Qumran

Le site de Qumran, dans le désert de Juda, se trouve à la pointe nord-ouest de la Mer Morte.

C’est là que furent découverts par hasard en 1947  par un bédouin dont une chèvre s’était égarée dans une des nombreuses grottes du site, les premiers rouleaux des fameux manuscrits de la Mer Morte.

Par la suite, dans la région huit cent soixante dix manuscrits furent découverts, et  parfois ce ne sont que quelques fragments (quinze mille fragments) dans onze grottes différentes.

Ces manuscrits ont été attribués dans un premier temps à la communauté des Esséniens sans pour autant avoir de preuve tangible attestant le fait. Les  nombreux vestiges archéologiques sont là certes pour attester d’une vie communautaire. Mais quelle était la véritable nature de cette communauté ? L’hypothèse essénienne avancée par le Père de Vaux est encore admise, mais d’autres théories sont avancées car cette hypothèse essénienne pose des problèmes. En effet par exemple, un cimetière a été découvert où ont été retrouvés des squelettes de femmes et d’enfants alors que les Esséniens étaient célibataires.

Cette communauté pourrait avoir été composé de juifs pieux qui s’étaient séparés des pharisiens après l’époque des Maccabées, et qui avaient pris le parti de Juda Maccabée lors de la révolte des Asmonéens contre le roi syrien Antiochus Epiphane et contre le paganisme hellénistique en 165 avant Jésus Christ, lorsque Yonathan  usurpa la fonction de grand prêtre qui devait revenir à un membre de la lignée de Tsadok . Le mot « Essénien » n’apparaît pas dans les manuscrits. Les gens de Qumran se désignaient entre eux comme « les fils de l’alliance », « les fils de la lumière »… par rapport aux autres du dehors qui étaient les fils des ténèbres ».

La découverte majeure est celle du rouleau d’Esaïe qui est  le plus ancien manuscrit en hébreu retrouvé, qui soit connu faisant partie des livres de la Bible. Il date du deuxième siècle avant Jésus-Christ. Son texte est en tout point semblable au texte qui nous est parvenu hormis quelques variantes d’orthographe qui ne touchent pas au sens du texte.
Ce manuscrit long de 7,30 mètres est composé de 17 morceaux de cuir cousus ensemble. Il est conservé au Musée d’Israël à Jérusalem.

Les manuscrits de la Mer Morte comprennent tous les livres de l’Ancien Testament, à l’exception de celui d’Esther. Ils sont en général conformes au texte qui nous sont parvenus ce qui est très important pour nous, puisque nous savons que les textes que nous avons sont fiables.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter les liens suivants :
Wikipedia – manuscrits

Wikipedia – Qumran

le grand rouleau d’Isaie

Le Monde – manuscrits de la mer morte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.