir des échanges avec des chrétiens modalistes ou unitariens malgré l’envoi de vidéos montrant l’hérésie de ces doctrines.

R– Ah non, je pense que les chrétiens modalistes ou unitariens, c’est-à-dire les chrétiens qui considèrent qu’il n’y a pas de Père, de Fils et de Saint Esprit. Il n’y a qu’un seul être qui vient tantôt comme Père, tantôt comme Fils, tantôt comme Saint Esprit…

Ces gens là sont dans l’hérésie. Ils s’opposent à la parole qui est claire sur ce point. Lisons Luc 3:21-22. La parole est claire là-dessus, et il n’y a pas que Luc 3. Pour ceux qui lisent la parole, il y a beaucoup d’autres versets, mais lisons déjà Luc 3:21-22. Dans ces modalistes, il y  a William Branham. Les branhamistes sont dans cette considération qu’il n’y a jamais eu le Père, le Fils et le Saint Esprit. Il y a juste le Père dans l’ancien testament. Or dans l’ancien testament Dieu de temps à autre  et ce rarement, s’est déclaré Père d’Israël. Il est plutôt le Dieu d’Israël.

Dieu notre père

Il devient notre Père quand nous croyons en Jésus Christ. Dire qu’il y avait avant le père, c’est déjà faux. Il y avait Dieu et il y a eu toujours Dieu, et le Fils était en Lui, comme toujours. L’Esprit était toujours en Lui. C’est ce qui est écrit en Genèse. En Genèse il y a les trois : il y a l’Esprit qui se mouvait sur les eaux, et le Père a parlé par le Fils. C’est Lui la parole : Que la lumière soit ! C’est le Fils qui est là. Il y a toujours eu les trois et cela sera toujours ainsi. Lisons :

(01:15:24)- Lecture de Luc 3:21-22

21 Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé; et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit,

22 et le Saint Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis toute mon affection.

(01:15:48)-  Vous avez lu vous-même.  Il y a une voix qui vient du ciel qui dit à Jésus : Tu es mon Fils bien aimé. Entre temps le Saint Esprit est descendu sous la forme d’une colombe. Il y a les trois réalités qui sont présentes et qui constituent le seul Dieu. Il n’y a pas trois dieux, parce que les gens nous accusent d’avoir trois dieux. Nous n’avons qu’un seul Dieu qui a décidé de se manifester. Oui, c’est Lui qui a décidé les choses ainsi, ce n’est pas notre problème.

Qu’une personne décide de s’appeler Albert. Vous n’avez pas le droit de l’appeler Albert, mais s’il décide de s’appeler Albert, c’est ainsi. Lui (Dieu) se présente comme le Père, le Fils et le Saint Esprit. Nous ne devons pas dire qu’il n’y a qu’un seul, qu’il n’y a pas de père, de fils, et de saint Esprit en même temps, soit c’est le Fils en un temps, soit c’est l’Esprit en un temps, c’est faux ! Là Luc 3:21-22 nous montre que la réalité avec les trois en même temps. Il y a beaucoup d’autres passages. En :

(01:16:55)- Citation de Jean 1:1-2

Il était au commencement la parole

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Elle était au commencement avec Dieu.

Nous voyons bien qu’il y a une distinction et cette parole en

(01:17:06)- Citation de Jean 1:14

14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

Cette parole est venue en chair, mais le Père n’est pas venu en chair, mais c’est le Fils qui est venu en chair. Dans

(01:17:16)- Citation de Jean 17 :1

1 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit: Père, l’heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,

Quand Jésus prie, Il prie le Père. Nous voyons donc bien qu’il y a une distinction. Puisque cela dépasse dans notre petite compréhension, nous ne devons pas annuler ce qui est présenté. C’est comme les gens qui considèrent que puisqu’ils n’ont pas de preuve de l’existence de Dieu, c’est qu’Il n’existe pas. L’absence de preuve constitue pour eux la preuve de l’absence. C’est faux ! C’est toi qui n’a pas la preuve, c’est toi qui ne vois pas. Ce n’est pas parce que nous n’arrivons pas à comprendre qui est le Père, le Fils et le Saint Esprit que pour autant, ce n’est pas une réalité. C’est une réalité.

(01:17:55)- Question- 6

Q- J’avais une question concernant le voleur à la croix que tu as cité. Jésus dit au voleur à la croix : tu seras avec moi aujourd’hui même au paradis. La question est : Le paradis en tant que tel dont Jésus parle, est-ce la nouvelle Jérusalem ? ou bien est-ce un autre lieu ?

R– C’est un autre lieu parce que la nouvelle Jérusalem n’est pas encore ouverte au moment où Jésus parle. Jésus parle du lieu d’attente des enfants de Dieu que Lui appelle le sein d’Abraham.

(01:18:31)- Citation de Luc 16:22

22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli.

Cet endroit va quitter la terre pour être entraîner auprès de Dieu, dans la présence de Dieu, dans la place que Dieu a réservée (au paradis) aux gens qui ont cru en Lui, avec qui Il est d’accord. C’est le paradis. Ce n’est pas encore la nouvelle Jérusalem

(01:19:00)- Question- 7

Q- L’enfer existe bien puisque nous avons lu que l’enfer allait être jeté dans l’étang de feu… la mort… Parce que certains disent que l’enfer n’existe pas.

R– Oui… Mais si, il y a ce que nous appelons le séjour des morts. Il y a confusion de langage, en fait, l’enfer, le mot enfer n’est pas écrit dans la Bible. Dans la Bible, il est question du sheol.

(Sheol (שאול), parfois écrit Shéol, est un terme hébraïque intraduisible, désignant le « séjour des morts « , la « tombe commune de l’humanité. »)

(01:19:20)- Citation de Job 14:13

13 Oh! si tu voulais me cacher dans le séjour des morts(shéol), M’y tenir à couvert jusqu’à ce que ta colère fût passée, Et me fixer un terme auquel tu te souviendras de moi!

C’est-à-dire le séjour des morts. Mais l’enfer est devenu un terme générique pour symboliser l’endroit où les gens non sauvés, les gens condamnés vont. En réalité ce que les gens ont appelé enfer, c’est ce que nous appelons par le vrai terme : le séjour des morts. Après par extension de langage, on appelait aussi enfer, l’étang de feu. Cependant, il y a une distinction, aujourd’hui l’étang de feu n’est pas ouvert, comme la nouvelle Jérusalem. C’est à la fin du monde qu’il y aura la nouvelle Jérusalem qui sera ouverte, et l’étang de feu aussi qui sera ouvert. Ce sera à ce moment là.

Pour l’instant, l’étang de feu où ira le diable, les gens qui tiennent à lui comme nous avons lu en Apocalypse 21, n’est pas encore ouvert. Pour le moment, les gens qui tiennent au diable, les amis du diable,  les gens qui ne veulent pas de Dieu, vont dans ce qu’on appelle le séjour des morts, dans la souffrance terrible qui est décrite en Luc 16, mais ce n’est pas encore la grande souffrance de l’étang de feu. Cela reste une grande souffrance pour nous humains d’aller dans un tel endroit qui est plus ou moins décrit en Luc 16. Les deux sont appelés par confusion de langage enfer.

(01:21:03)- Question- 8

Q- Tout à l’heure nous avons lu en :

(01:21:05)- Citation de 1 Thessaloniciens 4:13

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance.

Lorsque l’on parle de ceux qui dorment, ce sont les chrétiens qui sont déjà morts?

R– Oui, ils sont au paradis

(01:21:20)- Question 9

Q– Certains chrétiens pensent que leurs parents défunts viennent parfois les visiter ?

R– Non, ce ne sont pas leurs parents, ce sont des anges démoniaques, ou exceptionnellement, Dieu peut décider cela… (Je ne peux pas parler à la place de Dieu). Mais en général c’est plutôt démoniaque parce que, il est dit en:

(01:21:47)- Citation de Ecclésiaste 9:5-6

Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée.

Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri; et ils n’auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil.

Ce qui est mort est mort. C’est fini.  Il n’y a plus de relation avec ceux qui étaient sur la terre, sauf exceptionnellement si Dieu le décide, comme nous le voyons dans le livre de Samuel

(01:22:05)- En résumé

Le résumé d’aujourd’hui, bien-aimés : Penser par le calendrier de la fin pour mieux se préparer est une erreur ! Jésus nous propose la préparation lorsque nous lisons les textes par les signes. Il dit quand vous voyez ces signes, de même que vous savez voir que la pluie va tomber par les signes avant coureurs… Quand tu sais que la pluie va tomber que fais tu ? Tu fais rentrer ce qui ne doit pas être mouillé. Tu n’attends pas la pluie pour le faire, tu te prépares déjà. Jésus nous propose de nous préparer, non pas en fonction d’un calendrier mais en fonction des signes. Quand les signes sont là, nous considérons que c’est une alarme pour que je me réveille une fois pour toute.

Maintenant, faire une course à la connaissance du calendrier peut être trompeur parce que nous pouvons penser que c’est aujourd’hui, or ce n’est pas aujourd’hui. On peut penser que c’est dans dix jours, or c’est dans cinq jours. C’est une erreur. Le salut : c’est aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’est maintenant que tu dois décider que Jésus prenne le contrôle de ta vie à 100%. Ce n’est pas à la fin, parce que tu ne sais pas si tu te réveilleras ! Les vierges folles se sont endormies jusqu’à la fin. Penser qu’il y a encore du temps, on peut s’endormir.

Réveille toi! toi qui dors

L’alarme a sonné, réveille-toi une fois pour toute, au lieu de se dire : finalement je me suis réveillé trop tôt, je me rendors un peu. On ne sait pas si tu te réveilleras. C’est maintenant qu’il faut se décider.

Troisièmement, attendre Jésus que pour la fin, est une marque de mépris pour ce qu’Il est : Glorieux ! C’est comme si quelqu’un a travaillé toute sa vie, il est en train de mourir, il te dit : mon ami, je veux te laisser mes vingt millions d’euros que je me suis constitué pendant toutes les années de ma vie de travail. Je vais te les laisser pour que tu fasses de grandes choses, et que tu te prépares pour la fin de ta vie. Toi, tu dis : non, non, je ne veux pas des tes vingt millions pour le moment. Je les veux seulement un mois avant ma mort. C’est mépriser ces vingt millions. Cela veut dire que cela ne te servira pas pendant toute ta vie.

C’est mépriser Jésus que de vouloir de Jésus que juste avant la mort ou bien juste avant la fin. C’est mépriser ce qui peut être pour nous, pour aujourd’hui. Cela veut dire que l’on ne sait pas à qui on a affaire. Cela démontre que l’on n’est pas dans la vraie conversion.

Que le Seigneur nous parle dans toutes ces choses. Au nom de Jésus. Amen !

(01:25:17)- Prière

Père Éternel parle nous et aide nous à nous confier en toi, entièrement, Papa. Nous ne comptons que sur ta grâce. Nous ne comptons que sur ta miséricorde. Libère nous complètement du mal, libère nous de l’orgueil, des raisonnements humains qui nous empêchent de saisir la vérité. Libère nous, Seigneur.

Nous, nous signons le contrat avec Jésus, de lui abandonner toute notre vie, dès maintenant, et non pas juste avant la fin, mais dès maintenant, car Il est le meilleur des cadeaux que nous puissions recevoir.

À toi, la gloire la louange, aux siècles des siècles.

Merci Père pour toutes choses, au nom de Jésus. Amen !

.