Ta souffrance est un appel

Classé dans : Predication | 0

Nous allons voir comment la souffrance nous amène à nous accorder avec Dieu et comment elle peut permettre à sa gloire de se manifester. Les exemples de l’aveugle-né, de Paul, de Jonas,d’Anne et des dix lépreux nous feront comprendre cela, ainsi que le témoignage plus récent d’Esther Gulshan.

Ta souffrance est un appel

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 22/01/2023.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Présentation de notre thème

2 – L’aveugle-né

3 – Esther Gulshan

4 – Saul devient Paul

5 – Après la souffrance l’obéissance et la bénédiction

6 – Conclusion :les dix lépreux

.

1 – Présentation de notre  thème

Nous bénissons le Seigneur pour sa présence au milieu de nous, et pour Son Esprit Saint qui va nous parler,

nous transformer, nous édifier et nous donner la paix.

La souffrance  que tu peux endurer est un appel de Dieu. Le monde se trouve dans de grandes ténèbres car ceux qui ont été appelés à être  lumières  du monde  vivent leur vie chrétienne comme des consommateurs de passage en  attendant d’aller au ciel.

Nous voulons dire énergiquement : Réponds à l’appel de Dieu, discerne le dans ta souffrance, dans ton infirmité.

Nous commençons par le texte de Jean 9 qui est un exemple de souffrance dont le Seigneur Lui-même donne l’explication : C’est afin que les œuvres de Dieu s’accomplissent dans la vie de la personne. C’est donc pour qu’elle entre dans l’appel de Dieu.

Le monde souffre de ta souffrance. Dieu la permet pour te faire sentir ce que le monde entier souffre. Tu es un miroir de la souffrance des autres. Ta maladie est un miroir de la maladie du monde entier.

Si la souffrance du monde te laisse insensible, Dieu permet que tu souffres afin que tu  réalises dans quelle situation  se trouve le  monde.  Et Il  te donne une solution à travers son Fils Jésus.

Certains ne peuvent fléchir le genou, incliner leur cœur, que face à des démonstrations élevées de la gloire de Dieu.

 L’Éternel nous soumet à de grandes souffrances pour manifester sa gloire et sauver des gens très orgueilleux et têtus.

.

2 – L’aveugle-né

(01:03:49) – Lecture de Jean 9:1-5

1 Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance.

Ses disciples lui firent cette question: Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle?

Jésus répondit: Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui.

Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler.

Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

Une manifestation de la bonté de Dieu

Naître aveugle, quelle souffrance ! Les gens voient un aveugle-né, Jésus aussi. Ils cherchent l’explication. Ne pas voir est déjà difficile à vivre mais être né dans cet état, c’est pire. Les disciples demandent si les péchés de ses parents en sont la cause, ou ses propres péchés.

Jésus dit : Ce n’est ni l’un ni l’autre, c’est afin  que les œuvres de Dieu  se manifestent dans la vie de cet homme. C’est aussi  afin que les gens, à travers cet homme, voient la gloire de Dieu, comprennent qui Il est. C’est pourquoi il y a ces grandes souffrances, mais elles précèdent une bénédiction à venir. De sorte que, lorsqu’elle arrive, les gens voient clairement la main de Dieu, l’exaltent  et se convertissent.

La situation de l’aveugle-né est un exemple de la souffrance que nous pouvons endurer en préparation d’une gloire supérieure afin que les gens voient qui est Dieu.

Nous verrons, dans la suite du texte,  à qui Dieu veut parler ce jour-là. Il s’adressait à des personnes très orgueilleuses, têtues, méchantes et qui se disaient de Dieu. Ces gens-là devaient voir à travers ce miracle que Jésus était l’envoyé de Dieu.

Ce garçon est né aveugle pour préparer cela. La  bonté de Dieu se manifeste devant  les témoins de cette scène afin qu’ils s’inclinent. Le handicap de ce garçon procédait de l’amour de Dieu pour l’humanité.

(01:08:04) – Lecture de Jean 9 6-34

Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l’aveugle,

et lui dit: Va, et lave-toi au réservoir de Siloé (nom qui signifie envoyé). Il y alla, voyant clair.

Ses voisins et ceux qui auparavant l’avaient connu comme un mendiant disaient: N’est-ce pas là celui qui se tenait assis et qui mendiait?

Les uns disaient: C’est lui. D’autres disaient: Non, mais il lui ressemble. Et lui-même disait: C’est moi.

10 Ils lui dirent donc: Comment tes yeux ont-ils été ouverts?

11 Il répondit: L’Homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, a oint mes yeux, et m’a dit: Va au réservoir de Siloé, et lave-toi. J’y suis allé, je me suis lavé, et j’ai recouvré la vue.

12 Ils lui dirent: Où est cet homme? Il répondit: Je ne sais.

Les pharisiens interrogent celui qui était aveugle.

13 Ils menèrent vers les pharisiens celui qui avait été aveugle.

14 Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue, et lui avait ouvert les yeux.

15 De nouveau, les pharisiens aussi lui demandèrent comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit: Il a appliqué de la boue sur mes yeux, je me suis lavé, et je vois.

16 Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent: Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n’observe pas le sabbat. D’autres dirent: Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles?

17 Et il y eut division parmi eux. Ils dirent encore à l’aveugle: Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu’il t’a ouvert les yeux? Il répondit: C’est un prophète.

18 Les Juifs ne crurent point qu’il eût été aveugle et qu’il eût recouvré la vue jusqu’à ce qu’ils eussent fait venir ses parents.

19 Et ils les interrogèrent, disant: Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle? Comment donc voit-il maintenant?

Les parents sont interrogés

20 Ses parents répondirent: Nous savons que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle;

21 mais comment il voit maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, c’est ce que nous ne savons. Interrogez-le lui-même, il a de l’âge, il parlera de ce qui le concerne.

22 Ses parents dirent cela parce qu’ils craignaient les Juifs; car les Juifs étaient déjà convenus que, si quelqu’un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue.

23 C’est pourquoi ses parents dirent: Il a de l’âge, interrogez-le lui-même.

24 Les pharisiens appelèrent une seconde fois l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent: Donne gloire à Dieu; nous savons que cet homme est un pécheur.

25 Il répondit: S’il est un pécheur, je ne sais; je sais une chose, c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois.

26 Ils lui dirent: Que t’a-t-il fait? Comment t’a-t-il ouvert les yeux?

Les Pharisiens l’interrogent à nouveau

27 Il leur répondit: Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté; pourquoi voulez-vous l’entendre encore? Voulez-vous aussi devenir ses disciples?

28 Ils l’injurièrent et dirent: C’est toi qui es son disciple; nous, nous sommes disciples de Moïse.

29 Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci, nous ne savons d’où il est.

30 Cet homme leur répondit: Il est étonnant que vous ne sachiez d’où il est; et cependant il m’a ouvert les yeux.

31 Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, c’est celui là qu’il l’exauce.

32 Jamais on n’a entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né.

33 Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.

34 Ils lui répondirent: Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes! Et ils le chassèrent.

La perplexité des pharisiens

Ces gens questionnent celui qui a recouvré la vue : Qui t’a ouvert les yeux ? Il répondit : C’est Jésus. Et qui est-il pour toi ? C’est un prophète. Les pharisiens rétorquent : Si c’était un prophète, pourquoi a-t-il fait cela le jour du sabbat ? Le garçon dit : Je ne sais pas. Mais ce que je sais : J’étais aveugle et maintenant je vois ! Ce miracle a transformé ce garçon et lui a donné l’occasion de témoigner de Jésus à des gens qui n’auraient pas entendu parler de Lui autrement.

C’est évident : Ce Jésus a la capacité d’ouvrir les yeux d’un aveugle-né. Le verset 32 dit que l’on n’a jamais entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un tel homme. Le garçon répond qu’Il doit certainement venir de Dieu pour faire de telles choses. Et quand il leur demande s’ils veulent devenir ses disciples, ils se sont sérieusement fâchés.

Ce jeune homme guéri leur parlait de la part de Dieu. Le Seigneur a permis la souffrance de ce garçon pour que les gens les plus têtus, témoins de ce miracle, puissent mettre leur orgueil dans la poche et s’incliner devant ce prodige.

Glorifier Dieu

Dieu agit ainsi, ta souffrance est un appel, L’Eternel veut se servir de toi. Il faut comprendre cela. Ce garçon aurait pu se contenter de « son » miracle et partir dans une vie de légèreté loin des problèmes que suscitait sa guérison. Les gens ont davantage entendu parler de Jésus et cela a créé des problèmes chez les religieux et les jaloux. Il aurait pu fuir comme ses parents. Ils ont répondu aux pharisiens : « Nous n’avons pas de réponse à donner là-dessus. Nous savons qu’il était aveugle et que maintenant il voit. Posez-lui la question vous-mêmes. »

Le garçon a saisi dans son cœur qu’il devait défendre ce Jésus qui lui a donné la vue. Il aurait pu ne pas le faire. Beaucoup ont reçu des miracles sans exalter Dieu.

Le créateur veut t’éviter cela. Il veut que, le jour où tu recevras la délivrance, tu glorifies son nom, que tu entres dans ton appel. Il veut t’utiliser pour témoigner de ce qu’Il a fait dans ta vie. La souffrance n’est qu’un appel, si tu discernes cela, les choses vont changer.

(01:15:53) – Lecture de Jean 9:35-41

35 Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé; et, l’ayant rencontré, il lui dit: Crois-tu au Fils de Dieu?

36 Il répondit: Et qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui?

37 Tu l’as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c’est lui.

38 Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.

39 Puis Jésus dit: Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.

40 Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent: Nous aussi, sommes-nous aveugles?

41 Jésus leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste.

L’évidence

Jésus se présente à ce garçon et lui demande : Crois-tu au Fils de  Dieu ? – Il est où ? – C’est lui-même qui te parle. L’aveugle guéri croit en Jésus et se prosterne. Pourquoi ? Parce qu’il réalise l’importance du miracle qu’il vient de vivre. Il sait que cela ne peut venir que du ciel. Un homme n’a pas ce pouvoir de donner la vue à un aveugle-né. Ce Jésus qui a accompli ce miracle ne peut que dire la vérité et venir du ciel. Il se prosterne devant le Seigneur. C’est grave pour un Juif de déclarer qu’un homme est le Fils de Dieu et de s’incliner devant lui.

L’importance du miracle justifie cette affirmation. Il a permis que ceux qui étaient aveugles comme ce garçon voient Dieu, et que ceux qui pensaient être voyants deviennent aveugles. C’est le cas de ces pharisiens orgueilleux, ils sont restés jaloux et ont continué à nier l’évidence face au miracle. Ils ont préféré rester dans le déni et sont devenus aveugles. Ils ne peuvent accepter l’évidence car ils ont entendu des choses négatives concernant Jésus. D’autres, face à sa gloire, vont s’incliner et reconnaître qui est Jésus. Dieu va nous utiliser pour ouvrir les yeux de certains, et rendre  d’autres aveugles.

 Le message du Seigneur

Que veut nous dire le Seigneur dans Jean 9 ? L’état de ce garçon, c’est l’état du monde. Nous sommes dans le péché dès notre naissance. Par la faute d’Adam, toute l’humanité est entrée dans le péché. Nous sommes nés aveugles, pécheurs. Jésus nous montre que s’Il peut guérir cet aveugle, il peut sauver l’humanité. Dans nos souffrances, il y a un message pour l’humanité.

Dieu connaît la souffrance du monde, c’est pourquoi Il a envoyé son Fils Jésus pour nous sauver. C’est le message que nous transmet cette guérison. Dieu sait que certains sont aveugles et ne comprennent pas spirituellement, Il va leur envoyer son Esprit Saint pour leur ouvrir les yeux.

Dans chaque souffrance se trouve un appel de Dieu. Ce garçon l’a saisi et a expliqué que Jésus lui avait donné la vue et qu’il croyait, désormais, qu’Il était le Fils de Dieu. Ceci afin que tous ceux qui sont dans la perdition sachent que Dieu a envoyé son Fils pour les sauver. Ce garçon en est  le témoignage.

Il s’agit d’une guérison physique, mais nous, nous avons besoin du salut par rapport à notre aveuglement spirituel. Nous avons besoin de voir clairement que nous sommes pécheurs et que Jésus seul peut nous sauver.

.

3 – Esther Gulshan

(01:19:19) – Esther Gulshan (née en 1952), au Pakistan, après avoir contracté la poliomyélite dans sa petite enfance, est restée tétraplégique. Ses membres se sont atrophiés. A l’âge de quinze ans son père l’emmène voir des médecins en Angleterre, sans succès. L’un d’eux leur a dit : La médecine ne peut rien faire pour vous, seul Dieu peut agir. Le père, en colère s’est dit : « Ce ne sont pas ces chrétiens impurs qui vont nous parler de Dieu. Nous allons nous-mêmes le chercher à  la Mecque. » Ils s’y sont rendus et ont accompli tous les rites possibles afin qu’elle soit guérie. Mais ce fut en vain.

De retour au Pakistan, son père, se sentant mourir, lui a dit : Continue à chercher Dieu, Il se révèlera à toi. Ainsi, après le décès de son père, Gulshan sort de la religion islamique pour s’adresser à Dieu face à face. Beaucoup de gens sont dans la religion, ils accomplissent des rituels qu’on leur a appris dès leur enfance, ils n’ont pas de contact réel avec Dieu. C’était son cas. Quand son père meurt, elle n’a plus rien.

Elle sort de sa religion pour demander à Dieu : Comment peux-tu exister et me laisser dans mon état ? Tu as fait mourir ma mère lorsque j’étais jeune, et puis mon père, alors tue-moi aussi !

La révélation

Et elle entend la voix la plus belle au monde, la plus forte, lui dire : « Je ne te laisserai pas mourir. » Elle demande : « Qui es-tu ? » Il répond : « Je suis Jésus, on parle de Moi dans le Coran en tant que fils de Myriam, va lire cela dans telle partie. Je suis celui qui ouvre les yeux des aveugles, qui guérit les malades et qui ressuscite les morts. »

Elle trouve effectivement le passage que Jésus lui a indiqué dans son Coran. Et, à partir de ce jour-là, elle a commencé à prier Jésus, le prophète qui guérit. Pendant trois ans pas de guérison. Et une nuit elle dit à Jésus : Cela fait trois ans que je te demande de me guérir, tu ne le fais pas. Si tu ne le veux pas, dis-le moi ! Elle a  à peine terminé de parler que sa chambre est envahie d’une grande lumière. Jésus entre dans sa chambre accompagné des douze, six à gauche et six à droite. Il lui dit : Lève-toi et marche !

La guérison

Elle répond : Je ne peux pas ! Jésus la saisit  et elle se lève. Ses membres augmentent de volume. Ils reprennent une forme normale. Jésus lui donne la prière de Matthieu 6 : Notre Père qui es aux cieux …

Ainsi à quatre heures du matin, sa tante entend des pas dans sa chambre et lui demande : Qui est avec toi ? Elle répond : C’est moi-même ! Sa tante lui demande : Que s’est-il passé ? Qui t’a fait marcher ? Elle lui dit : Jésus est venu dans ma chambre et m’a fait marcher.

Après un moment, sa tante lui demande de ne pas dire que c’est Jésus qui l’a fait marcher, sinon cela fera des problèmes dans la famille. Gulshan lui répond : C’est Jésus qui m’a guérie et Il m’a demandé de l’annoncer à son peuple. Je dois obéir à  celui qui m’a guérie.

Jésus lui avait dit qu’il l’avait guérit pour qu’elle témoigne à son peuple, au Pakistan et ailleurs, de qui Il est.

Le témoignage

Quand ses frères et ses voisins sont venus la visiter, elle leur disait que Jésus l’avait guérie. Ses frères lui ont dit : Tu es musulmane, tu ne peux pas continuer à dire que Jésus t’a guérie.

Gulshan avait saisi que toutes ces années l’avaient préparée pour le témoignage. Elle n’a pas lu cela dans des livres. Elle a compris que Dieu l’avait laissée souffrir pendant dix-neuf ans afin que sa gloire  se manifeste dans sa vie. Et que les gens voient que Dieu est amour, Il peut guérir, ressusciter les morts.

A partir de ce jour, Dieu l’a utilisée pour annoncer la Bonne Nouvelle dans de nombreux pays. Certains contredisaient par jalousie, mais tout le monde reconnaissait qu’elle avait été  infirme pendant dix-neuf ans.  Et que ses membres avaient retrouvé leur usage normal, c’était à prendre ou à laisser. Certains ont pris, d’autres ont  laissé. Ils sont devenus aveugles. C’est ce que dit Jésus dans Jean 9 : Je suis venu  pour que certains voient.

Nos yeux ne sont que des capteurs, notre cerveau nous permet de voir ce que nous voyons. C’est comme si  certains, voyant de leurs yeux naturels, avaient bloqué leur cerveau qui ne veut pas se représenter ce qu’ils voient par orgueil.

.

4 – Saul devient Paul

Nous allons lire Actes apôtres chapitre 9 où nous verrons quelqu’un dans une autre forme de souffrance et qui est sauvé par le Seigneur Jésus.

(01:31:09) – Lecture de Actes 9:1-19

1 Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur,

et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem.

Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui.

Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?

Il répondit: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.

Tremblant et saisi d’effroi, il dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse? Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.

Les hommes qui l’accompagnaient demeurèrent stupéfaits; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne.

Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas.

Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne but.

Saul et Ananias 

10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision: Ananias! Il répondit: Me voici, Seigneur!

11 Et le Seigneur lui dit: Lève-toi, va dans la rue qu’on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse.

12 Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d’Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu’il recouvrât la vue. Ananias répondit:

13 Seigneur, j’ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem;

14 et il a ici des pouvoirs, de la part des principaux sacrificateurs, pour lier tous ceux qui invoquent ton nom.

15 Mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël;

16 et je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom.

Saul est rempli du Saint-Esprit

17 Ananias sortit; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint Esprit.

18 Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé;

Saul prêche à Damas

19 et, après qu’il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent. Saul resta quelques jours avec les disciples qui étaient à Damas.

Voici un homme qui s’appelle Saul et se croit être dans la vérité dans le judaïsme. Il s’est donné comme travail de mettre en prison tous les chrétiens. Il considérait comme des hérétiques ceux qui croyaient en Jésus. Il a eu des autorisations de la part des responsables juifs pour les arrêter. Il sortait même du pays. Et sur le chemin de Damas, en Syrie, le Seigneur se révèle à lui. Il tombe par terre, voit une grande lumière et comprend qu’il s’était trompé. Automatiquement, il devient aveugle, ébloui par cette lumière. Puis, pendant trois jours il attend l’aide du Seigneur qui enverra Ananias, son serviteur, prier pour lui.

L’aveuglement de Saul

Qui est Saul ?  C’est toutes ces personnes qui s’opposent à l’évangile, à la vérité. Un jour Dieu leur montrera qu’ils sont  aveugles. En fait, l’aveuglement représente l’état du monde. Saul croyait voir, il se croyait dans la vérité mais il se trouvait dans l’aveuglement. Maintenant Jésus lui montre, que par Lui, il peut voir.

Jésus seul peut éclairer les humains, voici le message que Saul reçoit par cette expérience. Il a fallu que Dieu le fasse passer par là.

Dieu sait que tu dois passer par certaines souffrances pour Le comprendre. Sinon, plus tard, tu te croiras important, tu prendras un mauvais chemin. Le Seigneur t’évite l’égarement, la perdition éternelle.

Cet aveuglement de trois jours fait comprendre à Saul, que, en réalité, l’être humain est aveugle, et que seul Dieu peut le faire voir.

Nous allons lire le propre témoignage de Paul dans Actes 26.

(01:38:29) – Lecture de Actes 26:9-20

Pour moi, j’avais cru devoir agir vigoureusement contre le nom de Jésus de Nazareth.

10 C’est ce que j’ai fait à Jérusalem. J’ai jeté en prison plusieurs des saints, ayant reçu ce pouvoir des principaux sacrificateurs, et, quand on les mettait à mort, je joignais mon suffrage à celui des autres.

11 je les ai souvent châtiés dans toutes les synagogues, et je les forçais à blasphémer. Dans mes excès de fureur contre eux, je les persécutais même jusque dans les villes étrangères.

Sur le chemin de Damas

12 C’est dans ce but que je me rendis à Damas, avec l’autorisation et la permission des principaux sacrificateurs.

13 Vers le milieu du jour, ô roi, je vis en chemin resplendir autour de moi et de mes compagnons une lumière venant du ciel, et dont l’éclat surpassait celui du soleil.

14 Nous tombâmes tous par terre, et j’entendis une voix qui me disait en langue hébraïque: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu? Il te serait dur de regimber contre les aiguillons.

15 Je répondis: Qui es-tu, Seigneur? Et le Seigneur dit: Je suis Jésus que tu persécutes.

16 Mais lève-toi, et tiens-toi sur tes pieds; car je te suis apparu pour t’établir ministre et témoin des choses que tu as vues et de celles pour lesquelles je t’apparaîtrai.

17 Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie,

18 afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés.

La repentance et la conversion à Dieu

19 En conséquence, roi Agrippa, je n’ai point résisté à la vision céleste:

20 à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance.

Paul dit : Je n’ai pas résisté à l’appel de Dieu. Beaucoup de nos souffrances durent parce que nous résistons à la vision divine.

La mission que Dieu lui donne est la suivante, au verset 18 : « Afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu. »

Paul a compris que ses trois jours de ténèbres représentaient les ténèbres de l’humanité qui ne connaît ni Dieu ni son Fils.

La souffrance pour nous réveiller

Maintenant que tu viens de recevoir la vue, tu dois à ton tour ouvrir les yeux des autres. L’aveuglement est une souffrance. La tienne est celle du monde, mais, puisque tu ne l’as pas vu clairement, Dieu te fait comprendre que le monde souffre et que Lui-même est affecté de cela.

Dieu est affecté par les souffrances des hommes, l’aveuglement, l’esclavage satanique, les meurtres, les viols, toutes sortes d’injustices. Il faut que quelqu’un dise au monde : Il y a une solution ! Jésus, à la croix a crié : « Tout est accompli ! » Il nous a tous sauvés, mais les gens ne le savent pas.

C’est pourquoi Dieu utilise parfois les souffrances pour nous réveiller : Que fais-tu ? Pries-tu pour l’humanité, pour ta famille, pour tes voisins ? Il veut que nous répondions à son appel.

Paul n’a pas résisté, et il a compris comment cela se passe dans le monde spirituel. Il le dit dans 2 Corinthiens 4 : Les gens se perdent parce qu’ils sont aveuglés. Il a saisi que lui-même, aussi, était aveuglé. Pendant ses trois jours dans les ténèbres, il a compris que Dieu seul pouvait le faire voir.

(01:42:29) – Lecture de 2 Corinthiens 4:3-4

Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent;

4 pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu.

Paul dit que les païens sont voilés et qu’il faut l’intervention d’une puissance céleste pour les libérer. Il sait que ce n’est pas l’éloquence ou les raisonnements complexes qui vont sauver les gens, mais qu’une puissance céleste doit déchirer le voile mis par Satan devant les yeux des hommes afin qu’ils ne voient pas l’évidence.

Cela se voit

Que Jésus est Fils de Dieu est évident depuis sa naissance : Une étoile se déplace pour le localiser, Il est conçu par miracle dans le ventre de Marie, sans présence masculine. De plus,  à l’âge de douze ans, Il explique les Ecritures aux docteurs de la loi, Il vit toute sa vie sans pécher, fait des miracles que seul le créateur peut accomplir (Il ressuscite des morts, marche sur les eaux, crée des poissons…)

Rester 24 h / 24 sans pécher et tous les jours de sa vie, vous imaginez ! Cela se voit quand Il ressuscite le troisième jour, il sort du tombeau, sans qu’il soit ouvert, en traversant les  murs. Cela se voit lorsqu’Il meurt à la croix pour nos péchés. Qui peut se sacrifier ainsi pour les autres ? C’est évident, mais les gens sont aveuglés.

La souffrance un appel

Dieu veut nous utiliser puissamment. Il désire que, par nos souffrances, nous saisissions celles du monde, et que nous soyons réveillés pour  répondre à son appel.

Lorsque tu dis : Je souffre. Dieu te dira : Moi aussi je suis affecté de voir les souffrances du monde : Le péché, l’esclavage de Satan et ses conséquences : les maladies, les infirmités. Moi, Dieu, Je souffre ! Toi qui es mon ami comprend ma souffrance par la tienne, lève-toi, mets-toi au travail pour le salut de l’humanité !

Ton infirmité est un appel de Dieu, tu prieras pour que les gens soient guéris. Il faut que tu prennes conscience que Jésus a guéri ton infirmité à la croix. Il fallait que toi-même sois infirme pour saisir cela.

.

5 – Après la souffrance l’obéissance et la bénédiction

Tant d’exemples nous montrent cela. Lisons dans Jonas 2. L’Éternel envoie Jonas prêcher sa Parole à Ninive, une ville étrangère. Il boude, il estime que les non-juifs n’ont pas à être sauvés, que Dieu ne les aime pas. Il se trompe bien sûr. L’Éternel va lui faire vivre le sort de quelqu’un qui descend dans le séjour des mors, dans la souffrance. Celui qui meurt sans Dieu connaîtra des ténèbres que l’on ne peut décrire.

Quand Jonas refuse la mission divine, Dieu l’envoie dans le ventre d’un énorme poisson, où il comprend ce qu’est l’enfer. En sortant de là, il va obéir et accomplir la mission que Dieu lui a donnée : Annoncer aux ninivites qu’ils doivent se repentir.

 (01:48:49) – Lecture de Jonas 2:1-7

1 L’Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.

2 Jonas, dans le ventre du poisson, pria l’Éternel, son Dieu.

3 Il dit: Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, Et il m’a exaucé; Du sein du séjour des morts j’ai crié, Et tu as entendu ma voix.

4 Tu m’as jeté dans l’abîme, dans le cœur de la mer, Et les courants d’eau m’ont environné; Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi.

5 Je disais: Je suis chassé loin de ton regard! Mais je verrai encore ton saint temple.

6 Les eaux m’ont couvert jusqu’à m’ôter la vie, L’abîme m’a enveloppé, Les roseaux ont entouré ma tête.

7 Je suis descendu jusqu’aux racines des montagnes, Les barres de la terre m’enfermaient pour toujours; Mais tu m’as fait remonter vivant de la fosse, Éternel, mon Dieu!

Jonas a été sauvé, dans le ventre du poisson, il a vu l’enfer. Il accepte maintenant d’aller dire aux autres : Attention, venez à Dieu pour ne pas vivre l’enfer.

Dieu nous connaît

Bien-aimés, Dieu nous connaît. Il sait que si nous ne vivons pas certaines choses, nous n’allons pas répondre à son appel. Il nous fera vivre des souffrances dans notre chair afin que nous nous connections à ses intérêts.

Anne, la mère de Samuel, n’avait pas d’enfants, sa rivale en avait dix. Sa stérilité représentait celle d’Israël. A l’époque, l’apostasie sévissait en Israël, il n’y avait plus de vrai serviteur. Dieu a rendu Anne stérile, elle représentait son peuple. Nous allons voir comment elle va comprendre cela.

(01: 51:33) – Lecture de 1 Samuel 1:1-5

1 Il y avait un homme de Ramathaïm Tsophim, de la montagne d’Éphraïm, nommé Elkana, fils de Jeroham, fils d’Élihu, fils de Thohu, fils de Tsuph, Éphratien.

Il avait deux femmes, dont l’une s’appelait Anne, et l’autre Peninna; Peninna avait des enfants, mais Anne n’en avait point.

3 Chaque année, cet homme montait de sa ville à Silo, pour se prosterner devant l’Éternel des armées et pour lui offrir des sacrifices. Là se trouvaient les deux fils d’Éli, Hophni et Phinées, sacrificateurs de l’Éternel.

Le jour où Elkana offrait son sacrifice, il donnait des portions à Peninna, sa femme, et à tous les fils et à toutes les filles qu’il avait d’elle.

Mais il donnait à Anne une portion double; car il aimait Anne, que l’Éternel avait rendue stérile.

Qui a rendu Anne stérile ? C’est Dieu ! En réalité, elle représentait son pays.

Tu subis tes souffrances afin de prendre conscience des conséquences du péché. Et afin que Dieu t’utilise pour le salut des autres.

Répondons à l’appel, bien-aimés, il y a trop de souffrances dans le monde ! Il y a trop de faux serviteurs de Dieu. Les gens ne savent pas où donner de la tête, ils ont soif de vérité. Mais quand ils vont à droite ou à gauche, il y a trop peu de vraies lumières. Et nous, nous vivons comme tout le monde, nous gérons notre avenir matériel et nous négligeons l’œuvre de Dieu, nous négligeons d’être des lumières.

Lecture de 1 Samuel 1:6-8

Sa rivale lui prodiguait les mortifications, pour la porter à s’irriter de ce que l’Éternel l’avait rendue stérile.

Et toutes les années il en était ainsi. Chaque fois qu’Anne montait à la maison de l’Éternel, Peninna la mortifiait de la même manière. Alors elle pleurait et ne mangeait point.

Elkana, son mari, lui disait: Anne, pourquoi pleures-tu, et ne manges-tu pas? Pourquoi ton cœur est-il attristé? Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils?

Des années de souffrances pendant lesquelles sa  rivale se moque d’elle : Tu es stérile, moi, j’ai dix enfants !

Toi aussi tu peux vivre des années de souffrances où Satan se moque de toi : Ah, ah, tu es stérile, ah, ah, tu n’es pas marié, ah, ah, tu échoues en classe, tu es moins intelligent que les autres, tu as une mauvaise mémoire ! Pendant des années ! Mais Dieu veut te parler à travers tout cela.

Lecture de 1 Samuel 1: 9-11
Le vœu et la prière d’Anne

Anne se leva, après que l’on eut mangé et bu à Silo. Le sacrificateur Éli était assis sur un siège, près de l’un des poteaux du temple de l’Éternel.

10 Et, l’amertume dans l’âme, elle pria l’Éternel et versa des pleurs.

11 Elle fit un vœu, en disant: Éternel des armées! si tu daignes regarder l’affliction de ta servante, si tu te souviens de moi et n’oublies point ta servante, et si tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le consacrerai à l’Éternel pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête.

C’est à ce moment précis que la connexion se fait entre le problème d’Anne et celui de l’Éternel. Le pays était devenu stérile, il n’y avait plus de vrais serviteurs. Eli, le sacrificateur ainsi que ses deux fils, étaient corrompus. Dieu ne savait qui mettre à sa place, il fallait que quelqu’un veuille bien lui donner un enfant. Il cherchait un serviteur.

Dieu a frappé Anne de la stérilité du pays afin qu’elle puisse fusionner avec Lui et produire, un jour, le grand Samuel, l’homme de Dieu. Ce jour-là, elle s’est oubliée et a dit à Dieu : Si tu me donnes un enfant mâle, je vais te l’offrir afin qu’il te serve à 100 %.

Notre priorité

Aujourd’hui, les gens veulent un enfant pour eux-mêmes afin qu’il soit « femme », ou que leur mariage ait un enfant !

A quel moment comprendrons-nous que Dieu cherche des serviteurs ? Notre priorité sont les études, je ne suis pas contre les études, mais la priorité doit être le service de Dieu. Chacun cherche son intérêt et veut sortir de la souffrance, de la difficulté pour sa satisfaction personnelle.

Anne a compris qu’elle ne devait plus chercher à enfanter pour rivaliser avec la première femme de son mari. Maintenant qu’elle voulait enfanter pour donner à Dieu un serviteur, tout a changé. Le sacrificateur a prié pour elle, et elle a eu un enfant l’année suivante ! Car le désir de Dieu a rejoint celui d’Anne.

Ce que tu cherches doit rejoindre l’appel de Dieu pour toi.

Une promesse non tenue

Un homme avait crié à Dieu : Si tu me sauves de la noyade, je te servirai ! Mais dès qu’il a été sauvé, il a vécu sa vie. Par la suite, il a eu une maladie incurable. Jusqu’au jour où il est venu à une réunion chrétienne. Au moment où le pasteur priait pour les malades, il s’est avancé. Et le pasteur lui a dit : Tu as fait une promesse à Dieu que tu n’as pas tenue. Ta situation est due à cela. Cet homme a répondu : je ne suis chrétien, comment aurais-je pu crier à Dieu ? Il avait oublié sa promesse faite dans la détresse au moment  de sa noyade.

Comme dans l’avion, au moment des turbulences, les gens crient : Oh mon Dieu ! Qu’ils soient croyants ou non !

Donc, il a dit au pasteur qu’il se trompait. Mais, de retour chez lui, le souvenir lui en est revenu. Il est reparti voir le pasteur pour  se repentir et a été guéri.

Produire des serviteurs de qualité

Nos souffrances sont la preuve que le Seigneur s’intéresse à nous. Il nous appelle. Anne l’a compris. Au début elle voulait un enfant pour prouver qu’elle était une femme féconde. Par la suite, elle a compris le plan de Dieu et a  produit un enfant merveilleux qui allait Lui être consacré.

Une maman qui va avoir son premier enfant et qui s’en séparera à l’âge de deux ans pour le laisser au temple, c’est un réel sacrifice. Elle a pris cet engagement qui était nécessaire dans le monde spirituel pour susciter un serviteur de qualité.

Nos souffrances sont nécessaires pour produire des serviteurs de qualité. Les gens qui n’oublieront pas Dieu après leur guérison ou leur délivrance, produiront de tels serviteurs. Beaucoup ne suivent pas ce chemin. Saisissons l’appel de Dieu !

.

6 – Conclusion : Les dix lépreux

(02:00:20) – Lecture de Luc 17:12-19

12 Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent:

13 Jésus, maître, aie pitié de nous!

14 Dès qu’il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris.

15 L’un deux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix.

16 Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain.

17 Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n’ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils?

18 Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu?

19 Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé.

« Lève-toi, ta foi t’a sauvé ! » Tu as compris pourquoi tu as été guéri : pour glorifier Dieu ! Beaucoup ont été guéris ou ont trouvé des solutions à des situations difficiles dans le mariage, mais ils ont célébré leur corps ou leur mariage plutôt que Dieu Lui-même.

Dix lépreux sont guéris, mais un seul revient pour rendre gloire à Dieu ! Il a compris que sa guérison servait à rendre évidente la gloire de Dieu.

Répondre à l’appel

Bien-aimés, c’est le moment de répondre à l’appel de Dieu, de saisir que tu souffres afin que les œuvres glorieuses se manifestent dans ta vie. Tu as eu une infirmité parce que Dieu veut se révéler à toi comme celui qui est au-dessus de cette infirmité, guérison ou pas. Il veut que tu entres dans cette révélation , que tu cherches sa face, comme la maman de Samuel.

Lorsque tu désires ta guérison, tu dois penser à l’onction de guérison totale pour tous les humains. Tu ne dois pas penser à toi seul. Qu’il y ait une connexion entre ta  guérison et le salut de l’humanité. Dieu veut que tu comprennes ces choses : Il est Dieu, son Fils, à la croix, a tout accompli, c’est fini ! Il n’y a plus à pleurer, c’est toi que Dieu cherche !

(02:04:29) – Chant et prière finale

Chant: La voix du Seigneur m’appelle …

Que chacun prie pour répondre à l’appel de Dieu.

Seigneur, je viens dire oui à ton appel, je comprends la raison de mes souffrances : Tu veux que je compatisse à  celle de tous les humains, à leur aveuglement. Je sais que Jésus a payé pour tout, à la croix. C’est pourquoi je peux annoncer à tous les humains que le salut se trouve en Jésus.

Merci de nous faire entrer dans ton appel par la puissance de ton Esprit ! Nous nous attendons à Toi.

Seigneur, remplis chacun de la puissance de ton Esprit pour répondre à ta voix et se laisser conduire, afin de sauver les âmes, de vivre des guérisons et  des délivrances.

Merci pour ta présence, pour ta gloire, pour les cœurs que tu vas toucher et transformer.

A Toi la gloire et la louange pour les siècles des siècles, amen !

Jésus-Christ n’a pas changé

Classé dans : Predication | 0

Oui, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ce Jésus qu’ont rencontré Zachée, le paralytique, Matthieu ou la femme atteinte d’une perte de sang, a gardé sa nature, son amour, et son désir de sauver les hommes. A nous de le croire !

Jésus-Christ n’a pas changé

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 15/01/2023.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Introduction
2 – Que nous enseigne l’histoire de Zachée ?
3 – Que nous enseigne l’histoire du paralytique ?
4 – Que nous enseigne l’histoire de Matthieu ?
5 – Que nous enseigne la femme à la perte de sang ?
6 – Conclusion

.

1 – Introduction

Gloire à Dieu !

(01:58:10) Lecture de Hébreux 13:8

Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

Ce verset est lourd de conséquences : Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Cette parole nous engage à quelque chose de grand. Nous parlons de Jésus qui a vaincu la mort et qui a vécu toute une vie de gloire et de puissance, de vérité et d’amour.

Les prédicateurs qui citent ce verset insistent  sur le fait que  Jésus  peut accomplir encore des miracles de nos jours. C’est vrai. Nous dirons la même chose. Mais ce verset n’affirme pas seulement  cela. Il nous dit qu’Il est le même dans sa nature, dans son désir de nous sauver. Luc 19:10 nous dit que le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Cela signifie que tout ce que tu peux savoir de Jésus dans les Écritures n’a pas changé. Il est toujours contre le mal et contre le péché, il donne toujours la puissance qui libère du mal, il détruit encore les œuvres des ténèbres. Il est venu sauver l’humanité entière, et cela n’a pas changé.

C’est pourquoi je dis que ce verset est lourd de conséquences. Il nous pousse à nous poser la question : Suis-je en train de vivre le même Jésus que celui des Écritures ? Ou bien je considère que nous vivons des temps différents et un Jésus différent ?

Qui était Jésus ?

Hébreux 7:25  déclare qu’Il est toujours vivant pour intercéder en notre faveur. Il continue à se sacrifier par des prières pour que nous soyons maintenus dans le salut. Jésus n’a pas changé. Ce qui amène la question : Vis-tu le Jésus rencontré par Zachée ? Nous allons voir qui était Jésus avant, qu’a-t-Il fait ? Comment enseignait-il ? Afin de nous poser la question : Est-ce que je vis cela aujourd’hui ?

Ce verset dit : Jésus est le même, les temps ont changé, mais pas Lui. Ce qu’Il a vécu hier, sa conception, sa doctrine et ses enseignements d’hier demeurent. S’Il n’a jamais prêché de réussir sa vie terrestre, ce n’est pas aujourd’hui qu’Il va inspirer ses serviteurs à prêcher cela. Comprenons : Le Jésus du Nouveau Testament, et de l’Ancien (puisqu’on y parle déjà de Lui) est le même. Ésaïe 53 dit qu’Il est venu se sacrifier pour le salut de toute l’humanité.

.

2 – Que nous enseigne l’histoire de Zachée ?

(01:04:53) – Lecture de Luc 19:1-10

1 Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville.

Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus;

mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille.

Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là.

Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.

Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie.

Voyant cela, tous murmuraient, et disaient: Il est allé loger chez un homme pécheur.

Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le]quadruple.

Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham.

10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Zachée est attiré par Jésus

Est-ce que le Jésus décrit ici t’attire autant qu’il a attiré Zachée ? Lui, un homme puissant, riche et malhonnête. Ces gens-là  sont  orgueilleux. Ils ne cherchent pas à s’humilier, au contraire, ils sont dans la fuite en avant dans la recherche de pouvoir et d’argent.

Nous voyons le président de la fédération française  qui a 81 ans. A cet âge, qu’est-ce qui l’anime ? Le pouvoir  et l’argent ! A cet âge, tu continues  à gérer une grosse structure. Zachée, bien que plus jeune, avait la même recherche. Mais, ce jour-là, il a été attiré par une gloire supérieure. T’attire-t-Il de la même manière ?

Une fois, j’avais été invité dans une église en Afrique où les gens entendent toutes sortes de prédications du genre : Viens à Jésus et tu auras un bon travail, tu seras la premier à l’école, tu iras en Europe, tu auras le succès. Je leur ai dit : C’est curieux, quand nous lisons les évangiles, nous voyons Zachée abandonner tout ce que les prédicateurs vous promettent pour saisir Jésus.

Zachée, il avait l’argent, la puissance, que l’on vous promet. Il avait des relations et de l’influence puisqu’il remettait l’argent des impôts aux autorités romaines. Mais en voyant Jésus, il a vu quelqu’un de plus grand que tout cela. Il a vu le plus beau de tous les fils de l’homme. Il voit quelqu’un qui a plus de goût que l’argent. Lui qui était amoureux de l’argent change de camp.

Zachée est transformé

 Est-ce le cas aujourd’hui ? Vois-tu en Jésus quelqu’un qui est supérieur à l’argent, au mariage, à ta maison ?

Devant Jésus, on fait comme Zachée, on donne la moitié de ses biens aux pauvres. On  saisit  le meilleur. Zachée se débarrasse de ce qui fait la force de l’homme pour saisir le  meilleur : Jésus-Christ !

Combien voyons-nous de chrétiens s’accrocher à leur honneur, à leurs titres, à leurs biens. Devant la grandeur de Jésus, Zachée a considéré tout cela comme vain ! Toi qui n’es pas encore converti, suis l’exemple de Zachée, il n’était pas fou, il était amoureux de l’argent plus que toi.

Il était fier, mais il est monté sur un arbre pour contempler le Roi des rois. Il a compris à qui il avait affaire. Celui qui a impressionné Zachée reste le même aujourd’hui. Nous ne devons pas modifier notre prédication, nous devons présenter celui  que  Zachée a vu.

Saisis Jésus ! Zachée avait plus de vêtements que toi, plus d’or. Devant  Jésus, il a considéré tout cela comme vanité. Devant le Seigneur, le maquillage, la mode vestimentaire, doivent devenir vanité.

Nous n’interdisons à personne de s’habiller, mais devant notre Sauveur, tout doit devenir secondaire. Si j’ai des moyens, je peux  en acheter, mais cela n’est plus un souci puisque j’ai le meilleur, le plus grand.

Nous lisons et voyons comment un homme est transformé et abandonne ce que beaucoup recherchent, et même certains chrétiens. Il a saisi Jésus-Christ, le meilleur !

(01:12:50) Jésus est déterminé

Que voyons-nous encore dans l’histoire de Zachée ? Nous voyons Jésus déterminé à sauver une âme. Comment pouvons-nous dire cela ? Tout le monde détestait cet homme, et devant la foule, Jésus l’appelle et s’invite chez lui. Bien-aimés, aujourd’hui, beaucoup te diraient : C’est une erreur stratégique, mon ami ! Tu veux toucher cette ville et tu vas chez cet homme  détesté de tous ! Les gens ne vont plus croire en toi !

Mais quand Jésus veut sauver, il est déterminé. Je vais revenir sans cesse sur Hébreux 13:8 : Jésus est le même hier, aujourd’hui, éternellement ! Jésus a la même détermination à nous sauver au XXI ième siècle. Le Seigneur a laissé tout une foule qui le suivait pour aller chez un homme que tout le monde détestait.

Un chant chrétien dit : Cherchons-le, cherchons-le, savez-vous le prix d’une âme ? Connais-tu le prix d’une âme ? Il a été fixé à la croix. Le Fils de Dieu nous a élevés  en mourant pour nous. Ce faisant, Il a fixé le prix d’une âme : C’est sa propre vie.

Pensons-nous que Dieu ne veut pas sauver les Français ? Pensons-nous que Jésus a délaissé une race ou une population ? Il garde la même détermination : Laisser toute une foule pour sauver une seule âme ! Zachée était détesté, personne n’allait venir vers lui pour le sauver.

Le prix d’une âme

Aujourd’hui, as-tu cette détermination ? Continues-tu à prier pour quelqu’un qui t’ennuie, pour quelqu’un qui te fait du mal ou t’en  a fait autrefois, qui t’a violée ? Savez-vous le prix d’une âme ? Certains détestent les Arabes, les noirs, les blancs … Dieu a donné son Fils pour un Arabe, pour un noir …

Détester quelqu’un est une abomination. Jésus est entré chez le plus détesté de la ville de Jéricho ! Zachée  n’était pas détesté par racisme ou par préjugé, mais parce qu’il avait vraiment fait du mal, il était considéré comme un traitre à la nation d’Israël. Devant Dieu  Zachée représentait une âme à sauver. Le christ ne fait pas de favoritisme, il nous considère tous pécheurs de la même manière.

C’est pourquoi Il pouvait laisser tout le monde derrière Lui et entrer chez Zachée. Les gens l’ont critiqué, il s’est discrédité aux yeux des témoins, mais pas au fond de Lui puisqu’Il est venu pour cela. Il le dit au verset 10 : Car le Fils de l’homme est venu  chercher et sauver ce qui était perdu. Il n’y avait rien d’extraordinaire à agir ainsi, c’était son « job ». Jésus nous montre cela. Hébreux 13:8 dit qu’Il n’a pas changé, il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

(01:15:47) Jésus et le péché ne vont pas ensemble

Nous découvrons une autre vérité dans ce texte : Jésus, ne peut s’associer au péché. Au moment où Zachée a dit : « Je rembourse les gens que j’ai volés. »  Jésus déclare : Le salut est entré dans cette maison. Cela ne signifie pas que le salut est entré à cet instant précis, mais que nous le savons à ce moment-là.

Un travail spirituel s’est accompli et a amené Zachée à délaisser son péché, l’amour de l’argent. Nous le savons comment ? Quand il prononce ces mots : Je donne la moitié de mes biens aux pauvres. L’autre moitié servira à rembourser les gens qu’il avait escroqués. Donc, il ne lui restera plus d’argent.

Jésus nous montre comment se manifeste le salut  quand  il est entré en quelqu’un.  Nous le savons désormais, puisque cette personne ne vit plus en fonction des biens matériels, du succès, ou de l’honneur, mais pour Christ. Il se débarrasse de tout ce qui fait la force de l’homme.

De nos jours certains prêchent qu’il faut venir à Jésus pour avoir telle ou telle chose.  S’agit-il du même Jésus ? Non ! Nous venons de voir l’effet produit par le Seigneur dans la vie de Zachée : une  transformation totale, une nouvelle naissance. S’Il a attiré un homme comme Zachée, esclave  de l’argent, il peut attirer des gens esclaves de la mode, de l’impudicité, du vol, du mensonge, de la cigarette …

.

3 – Que nous enseigne l’histoire du paralytique ?

(01:19:41) – Lecture de Marc 2:1-12

1 Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu’il était à la maison,

et il s’assembla un si grand nombre de personnes que l’espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole.

Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes.

Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.

Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d’eux:

Comment cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul?

Ce qui est le plus aisé

Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d’eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos cœurs?

Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche?

10 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés:

11 Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.

12 Et, à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l’étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n’avons jamais rien vu de pareil.

Nous n’avons jamais rien vu de pareil ! Ce que Jésus a fait hier, il peut le refaire aujourd’hui. Lorsque les apôtres ont fait la même chose que Lui, en réalité, c’est Jésus qui accomplissait les choses en eux. Matthieu 28:18-20 nous dit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples et je serai avec vous jusqu’à la fin de temps. »

Te dis-tu la même chose aujourd’hui ? C’est une occasion à ne pas rater. Ce Jésus de Marc 2 est le même présentement. Maintenant, Bien-aimé, Jésus se présente à toi comme celui qui a guéri ce paralytique, qui lui a pardonné ses péchés.

Il faut essayer à tout prix

Ici, nous sommes devant un cas grave : Un paralytique incapable de se lever de sa natte. Ses amis avaient à cœur sa guérison, ils ont appris que Jésus se trouvait dans une maison. Ils se sont dits : C’est l’occasion que nous ne pouvons pas rater.

Ces gens-là ont eu une conscience que beaucoup n’ont pas de nos jours : Jésus est là, je vais braver tout, il faut que je le saisisse, quitte à me créer des problèmes. Ouvrir le toit d’une maison va te créer des problèmes avec le propriétaire. Ils se sont dit : Ce que nous venons chercher en vaut la peine.

Si l’État pouvait guérir un paralytique en payant deux millions d’euros, il le ferait. Si on sait que telle méthode apporte la guérison, on la mettra en œuvre pour que les handicapés marchent.

Ces gens-là se sont dits : Ce que cet homme peut faire dans une vie dépasse la valeur d’un toit de maison, nous allons l’ouvrir et ils l’ont ouvert. Silence dans la salle. Le paralytique est descendu. Surprise ! Jésus dit  « Tes péchés sont pardonnés.» Les gens s’attendaient à ce qu’il dise : Sois guéri.

Le problème de l’humanité est le péché

Jésus nous montre que le vrai problème de l’humanité est le péché. En apparence, nous pensons que c’est la nourriture, le logement, l’argent, la paix dans les familles. Non ! Le vrai problème à l’origine de tous les autres est le mal, le péché. C’est pourquoi Jésus commence par là. Il faut que cet homme ait un nouveau cœur afin de pouvoir recevoir un nouveau corps. Ne changeons pas l’ordre des choses.

Dans sa souveraineté, Dieu peut faire les deux en même temps. Mais nous, nous devons appliquer l’ordre de Jésus. Nous devons montrer aux gens que le plus important est de changer un cœur. Parce que quelqu’un peut être guéri et aller en enfer.

Voilà ce que nous apprenons de ce Jésus d’hier. Il est venu changer ton cœur et mon cœur afin que nous recevions un nouveau corps de guérison, de délivrance.

Les gens ont voulu polémiquer : De quel droit pardonne-t-Il les péchés ? Jésus leur montre qu’Il a l’autorité pour pardonner les péchés. C’est facile de prophétiser quelque chose qui doit se passer plusieurs années plus tard. Souvent les gens oublient que ces paroles ont été dites.  Mais dire : Lève-toi et marche ! C’est au moment présent et tous sont témoins du fait que cela se réalise ou pas. Jésus leur fait comprendre que tout le monde ne peut pas parler ainsi.

Jésus est un homme de gloire

Dieu peut le faire, s’ Il a autorité sur les microbes, Il a autorité sur les molécules, sur les nerfs et aussi sur le péché. L’homme se lève et marche. Qu’apprenons-nous de Jésus ? Qu’Il n’est pas un homme de discours longs et compliqués, mais un homme de puissance et de gloire.

Il dit : Tes péchés sont pardonnés. A  la  croix, Il va verser son sang pour ce paralytique. Tu doutes ? Tu seras témoin de la gloire de Dieu. Qu’elle tranche pour nous, ne cherchons pas à nous défendre en disant : J’ai fait ceci, j’ai tel ministère. Non ! La gloire de Dieu doit montrer qui tu es.

Toi, prononce la parole que Dieu te donne pour le salut de l’humanité.  Ne te défends pas toi-même. Laisse  la gloire de Dieu  faire la différence, pas seulement dans les miracles, mais aussi dans la supériorité spirituelle, dans l’amour pour les autres. Les gens verront la différence  entre toi et un beau discoureur dans  ta joie au milieu des épreuves.

Je parle des gens de vérité. Ceux qui veulent du tape à l’œil,  de l’animation, de la distraction, ne verront pas la différence. Ils croiront que tu n’as rien du tout parce que tu parles moins fort.

Le peuple a entendu les murmures de leurs chefs religieux. Mais quand Jésus a fait lever le paralytique, ils ont dit : Nous n’avons jamais rien vu de pareil. Ce qui veut dire : C’est quelque chose qui vient de Dieu.

Un miracle parle de lui-même

Voilà ce que nous apprenons du Jésus d’hier. Hébreux 13:8 nous dit qu’Il est le même aujourd’hui encore. D’où notre responsabilité : Pourquoi ne pas vivre cela nous aussi ? Puisque Jésus n’a pas changé, quelqu’un a changé pour que cela ne se réalise pas. Peut-être que nous  n’avons pas pris l’évangile par le bon bout.

Il se peut que nous vivions une époque où un retour vers Jésus doit s’opérer. Certains chrétiens aussi doivent revenir à la vraie parole, à la vérité afin de vivre les mêmes choses. Les gens parlent beaucoup de miracles. Quand quelqu’un poste un témoignage sur YouTube montrant un miracle survenu après sa prière, il y aura beaucoup de vues. Si nous mettons une exhortation incitant les gens à rechercher Jésus, il n’y a personne.

Du temps de Jésus, c’était le miracle qui parlait, et non Jésus lui-même. Il donnait l’ordre de ne pas parler. Nous n’avons pas besoin de parler, les gens ont vu ce paralytique se lever. Pourquoi ajouter : J’ai fait le miracle ? C’est clair. Si nous parlons trop c’est parce qu’il n’y a pas beaucoup de miracles. Normalement les miracles parlent d’eux-mêmes.

Continuons la lecture sur ce Jésus extraordinaire, il n’a pas changé, c’est toi qui doit changer ta pensée à son propos.

.

4 – Que nous enseigne l’histoire de Matthieu ?

(01:32:41) – Lecture de Marc 2:13-14

13 Jésus sortit de nouveau du côté de la mer. Toute la foule venait à lui, et il les enseignait.

14 En passant, il vit Levi, fils d’Alphée, assis au bureau des péages. Il lui dit: Suis-moi. Levi se leva, et le suivit.

Levi c’est Matthieu qui est devenu apôtre de Jésus-Christ. Vous vous rendez compte que cet homme est assis à son bureau, il est collecteur d’impôts, comme Zachée. C’est un homme riche qui a des relations. Il est écrit : Jésus lui dit : Suis-moi ! Je ne pense pas qu’il ait  entendu la même voix que moi. Je pense que ce ne sont pas simplement ses oreilles qui ont entendu, mais tout son être qui a entendu cette voix du ciel.

« La voix du Seigneur m’appelle ! » Quand tu l’entends, tout ton être  se lève. Les gens qui ne l’ont pas entendue, ne vont pas comprendre. C’est Jésus qui appelle  Levi, Il n’a pas changé. Il appelle encore aujourd’hui. Pourquoi avons-nous si peu de missionnaires de nos jours ? Pourquoi si peu abandonnent tout comme Matthieu ? Imaginez, il a abandonné son bureau. Il n’a pas déposé un mois de préavis.

Tout son être a entendu la voix qui lui a dit : Suis-moi ! Il a lâché prise. Jésus  n’a pas changé. C’est l’homme qui est devenu plus dur. Les intérêts humains sont devenus plus forts. Les hommes entendent la voix et disent : Attends, Seigneur !

(01:36:33) – Lecture de Marc 2:15-17

15 Comme Jésus était à table dans la maison de Levi, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie se mirent aussi à table avec lui et avec ses disciples; car ils étaient nombreux, et l’avaient suivi.

16 Les scribes et les pharisiens, le voyant manger avec les publicains et les gens de mauvaise vie, dirent à ses disciples: Pourquoi mange-t-il et boit-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie?

17 Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

 La foule se dit : Que fait-il avec les gens de mauvaise vie ? Au moins eux, ils Le reçoivent. Tant croient avoir une « bonne » vie mais  vivent religieusement, ne vivent pas de Christ.

Citation de 2 Timothée 3:1 2 ,5

1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

Car les hommes seront égoïstes,….

ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

Ces versets nous disent que l’apparence de piété n’a rien à voir avec le véritable évangile. Certains  restent dans leur confort, avec  leur téléphone portable pour prêcher.

Personne n’ose aller dans les villages où il n’y a pas de prédicateurs. On est devenu professionnel de You Tube. Qui va vers les populations non atteintes ? Personne ! Ils ont une apparence de piété et de droiture, mais où est le sacrifice qui montre que nous avons été touchés ?

Matthieu a tout lâché, il invite maintenant ses amis de mauvaise vie : « Venez entendre ce qui m’a fait lâcher ma vie ancienne. » Ne cherchons pas à défendre Dieu, Il se défendra Lui-même. Défendons  notre foi. Tu dois dire aux autres pourquoi tu crois : « J’ai cru car j’ai entendu la voix de Dieu, j’ai vu. Venez l’écouter ! » Ne passons pas notre temps dans les débats avec les musulmans ou autres. Expliquons-leur que nous sommes venus à Jésus  parce qu’Il  a prouvé qu’Il était Dieu, le Fils de Dieu fait homme, mort et ressuscité. Il a fait ses preuves.

Chercher à expliquer tout ce qui est de Dieu est impossible. Matthieu invite ses amis afin de  leur dire pourquoi il croit.

(01:40:53) Jésus appelle qui Il veut

J’aime beaucoup mon ami Ali. Il cherchait Dieu dans l’Islam, il part à la Mecque où  Jésus  se révèle à lui. Ali est transformé. Il ne connaissait rien de Lui, il n’avait pas  lu la Bible. Il rentre chez lui, et en parle à sa femme. Ses voisins font une fête pour accueillir celui qui revient du pèlerinage à la Mecque. Il prend la parole après le repas et explique qu’il a rencontré « Issa » (Jésus dans le Coran) qu’il est transformé et qu’il est heureux. Ali n’a rien dit de plus car il n’était pas très éloquent. Il a simplement raconté ce qui lui était arrivé.

Jésus lui a demandé de sortir de l’Islam pour devenir son disciple. J’aime une telle prédication. Tu parles  simplement de la voix que tu as entendue. Ali est devenu  un agneau alors qu’il était alcoolique et violent. Il n’a même pas dit : Venez à Lui. Il a raconté ce qui lui  était arrivé.

Pierre était convaincu

Bien-aimés, dites aux gens ce  qui vous est arrivé. Ne cherchez pas à devenir des défenseurs de la Bible. Dis que tu crois. Vouloir tout expliquer c’est se prendre pour Dieu. C’est dans cela que les païens veulent nous attirer. Tu dois défendre ta foi, comme le dit l’apôtre Pierre.

Dis que Jésus a fait la preuve qu’il était Dieu en mourant puis en ressuscitant. Beaucoup quittèrent Jésus quand il a déclaré qu’il fallait le manger. Mais c’est du cannibalisme ! Les douze sont restés. Jésus leur demande : Vous ne e quittez pas ? L’apôtre Pierre  a répondu : Tu as les paroles de la vie éternelle. Il n’avait  pas clairement compris ce que Jésus venait de dire. Il a donné la raison pour laquelle il ne quitterait pas Jésus.

Beaucoup de  chrétiens se risquent à vouloir justifier devant les  athées tel verset ou tel autre … Dis pourquoi tu suis le Seigneur, c’est tout !

Le témoignage est nécessaire

Demos Shakarian, a fondé « Les hommes d’affaires du plein évangile ». Dans le milieu des affaires, la Parole de Dieu n’était pas annoncé, il a commencé à faire des réunions d’hommes d’affaire chrétiens. Il y avait un invité à chaque réunion qui témoignait de sa foi en Jésus. Ils n’ont pas commencé à prêcher. Ils ont partagé simplement pourquoi ils s’étaient  convertis. Cette organisation a fait beaucoup de bien à l’œuvre de Dieu. Malheureusement, elle a été  récupérée par les catholiques. Pendant des années elle a sauvé de nombreux hommes d’affaires.

Jésus n’a pas changé ! Il  est venu pour les malades, pour les mauvais, et non pour les meilleurs. Si tu es dans cette dernière catégorie tu n’es pas concerné. Il est venu pour ceux qui se sentent faibles et perdus, qui  ont besoin de Lui.

Même toi, le chrétien, si tu te sens faible, Jésus est venu pour toi. Hébreux 7:25 dit qu’il continue à intercéder pour toi, qu’il a sauvé par son propre sang. Jésus ne t’abandonnera pas. Il le fait pour ceux qui ne sont pas encore sauvés, pourquoi t’abandonnerait-Il ? Jésus est là, c’est la réalité.

.

5 – Que nous enseigne la femme à la perte de sang ?

(01:47:12) – Lecture de Marc 5:25-34

25 Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans.

26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.

27 Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.

28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.

29 Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.

30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements?

31 Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m’a touché?

32 Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.

33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.

34 Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal.

Cette femme a souffert de pertes de sang pendant douze ans, elle a cherché toutes sortes de moyens pour être guérie. Ce jour-là, elle s’est dit : Je ne vais pas rater cette occasion. Je saisis Jésus, j’ai appris qui Il est.

Il faut persévérer

Aujourd’hui, Il te dit encore : Tu sais qui je suis. Quelqu’un dira : Nous le savions depuis quinze ans. A toi, qui parles ainsi dans ton cœur, je te dis ce que j’ai reçu du Seigneur : Considère que le passé est passé. Si cette femme avait eu le même raisonnement que toi, elle n’aurait pas cherché à toucher le vêtement de Jésus. Elle se serait dit : J’ai déjà tout essayé.

Nous pouvons dire cela aujourd’hui, nous sommes chrétiens depuis longtemps. Dans la région parisienne, nous avons fait des jeûnes de quarante jours, des prières dans les forêts, avec  les cartes des villes … Pour voir la manifestation de la gloire de Dieu en France. Ce n’est pas encore arrivé. Dois-je dire que j’ai tout tenté ? Non ! Puisque Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Je continue donc à prier pour la France. Je considère que Jésus est devant moi, hier, voilà ce qu’Il a fait pour cette femme. Puisqu’Il n’a pas changé, je vais encore prier.

Cette prière pendant vingt ans, c’était hier. Maintenant, Jésus est devant moi, je vais lui en parler. Comme cette femme qui avait prié, donné de l’argent aux guérisseurs pendant douze ans.

Il ne faut pas laisser les autres nous empêcher d’avancer

L’apôtre Paul dit dans Philippiens 3 : Je ne regarde pas ce qui est derrière moi. Jésus est présent, je vais le Lui demander aujourd’hui. Bartimée aussi crie à Jésus : Sauve-moi. On l’empêche de déranger le maître. Ces gens représentent les chrétiens qui ont déjà perdu la foi. Ils vont t’entourer pour te dire : Adaptons-nous, arrête de chercher l’excellence, contente-toi des hommes de Dieu actuels. Demande l’argent comme eux, pleure pour le financement de l’œuvre de Dieu. N’attend pas que Jésus donne, fais payer les concerts, les CD, les séminaires, pour financer l’œuvre de Dieu.

Si tu continues dans cette logique, tu ne feras rien du tout. On instaure un système pour que les gens donnent. Un serviteur de Dieu avait dit : Les gens ont l’argent dans leur poche, il faut secouer le cocotier, cela va sortir !

Il faut croire à l’impossible

Toi, tu dis : Non ! Jésus a dit aux apôtres de ne rien prendre, que Lui-même pourvoirait Dans les Écritures, Jésus a sorti de l’argent de la bouche d’un poisson pour payer les impôts. Il a aussi créé des poisons pour que les apôtres fassent une pêche miraculeuse. Ce Jésus n’a pas changé. Toutes ces voix vont te dire : Sois réaliste, l’argent ne tombera pas du ciel. Si, la manne est bien tombée du ciel ! Le Dieu de la manne n’a pas changé. S’Il a fait tomber la nourriture du ciel, Il peut faire tomber n’importe quoi du ciel !

J’ai  vécu cela. Je vous ai déjà raconté mon témoignage. On me disait : Tu es sans emploi, tu vas frauder pour payer tes déplacements. J’ai répondu que je ne frauderai pas. Et chaque semaine j’avais ce qu’il fallait pour payer mon coupon hebdomadaire, c’était un miracle à chaque fois. Le Saint-Esprit inspirait quelqu’un pour me faire un don sans savoir que c’était pour mon transport. L’avant dernier miracle était que j’ai trouvé l’argent dans ma veste. Et le  dernier a fait que je trouve 200 francs sur le seuil de ma porte.

L’argent peut tomber du ciel, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, éternellement.

Il faut crier plus fort

Cette femme a été guérie. Quand l’aveugle a vu tous ces gens qui murmuraient et le décourageaient, il a crié plus fort. Je t’exhorte à crier plus fort. Cela fait vingt ans que tu demandes, cries encore plus fort ! Puisque Jésus-Christ n’a pas changé. Donc c’est quelque chose en nous qui doit changer.

Si nos cris sont trop faibles, crions plus fort pour vivre des miracles, vivre sa sainteté. Crions plus fort dans la prière et dans le jeûne. Nous ne pouvons pas nous priver de des choses, elles sont là puisque Jésus est toujours le même. Le financement par la prière est encore là, pourquoi me compromettre à demander l’argent ?

Pourquoi tomber dans le découragement à cause d’une maladie alors que Jésus est encore là ? Nous allons prier le Seigneur et crier plus fort que nous croyons qu’Il n’a pas changé. Nous voulons voir le Jésus d’hier agir de la même manière au milieu de nous.

.

6 – Conclusion

(01:57:58) – Chant : Jésus-Christ est Seigneur, Il est sorti du tombeau …

(02:01:35) – Bien-aimés, Lazare était depuis quatre jours dans le tombeau. Quand ses sœurs ont vu Jésus, elles Lui ont dit : Tu aurais dû venir depuis longtemps. Tu as eu l’information, si tu étais venu plus tôt, il ne serait pas mort. Jésus a répondu : « Je suis la résurrection et la vie, rien ne m’est impossible ! »

Aujourd’hui, certains disent : Cela fait longtemps, pourquoi le Seigneur n’agit-il pas ? Jésus a dit : Maintenant je suis là, tu peux encore demander.

Nous allons demander au Seigneur d’agir dans ce que nous pensons être un problème pour nous. Que ce soit la maladie, la délivrance, un péché, ou autre chose qui nous sépare de Lui. Prions qu’Il se manifeste.

Prière

O Éternel des armées, merci de nous avoir donné ton Fils Jésus, qui est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Nous n’avons pas besoin de changer de doctrine. Nous croyons qu’Il est là pour nous sauver du péché et de toute forme d’activité démoniaque. C’est pourquoi je proclame la fin des souffrances, de l’esclavage, de mon frère, de ma sœur. Pour tous eux dont le cœur est tourné vers toi pour te demander d’agir. Tu nous as donné ce message : Tu es présent, manifeste-toi, libère dans ton amour et ta puissance, Guéris les cœurs et les corps !

Merci Jésus pour les démons qui s’enfuient car Tu es présent pour les chasser.

Merci Jésus pour les maladies qui s’enfuient car Tu es présent pour guérir.

A toi la gloire et la louange ! Merci Seigneur pour la puissance du Saint-Esprit promise et qui vient sur nous.

Que Jésus-Christ se révèle dans les cœurs. Que cette année soit une année de gloire pendant laquelle la lumière va briller au milieu de nous et sauver la multitude.

Nous nous attendons à Toi pour tout. A Toi la gloire et la louange aux siècles des siècles, amen !

Lumière du monde , Jésus

Classé dans : Predication | 0

Jésus, la lumière du monde nous éclaire et nous donne la vie. Nous devons à notre tour être des lumières pour ceux qui se perdent dans le monde. Il ne s’agit pas seulement d’annoncer l’évangile, mais aussi de manifester aux autres de l’amour, comme Jésus le fit à notre égard.

Lumière du monde

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 08/01/2023.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Jésus est la lumière du monde
2 – La vraie lumière
3 – La ville sur la montagne
4 – Accompagnés de puissance

.

1 – Jésus est la lumière du monde

(01:02:11) Gloire à Dieu ! Nous commençons par la lumière source : Jésus Lui-même.

(01:02:43) Lecture de Jean 8:12

12 Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Celui qui suit Jésus sera éclairé et il aura la vie. Jésus-Christ est une lumière qui ne se limite pas à éclairer, à montrer les défauts, mais  aussi à indiquer  la voie à suivre. Elle  permet de corriger  de ses défauts et de suivre la voie de Dieu. C’est une lumière complète.

La lumière du soleil ne fait pas qu’éclairer, elle donne aussi la vie puisqu’elle permet la photosynthèse des plantes qui nourrissent tous les autres êtres vivants. Elle donne la vie à ceux qui se trouvent dans les ténèbres.

(01:04:36) Lecture de Matthieu 5:14-16

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;

15 et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Que votre lumière luise  devant les hommes. Jésus  nous compare à Lui-même. Il est la lumière source qui a touché des gens comme nous, les chrétiens, les enfants de Dieu, et nous a transformés nous-mêmes en lumières.  Ainsi pouvons connecter les autres à la  source.

Nous devons jouer le rôle de la  lumière placée en haut d’une colline. Tout le monde voit une ville placée au sommet d’une colline. Il en est de même de la lampe que l’on ne cache pas sous la table, mais que l’on pose au-dessus  afin qu’elle éclaire et conduise tout le monde vers  la lumière source.

Bien-aimés, les gens en ont besoin. Le monde entier vit dans les ténèbres, sous la domination du diable. Il suffit de discuter avec les gens pour s’en rendre compte. Beaucoup sont loin de Dieu et possédés  par des démons. Ils vivent dans la tristesse. En les voyant, nous avons envie de leur dire : Mais Jésus est là ! Il est la solution.

Détresse dans les vies

Hier, nous avons entendu le témoignage d’un boulanger  divorcé, il a dû  batailler pour avoir la garde alternée de ses deux filles. Aujourd’hui, à cause de la surfacturation de l’électricité, il est obligé de déposer le bilan. Donc, plus de revenus, il sera mis hors de sa maison et il ne pourra plus voir ses filles. Il disait : Mes filles sont ma raison de vivre. Si je ne peux plus les voir, il ne me reste que le suicide !

Il y a deux ans, des gens comme lui faisaient partie de la classe moyenne, et  avaient une certaine aisance  matérielle. Il se retrouve SDF après un divorce et ne peut plus voir ses filles. Voyez tout ce qui peut s’accumuler sur un seul homme. C’est cela les ténèbres et la mort. Elles règnent sur terre.

Vous entendez certains musiciens déclarer dans leurs chants qu’ils ont fait un pacte avec le diable. Ils ne peuvent pas s’en sortir. Ils sont millionnaires, ils ont sacrifié des humains pour devenir riches. Tout cela trotte dans leur conscience et ils sont malheureux. Ils ont besoin d’une grande lumière.

Des petites lumières

Ésaïe 9 nous dit : Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière. C’est celle de Christ. Mais Dieu a voulu les petites lumières que nous sommes pour amener les gens à la source : Jésus-Christ. Malheureusement, il y a une grande négligence par rapport à cela. Les gens doivent comprendre que, lorsqu’ils se convertissent, ils deviennent des lumières.

Si le soleil n’était pas là, ce serait la mort sur terre. Et le soleil n’est que le reflet de la vraie lumière qu’est Dieu Lui-même.

(01:09:50) – Prenons conscience de la réalité

Quand Dieu dit : Que la lumière soit ! Le soleil n’existe pas encore. Mais la lumière qui donne la vie est déjà là. Ensuite le soleil est créé comme une lumière pour communiquer la vie. Exactement comme nous les chrétiens. Nous recevons une lumière de la source afin qu’elle luise pour que les gens puissent se connecter à Jésus.

Malheureusement, de moins en moins de gens prennent conscience de cela. Peut-être parce que nous n’avons plus de terrains de mission comme autrefois. Il reste peu de terres non atteintes. A l’époque d’Hudson Taylor, au XIXème siècle, il était clair que la Chine intérieure n’était pas évangélisée. Les terres non atteintes étaient vastes et nombreuses.

Alors qu’aujourd’hui, elles sont beaucoup plus réduites. Les gens ne les connaissent pas géographiquement. On n’en parle pas aux infos. De ce fait, en regardant autour de nous, on ne voit pas le travail à faire. On a  l’impression que tous les pays connaissent Christ.

La situation s’aggrave

Or, nous nous trouvons dans une situation plus grave qu’auparavant. Aux ténèbres sataniques « normales » du  péché s’ajoute la confusion.

Nous vivons un temps difficile pour la foi. Quand Hudson Taylor va en Chine, il va fonder une autre spiritualité. De nos jours, nous faisons face à des ténèbres qui ressemblent à la lumière, de fausses spiritualités chrétiennes qui contribuent à accentuer les ténèbres de ceux qui n’ont aucune croyance ou une croyance différente. Ces gens disent : Si c’est cela le christianisme, c’est moins bien que le paganisme ! L’Islam est meilleur ! Regardez comment se comportent les gens !

Les ténèbres se sont alourdies. Elles sont plus épaisses à cause de la confusion. Nous vivons un temps où Dieu a davantage besoin que nous soyons des lumières. Autrefois, on disait : L’Afrique, l’Amazonie, ne sont pas évangélisées. Au moins quand les missionnaires allaient là-bas, il n’y avait pas de confusion. Ils amenaient l’évangile face aux fausses religions.

La difficulté d’aujourd’hui est la suivante : Quand tu amènes le véritable évangile, les gens t’assimilent  aux  faux chrétiens. Conséquence : La lumière de chacun doit être encore plus vive afin qu’il y ait une différence entre le vrai et le  faux évangile. Nous avons la  responsabilité d’être ces lumières. Bien-aimés, les gens souffrent. Quand vous entendez ce boulanger … Il n’est pas le seul et de loin, à penser au suicide !

Dieu a choisi de passer par nous

Pensez-vous que la femme de Schumacher est heureuse d’avoir un mari grabataire à l’âge d’à peine cinquante ans? Elle commence  à  vendre des propriétés pour payer ses soins. Avoir un mari qui fut si célèbre lui sert à quoi ? Elle a besoin de l’évangile. Qui va s’approcher d’elle ?

Détrompons-nous, Dieu ne va pas sauver les gens uniquement par une révélation directe. Il nous a établis  afin que nous soyons des points de contact.

Vous me direz que Dieu n’a pas besoin de l’homme. Oui ! Dans le sens où Il peut s’en passer. Mais dans sa manière de bâtir le monde, Il a prévu l’homme, et a besoin de lui. Je donne un exemple. Si j’ai une voiture et que  j’ai prévu d’aller à l’Intermarché qui se trouve à cinq cent mètres de chez moi, je peux prendre  ma  voiture. Mais ce n’est pas nécessaire, je peux aussi y aller à pied car ce n’est pas loin. Si je décide de prendre ma voiture, elle devient un besoin, mais elle n’est pas indispensable.

Ainsi Dieu peut se passer de nous. Mais dans sa construction de l’humanité, Il a prévu que nos lumières amènent les gens à Jésus, notre  source. Nous existons en tant que chrétiens pour cela puisqu’il y a de la souffrance sur la terre.

Jésus a dit une parole importante, dans Matthieu 11,  c’est le cas de tout homme, même parfois de certains chrétiens. Ces versets que nous allons lire concernent aussi les chrétiens.

(01:17:52) – Lecture de Matthieu 11:28-30

28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.

29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.

30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Les gens sont chargés en général, et les chrétiens qui négligent le joug de Jésus finissent par l’être aussi.

 Si nous voulons être déchargés, nous devons accepter le joug de Jésus qui s’accompagne d’une grâce de légèreté, de paix et de joie. Le Seigneur nous demande  d’être la lumière du monde. Lorsque nous négligeons cela, nous finissons par être chargés. Revenons aux instructions  de Jésus, soyons la lumière du monde.

Que ce soit ton objectif principal. Lorsque tu es au travail, à l’école, médite cela, sache que tu existes pour cela. Les autres choses, Dieu nous les donnera naturellement. Recherchons d’abord le royaume de Dieu, les instructions du Seigneur. Les gens souffrent sérieusement et ont besoin de nos lumières qui les amèneront  à la source.

Jésus a fini par mettre en contact avec un de ses serviteurs tous ceux qui ont eu une vision de Lui. Esther Gulshan a d’abord vu Jésus qui lui a donné la prière biblique du « Notre Père » de vive voix. Lors d’une autre vision, le Seigneur lui a montré un de ses serviteurs et lui a dit d’aller le voir car il lui donnerait « Son livre ».

Ne nous préparons pas des regrets

Si tu as une vision, Dieu te connectera à une lumière secondaire. C’est ainsi que cela fonctionne. Quand Esther rencontre ce pasteur, elle se fait baptiser, avec risques et périls. Elle fut chassée de sa famille et mise en prison ensuite.

Même si tu as eu affaire à la lumière source, la connexion se fait avec une lumière secondaire. Jésus a prévu de te mettre en relation avec les bergers qu’Il a  établis. S’il n’y a pas de lumières secondaires, Dieu  changera-t-Il ses plans pour  enseigner  les gens directement du ciel ? Non ! Dieu cherchera d’autres personnes. Quelle tristesse ce sera pour nous d’arriver  au paradis sans avoir joué notre rôle sur terre. 

Ce jour-là, Il essuiera toutes nos larmes (Apocalypse 21:4). Il y aura des larmes liées aux souffrances vécues sur terre, mais  aussi des larmes de regrets. Quand nous  entrerons au ciel, nous comprendrons en un instant tout ce qui est arrivé dans le passé. L’apôtre Jean dit que nous serons comme Dieu. Tu comprendras que tu t’es préoccupé de ta vie au lieu de suivre les instructions du Seigneur. Beaucoup vont pleurer car ils ne pourront pas faire marche arrière. Ils  vont pleurer de ne pas mériter le salut par grâce, d’avoir été déloyaux mais sauvés quand même !

Je préfère entrer au ciel et qu’une voix me dise : « Entre dans la joie de ton maître, bon et fidèle  serviteur ! »

(01:23:04) Citation de Matthieu 25:23

23 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

(01:23:17) – Les veuves

Nous avons fait une visite hier, dans une famille. Notre bien-aimée nous a raconté qu’elle avait quatre voisines veuves. Elles ne sont pas très âgées. La plus proche est devenue veuve alors que sa maison était terminée, et que son mari venait de prendre sa retraite. Alors qu’ils pouvaient jouir de ce qu’ils avait acquis par leur travail, il est mort d’un cancer. Cette femme, musulmane, dit qu’elle s’est fâchée contre Dieu car elle ne comprenait pas qu’au moment où ils avaient tout, son mari meure. A quoi lui servait cette maison sans son mari ?

La mère de notre bien-aimée est elle-même devenue veuve à soixante ans, lors d’un voyage en Espagne. Lorsque nous entendons toutes les histoires de ces veuves relativement jeunes. Nous voyons des gens libérés de la charge de leurs enfants, libérés de bien d’autres fardeaux, qui pourraient vivre en paix. C’est à ce moment-là que le monde leur rappelle que la vie est difficile. Le monde est sous le pouvoir du mal et du péché et les conséquences rendent  la vie difficile.

Entendre toutes ces calamités dans le monde fait mal. Même les gens qui donnent  l’impression de bien vivre, quand ils sont seuls, ils sont malheureux et manifestent leur colère, ils sont haineux. Ils n’aiment pas ce monde, mais aiment les plaisirs de ce monde. Il leur manque les lumières qui vont les amener à sa poser des questions.

.

2 – La vraie lumière :

1 –  Elle amène à se poser des questions.       2 – Elle donne envie.

Elle interpelle : Qu’a cet homme ? Qu’a cette femme ? Ils ont quelque chose de supérieur.

Oh, elle est quand même bien ! On ne peut pas le dire de vive voix car on est aussi concurrent. Mais le cœur ne s’y trompe pas. Le cœur le dit, la bouche ne le dit pas. Le cœur du païen qui observe un chrétien le voit mais sa bouche dit : ma logique est la meilleure ! Il s’étonne de ce que tu crois en quelque chose. Il te parle avec un esprit de supériorité comme s’il avait quelque chose de plus que toi alors qu’il ne croit en rien.

Si tu es véritablement lumière, il finit par se poser des questions : C’est étrange, nous avons perdu le match mais il est content ! C’est étrange, nous avons le même problème d’erreur sur nos salaires, mais lui, est joyeux ! C’est étrange, j’ai laissé la porte ouverte en entrant, et il est parti la fermer avec le sourire !

La personne commence à réfléchir. Son cœur dit : C’est bien d’être comme lui. Son cerveau dit : C’est n’importe quoi tout cela ! Mais le cœur est déjà pris dans la nasse.

L’annonce ne suffit pas

Jésus nous a donné la  mission d’annoncer l’évangile. Je ne suis pas contre l’évangélisation par une annonce directe. Comprenons, bien-aimés, que l’annonce ne suffit pas. La puissance est importante.

Dernièrement, une femme, qui se dit pasteur, filmait sa fille en train d’évangéliser dans le métro. Le message que sa fille va donner est connu de la plupart des gens qui vont l’entendre. Je ne dis pas qu’il ne faut pas agir ainsi. Je dis simplement qu’il faut, en plus, de la puissance, de la lumière, de la gloire.

Le Seigneur nous appelle à être des lumières puissantes qui dépassent les autres choses sur terre. La vraie lumière doit interpeller et donner envie. Nous ne pouvons rester des concurrents de doctrines. Ces gens-là ont des doctrines dans leur tête, donc, ils nous prennent pour des concurrents.

Nous devons montrer que nous avons la vie à leur donner, la  vraie lumière. Beaucoup de chrétiens ne sont pas conscients de cela et se limitent à parler. Tu vas parler dix fois de la même chose à quelqu’un, mais il le sait puisque tu le lui as déjà dit. N’y a-t-il pas aussi un temps pour la puissance, pour la gloire ? Pour que la lumière interpelle, donne envie ?

Les  gens ne se convertissent pas forcément lorsqu’on leur donne envie. Mais l’attitude du chrétien a l’avantage de franchir l’obstacle du cerveau qui refuse automatiquement ce qu’on lui apporte par  orgueil. Le cœur est neutre. Jésus a dit : L’esprit est bien disposé. 

(01:32:07) – Citation de 1 Corinthiens  8:1 

1 Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. –La connaissance enfle, mais la charité édifie.

Le cerveau est dans la concurrence, dans la lutte : Qui est le premier ? Qui est le plus fort ? Il  veut être impressionné par quelque chose alors que le cœur est attiré par la paix, l’amour, la construction. Lorsqu’on est dans la chair le cerveau domine.

Le comportement, la vie et  les paroles du chrétien, à eux trois,  franchissent la barrière du cerveau. Le cœur se retrouve face à face avec la lumière divine. Le travail commence, il va falloir faire un choix.

(01:33:12) Lecture de 2 Corinthiens 10:3-6

Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair.

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses.

Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.

Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

Les forteresses se placent au niveau du cerveau pour empêcher que le cœur reçoive le message, la vie, la lumière. Il faut la prière, la prédication inspirée du Saint Esprit, le comportement, le témoignage, la vie du chrétien semblable à celle de Christ. Tout cela pour amener le message du Seigneur dans le cœur de quelqu’un.

C’est ce qui manque à notre époque, nous n’avons pas compris que le discours ne suffit plus. Beaucoup connaissent notre discours. Beaucoup ont vu de faux pasteurs avoir les mêmes discours que nous, et ils ont vu aussi le décalage avec leur vie. Ils utilisent le nom de Jésus pour parler d’argent, de succès et détester les gens.

Notre discours est déjà exposé, il ne suffit plus, il faut une vie en accord avec nos déclarations. Il faut faire la différence.

Nous allons prendre exemple sur la lumière du monde, notre source. Il est notre modèle, voyons comment Il agit.

(01:35:08) – Lecture de Luc 19:1-10

1 Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville.

Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus;

mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille.

Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là.

Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison.

Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie.

Voyant cela, tous murmuraient, et disaient: Il est allé loger chez un homme pécheur.

Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple.

Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham.

10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Zachée, de riche qu’il était, comme tous les humains, portait des fardeaux. Il n’était pas bien. Mais vers qui se tourner ? La société le jugeait et l’excluait. Les religieux, n’en parlons pas, il ne fallait surtout pas s’adresser à un homme comme  Zachée !

Les critiques

Zachée que tout le monde estimait mauvais trouvait également les autres mauvais. Dans son travail de collecteur d’impôts, il rencontrait les prêtres qui eux aussi étaient amoureux de l’argent. Rentré chez lui, il devait se dire : Moi, je vole clairement, tout le monde le sait, mais ces gens-là volent en cachette. Je suis inspecteur  des impôts, je connais la réalité !

La plupart des gens que nous critiquons, nous critiquent. Ces gens ont une certaine conscience de Dieu et savent ce qu’est un bon comportement. Ils nous entendent parler de leurs vols, leur impudicité, et  nous ont entendus critiquer ou jalouser un autre chrétien. En rentrant chez eux, ils se disent : Cela ne vaut rien ! Et ils continuent dans leurs mauvais agissements. Ils se disent : Nous sommes tous pécheurs.

Ceux qui vont à l’église ne vont peut-être pas en boîte de nuit, d’accord  ils paient leurs impôts, mais je les ai surpris en train de cacher des choses pour ne pas les partager. Les enfants observent leurs parents : Ils vont à l’église, mais à la maison …. Nous nous croyons forts et justifiés dans nos critiques. Non ! Eux aussi nous critiquent.

Les gens viennent se plaindre auprès de nous, les pasteurs. Je reçois des accusations concernant tout le monde. Je m’amuse parfois car la personne qui vient accuser quelqu’un arrive avec une assurance ! Elle ne sait pas que cinq jours avant quelqu’un d’autre l’accusait devant moi !

L’importance du bon témoignage

Les gens ont besoin de lumière et non de paroles. Les discours sur la sainteté, ils connaissent. Ils ont besoin de la lumière qui donne la vie, qui fait la différence, devant laquelle ils se sentent sales. Et ils se disent : Cet homme est intouchable, il est propre. Il ne ment pas, il ne jalouse pas, il ne se croit pas supérieur. Il est important d’être une vraie lumière en Christ.

Zachée entend parler de Jésus. Il a entendu le discours, mais il sent qu’il y a une différence. Il veut voir de plus près qui est cet homme. Surprise ! Alors que les paroles des autres enterrent le pécheur, même vivant, Jésus lui dit : Je vais aller manger chez toi. La lumière du monde révèle le mal, mais elle apporte aussi la vie.  Le soleil montre nos défauts mais donne aussi la vie.

Zachée, rempli de fardeaux, ne sachant quoi faire, adopte la fuite en avant. Beaucoup pèchent en se disant : De toute façon, il n’y a pas de solution  pour moi, il ne me reste plus qu’à pécher ! Quelqu’un doit leur montrer qu’il y a une solution.

Ces  religieux haineux, attachés à l’argent, tout en s’habillant correctement, en allant régulièrement au temple, en cachette, volaient l’argent du temple en faisant du commerce dans le temple. Zachée les connaissaient puisqu’il les taxait aussi. Il connaissait leurs malversations. Ce ne sont pas eux qui pouvaient lui apporter la lumière de Dieu.

L’attitude de Jésus

 Il voit un homme simple, très connu, se déplaçant simplement comme les humains, avec ses amis et la foule qui l’accompagne. Ce Jésus décide de se séparer de la foule pour aller chez lui, avec toutes les conséquences que cela implique : les critiques, les injures. Il est allé chez un pécheur. Zachée est conscient de cela, il sait qu’en le fréquentant on s’attire l’opprobre de la plupart des gens.

Il voit Jésus faire ce choix.  Il est bouleversé ! La lumière touche son cœur. Jésus a-t-Il dit à Zachée d’arrêter de voler ? Non ! Lui a-t-Il demandé de rembourser l’argent qu’il avait volé ? Non ! Il a juste été lumière. Le discours, tout le monde le connaît. Qui ne sait pas qu’il ne faut pas voler, tuer ? Les gens le savent mais il leur manque une lumière à suivre.

Une lumière, on la suit, elle nous influence, inconsciemment. La concurrence des discours n’apporte pas la vie. Il faut apporter la parole, mais nous devons aussi être des lumières. Les gens doivent voir que nous sommes supérieurs à l’argent, que nous ne sommes pas vengeurs. Ils ont beau nous offenser, le lendemain, nous leur sourions.

Zachée est déstabilisé, il se convertit immédiatement, son cœur est touché. Le Seigneur nous appelle à cela.

.

3 – La ville sur la montagne

(01:44:31) – Revenons sur Matthieu 5:14-16.

Que dit le verset 14 ? Quand la ville est sur une montagne, tout le monde va la voir. Souvent, dans ce passage, on insiste sur la lampe que nous ne devons pas cacher. Sous-entendu : Il faut évangéliser, parler. Non ! Nous allons y revenir, ce n’est pas seulement parler.

Relisons le verset 14 :

(01:45:31) Lecture de Matthieu 5:14

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;

Dans l’Ancien Testament, aller à la montagne, c’est aller vers Dieu. « Je lève les yeux vers les  montagnes. D’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Éternel …» (Psaumes 121:1-2) Certains sacrifices se faisaient à la montagne de Dieu.

(01:45:52) Citation de Psaumes 121:1-2

1 Cantique des degrés. Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours?

Le secours me vient de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Une ville placée sur la montagne représente un chrétien qui vit au niveau de Dieu. Il ne pourra qu’influencer son entourage. Cela nous manque aujourd’hui. Les gens vivent comme des « bons humains », ce qui influence très peu les autres. Il faut quelque chose de supérieur. Vivre comme un « bon humain » qui ne vole pas, ne ment pas, ne suffit pas. Il faut vivre la vie céleste de Dieu. Qui peut aller manger chez quelqu’un comme Zachée sans être corrompu, sans crainte d’être empoisonné ?

Égal dans l’amour

L’amour est le seul domaine dans lequel Dieu nous autorise à être son égal. Je me dis qu’un tel est une créature de Dieu, et qu’Il voudra toujours la sauver. Donc, je vais avoir la même attitude que Lui, je vais essayer d’égaler Dieu dans la miséricorde. Je vais vouloir sauver la personne, lui épargner les problèmes, l’aimer toujours. Se hisser sur la montagne, c’est vivre comme Dieu et voir les gens comme Il les voit. Avoir les mêmes intérêts que Dieu, fusionner avec Lui.

Les gens préfèrent faire une campagne d’évangélisation et distribuer des tracts. Mais ce n’est pas suffisant, il faut se hisser  au niveau de Dieu dans la vie de tous les jours. Notre vie doit faire écho à notre discours.

Je ne parle pas des peuplades non atteintes, mais de  notre société, le monde entier est devenu un champ missionnaire. Les ténèbres se sont accumulées, le christianisme n’est plus trop clair, il faut donc une grande lumière pour montrer ce qu’il est vraiment. Le discours est là, mais pas la lumière.

Mission en Chine

Il faut des chrétiens qui rejoignent à nouveau Christ pour faire la différence. Des missionnaires étaient partis en Chine avant Hudson Taylor. Les Chinois les considéraient comme des colons : Ce sont des blancs qui viennent d’Angleterre et qui nous amènent aussi  leur religion !  Ils restaient habillés comme des Anglais, prenaient leur  thé à 16 heures et demeuraient dans les bâtiments de la mission avec le confort de l’Angleterre en Chine.

Quand Hudson Taylor arrive, il va vivre à l’extérieur de la mission, il apprend  le chinois. Au niveau de la côte, les chinois avaient entendu le discours des missionnaires. Il fallait traduire car ils parlaient anglais. Hudson Taylor leur délivre le même discours, mais en chinois.

La différence commence à se manifester. Hudson Taylor se met au niveau des chinois, il s’habille comme eux et se laisse pousser la barbe. La  situation s’améliore mais il commence réellement  à y avoir des conversions quand la femme d’Hudson Taylor meurt du choléra.

Au lieu de vivre dans l’enceinte protégée de  la mission  avec des infrastructures de santé européennes, de l’eau propre, il vivait dans les conditions sanitaires des Chinois, au milieu d’eux. Ces conditions ont causé la mort de sa  femme. Quand les Chinois l’ont vu mourir, et ont vu Hudson continuer à les soigner comme auparavant, ils ont compris qu’il n’était pas venu les coloniser. Tout a changé, ils ont compris qu’Hudson Taylor était l’un des leurs : Sa femme était morte pour eux.

Les fruits sont là

Quand nous restons dans des discours hautains envers les païens, ils le sentent. S’ils voient que nous sommes disposés à donner notre vie pour eux, cela change tout. La lumière  apparaît ! Les Chinois ont abandonné leur  logique qui leur faisait considérer les missionnaires comme des colons.

Hudson était devenu leur frère. Il leur  parlait du « grand » frère, la source, Jésus la lumière du monde. Les conversions se sont multipliées. Ils ont appelé cette œuvre : La mission intérieure de Chine. Les autres n’avaient pas fait grand-chose, ils ont converti leurs domestiques, ils sont restés sur la côte.

Nous avons besoin de véritables lumières, pas de discoureurs, de gens qui se hissent sur la montagne, qui servent Dieu dans la simplicité, l’amour, la paix, la vie.

(01:54:52) – La lampe sur le boisseau

Matthieu 5 nous parle aussi d’une lumière qu’on ne place pas sous la table. On se limite à dire : Il faut parler, il ne faut pas se taire ! Je ne dis pas qu’il ne faut plus parler. Dieu utilise sa Parole pour toucher les gens. Aujourd’hui, il est question de sortir la lampe de dessous la table. Ce qui signifie : Pose-toi la question de ce qui dans ta vie empêche que les autres soient touchés. Quel est l’obstacle ?

Sincèrement, croyons-nous que, si nous nous habillons comme les stars, et nous nous promenons en Porsche, les gens vont voir Jésus en nous ? Avec ces extravagances ? Non ! Il n’est pas interdit de s’habiller de telle ou telle manière. La Bible dit : Tout est permis, mais tout n’est pas utile. Si une tenue est un obstacle à ce que mon message soit compris, je préfère m’en abstenir.

Porter une montre de qualité, ce n’est pas interdit. Mais si je portais une montre  ornée de diamant en prêchant, après la prédication, les gens parleraient plus de ma montre que de Jésus.

Était-il interdit à Hudson Taylor de s’habiller comme un anglais ? Non ! Mais il a discerné que c’était mettre la lampe sous le boisseau. L’habillement anglais le faisait passer pour un colon aux yeux des Chinois. Etait-il interdit de se raser comme les Anglais ? Non ! Mais il avait compris que cela faisait la différence.

Débarrasse-toi de tes entraves

Je ne suis pas dans les débats : Ceci est interdit, cela ne l’est pas ! Je demande : Qu’est-ce qui cache ta lumière ? Pose-toi la question. Et ce n’est pas seulement envers les païens. Les chrétiens ont besoin de grandir. Chacun de nous atteint un certain niveau où il peut être lumière pour le chrétien moins affermi.

Soyons prêts à nous débarrasser de tous les avantages personnels qui cachent  notre  lumière afin qu’elle soit visible, sur la table. Soyons prêts ! 

Nous pouvons aider d’autres chrétiens.  Si un païen, en te voyant, à l’impression de voir une star de la chanson, il se pose des questions : C’est cela le christianisme ?

Comprenons ces choses, bien-aimés ! Faisons tout pour que la lumière soit visible. Il est midi trente et tu es en train d’évangéliser quelqu’un chez toi. Il sent que tu es pressé qu’il s’en aille pour que tu manges. Sincèrement, cette personne va-t-elle saisir la vie de Christ ? Non ! Jésus a dit : Nourrissez-les vous-mêmes.

On parle de Dieu, l’heure du repas arrive et on va arrêter car on ne t’avait pas prévu ! Quoi ! Peut-on comparer la vie d’une âme avec la quantité de nourriture. Je préfère ne pas manger et donner  mon repas à la personne que j’évangélise.

Faire la différence

Les gens souffrent trop, ils ont besoin de Jésus. Hier, j’étais malheureux de voir tant de veuves. Qui peut les consoler en Christ dans leur voisinage en leur disant : Il y a une solution, le vrai bonheur se trouve en  Jésus.

Certaines femmes se prostituent car elles ont été déçues  par des hommes volages. Dans leur esprit, tous les hommes se ressemblent. Le jour où elles rencontrent un homme qui vient les aider sans toucher à leur corps, elles réalisent  qu’il y a une lumière dans le monde. Et un changement peut s’opérer.

Le jour où un riche rencontre un chrétien, qui l’aide sans attendre de retour, il réalise et s’éveille. Mais s’il rencontre ces pasteurs qui demandent l’argent aux riches, il ne sait pas si Dieu existe. Le jour où il rencontre un chrétien qui rend service à son enfant sans rien réclamer, il comprend quelque chose.

Moussa Koné

Moussa Koné était matelot sur un pétrolier et Imam. Un jour il reçoit la visite du capitaine. Sur un bateau, le capitaine est comme un Président de la République. Il peut décider de vie ou de mort, il est juge, il a tout pouvoir. Ce capitaine descend et lui prêche l’évangile. Moussa Koné déchire la Bible devant lui. Le capitaine sourit et lui dit : Que Dieu te bénisse, je suis venu te présenter la lumière. Tu peux penser que je suis riche et que cela me rend heureux. Non, c’est Jésus qui fait mon bonheur. Le capitaine aurait pu le faire enfermer, mais il sort humblement.

Mais Moussa qui reste là, son cerveau s’est opposé, mais son cœur a été saisi : Tiens, il s’est comporté avec moi comme un matelot, il s’est mis à mon niveau. C’est impossible ! Qu’a-t-il ? Il a quelque chose de supérieur. La lumière supérieure !

.

4 – Accompagnés de puissance

 (02:04:06) – Lorsque nous sommes dans la position de la ville hissée sur la montagne, cela inclut que nous priions pour réclamer la gloire de Dieu. Nous devons prier afin que Dieu manifeste les miracles.

Dans Actes des Apôtres au chapitre 4:27-30 : ils ont prié. Ils ont demandé des miracles « au nom de ton saint serviteur Jésus-Christ ».

(02:04:35) Évocation de Actes 4:27-30

27 En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël,

28 pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance.

29 Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance,

30 en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.

Nous devons marquer la différence : Nous ne sommes pas des politiciens. Les gens en ont assez des discours et des doctrines, ils veulent voir la vie, une puissance supérieure. C’est aussi se hisser au niveau de la montagne.

Nous devons monter sur la montagne, persévérer jusqu’à ce que nous recevions une forme de Pentecôte. Montrons la différence entre un simple discours et des paroles de puissance. L’apôtre Paul dit : Quand j’étais au milieu de vous, je n’ai pas cherché à vous persuader, je n’ai pas eu des raisonnements philosophiques pour vous convaincre. Mon discours était accompagné d’une  puissance qui a provoqué votre conversion.

Parlons moins, mais prononçons des paroles de puissance. Parlons de tout notre être et non avec notre cerveau : Dieu a tant aimé le monde . . . Lorsque tu dis à quelqu’un : Dieu t’aime, c’est ton être qui parle.

L’amour de Jackie Pullinger

Jackie Pullinger entre dans la prison pour visiter un mafieux. Elle lui parle de l’évangile une énième fois, l’homme refuse encore. Deux ans plus tard, elle le rencontre, il est devenu serviteur de Dieu. Elle lui demande : Que s’est-il passé ? Il lui répond : J’ai été dépassé par ta tristesse à chaque fois que je refusais Jésus, c’est comme si tu avais pris ma place, tu étais abattue.

Il ne faut pas laisser l’orgueil nous diriger. Elle aurait pu dire : Tant pis pour lui, cet homme ira en enfer ! Il a ressenti cette tristesse comme une marque d’amour profond pour lui. Il connaissait le discours car c’était la énième fois. Mais à ce moment-là il a vu l’amour. C’est comme si la joie de Jackie dépendait de sa conversion. Donc il était important pour elle. Il a été touché, il a cherché Dieu et L’a trouvé.

Notre maître

Jésus a fait la différence : Il a donné sa vie pour les autres. Il ne s’est pas préoccupé d’être riche mais de faire connaître Dieu et Il n’a manqué de rien. Il est allé manger chez les méchants pour leur apporter la lumière. S’Il avait eu une maison, il les aurait accueillis  tout le temps.

Si ton papier peint a  plus d’importance qu’une âme, comment les gens verront la grandeur et l’amour  de Dieu ? Le monde a besoin de la  lumière.

Jésus a libéré un homme possédé par cinq mille démons, qui vivait dans les cimetières, même enchaîné, il brisait ses chaînes. Ce n’est pas un simple discours. Jésus a dit au paralytique : Tes péchés sont pardonnés. Certains ont voulu polémiquer. Il lui a dit alors : Lève-toi et marche ! Ainsi vous savez que j’ai aussi  le pouvoir de pardonner les péchés.

Témoignage de conversion

Plus que le discours, la vie et l’envie. Même si tu n’es pas encore décidé, l’envie vient. Autrefois, nous nous moquions de nos amis chrétiens, mais au fond de nous nous nous disions : Il ne dépend pas des  choses qui me tiennent en esclavage, il est quand même bien. Tu ne peux pas le dire de ta bouche car il est un concurrent, mais ton cœur est déjà saisi.

Je me suis converti par la lumière, pas par le discours. J’ai vu la lumière chez quelqu’un qui a laissé sa mère pour apporter l’évangile aux lépreux. J’ai pleuré pendant tout le film, les lumières étaient éteintes. Le discours, je le connaissais depuis des années puisque j’étais dans une école catholique. Mais là j’ai vu la lumière. C’est la première étape.

La deuxième étape s’est passée au Maroc, j’habitais avec des frères chrétiens. J’ai vu une deuxième lumière : Quelqu’un qui était au-dessus de la nourriture alors qu’elle était notre bien le plus précieux à l’époque. Elle nous coûtait cher et  nous avions une petite bourse. Cet homme était prêt à partager sa faible part avec moi qui avais déjà mangé alors que lui non. Ce jour-là j’ai vu cet homme comme Jésus.

De telles  lumières nous amènent à  la source, Jésus.

Un choix à faire

Bien-aimés, que décidons-nous de faire de notre vie ? Avoir une vie d’homme bon ou  être une lumière pour les autres ? C’est la question aujourd’hui. Je dis : Choisissons d’être lumière et nous allons vivre dans la gloire de Dieu, nous allons vivre des choses extraordinaires : la vraie joie, la vraie paix, la vraie sécurité. Ce qui a fait ouvrir les portes de la prison de Paul, par la louange.

Et l’apôtre Pierre a vu un ange briser ses chaînes  et les portes s’ouvrir devant lui. Il s’est retrouvé dehors. Un ange l’a libéré, il est passé au milieu des gens sans qu’ils le voient. Sur  un bateau, dans  la  tempête, un ange dit à Paul que Dieu lui donne tous ceux qui se trouvent avec lui. Sa prière a  protégé ces gens. Voyez la puissance de celui qui prie et qui se hisse en haut de la montagne. Paul a pris  la responsabilité de ses compagnons de voyage. L’ange lui dit qu’ils ne mourront pas, qu’ils obéissent seulement à ses instructions.

Prenons la responsabilité de l’humanité. Soyons malheureux de voir les hommes souffrir. Entrons dans la prière pour nous hisser en haut de la montagne ! Au nom de Jésus-Christ, amen !

Seigneur, nous te prions de  nous aider à être des lumières. Aujourd’hui, beaucoup trop de gens souffrent et ne savent pas vers qui se tourner. Ils ne voient pas de lumières autour d’eux. Tu as prévu que des lumières servent de repères à ces gens.

(02:13:45) Prière finale

Aide-nous à accepter de changer de vie et  à ne pas rechercher la réussite terrestre, dans le mariage, les études, le commerce …. Tout cela doit rester secondaire. Que nous mettions la priorité sur tes instructions, sur ton joug, ton fardeau, afin que notre entourage voit en nous ta lumière. Qu’ils puissent découvrir la source qui jaillit et qui donne la vie.

Aide-nous Seigneur, au nom de Jésus !

Jésus l’intermédiaire et le Sauveur  

Classé dans : Predication | 0

Nous allons parler de Jésus-Christ, Jésus l’intermédiaire , et Sauveur. Pour mieux comprendre le rôle que Jésus a accompli en notre faveur auprès du Père. Jésus s’est sacrifié afin d’être la figure d’homme parfait, capable de ternir ce rôle d’intermédiaire et d’intercesseur auprès de Dieu le Père.

Jésus l’intermédiaire et le Sauveur 

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 01/01/2023.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Introduction
2 – Amour et répulsion
3 – Le serviteur souffrant
4 – Conclusion

.

1 – Introduction    

(00:40:00)- Seigneur, merci de nous conduire par ton Esprit Saint, que ta Parole  transforme nos vies, au nom de Jésus.

Nous allons parler de Jésus-Christ l’Intermédiaire Sauveur. Pour mieux comprendre de qui il s’agit, nous allons lire Genèse 3:8-24

(00:41:04) –  Lecture de Genèse 3:8-24

Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit: Où es-tu?

10 Il répondit: J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

11 Et l’Éternel Dieu dit: Qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?

12 L’homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre, et j’en ai mangé.

13 Et l’Éternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m’a séduite, et j’en ai mangé.

La deuxième alliance : avec Adam déchu

14 L’Éternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

15 Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

16 Il dit à la femme: J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

17 Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,

18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs.

19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

La foi d’Adam, Dieu chasse Adam du jardin d’Éden

20 Adam donna à sa femme le nom d’Ève: car elle a été la mère de tous les vivants.

21 L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

22 L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

23 Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre, d’où il avait été pris.

24 C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

Adam a été chassé du jardin d’Éden et Dieu va mettre des anges puissants avec des épées flamboyantes pour l’empêcher d’entrer. Car Adam a péché contre Dieu, il a voulu être comme Dieu Lui-même. Nous avons lu que Dieu l’a chassé avec Eve. Ils étaient devenus impurs. Et, en présence de Dieu, rien d’impur ne peut subsister. Ils ont subi la malédiction liée au péché.

(00:45:24) – Lecture de Jacques 4:6

Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Premièrement, Dieu chasse Adam du jardin d’Éden

Car il a péché par orgueil en voulant devenir l’égal de Dieu. L’orgueil est à l’origine de tous les péchés Quand l’homme pèche, c’est comme s’il disait: Je fais ce que je veux au Dieu qui l’a été créé. La lettre de Jacques nous dit que Dieu résiste aux orgueilleux.

Chaque humain, dans le monde entier, devrait entendre le message que je veux donner ce soir. Chacun doit comprendre que le mal, dans le monde, vient de l’orgueil, du fait que l’homme a voulu vivre sans Dieu, selon sa propre logique.

Dernièrement on m’a montré des vidéos de bagarres dans la rue, en Afrique, où il y avait des mains coupées ! C’est horrible ! Tout cela vient de l’orgueil qui amène l’homme à vouloir être l’égal de Dieu. Le vol, le mensonge … ont pour origine l’orgueil de l’être humain.

Deuxièmement, Dieu n’est pas un commerçant

Il ne cherche pas les clients. Lorsque nous parlons de Lui, certains ont l’impression que nous les flattons pour venir à Dieu. Pas du tout ! Dieu est le premier à chasser Adam. Ce n’est pas Satan qui a chassé Adam.

Jacques 4:6 nous dit que Dieu résiste aux orgueilleux. Le Seigneur a en lui, naturellement, de la répulsion face à l’orgueil. Il repousse celui qui manifeste de l’orgueil. Nous savons, en physique que les pôles négatifs d’un aimant se repoussent naturellement. Il en est de même entre Dieu est l’orgueil.

L’amour de certains chrétiens qui nous poussent à nous convertir ne signifie pas que Dieu recherche des clients, non ! Naturellement, le Seigneur repousse le pécheur. C’est la réalité. Mais Il est aussi amour.

.

2 – Amour et répulsion

(00:08:56) – Nous allons parler de la difficulté, pour Dieu,  à mettre en œuvre, à la fois, son amour pour les hommes et sa répulsion naturelle envers le péché. Dès que quelqu’un manifeste de l’orgueil, Dieu lui  résiste. Le premier problème de  l’être humain n’est pas par rapport à Satan, ni par rapport à l’homme, mais par rapport à Dieu Lui-même. Le Seigneur est en colère contre l’homme, Il est le premier à chasser Adam du jardin d’Éden. Chacun doit le comprendre.

Dieu ne cherche pas des clients lorsque nous disons qu’Il nous aime, qu’Il veut nous sauver, ce n’est pas qu’Il est en manque, mais il le fait par amour. Aujourd’hui encore, nous sommes venus le rappeler : Dieu résiste aux orgueilleux. Certains chrétiens évangélisent et rencontrent une certaine résistance, ils en rendent le diable responsable. Non ! Il est vrai que  le diable agit en mettant un voile devant les païens, mais il faut savoir que Dieu résiste à l’homme orgueilleux. C’est naturel chez  Lui. Dès que l’homme manifeste l’orgueil, Il l’éloigne, Il le repousse.

Mais Dieu est aussi amour. En Lui, se trouve de l’amour pour l’homme et Il veut le sauver. Comment sauver quelqu’un que nous repoussons ? Le péché, incompatible avec Dieu, crée la répulsion, comment faire ?

(00:51:26) – Lecture du Psaumes 130:1-4

1 Cantique des degrés. Du fond de l’abîme je t’invoque, ô Éternel!

Seigneur, écoute ma voix! Que tes oreilles soient attentives A la voix de mes supplications!

Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister?

Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu’on te craigne.

« Mais le pardon se trouve auprès de Toi afin qu’on Te craigne. » Il est écrit dans le verset précédent : Si Tu gardais le souvenir des iniquités, qui pourrait subsister ? Cela signifie que lorsque quelqu’un pèche, il est perdu, il est repoussé loin de Dieu. Quelque chose doit se passe pour que Dieu puisse nous accepter. Nous voulons parler de cela aujourd’hui « Jésus, l’Intermédiaire Sauveur »

Puisque Dieu repousse naturellement tout être humain qui pèche et qu’en même temps Il l’aime, il faut trouver un moyen de sauver celui que l’on aime et que l’on repousse en même temps. Le moyen que Dieu a trouvé est de faire appel à un intermédiaire. Quelqu’un qui n’aura pas de problème avec Lui, qui est correct, qui ne sera pas repoussé et qui est digne de  parler avec Dieu.

Pour cela, il faut que cet intermédiaire n’ait pas commis de péché, et qu’il  puisse parler avec Dieu en faveur de ceux qui ne peuvent pas le faire. C’est l’histoire de l’humanité.

La solution : un intermédiaire

Lorsque nous avons péché, nous avons été rejetés par Dieu, mais, en même temps, Il a voulu nous sauver. Dès le départ, il est écrit qu’il a planifié quelque chose  pour nous sauver. Cette planification a produit un intermédiaire, un homme sans défaut, sans faute. Il pouvait venir voir Dieu et s’écraser devant Lui. Je vous ai parlé de l’orgueil, et Dieu résiste à l’orgueilleux. Il fallait que cet intermédiaire s’humilie devant le Créateur.

Sans faute, sans défaut, sans péché, agréable à Dieu, mais humble en même temps, Il devait se présenter avec humilité devant Dieu. A l’inverse de celui qui a voulu faire le grand (Adam). Lorsque Dieu a cherché quelqu’un son Fils a dit : Me voici ! Fais-moi un corps, je vais venir en homme.

Il ne commettra pas de péché, vivra selon la volonté du Père qui pourra l’entendre s’il parle de ses frères. Cet intermédiaire devait être un humain, pas un animal, pas un ange. Le Fils de Dieu, qui est Dieu d’éternité en éternité, est venu en homme pour être l’avocat des humains.

Dans un tribunal, l’avocat est mieux écouté que toi-même car il est considéré comme un intermédiaire sans faille, sans faute, qui respecte la loi. Il y a une garantie comme quoi il parle de manière juste, utilise la loi à bon escient. La Bonne Nouvelle est que Jésus est venu en avocat pour nous sauver.

Résumé du salut

Bien-aimés, ne nous amusons pas avec la Bonne Nouvelle ! Son amour, aujourd’hui, nous parle. Il ne cherche pas à augmenter le nombre de personnes qui le suivent. Il est simplement dans cet amour qui l’a poussé à chercher un intermédiaire. Dans Esaïe 59 : 16 , il est écrit que le bras de Dieu lui est venu en aide.

Ne nous méprenons pas, Dieu est en colère contre le péché, contre l’orgueilleux. Il ne cherche pas à récupérer l’orgueilleux. Dans son amour, il cherche à récupérer l’homme. Sans intermédiaire, c’en était fini pour nous. Qui allait parler à Dieu ? Il fallait quelqu’un qui pouvait s’approcher  de Lui.

Je suis en train de vous faire le résumé du salut.

(00:57:33) Citation de Romains 3:23

23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;

Et impossibles à sauver, sauf quand un intermédiaire vient, parfait, sans péché, qui s’humilie devant Dieu. Notre orgueil a offensé le Seigneur à un haut niveau.

L’intermédiaire vient supplier Dieu : Je sais que tu es Dieu, nous avons péché, mes frères ont péché, mais moi, je t’ai été agréable, à cause de moi, sauve mes frères. Il fallait que Jésus se fasse frère de la race humaine, qu’Il vienne en homme afin de pouvoir dire à Dieu : Je te suis agréable, sauve maintenant mes frères car j’ai payé pour eux.

L’intermédiaire paie pour les péchés de tous les coupables. C’est ce qui s’est passé avec Jésus.

(00:58:54) – Un message de nouvel an

Je vous résume tout cela car nous sommes en fin d’année, une année nouvelle commence, et il peut se passer beaucoup de choses. Il faut commencer cette année avec le résumé de l’histoire de l’humanité : Nous avons péché, nous avons été refoulés, naturellement Dieu nous repousse, mais dans son amour Il veut nous sauver.

Pour atteindre ce but, il fallait l’un d’entre nous qui soit pur, sans péché, qui nous aime et vienne en s’humiliant devant Dieu, afin qu’Il regarde à son humilité et plus à notre orgueil, et qu’Il nous fasse grâce.

C’est un message pour tous ceux qui pensent qu’ils peuvent se sauver eux-mêmes. Personne ne peut se sauver. Étant pécheurs, nous sommes repoussés par Dieu. Il ne peut considérer que cet intermédiaire, son Fils, qui n’a jamais péché et qui n’a  toujours  fait que sa volonté. Jésus le dit dans de nombreux passages de la Bible.

Je répète : Dieu ne nous cherche  pas comme un commerçant qui veut des clients, dans son amour, Il veut nous sauver.

Dieu porte aussi le nom de « l’Éternel des armées ». Il est majestueux et n’accepte pas que quelqu’un Lui marche sur la tête. Il est glorieux.

(01::01:19) Évocation de Ésaïe 42:8

Je suis l’Éternel, c’est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles.

Lorsque l’homme s’est présenté comme un rival, l’Éternel lui a montré qu’Il était Dieu, Il lui a résisté. Quand Satan a voulu rivaliser avec son créateur, Dieu l’a précipité.

( 01:01:39) En référence à Ésaïe 14:12,15

12 Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!

15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.

( 01:01:50) En référence à Ézéchiel 28:19

19 Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples sont dans la stupeur à cause de toi; Tu es réduit au néant, tu ne seras plus à jamais!

Dieu est grand et rabaisse tous ceux qui vont s’opposer à Lui. Bien-aimé, Il va nous rabaisser et nous repousser.

Il est écrit dans le livre d’Hébreux,

(01:02:50) Citation de Hébreux 9:11-12

11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création;

12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

L’intermédiaire a regardé au cœur de son Père : Il repousse les pécheurs mais les aime, que pouvait-il faire en tant que Fils ? Devenir un humain parfait et  prendre leurs péchés, être condamné à leur place, mourir à la croix pour eux.

qu’après être passé par la croix, il est allé dans le lieu où se trouvait son Père avec son propre sang  qui a coulé pour tous les péchés de ce monde. Il a ramené son sang devant Dieu, et le cœur de son Père s’est apaisé par rapport à nous. Dieu est alors disposé à nous sauver. Il ne pouvait le faire auparavant car sa nature parfaite ne supporte pas le péché.

L’intermédiaire s’est fait homme  et peut se présenter devant son Père comme notre frère, et dire : J’ai pris leurs péchés sur moi, peux-Tu les accepter maintenant ? Pas de problème !

C’est pourquoi il est écrit :

( 01:03:57) Citation de Jean 3:16

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

La vie éternelle ne s’obtient pas par des efforts humains, mais en saisissant la main du Fils qui nous dit : Vous étiez tous perdus, j’ai payé pour vous, entrez dans mon bateau, dans une nouvelle vie. Qu’elle devienne votre  vie et, ensemble, nous pouvons aller près du Père, retrouver le paradis que nous avions perdu.

.

3 – Le serviteur souffrant

(01:04:42) – Nous allons lire Ésaïe 53. C’est un passage qui a été écrit sept cents ans avant Jésus. En le lisant, vous-mêmes, vous allez comprendre de qui on parle dans ces versets. Ce texte résume tout ce que je vous ai dit jusqu’à maintenant. Le plan de Dieu est bien ficelé et Il l’a mis en place  avec Jésus depuis bien longtemps, puisqu’il est annoncé dans ce passage. Cela nous permettra de comprendre pourquoi le mal est dans le monde, et comment Dieu nous sauve.

( 01:05:40) Lecture de Ésaïe 53:1-5

1 Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Éternel?

Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.

3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités;

Condamné à notre place

Il est écrit : Qui a cru ? Quand les gens entendent dire que Jésus est mort à la croix pour nos péchés, pour que nous allions au ciel, parfois, ce n’est pas très bien compris. Pour saisir cela il faut connaître l’origine des choses : Dieu nous rejette. Plus de contact, le péché est produit par l’orgueil, or, de par sa nature  Dieu ne peut que résister aux orgueilleux. Il fallait un intermédiaire.

L’histoire du salut doit devenir claire. Et donc, Jésus a pris nos péchés à son compte et Il est condamné à notre place. C’est le rôle de cet intermédiaire et cela nous permet de nous rapprocher de Dieu. Personne ne peut le faire en se disant : J’ai été correct. Cela n’existe pas puisque nous avons tous hérité du péché d’Adam. Nous nous rapprochons à travers Jésus.

Si quelqu’un nous pose la question, un ange ou un démon : Que fais-tu là ? Nous pouvons répondre : Je suis là pour le compte de Jésus. Et il se tait.

Verset 5 : « Il était blessé pour nos péchés ». Ce sont nos péchés qui l’ont amené à la croix.

Il nous a aimé le premier

Aujourd’hui, je ne suis pas en train de suivre Dieu pour fuir l’enfer, je ne prêche pas le Seigneur pour aller au paradis. Comprenons-nous bien ! Je prêche le Seigneur parce qu’Il m’aime. C’est une question d’amour. Je vais aller où ? Vers Satan qui ne cherche qu’à me piéger ? Vers le monde ?

Les gens qui ont profité de l’argent de Mohamed Ali, savaient qu’il se dirigeait vers une  maladie grave. Cependant, ils ont continué à organiser quelques combats supplémentaires pour gagner encore davantage d’argent. Comme le monde est méchant !

Je ne sers pas Dieu pour gagner quoi que ce soit. Je sers l’intermédiaire. L’apôtre Paul dit : S’il a accompli cela pour nous pourquoi ne le servirions-nous pas ?

Nous ne prêchons pas le salut parce que nous voulons agrandir un troupeau, non ! Mais nous sommes saisis par un tel amour. Quelqu’un qui n’a rien fait et vient se donner pur moi. Bien-aimés, rappelons-nous, nous n’avions aucun droit de cité devant Dieu.

Bien-aimé, nous pouvons faire l’orgueilleux avec notre force, notre jeunesse, notre intelligence, un jour la mort annule tout cela. Pelé est mort. Les Brésiliens croyaient qu’il ne mourrait pas. La mort montre la réalité de l’homme.

Aujourd’hui j’appelle à venir à Dieu, non pas pour fuir l’enfer, mais parce que c’est le seul qui nous aime réellement. Il n’a pas suivi sa répulsion, Il a utilisé son propre Fils pour contourner sa répulsion et nous sauver. L’amour de Dieu est extraordinaire.

(01:11:17) – Lecture de Ésaïe 53:5 – 7

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche.

« Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, Il n’a point ouvert la bouche. »

Pilate, qui jugeait Jésus l’a déclaré innocent. Il s’attendait à ce que Jésus confirme qu’effectivement Il était innocent et il  s’est étonné de son silence. Il ne pouvait pas imaginer que les souffrances de Jésus avaient pour cause nos péchés.

Le Fils de Dieu ne pouvait pas faire marche arrière en disant qu’il était innocent, Il l’était. Mais, spirituellement, Il était coupable puisqu’Il avait pris nos péchés sur Lui. Il ne pouvait pas reculer, ce qui se passait n’avait rien à voir avec Pilate, mais c’était un problème entre Dieu et l’homme. Il fallait qu’Il paie à notre place. Pilate ne comprenait pas qu’un innocent ne se défende pas.

L’agneau muet

Devant cet amour, comment rester indifférent ? C’est écrit clairement qu’Il n’a rien dit. Lisez en rentrant à la maison. Pilate demande à Jésus : Que réponds-tu à toutes ces accusations ?

(01:13:05) Évocation de Matthieu 27:11-14

11 Jésus comparut devant le gouverneur. Le gouverneur l’interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis.

12 Mais il ne répondit rien aux accusations des principaux sacrificateurs et des anciens.

13 Alors Pilate lui dit: N’entends-tu pas de combien de choses ils t’accusent?

14 Et Jésus ne lui donna de réponse sur aucune parole, ce qui étonna beaucoup le gouverneur.

Pilate était fort étonné. En général, si un juge déclare un accusé innocent, ce dernier confirme sa non-culpabilité.

Jésus n’a rien dit, car s’Il revendiquait son innocence, Il nous perdait. Or, Il est venu pour nous sauver, donc Il s’est tu. Il a laissé faire la colère de Dieu contre Lui à la croix.

(01:13:58) Citation de Romains 1:18-19

18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,

19 car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.

Cette colère a chassé Adam du jardin d’Éden.

( 01:14:18) Lecture de Ésaïe 53:7-10

Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche.

Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu’il était retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés de mon peuple?

On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche.

10 Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance…Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l’œuvre de l’Éternel prospérera entre ses mains.

« Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance. » Est-ce le diable ? Non ! L’Éternel brise son propre Fils. Dieu est l’Éternel des armées, Il est grand et fort, et ce Fils est l’intermédiaire.

Il a plu à l’Éternel de le briser

L’Éternel voit un petit homme, Adam, se lever devant Lui, Satan, un esprit qu’il a créé, qui veut rivaliser avec Lui. Dieu n’a pas dit : Adam, je t’aime ! Il l’a chassé. Pour réparer cela il fallait quelqu’un qui s’humilie, « s’écrase » devant le Créateur. Il devait être clair que Dieu est Dieu et que le Fils est humilié et frappé à notre place. Jésus Lui-même a accepté cela. Pourquoi ? Parce qu’il fallait nous sauver. C’était le seul moyen. Aucun d’entre nous ne pouvait prendre sa place.

C’est pourquoi il est écrit : « Il a plu à l’Éternel de le briser. » L’homme devait être brisé. Dieu crée des évènements pour nous briser. Les hommes sont têtus. Dieu ne peut sauver que l’homme humble. Il va nous faire vivre des circonstances où nous reconnaîtrons que nous avons échoué. C’est là que nous pouvons attirer sa grâce.

Encore une fois le Seigneur ne cherche pas des clients, Il veut nous sauver par amour.

(01:17:09) – Lecture de Ésaïe 53:11-12

11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

Dieu a élevé Jésus au-dessus de tous parce qu’Il a intercédé pour les coupables que nous sommes.

Entre Dieu et nous, le  contact a été interrompu par le péché  qui crée une répulsion en Dieu. Il fallait quelqu’un de parfait au milieu de nous qui puisse rétablir ce contact. L’intermédiaire ou l’intercesseur se trouve au milieu. D’un côté il établit un pont entre lui et nous, par sa grâce, et,  de l’autre côté, Il établit également un pont entre Dieu et Lui, par sa grâce, puisqu’Il n’a jamais  péché et a toujours fait la volonté de Dieu.

Ce qui ne pouvait se rejoindre, le peut maintenant. Dieu ne pouvait pas entrer en contact directement avec nous à cause de son rejet du péché. Jésus-Christ est l’intermédiaire qui fait le lien. Et, à cause de cela, Dieu met son nom au-dessus de tout nom.

( 01:19:35) Citation de Philippiens 2:8-11

il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Qui, étant Dieu, aurait accepté d’être frappé, humilié, mis plus bas que terre ? Jésus a été brisé, écrasé comme un ver. Dans le Psaume 22

(01:19:44) Citation de Psaumes 22:7 

7 Et moi, je suis un ver et non un homme, L’opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

Il fallait que l’être humain soit écrasé. Qui l’a été ? Leur représentant, le Fils de Dieu, l’intermédiaire, c’est l’histoire de l’humanité.

Il se passe la même chose avec chaque chrétien ou serviteur de Dieu : Chacun est un intermédiaire, c’est-à-dire celui qui est en contact avec Dieu par son comportement, son amour,  et sa décision de le suivre à 100 %, et qui est aussi en contact avec les humains par la race. Il vient dire à Dieu : Sauve ma race. Mais nous, nous sommes des intermédiaires secondaires.

Souffrir pour les  autres

C’est-à-dire que nous rappelons à Dieu ce qu’a fait Jésus : Écoute-nous, ton Fils a déjà apaisé ta colère en mourant à la croix, nous sollicitons ta miséricorde pour notre famille, pour le pays, pour nous-mêmes. Cela va engendrer des souffrances dans nos vies. Si nous servons Dieu véritablement, nous connaîtrons le même sort que Jésus. Ne nous plaignons pas de petites vexations : Il ne m’a pas dit bonjour, il ne m’a pas fait ceci ou cela … Acceptons de souffrir pour les autres.

Pendant qu’on emmène Jésus à la croix, Il dit à son Père : « Pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Un intermédiaire ne recherche pas l’argent ou la célébrité, il accepte de souffrir pour les pécheurs, c’est un sacrificateur. Un vrai chrétien suit la façon de faire de son maître Jésus qui a été rejeté par les hommes. Souvenez-vous que Jésus a été rejeté par les hommes qu’il était venu sauver. Les a-t-Il maudits ? Non ! Il demande à son Père d’avoir pitié d’eux. Pourquoi dit-Il : « Pardonne-leur … » ? Parce qu’Il est venu pour les sauver.

Les chrétiens d’aujourd’hui, dès qu’ils sont mécontents de quelque chose, oublient le rôle d’intermédiaire qui leur revient. A chaque fois que nous murmurons, nous brisons notre médiation.

(01:23:43) –  Lecture de 2 Corinthiens 4:8-10

Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir;

persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus;

10 portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps.

11 Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle.

12 Ainsi la mort agit en nous, et la vie agit en vous.

La mort agit en qui ? En Paul. Et la vie agit en qui ? Chez les autres. Paul explique que tout serviteur de Dieu répète ce qu’a fait Jésus. Il participe à l’œuvre de mort de Jésus de sorte que la vie rejaillisse chez les coupables, ceux qu’il porte dans son cœur.

Si nous portons les Français dans notre cœur, Dieu nous amènera à livrer notre vie pour eux. Les histoires de succès en prêchant, c’est de l’escroquerie. Ce n’est pas la vraie foi. Le vrai christianisme est le don de sa vie pour les autres. Jésus a dit, dans

(01:25:18) Citation de Jean 15:13 

13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Les polémiques sans fin : « J’ai raison ! » Cela ne vaut rien. Le chrétien livre sa vie pour les autres. Paul veut dire que, quand Jésus est mort, il a reçu la vie. Et la même mort de Jésus agit en lui pour que d’autres reçoivent la vie. L’intermédiation est le système par lequel Dieu sauve le coupable.

Puisque Paul a profité de ce système, il va, à son tour, se livrer afin que d’autres aient la vie. Nous sommes tous appelés à devenir intermédiaire après avoir bénéficié de l’intermédiation de Jésus. Paul explique cela : la mort agit en lui pour que la vie agisse pour les autres.

Quand Paul marche toute sa vie pour prêcher à gauche et à droite, il est comme mort pendant que les autres s’amusent, font la fête. Il prie, jeûne, travaille à annoncer l’évangile. Paul ne s’est pas marié pour se consacrer à l’évangélisation. Il est comme mort. Cette mort va produire la vie, la conversion, la transformation des vies. Tout enfant de Dieu est appelé à vivre ainsi, dans sa maison, dans son quartier, dans sa ville, dans son pays, dans le monde entier. Il est une reproduction de Jésus, il est appelé à l’imiter.

L’intermédiation de Moïse

Nous allons clôturer avec Exode 32 pour nous montrer que ce principe est primordial dans la Bible. Il est inscrit depuis longtemps. Jésus n’en est que le couronnement. Dans ce chapitre Dieu dit à Moïse que ces gens-là sont mauvais en parlant du peuple d’Israël. Et qu’Il veut les détruire car ils se sont opposés à Lui. Pendant que Moïse se trouvait dans la montagne, ils ont fabriqué un veau en or. Ils ont commencé à l’adorer en le remerciant de les avoir sortis d’Égypte. Ils ont osé dire que ce veau fabriqué de leurs mains les avait sortis d’Égypte. Dieu, l’Éternel des armées dit qu’Il va les détruire. Écoutons la réaction de Moïse, l’intermédiaire.

(01:28:50) – Lecture de Exode 32:7-14

L’Éternel dit à Moïse: Va, descends; car ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte, s’est corrompu.

Ils se sont promptement écartés de la voie que je leur avais prescrite; ils se sont fait un veau en fonte, ils se sont prosternés devant lui, ils lui ont offert des sacrifices, et ils ont dit: Israël! Voici ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte.

L’Éternel dit à Moïse: Je vois que ce peuple est un peuple au cou roide.

10 Maintenant laisse-moi; ma colère va s’enflammer contre eux, et je les consumerai; mais je ferai de toi une grande nation.

Le plaidoyer de Moïse

11 Moïse implora l’Éternel, son Dieu, et dit: Pourquoi, ô Éternel! ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par une grande puissance et par une main forte?

12 Pourquoi les Égyptiens diraient-ils: C’est pour leur malheur qu’il les a fait sortir, c’est pour les tuer dans les montagnes, et pour les exterminer de dessus la terre? Reviens de l’ardeur de ta colère, et repens-toi du mal que tu veux faire à ton peuple.

13 Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, tes serviteurs, auxquels tu as dit, en jurant par toi-même: Je multiplierai votre postérité comme les étoiles du ciel, je donnerai à vos descendants tout ce pays dont j’ai parlé, et ils le posséderont à jamais.

14 Et l’Éternel se repentit du mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple.

Dieu dit à Moïse : ils ont exagéré, je les détruis ! Et à partir de toi, je commence une nouvelle humanité. Moïse dit : Non, Tu m’as placé comme intermédiaire au milieu de Ton peuple. Il est avantagé, on lui propose de détruire tout le monde sauf lui et de créer une nouvelle humanité à partir de lui.

Moïse refuse car Dieu a déclaré qu’ils sont son peuple. Moïse n’avait que la promesse de Dieu à Abraham. Nous avons mieux, c’est l’œuvre de Jésus accomplie à la croix, pour dire à Dieu : Tu ne vas pas laisser un tel aller en enfer, car Jésus a payé pour ses péchés.

L’amour au-dessus de la colère

Frères et sœurs, ne vous y trompez pas, Dieu est en colère. C’est pourquoi l’intermédiaire va demander pardon, il va s’humilier pour les Normands, pour les Français, pour ses enfants. Il va dire : Seigneur, prends pitié !

Certains pensent que l’évangile est un club attirant, ils prennent leur temps. Bien-aimés, personne ne connaît son avenir. Dieu est en colère, c’est une réalité, ce n’est pas moi qui le dis. Nous l’avons lu : « Ma colère va s’enflammer contre eux et je les consumerai. »

Qui agit en Moïse ? C’est ce même Dieu car Il aime tout en repoussant le péché. L’équation est résolue par l’intermédiaire. C’est lui qui permet à l’amour de Dieu de prendre le dessus sur sa colère. Il comprend  que Dieu ne blague pas. Pour le coupable tout ce que nous disons est de l’amusement. L’intermédiaire a rencontré Dieu et sait de quoi il s’agit. Il demande pardon : Rappelle-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël …

L’intermédiaire n’est pas  là pour condamner les autres mais pour les sauver.

.

4 – Conclusion

(01:33:50) – Pourquoi, devant un tel amour, continuons-nous loin de Dieu ? Que Doit-Il faire de plus ? Il n’était même pas obligé de donner son Fils pour nous. Dieu pouvait nous considérer comme des détritus que l’on met à la poubelle, nous détruire et recommencer autre chose.

Comment l’intermédiaire peut-il dire stop ? Parce qu’il a déjà connu Dieu, il Le connaît, il comprend les choses et nous voit comme des animaux. Il a pitié et dit : Ils sont comme des animaux, que ta grâce et ta miséricorde leur ouvrent les yeux.

La mort des gens qui nous ont précédés, la mort des puissants doit nous ouvrir les yeux. Le jugement de Dieu sera implacable. Aux USA, les Marshalls  poursuivent tous ceux qui s’évadent de prison. Ce service ne fait que cela : poursuivre les évadés. Si une justice humaine peut faire cela pendant quinze ou vingt ans, à combien plus forte raison la justice divine sera implacable !

En même temps ce Dieu est amour et, pour résoudre le problème, Il nous a donné un médiateur, Jésus. Dieu ne cherche pas de clients. J’ai présenté les choses. Je m’adresse à  tous ceux qui ne sont pas encore engagés avec Jésus : Ne passons pas  à côté de son amour, à côté du ciel, avant, nous ne comprenions pas, mais peut-être qu’aujourd’hui avons-nous compris, et que nous ne voulons pas passer à côté du Sauveur. Jésus veut nous accueillir.

Jésus transforme

 Quand le Seigneur  est entré chez Zachée, un collecteur d’impôts, un voleur, quelqu’un qui exploitait le peuple. Il a  vu clair, il a compris et a dit à Jésus : A partir d’aujourd’hui, je rends aux gens tout ce que je leur ai pris et je donne la moitié de mes  biens aux pauvres.

Certaines personnes mauvaises continuent dans le mal car elles pensent qu’il n’y a pas de solution. Jésus est la solution car il est le médiateur entre Dieu et les hommes. Il est non seulement un intermédiaire, mais il nous transforme aussi à son image afin que nous prenions le relais. Cela explique que nous soyons ici. Connaissez-vous les gens qui nous connaissaient dans le passé ? Ils ne vous diront pas ce que nous sommes aujourd’hui. C’est Jésus qui transforme. Il peut le faire.

Beaucoup pensent qu’ils ne peuvent être transformés. Si, vous pouvez l’être ! vous n’êtes pas plus mauvais que moi ou que ceux, nombreux,  qui ont accepté Jésus-Christ.

Je viens nous dire, si nous voulons nous engager avec Jésus, levons la main là où nous sommes et nous allons faire la prière. L’Esprit Saint est présent et va entrer dans notre vie. Nous allons devenir un enfant de Dieu.

(01:38:12) – Lecture de Hébreux 10:29

29 de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce?

Quel jugement attend celui qui aura négligé le travail accompli par l’intermédiaire ! Dieu leur dira : Vous avez péché, je pourrais vous détruire mais je ne l’ai pas fait. J’ai suscité un médiateur pour vous sauver et vous lui avez résisté ! Quel châtiment attend les gens ! Je ne veux pas vous effrayer, je dis la vérité.

Prions ! Seigneur, nous Te bénissons pour Ta Parole qui nous a rappelé l’œuvre accomplie par l’intermédiaire du sauveur Jésus, notre intercesseur, notre médiateur. Nous prions que cela produise une conversion totale dans les cœurs aujourd’hui. Que Tu reçoives dans tes parvis éternels les personnes qui se sont engagées dans leur cœur même si elles n’ont pas osé le manifester. Que Le Saint-Esprit les conduise plus loin avec Toi ! Merci, Seigneur de Te manifester dans ta gloire et ta puissance. Que le nombre de sauvés augmente ce soir et qu’il y ait de la joie dans le ciel !

A Toi la gloire et la louange dans les  siècles des siècles, amen !

Stanley Dale -Nouvelle Guinée Papouasie

Classé dans : Predication | 0

Stanley Dale. Dale est un Australien qui s’est rendu pour la première fois en Nouvelle-Guinée alors qu’il était dans l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsqu’il a vu pour la première fois les hautes chaînes de montagnes de l’intérieur, il s’est dit qu’un jour il reviendrait et apporterait le message de l’amour de Dieu au peuple Yali, qui vivait dans ces régions reculées.

Quand il est venu vers eux, une fois ils lui ont tiré dessus, mais il n’est pas mort. Une autre fois, ils lui ont tiré des flèches. Il retira les flèches de son corps et les brisa sur son genou. Dale savait que si Dieu l’avait envoyé quelque part, Dieu s’occuperait des détails. À cette date en 1960, Dale partit pour sa troisième tentative de travail missionnaire en Nouvelle-Guinée et en Indonésie.

Ceci est tiré et traduit du site 365chrétiens

Stanley Dale  missionnaire en Nouvelle Guinée papouasie
Dieu guide l’homme audacieux prêt à agir.

Il a fallu beaucoup de temps à tout étranger pour trouver le peuple Yali. Cachées au plus profond des crêtes et des vallées de la Nouvelle-Guinée inexplorée, ces tribus hostiles vivaient dans des conditions de l’âge de pierre et adoraient les esprits mystiques du kembu.

Le climat, le terrain, les barrières linguistiques et le danger d’attaque ont empêché quiconque d’oser explorer la région, jusqu’en 1960, lorsque Dale est arrivé.

Dale et son partenaire Bruno DeLeeuw ont d’abord exploré le terrain en avion et ont cherché de l’espace pour construire une piste d’atterrissage. Ensuite, ils ont fait du bateau et sont retournés dans la région. Avec eux venaient cinq indigènes d’une tribu amicale voisine appelée Danis et deux guides de Balinga, le village vers lequel ils se dirigeaient. Au dernier moment, l’un des guides nommé Suwi a couru en avant pour avertir son peuple des êtres étranges qui étaient sur leur chemin.

Dale et DeLeeuw se sont finalement tenus au bord d’un col, regardant une crête grouillant d’étrangers armés. Les mains sur les hanches, Dale les regarda sans vergogne. Avec seulement un instant d’hésitation, il a levé les paumes en signe de paix et a commencé à se déplacer – puis à courir – tout droit vers la foule.

La confrontation

Les indigènes ont crié d’alarme, certains se sont enfuis et quelques hommes courageux ont tenu bon. Suwi, le guide messager, a fait de son mieux pour expliquer à ses proches que ces hommes n’étaient pas dangereux. Et Dale a pu interagir avec les hommes et établir une sorte de relation.

Ensuite, Dale a continué à enquêter sur le site potentiel de la piste d’atterrissage qu’il avait repéré plus tôt depuis l’avion. Il est descendu dans la vallée et s’est dirigé droit sur l’ennemi des guerriers Balinga : les tribus Yabi et Kobak.

Les guerriers Balinga derrière lui ont crié des cris de guerre et ont suivi avec des armes levées, mais Dale a continué. Les guerriers Yabi et Kobak ont ​​poussé leurs propres cris et ont tenu leurs armes prêtes.

Dale n’avait aucun moyen de connaître la rivalité de longue date entre ces tribus, mais il savait qu’il était confronté à un défi à ce moment-là, et il n’était pas dans son caractère de reculer. Il a donc continué, inconscient du fait que la tribu Balinga ralentissait et s’arrêtait sous le choc.  La tribu Balinga avait bluffé.

Dale atteignit la partie la plus basse de la vallée et des guerriers armés bordèrent les crêtes devant lui et derrière lui. Seul, Dale traversa la rivière qui séparait les deux territoires et se dirigea vers les autres guerriers. Les guerriers Yabi et Kobak sont restés stupéfaits.

Ne le tuez pas !

Mais soudain, ils ont été frappés par l’impression que cette entité magnifique et courageuse devait apparaître pour apporter la paix. Une voix émit soudain un ordre. « Ne le tuez pas !

Les guerriers ont relâché leurs armes et la foule a disparu, et lorsque Dale a atteint la rive, il ne restait plus que quelques-uns debout à la rive. Ces hommes saluèrent Dale ouvertement. Lorsque le reste du groupe de Dale a vu que tout était en sécurité, ils ont tous traversé la rivière pour le rejoindre. C’est à ce moment-là que le messager Suwi a finalement pu communiquer à Dale que ces deux tribus étaient en guerre.

Avec une autorité que seul Dieu pouvait faire respecter, Dale ordonna à Suwi de dire aux chefs de guerre Balinga et Yabi qu’il était temps de faire la paix. Suwi a hésité, mais Dale a saisi ses épaules et l’a envoyé sur son chemin.

Suwi a rallié les chefs de son village et les ennemis. Avec DeLeeuw priant derrière lui, Dale a utilisé ses interprètes pour parler avec les chefs de guerre. Finalement, les gens, qui venaient juste d’être prêts à tirer leurs flèches les uns sur les autres, se saisirent les bras en signe de pardon.

« Nous disons donc avec assurance : ‘Le Seigneur est mon aide ; Je n’aurai pas peur. Que peuvent me faire les simples mortels ? »

Hébreux 13:6

Avec Dieu vous conduisant aujourd’hui, quelle est votre étape d’action ? Dieu guide l’homme audacieux désireux d’agir.

Le livre des héros chrétiens

Jackson, Dave et Neta Jackson. Le livre complet des héros chrétiens : Plus de 200 histoires de personnes courageuses qui ont souffert pour Jésus.

Carol Stream, IL : Éditeurs de Tyndale House, 2005.

Mary Slessor

Classé dans : Predication | 0

Mary Mitchell Slessor (Gilcomston, Aberdeen, Écosse, 2 décembre 1848 – Kot Oku, Calabar, Nigeria, 13 janvier 1915) est une missionnaire écossaise au Nigeria.

Son travail et sa forte personnalité lui ont permis d’être accepté par les habitants et de gagner leur confiance tout en répandant le christianisme, en protégeant les enfants autochtones et en promouvant les droits des femmes.

Ceci est un extrait de Wikipédia

Mary Slessor  missionnaire au Nigéria
Le début de carrière missionnaire

Mary Slessor pose donc sa candidature auprès de United Presbyterian Church’s Foreign Mission Board. Après une formation à Édimbourg, elle embarque sur le S.S Ethiopia le 5 août 1876, et arrive à destination, en Afrique, juste un mois plus tard. Mary Slessor, 28 ans, rousse aux yeux bleu brillant, a d’abord été affectée à la région de Calabar dans l’ethnie Efik. Elle apprend que les Efiks du Calabar suivent une religion traditionnelle, qu’ils se méfient des femmes qui mettent au monde des jumeaux. Mary Slessor travaille pour la mission pendant trois ans, d’abord dans les missions à Old Town et à Creek Town. Elle veut aller plus loin dans Calabar, mais elle contracte le paludisme et est obligée de retourner en Écosse pour se remettre. Elle quitte Calabar pour Dundee en 1879. Après seize mois en Écosse, Mary Slessor retourne en Afrique, mais pas dans la même maison. Sa nouvelle mission était cinq miles plus loin de Old Town, à Calabar. Puisque Mary Slessor consacre une grosse partie de son salaire à soutenir sa mère et ses sœurs en Écosse, elle économise en mangeant la nourriture locale.

Les questions qui se posent à la jeune missionnaire concernent l’éducation occidentale, mais aussi les sacrifices humains, très répandus ; lorsqu’un ancien meurt, on croit en effet qu’il lui faut des serviteurs et des compagnons pour l’autre monde.

Adoniram Judson – Missionnaire en Birmanie

Classé dans : Predication | 0

Adoniram Judson, Jr. (9 août 1788 – 12 avril 1850) est un missionnaire baptiste réformé, qui a servi en Birmanie pendant près de quarante ans. À l’âge de 25 ans, Adoniram Judson devient le premier missionnaire chrétien évangélique envoyé depuis l’Amérique avec pour but de prêcher en Birmanie. Sa mission et son travail avec Luther Rice le mena vers la formation de la toute première association Baptiste de soutien missionnaire en Amérique.

Extrait de passage sur Wikipédia- Adoniram_Judson

Avec le temps, il a été faussement considéré comme le tout premier missionnaire de Birmanie, mais en réalité il fut précédé par James Chater et Richard Mardon (tous-deux arrivés en 1807) tout comme Felix Carey. Pour autant, puisque ses prédécesseurs ne restèrent que peu de temps, et que Judson traduisit la Bible en Birman, il a aussi établi un nombre d’églises baptistes en Birmanie, Judson est remémoré comme le premier missionnaire effectif de Birmanie, de même comme l’un des premiers missionnaires américains à voyager à l’étranger.

Hudson Taylor – la mission intérieure chinoise

Classé dans : Predication | 0

Un extrait de Wikipédia sur Hudson Taylor

James Hudson Taylor

戴德生 (21 mai 1832 – 3 juin 1905) est un missionnaire baptiste anglais, qui a fondé la Mission à l’Intérieur de la Chine et affiliée aux Frères moraves.

Hudson Taylor a travaillé 51 ans en Chine où il se fait connaître par son respect de la culture chinoise, portant des habits chinois, ce qui est rare à cette époque parmi les missionnaires. Il prêche en plusieurs variétés de langues chinoises dont le Mandarin, le Teochew et le Wu, ces deux derniers étant des dialectes parlés à Shanghai et Ningbo. Connaissant bien le dialecte de Ningbo, il traduit le Nouveau Testament dans celui-ci.

L’impact de la Mission intérieure chinoise est majeur dans l’évangélisation de la Chine : elle fait venir en Chine plus de 800 missionnaires, qui y fondent 125 écoles, créé 300 stations d’évangélisation dans les dix-huit provinces de la Chine avec plus de 500 travailleurs locaux, et converti au christianisme quelque 18 000 personnes. Sous la direction d’Hudson Taylor, la MIC est inter dénominationnelle. Il y a parmi eux des femmes célibataires, des personnes issues de la classe ouvrière et de différentes nationalités. Les campagnes de la MIC contre le commerce de l’opium font reconnaître Hudson Taylor comme l’un des Européens les plus importants pour la Chine du XIXe siècle.

Ses talents d’évangéliste et d’organisateur font considérer Hudson Taylor comme une personnalité de tout premier plan dans l’histoire des missions chrétiennes.

Et aussi sur sentinelle Néhémie

Le portrait de Hudson Taylor

Pleins de reconnaissance envers Dieu

Classé dans : Predication | 0

La reconnaissance envers le Seigneur produira la vie en nous. Elle consiste à reconnaître les bienfaits de Dieu et à l’en remercier. Dans la bible, nous ne voyons pas toujours le mot « reconnaissance ». Nous voyons souvent l’expression « rendre grâces »

Soyons pleins de reconnaissance

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 11/10/2022.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – La reconnaissance d’Abel
2 – La reconnaissance de David
3 – Le manque de reconnaissance
4 – L’ingratitude révèle nos problèmes avec Dieu
5 – La reconnaissance libère la joie

.

(00:47:35)- Introduction

Gloire à Dieu ! Notre thème est « Pleins de reconnaissance ». La reconnaissance envers le Seigneur produira la vie en nous. Elle consiste à reconnaître les bienfaits de Dieu et à l’en remercier. Dans la bible, nous ne voyons pas toujours le mot « reconnaissance ». Nous voyons souvent l’expression « rendre grâces ». La grâce que Dieu nous a faite, nous la Lui rendons à travers la louange, l’adoration, la prière, en le remerciant d’être l’auteur de ces bienfaits. La reconnaissance est le moteur de toute relation avec Dieu.

.

1 – La reconnaissance d’Abel

(00:49:22) Lecture de Genèse 5:1- 5

1 Adam connut Ève, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J’ai formé un homme avec l’aide de l’Éternel.

Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.

Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre;

et Abel , de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande;

mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.

Et nous savons que, finalement, il a tué son frère à cause de la jalousie. Nous avons deux personnes qui font une offrande à Dieu. Caïn offre des fruits de la terre, et Abel, les premiers-nés de son troupeau et leur graisse. Certains ont pensé qu’il était logique que Caïn offre des légumes à Dieu puisqu’il était laboureur, et ils ne comprennent pas que Dieu agrée davantage le sacrifice d’Abel.

A l’époque, les éleveurs n’étaient pas les seuls à posséder des animaux. Tous les humains en avaient. Il n’y avait pas de magasins pour acheter du lait. Chaque famille obtenait du lait de ses chèvres, ou de ses brebis, ou de sa vache. Cependant Caïn ne fait qu’une offrande simple des fruits de la terre. Abel fait un sacrifice agréable à Dieu, c’est-à-dire qu’il offre quelque chose qui lui coûte cher.

Un sacrifice excellent

Même si nous considérons qu’Abel avaient des bêtes en quantité suffisante pour pouvoir en sacrifier à Dieu. Nous devons comprendre que les éleveurs tiennent plus à leurs bêtes que nous les hommes ordinaires. Les éleveurs tuent rarement leurs bêtes car elles sont leur outil de travail et de production, pour la laine … Spécialement dans l’ancien temps. Je connais des peuples d’éleveurs à l’est de l’Afrique. Ces gens-là ont l’habitude de manger végétarien, car ils ne veulent pas toucher à leurs bêtes.

Ne pensons pas que les éleveurs, possédant de nombreuses bêtes, ont l’habitude de manger de la viande, non, c’est le contraire. Leurs bêtes sont aussi leur richesse, leur fierté. Comme le seraient des bijoux précieux dont on ne se sépare pas facilement. Les éleveurs sont amis de leurs bêtes.

Nathan raconte à David la parabole d’un homme riche qui possédait un grand troupeau, et qui a pris la seule brebis d’un pauvre pour préparer un repas à son invité. L’éleveur a du mal à sacrifier une bête. L’éleveur veille sur son troupeau pour en tirer le meilleur parti.

Je tenais à faire cette mise au point afin que nous comprenions que l’offrande d’Abel représentait un grand sacrifice pour lui. Alors que Caïn en fait l’économie, se disant peut-être : Nous ne voyons pas Dieu. Je ne vais pas sacrifier quelque chose d’excellent pour quelqu’un que nous ne voyons pas. C’est un problème de foi. Lisons le commentaire de Paul concernant cette affaire.

 (00:56:37) – Lecture de Hébreux 11:4

C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort.

C’est par la foi qu’Abel a offert ce sacrifice excellent, important, qui pèse. Ce n’était pas facile pour lui, mais il l’a fait parce qu’il était reconnaissant vis-à-vis de Dieu. Il l’a montré en donnant ce qui lui coûtait cher : Les premiers-nés de son troupeau. Caïn est resté prudent dans sa relation avec Dieu. Il a préféré offrir quelque chose qui ne lui coûtait pas beaucoup.

La reconnaissance de l’amour que Dieu avait pour lui, a motivé Abel. Mais nous devons nous poser la question : Pourquoi Abel fait-il un tel sacrifice ? Il a voulu rendre grâce à Dieu. Ce que je dis n’est pas clairement exposé, mais dans la bible, plusieurs passages sur un même sujet s’éclairent mutuellement.

Un sacrifice d’action de grâce

Celui qui sert Dieu le fera plus ou moins grandement en fonction de la reconnaissance qu’il éprouvera à son égard. Quand nous lisons l’histoire de ces deux hommes, nous ne voyons nulle part l’existence d’une loi. Moïse n’est pas encore venu. Ces gens font un sacrifice par héritage, d’après ce qu’Adam, leur père, leur a dit : Dieu les a créés, donc Il existe. Dans cette recherche de relation, Abel offre un grand sacrifice et Caïn, un sacrifice dérisoire.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent faire aujourd’hui en venant au culte parce que c’est écrit et qu’il faut louer Dieu, eux n’avaient pas tout cela. Ils avaient l’information venant de leur père concernant l’existence de Dieu le créateur de l’univers. Dans cette logique, Abel est saisi de reconnaissance en se disant : Tout ce que j’ai, c’est Dieu qui l’a créé et qui me l’a donné, donc, je lui rends sa part, sa grâce. Nous le faisons en disant merci, nous pouvons aussi le faire en pratiquant le bien. Car Dieu se réjouit de nous voir l’adorer et Lui faire du bien. Ainsi nous pouvons rendre grâce et manifester notre reconnaissance, et Abel le fait d’une manière extraordinaire.

.

2 – La reconnaissance de David

(01:01:22) – Lecture de 2 Samuel 6:12-23

12 On vint dire au roi David: L’Éternel a béni la maison d’Obed Édom et tout ce qui est à lui, à cause de l’arche de Dieu. Et David se mit en route, et il fit monter l’arche de Dieu depuis la maison d’Obed Édom jusqu’à la cité de David, au milieu des réjouissances.

13 Quand ceux qui portaient l’arche de l’Éternel eurent fait six pas, on sacrifia un bœuf et un veau gras.

14 David dansait de toute sa force devant l’Éternel, et il était ceint d’un éphod de lin.

15 David et toute la maison d’Israël firent monter l’arche de l’Éternel avec des cris de joie et au son des trompettes.

16 Comme l’arche de l’Éternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter et danser devant l’Éternel, elle le méprisa dans son cœur.

17 Après qu’on eut amené l’arche de l’Éternel, on la mit à sa place au milieu de la tente que David avait dressée pour elle; et David offrit devant l’Éternel des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces.

18 Quand David eut achevé d’offrir les holocaustes et les sacrifices d’actions de grâces, il bénit le peuple au nom de l’Éternel des armées.

19 Puis il distribua à tout le peuple, à toute la multitude d’Israël, hommes et femmes, à chacun un pain, une portion de viande et un gâteau de raisins. Et tout le peuple s’en alla, chacun dans sa maison.

Mical méprise David pour avoir dansé dénudé

20 David s’en retourna pour bénir sa maison, et Mical, fille de Saül, sortit à sa rencontre. Elle dit: Quel honneur aujourd’hui pour le roi d’Israël de s’être découvert aux yeux des servantes de ses serviteurs, comme se découvrirait un homme de rien!

21 David répondit à Mical: C’est devant l’Éternel, qui m’a choisi de préférence à ton père et à toute sa maison pour m’établir chef sur le peuple de l’Éternel, sur Israël, c’est devant l’Éternel que j’ai dansé.

22 Je veux paraître encore plus vil que cela, et m’abaisser à mes propres yeux; néanmoins je serai en honneur auprès des servantes dont tu parles.

23 Or Mical, fille de Saül, n’eut point d’enfants jusqu’au jour de sa mort.

Nous voyons ce qu’il en coûte de s’opposer à celui qui adore Dieu. Nous remarquons une joie extraordinaire chez David. Cette joie se communique à tout le peuple. Au verset 15 : « David et toute la maison d’Israël firent monter l’arche de l’Éternel avec des cris de joie et au son des trompettes. » Ils célèbrent Dieu dans la joie. Une telle effervescence paraît folle, spécialement à la femme de David, Mical. Il est écrit qu’elle méprisa David.

Plus qu’une simple louange

David ne se limite pas à la louange, dans cet élan, il offre des sacrifices en grande quantité. Cela ne s’arrête pas là : David bénit le peuple, et distribua à toute la multitude d’Israël, hommes et femmes, à chacun un pain, une portion de viande et un gâteau de raisins. C’est la fête. La louange pousse David à se montrer bon envers tous. Quelle joie !

Sa femme poursuit : Que fais-tu là ? Tu te découvres devant les servantes, devant tout le monde ! David ne portaient pas les vêtements royaux, mais un vêtement de lin semblable à celui des prêtres. Il dansait comme un homme simple. David lui répond : Tu dis que je me découvre en tant que roi, mais qui m’a fait roi ? Il dit : « C’est devant l’Éternel, qui m’a choisi de préférence à ton père et à toute sa maison pour m’établir chef sur le peuple de l’Éternel, c’est devant l’Éternel que j’ai dansé. » Je lui dois la reconnaissance.

La reconnaissance déborde en David. Nous comprenons pourquoi Abel a offert son sacrifice, c’est le même comportement. Abel n’avait pas une communauté comme nous, pour se réunir chaque dimanche, comme une sorte de routine ! Abel se trouvait tellement dans la reconnaissance vis-à-vis de Dieu qui lui a donné toutes ses bêtes. Que peut-il donner à Celui qui est à l’origine de tout cela ? Il va donner le plus beau, car Dieu est le plus grand.

Le plus gros actionnaire

Faisons un peu d’économie, bien-aimés : Que donne-t-on au principal actionnaire dans une entreprise ? Les plus gros dividendes. Dans tout ce qui se passe sur la terre, dans ta vie, dans ma vie, le plus gros actionnaire est Dieu. C’est Lui qui travaille, il est le principal actionnaire, nous n’avons qu’à le laisser faire. Nous lui devons tout. Mais comme nous devons en garder pour la suite, nous Lui donnons la plus belle part. Il nous laisse une part pour pouvoir travailler.

Nous devrions Lui donner tout. C’est une logique de reconnaissance. C’est ce que fait Abel. Et nous voyons David accomplir cela à un haut niveau. Lui qui est roi, se dépouille, s’habille comme une personne de rien pour danser devant Dieu. Car devant l’Eternel, il n’est pas roi, il est Sa créature, il a reçu sa royauté de Dieu. Devant Lui, il s’incline. Comment ne pas remercier Celui qui l’a fait roi. Vous savez ce qu’est un roi ? Ce qu’il mange chaque jour, comment il est protégé ? Combien il est respecté ? Tout cela grâce à l’Éternel, et il ne lui rendrait pas grâce !

(00:22:28) – La reconnaissance notre motivation

Servir Dieu a pour moteur la reconnaissance, c’est un bon moteur. Obéir à des routines religieuses du genre : Dimanche c’est le culte, ou avoir comme motivation la morale (Dieu ne veut pas que nous fassions le mal que nous fassions ceci ou cela) ne produira pas un grand service dans l’œuvre du Seigneur. Et cela va même nous sortir de la volonté de Dieu.

Le véritable moteur est la reconnaissance. Lorsque nous en sommes remplis, nous devenons incontrôlables, nous sommes entraînés dans les fleuves d’eau vive avec le Seigneur, dans l’adoration, la louange …

Nous devons rechercher ce genre de moteur. Voulons-nous être heureux ? Soyons reconnaissants envers Dieu. Nous verrons que tout va changer.

Qu’est-ce qui nous bloque ? Puisque nous attendons encore des exaucements, nous ignorons clairement ce que Dieu fait chaque jour, de beau, de grand, de glorieux. Cela nous empêche d’entrer dans la reconnaissance. Nous avons l’impression qu’Il ne fait pas grand-chose parce que nous sommes ennuyés par un problème. Nous négligeons alors tout le reste.

Une vie de reconnaissance est extraordinaire, tu es heureux de ce que la personne a fait pour toi. Automatiquement, tu vas rendre grâce, tu vas rendre la pareille. Tu es prêt à faire la même chose pour cette personne.

L’unique motivation d’Abel

Aujourd’hui, les gens servent le Seigneur pour se tailler une place dans la structure ecclésiastique. Ou bien pour se sentir bon chrétien, par crainte de l’enfer, ou parce qu’il faut être les premiers partout ! Tout cela est vanité. C’est en étant reconnaissants que nous allons vraiment servir Dieu. Lorsqu’Abel a offert son sacrifice, il n’avait qu’un seul témoin : son frère. Il n’était pas dans une quête de popularité et ne cherchait pas à sauver l’humanité. Ils étaient les premiers humains sur terre. Abel n’a pas fait cela pour obéir à une loi, pas du tout ! Il n’y avait pas de loi. Moïse n’était pas encore là. Il a agi en reconnaissance de ce que Dieu avait fait pour lui.

Aujourd’hui, des gens ont du mal à chanter, à danser. Je ne dis pas qu’il faut forcer cela, je dis qu’il y a un problème de reconnaissance. Elle produit l’exaltation, l’effervescence. Ce n’est pas moi qui le dis. Ce qu’Abel fait comme sacrifice montre qu’il était conscient de Dieu. Il offrait ses plus belles bêtes. S’il avait une femme, elle le lui aurait peut-être reproché.

La reconnaissance et la foi

La reconnaissance est liée à la conscience de Dieu. Le manque de reconnaissance témoigne aussi du manque de foi. Quiconque est conscient de l’existence de Dieu, sait, en même temps, que Dieu l’a créé et lui donne le mouvement, l’être et le souffle de vie. Il sait que le Seigneur organise les temps et les circonstances. Comment se fait-il qu’un microbe va tuer une personne et pas une autre ? Comment expliquer cela ? Quelque part, Dieu nous donne la vie, ce n’est pas nous-mêmes. Celui qui en est conscient déborde de reconnaissance.

Quand nous regardons à tous les petits bobos, à tous les grains de sable, dans ces murmures, cette colère, nous négligeons de remercier Dieu pour tant de choses qu’Il fait pour nous.

Dans les deux situations quelqu’un est mécontent de l’autre. Mical de son mari, David, et Caïn de son frère Abel. Quand nous serons dans la louange, celui qui ne connaît pas Dieu ne l’acceptera pas. Il nous trouvera fou parce qu’il n’a pas vu Dieu et n’a pas réalisé qui il est.

Beaucoup admirent les arbres et ne réalisent pas que Dieu en est le créateur. Beaucoup marchent sans être conscients que c’est le Seigneur qui leur en donne la capacité. Quand ces gens voient notre reconnaissance envers Dieu, ils se disent : Cela ne leur rapporte rien ! Pourquoi font-ils tout cela ? Comme David l’a dit : C’est Lui qui nous a fait. Il mérite que nous fassions davantage.

.

3 – Le manque de reconnaissance

(01:16:28) – Le manque de reconnaissance veut dire beaucoup de choses. Cela signifie que la personne ne connaît pas Dieu, qu’elle n’a pas foi en Lui. Beaucoup pense qu’avoir foi en Dieu c’est croire que Dieu va te donner ce que tu Lui demandes dans ta prière. Ce n’est qu’une partie de la foi. Hébreux 11 nous explique que la foi c’est croire que tout a été créé par Dieu. La foi n’est pas seulement une espérance concernant l’avenir, une attente concernant une requête, c’est aussi croire que l’Eternel est à l’origine de tout. La foi concerne tout l’être, tous les temps, passés comme futurs.

Lorsque je crois en Dieu, je crois aussi qu’Il permet que je respire, que je marche, que nous soyons réunis aujourd’hui. Finalement, quand tu sais que tout vient de Lui tu débordes de reconnaissance. Tu te dis : Je ne l’ai pas mérité !

Maintenant le diable va te dire : Jusqu’à maintenant, tu n’es pas encore guéri de ta maladie, vous avez perdu un match hier, il y a la crise économique. Si nous regardons à tous les petits bobos dus au fait qu’Adam a péché et que le péché a amené la souffrance sur la terre, nous commençons à négliger Celui qui donne la paix, la joie, le bonheur, la force. Alors que nous devrions nous donner tort à nous-mêmes puisque nous péchons.

L’ingratitude

Quand le sable est blanc et la mer calme, la température agréable, en Thaïlande par exemple, tout le monde se réjouit et prend des billets d’avion pour s‘y rendre. Dès qu’il y a un tsunami, on dit : Si Dieu existe, pourquoi a-t-Il permis cela ? Lorsque tout va bien, nous n’avons aucune reconnaissance, quand il y a un problème, on ne voit que lui et on néglige tout le reste.

Cette ingratitude empêche une vraie relation avec Dieu, et avec les autres. Les murmures et les plaintes sont le contraire de la reconnaissance. Lorsque vous voyez quelqu’un dans les murmures et dans les plaintes, vous constaterez que cette personne a des problèmes de reconnaissance vis-à-vis de Dieu. Elle aura du mal à sourire, à danser, à chanter pour Dieu. Si elle chante, elle le fera dans un cadre routinier, religieux. Ce n’est pas le chant spontané d’une personne qui remercie.

La danse de David était spontanée, les réjouissances de ce jour-là l’étaient aussi. Qu’est-ce que cela a produit ? La distribution de nourriture. La reconnaissance nous fait déborder d’amour pour tout le monde. Puisqu’on se dit : J’ai tellement reçu de Dieu, alors, je partage. J’ai tellement reçu de Dieu, alors je pardonne à l’autre, je ne veux pas m’ennuyer à haïr quelqu’un. Je suis un homme pécheur et le Seigneur m’a pardonné, je lui dis ma gratitude et moi aussi je pardonne.

(01:20:59) – Témoignage

Je me souviens, il y a cinq ans, j’avais eu des douleurs atroces au niveau des cervicales. Quand vous subissez de telles choses, vous réalisez que tout vient de la grâce de Dieu, que nous ne sommes rien du tout. A ce moment-là, quelqu’un qui n’était plus avec nous depuis des années est venu me chercher et m’a dit : Le Saint-Esprit m’a parlé, je suis venu te demander pardon pour mon comportement d’autrefois. Je lui ai répondu : Frère ce n’est pas la peine de continuer, je suis content de te voir, je n’ai pas de problème.

La vie est déjà compliquée, si je commence à garder de la haine dans mon cœur, je multiplie les problèmes. Je t’ai pardonné, pas de problème, je crois même qu’il m’a embrassé. Quand tu pardonnes tu deviens joyeux. Quand tu subis les douleurs, tu sais que tu es fragile. Rempli de reconnaissance envers Dieu pour le reste tu dis : Seigneur, merci pour tout. Tu débordes de joie.

La force dans l’égarement

La reconnaissance est le moteur pour servir Dieu. Elle est justice. Il est juste que nous reconnaissions que tout vient de Dieu. L’injustice consiste à se comporter comme si tu avais échoué. La force que tu as pour dire que tu as échoué, vient de Dieu. C’est très grave.

Certains disent que Dieu n’existe pas, la force de le dire vient de Dieu. C’est de la folie ! Ils ne se rendent pas compte et contestent son existence. Lorsque les gens sont tout le temps dans les plaintes, la force de se plaindre vient du Seigneur. C’est pourquoi le jugement sera terrible. Tu utilises ma force pour m’attaquer moi-même. Voilà ce que le Seigneur dira aux gens : Vous avez utilisé l’énergie que je vous ai donnée pour me contester.

(01:24:11) Citation de Job 12:16

16 Il possède la force et la prudence; Il maîtrise celui qui s’égare ou fait égarer les autres.

Même lorsque quelqu’un s’égare, Dieu le maîtrise. La force qu’il a dans son égarement vient de Dieu. Mais Il est amour. Aujourd’hui, je me dis : Si le Seigneur m’avait laissé dans mon égarement, c’en serait fini de moi ! Comment ne pas lui en être reconnaissant ?

.

4 – L’ingratitude révèle nos problèmes avec Dieu

Dans Romains 11, le frère Paul explique que le manque de reconnaissance rend les gens mauvais. Quand on dit : Ah, c’est Macron ! C’est ma belle-mère, mon beau-frère ! C’est untel ! C’est mon mari, ma femme ! On se trompe de problématique. La vraie question est celle de notre relation avec Dieu. Si nous sommes dans une relation de reconnaissance, nous n’aurons de problèmes avec personne. Je le dis clairement. Lorsque tu réalises combien Dieu est bon envers toi, tu ne peux plus avoir de problème avec quelqu’un d’autre. Tu seras toujours disposé à remercier car Dieu te fait grâce à toi !

Quand je pense que je faisais partie de ce que l’on va dénoncer dans Romains, que nous étions tous des fils de rébellion !

(01:26:11) Évocation de Éphésiens 2:3

Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres…

Si Dieu n’avait pas, à un moment donné, déchiré le voile qui nous empêchait de le voir, nous prendrions le hachich, nous tuerions des gens, serions dans des maffias ! Le Seigneur a mis un stop à cela : « Les ténèbres ne règneront pas toujours sur la terre. » Ce verset est devenu réalité pour nous : Les ténèbres ont cessé de régner parce que la grande lumière d’Esaïe 9, Jésus, est venue. Il a fait cesser les ténèbres dans ma vie et vous voudriez que je fasse de quelqu’un mon ennemi ! Je ne peux pas, je suis trop reconnaissant vis-à-vis de Dieu. Il m’a sauvé, je l’aime ! Un point c’est tout.

(01:27:03) – Lecture de Romains 1:18–22

18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,

19 car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.

20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables,

21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.

22 Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous;

Le verset 18 nous dit que les gens retiennent la vérité captive. Ils cachent la vérité, injustement. J’ai dit que la vérité est le contraire de l’injustice. La reconnaissance est la justice, et la justice est ce qui est droit, vrai. Nous allons en justice afin que l’on nous rendre notre droit.

Dieu m’a créé, c’est vrai. Dire le contraire est une injustice. Qui peut dire qu’il s’est créé tout seul ? Personne ! Qui peut dire qu’il décide de vivre ? Personne ! Car beaucoup, voulant vivre, sont morts quand même, sans comprendre. L’injustice est de garder cette vérité captive. Quelle vérité ? Le fait que Dieu se fait connaître clairement à travers la création. Ses perfections invisibles, mais réelles, se voient à l’œil nu.

Dieu à travers sa création

Lorsque nous admirons la création, il est évident que Dieu existe : Faire qu’une petite graine devienne un baobab. Cela ne peut être que le miracle de Dieu. Cela signifie que tous ces grands arbres se trouvaient dans une petite graine. Qui peut introduire tout un arbre dans une si petite graine ?

Ces versets nous disent l’évidence de l’existence de Dieu. C’est vrai qu’il y a des souffrances, des imperfections. A quoi cela est-il dû ? Au péché ! Regardons à la création elle-même. Les nuages sont très lourds, mais ils restent au ciel. Le sable fin, la mer, les étoiles, la beauté des bébés. Nous sommes émerveillés par cette beauté, cette simplicité. Tout montre clairement que Dieu existe.

Regardons à nous-mêmes : Tu dors, tu te réveilles cinq heures plus tard, tu ne sais pas ce qui s’est passé, et tu te réveilles. Tu ne décides pas de te réveiller. Dieu te sort du sommeil. Lorsque tu fais la somme de tout, même s’il y a des bobos dans la vie, tu sais que Dieu existe, quitte à chercher plus tard l’explication de tout ce qui est négatif sur terre. Ce que tu vois suffit pour dire que Dieu existe.

L’explication pour le reste viendra avec la reconnaissance et non avec la rébellion.

Le verset 21 nous dit que tout le monde sent que Dieu existe mais ils ne lui ont pas été reconnaissants. Ils ne Le remercient pas pour la nourriture qui vient de la création.

Le manque de reconnaissance rend fou

J’ai vu des gens en Chine ramasser du miel dans des ruches fixées sur des rochers, il fallait se suspendre à la roche pour les atteindre et récolter de gros morceaux de miel. Quand vous voyez ce miel, quelle merveille ! Que les abeilles fabriquent ce miel meilleur que le sucre des humains, ne vous impressionne pas ?

Vous savez que j’existe, mais au lieu de me dire merci, vous avez préféré garder cette vérité captive. Ce qui a produit leur égarement et leur cœur a été plongé dans les ténèbres. « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous. »

Le manque de reconnaissance rend fou puisqu’il pousse à l’égarement dans les pensées. Les gens deviennent fous ! Ils commencent à chercher les problèmes chez les humains, dans ce que Dieu a fait, et en Dieu Lui-même. Au lieu de remercier le Seigneur pour ce qu’Il a fait en eux et dans l’univers.

(01:34:41) Citation de Jacques 4:6

Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Il est écrit que « Dieu résiste aux orgueilleux et fait grâce aux humbles. »

La fin du chapitre nous dit que, dans leur égarement, ils deviennent homosexuels. Ils deviennent fous car ils n’ont pas voulu accepter Dieu dans sa simplicité, à travers la création.

La cause en est le manque de reconnaissance que Caïn et Mical ont aussi manifesté. Ce qui a conduit Caïn à tuer son frère, et Mical à maudire David. Elle-même est devenue stérile, car elle n’a pas saisi Dieu.

Le renoncement pour Dieu

Certains nous disent : Mais vous allez prier tous les jours. Oui, nous sommes reconnaissants ! Il n’y a pas de règle, chacun prie en fonction de sa reconnaissance vis-à-vis de Dieu.

L’apôtre Paul dit, dans Philippiens 3:8 

(01:36:05) Citation de Philippiens 3:8

Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ,

« J’ai renoncé à tout à cause de la connaissance de mon Seigneur Jésus-Christ. » Jésus l’a sauvé alors qu’il s’attendait à être tué pour tout ce qu’il avait fait contre les chrétiens. Jésus lui pardonne et fait de lui son serviteur. Un tel amour l’a traumatisé. Il a alors consacré sa vie au Seigneur. Quelle loi lui a demandé de ne pas se marier ? Aucune, au contraire, il a écrit que ceux qui exigent de ne pas se marier enseignent des doctrines de démons. Il ne s’est pas marié car il voulait que sa vie entière soit consacrée à Dieu. La reconnaissance !

Quand je pense à Jésus, suspendu sur la croix, spectacle pour ses ennemis, mon cœur est ébranlé. De quoi aurais-je honte pour servir le Seigneur ?

(01:37:10) – Une révélation

Nous allons aborder un autre point. Ce message vient d’une extase que j’ai vécue la semaine dernière en sortant de mon lieu de formation. En descendant l’escalier, j’ai été submergé par une puissance de reconnaissance. Je n’ai pas compris. J’ai vu clairement que Dieu nous donne la nourriture, nous fait marcher, me permet de résoudre un problème. C’était d’une telle évidence ! Et cela a produit, premièrement, une légèreté, une respiration, une liberté. Et deuxième effet : J’avais envie de dire à tout le monde : Merci, merci ! Je voulais rendre service à tout le monde.

En réfléchissant, deux jours plus tard, j’ai compris le verset suivant : « Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée. » C’est la reconnaissance envers Dieu puisqu’Il nous a aimés le premier. Jésus rajoute, dans Matthieu 22 : 39, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » C’est un deuxième commandement, mais il est semblable au premier, ils ne font qu’un.

Je connaissais cela. Je l’appliquais comme un raisonnement. Mais la semaine dernière, c’est comme si on avait appuyé sur un bouton : A partir du moment où j’étais dans ce mouvement de reconnaissance vis à vis de Dieu, j’avais une grande envie de faire du bien à tous les humains. J’ai compris et j’en ai fait l’objet de ma méditation. Il y a un lien direct entre aimer Dieu et aimer les hommes que l’on ne connaît pas.

Bien avec Dieu bien avec les humains

J’ai repensé au texte concernant David. Quand il est plein de reconnaissance envers Dieu, il associe le peuple à sa joie, il distribue de la nourriture à tout le peuple. Il y a un lien entre la reconnaissance envers Dieu et le bien que nous faisons aux hommes.

Et j’ai compris une chose : Finalement, d’une certaine manière, Dieu est dans tout ce qu’il a créé. Et quand tu es plein de reconnaissance pour Dieu, tu le manifestes sur tout l’univers, toute la création, parce que Dieu réside en tout cela. Il est écrit que sa gloire remplit l’univers, il est présent dans sa création.

Proverbes nous explique que Dieu peut tout voir puisqu’il est en tout homme pour le faire vivre. C’est comme s’Il faisait partie de chaque créature d’une certaine manière. C’est pourquoi quand tu es plein de reconnaissance pour Dieu, puisque Lui, tu ne le vois pas, tu le vois au travers de sa création. Et tu veux faire du bien à toute la création. J’ai compris cela. Avant, j’appliquais, maintenant j’ai réalisé que, finalement, Dieu est dans toute sa création. Donc, quand nous sommes bien avec Dieu, nous avons envie d’être bien avec les humains.

(01:41:35) Citation de 1 Jean 1:7

Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

Quand chacun de nous est bien avec Dieu, il va aimer l’autre. En réalité les problèmes que nous avons entre nous révèlent les problèmes que nous avons avec Dieu. Lorsque quelqu’un n’a pas régler certaines choses avec son créateur, il a des problèmes avec les humains ensuite.

David a été envahi d’une joie extraordinaire. Vous remarquerez que David n’a pas maudit sa femme. Il s’est simplement défendu de louer Dieu par reconnaissance. Lorsque nous sommes dans la louange, nous n’avons plus de mauvaises pensées, on ne pense qu’à faire le bien. Posons-nous la question sur notre relation avec Dieu lorsque nous sommes animés de mauvaises pensées envers les autres. En réalité, nous-mêmes, nous sommes le problème.

Si nous sommes remplis de reconnaissance envers Dieu, tout va « rouler ». Jésus, étant en accord parfait avec son Père, pouvait dire : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Il est bien avec son Père, Il est bien avec ses créatures, même celles qui font le mal.

Quand la reconnaissance te saisit, tu veux fêter comme David.

.

5 – La reconnaissance libère la joie

(01:44:12) – Lecture de 1 Thessaloniciens 5:16–18

16 Soyez toujours joyeux.

17Priez sans cesse.

18 Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ.

Si nous voulons nous maintenir dans un état de reconnaissance, soyons toujours joyeux. Les versets 16 et 18 vont ensemble. Rendre grâces en toutes choses nous permet d’être dans la grâce à tout moment. Tu es là, tu respires, tu dis : Merci Seigneur. Tu te réjouis. Quand tu restes dans cette joie, une autre révélation de ce que Dieu fait va venir et tu seras encore joyeux. Et les portes du ciel s’ouvriront. Et lorsque les portes du ciel s’ouvrent, tu as envie de demander tout ce que tu veux.

Si on te dit : Choisis ce que tu veux manger. Tu te lâches ! Lorsque nous disons aux enfants, au moment de commander quelque chose : C’est roue libre ! Vous allez voir les demandes !

Quand nous nous réjouissons parce que nous avons réalisé que c’est Dieu qui nous donne la respiration, qu’Il nous fait vivre, alors nous Le louons. La communion avec Dieu produit la liberté.

(01:46:42) Citation de 2 Corinthiens 3:17

17 Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

Cette communion nous rend libres, nous n’avons plus de freins. C’est le péché qui nous freine. Avec cette joie, nous pouvons encore dire au Seigneur : Mon fils est malade ! Tel bien-aimé souffre de telle maladie ! Et cela nous ramène à « Priez sans cesse ! »

La voie est libre. La reconnaissance nous donne accès à Dieu car elle est juste. Pour avoir accès à Dieu il faut être dans la justice.

La voie est libre désormais pour la reconnaissance => la joie => l’intercession.

Beaucoup se ferment les portes du ciel par les plaintes et les murmures.

Nous avons vu le témoignage d’un italien sur les réseaux sociaux, pendant le covid. Cet homme a été intubé. Il survit et reçoit la facture. Il va demander à l’hôpital pourquoi la facture est si élevée. On lui répond que c’est l’oxygène qu’il a respiré pendant l’intubation. Il a commencé à pleurer : « Tout cela pour un mois d’intubation ! Alors que Dieu ne m’a jamais fait payer l’air que je respire depuis tant d’années que je vis. » Il a été plein de reconnaissance envers Dieu.

Nous ne voyons pas les bienfaits de Dieu car nous avons mis des œillères avec nos plaintes et nos murmures par rapport à ce qui ne va pas. Nous ne voyons pas tout ce qui est beau, tout ce qui est bien.

Pas de comparaison

J’ai passé un examen, le résultat était moyen, et j’étais en colère. Dieu m’a dit : Mais il y a six mois, tu n’avais pas le petit niveau que tu as maintenant. C’est vrai, merci Seigneur ! Tu vois que l’autre a eu 6 alors que toi, tu as eu 5. Dieu te dit : Il y a six mois tu n’aurais même pas pu répondre à la première question que tu as résolue aujourd’hui ! Tu es dans cette formation grâce à moi. Tu t’es amélioré déjà !

Bien-aimés, j’ai tout de suite changé d’attitude. J’ai remercié le Seigneur. Au lieu de nous comparer aux autres, comparons-nous à nous-mêmes. Comment étais-tu avant ? Regarde à toi au lieu de chercher ce que les autres ont de plus que toi. Vois ton évolution, grâce à Dieu.

Peut-être que l’autre a plus que toi en matière de maison ou d’argent, mais tu as peut-être de plus beaux cheveux ! Si chacun regarde toujours à l’autre cela n’en finira pas.

Soyons reconnaissants, rendons grâce au Seigneur, cela changera tout, bien-aimés !

La reconnaissance nous libère et nous n’avons plus peur de rien.

La foi pour l’avenir

A la fin du XIXème siècle, quand on a dit à Mary Slessor : Tu vas en Afrique, tu vas mourir, c’est le cimetière des missionnaires. Elle a répondu : Lorsque j’étais jeune, beaucoup de gens de ma famille sont morts de maladie en Angleterre. Je ne suis pas morte. Le Dieu qui m’a gardé me gardera aussi en Afrique. La reconnaissance d’avoir été préservée lui donne la foi pour la suite.

Certains auraient réagi différemment en se disant : C’est vrai, j’ai survécu en Angleterre, je ne vais pas encore prendre des risques en Afrique.

Certains prennent les « bobos » comme un frein, d’autres vont dire : J’ai tel « bobo » mais Dieu m’a donné ceci, cela, par miracle. Je crois en Lui. Je crois que le « bobo » partira. Lorsque nous entrons dans la reconnaissance, tout s’ouvre, les barrières tombent.

(01:52:10) Citation de Psaumes 18:4

Je m’écrie: Loué soit l’Éternel! Et je suis délivré de mes ennemis.

Quand tu es dans la louange, les forces des ténèbres fuient. Elles n’aiment pas cela. N’avez-vous pas remarqué qu’Abel a été tué, et David a été attaqué par des paroles tranchantes comme un poignard ? Les paroles de certaines femmes piquent comme un poignard. Elles ont rendu Saül jaloux quand il les a entendu chanter : David en a tué dix mille et Saül mille. Un roi déstabilisé par des paroles de femmes !

C’est une femme aussi qui a déstabilisé Pierre, le costaud ! L’homme courageux qui a coupé l’oreille d’un soldat qui venait arrêter Jésus. Pierre s’est dégonflé face à cette femme qui lui a demandé : N’étais-tu pas avec … ?

Certaines paroles sont soutenues par des démons. Nous voyons un enfant, ou une femme qui paraissent faibles, mais leurs paroles sont soutenues par une force occulte. Beaucoup sont devenus SDF ainsi. La femme les diminuait à la maison, ils ont été troublés et ils ont fini dans la rue.

Quand Mical dit à David : Tu n’es rien du tout, tu danses devant tout le monde ! David lui a répondu : Tu te trompes, je suis ce que Dieu a fait de moi, le roi d’Israël ! Et quand tu dis que les gens ne vont plus me respecter, tu te trompes, ils vont continuer à me respecter parce que je le fais pour mon Dieu.

Humilié et respecté

Bien-aimés, n’ayons pas honte de nous humilier pour Dieu. Ne pensons pas que les gens ne vont pas nous respecter, ils vont nous respecter parce qu’ils verront notre sacrifice et notre amour pour Dieu. Dans les missions que nous accomplissons pour le Seigneur, nous rencontrons de nombreuses situations qui nous humilient. Tu te dis que Dieu mérite bien que je sois humilié pour Lui. Cela ne provoque pas l’irrespect des autres, au contraire ! Ils sont touchés qu’un homme de tel âge fasse ceci ou cela.

La reconnaissance nous ouvre les portes de la gloire. L’ingratitude et les murmures nous les ferment. « Dieu résiste aux orgueilleux et fait grâce aux humbles. »

(01:54:48) Citation de Jacques 4:6

Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Halte aux murmures

Revenons à la reconnaissance. Regardez combien nous avons du mal à trouver des missionnaires. Pourquoi ? A cause du manque de reconnaissance. Je vous dis la vérité. Si chacun réalisait ce que Dieu a fait pour lui, nous aurions des missionnaires en grande quantité.

Beaucoup de chrétiens murmurent : Il me manque ceci, il me manque cela ! Ils ne prennent pas le temps de s’asseoir, de remercier, de célébrer Dieu.

Un frère, en Inde, paralysé, tellement reconnaissant envers Jésus, a pu faire des travaux bibliques en utilisant un ordinateur et en clignent des yeux pour s’exprimer. Quel effort ! Comment une personne impotente peut-elle être joyeuse et rendre grâces à Dieu. C’est normal. Christ a donné sa vie pour nous, alors que nous étions dans l’égarement.

Hier, j’ai vu une vidéo des joueurs marocains dansant dans leur vestiaire, et pourtant, ils sont dans les ténèbres. Ils ne connaissent pas Dieu. Les ténèbres sont épaisses pour quiconque ne connaît pas Dieu. Le connaître est une faveur exceptionnelle.

(01:57:08) – Citation de Jérémie 9:23

23 Ainsi parle l’Éternel: Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, Que le fort ne se glorifie pas de sa force, Que le riche ne se glorifie pas de sa richesse.

Mais nous, nous avons connu Dieu. Nous manquons de travailleurs car beaucoup se trouvent davantage dans les discours que dans la reconnaissance.

Que le Seigneur nous aide, au nom de Jésus-Christ.

(01:57:36) Prière

Seigneur, aide-nous à t’être reconnaissants pour tout ce que Tu as fait pour nous. Merci pour l’œuvre de la croix. Béni soit Ton nom !

Merci pour ce que Tu fais chaque jour. Nous voulons Te célébrer pour la nourriture, l’eau, la respiration, les études, et surtout pour l’œuvre de la croix Merci parce que Tu as fait en sorte que nous te connaissions.

Chant : Merci d’un cœur reconnaissant

L’engagement

Bien-aimés, vous êtes délivrés à la croix, c’est le moment de l’engagement avec Jésus. Je laisse chacun faire une prière d’engagement avec le Seigneur, promettre de le servir sans concession, en reconnaissance de ce qu’Il a fait pour nous.

Seigneur, c’est l’heure de l’engagement, c’est le moment que Tu prennes ce qui est à Toi, nos vies. C’est Toi qui nous a créés, Tu nous a donné la vie, Tu nous as sauvés. Prends ce qui est à Toi, prends nos corps, nos âmes, nos esprits. Conduis-nous désormais.

Je Te suis reconnaissant, je m’offre à Toi, Seigneur, comme une offrande vivante. Transforme-moi afin que je sois une offrande sainte, pour ta gloire, alléluia ! Tu mérites cela en retour de tout ce que Tu as fait et fait encore pour nous, Seigneur. Tu as rempli nos cœurs de joie, alléluia !

Chant : Il a rempli mon cœur de joie.

Gloire à toi Jésus. Merci car Tu nous as changés et transformés. Nous voulons te servir. Si nous t’aimons c’est parce que Tu nous as aimés le premier. Béni soit Ton nom ! Je manque de mots pour manifester ma reconnaissance. A Toi la gloire et la louange pour les siècles des siècles, amen !

L’appel du disciple par Dieu

Classé dans : Predication | 0

Aujourd’hui, nous voulons parler de l’appel de Dieu. Le service passe par un appel. Le Seigneur Lui-même nous appelle. Nous l’aimons et voulons le servir. Mais la plus grande part Lui revient car le service auquel Il nous destine viendra de son appel.

L’appel dans la série : la formation du disciple

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 04/12/2022.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – Introduction
2 – Chacun reçoit un appel – Matthieu 25:14-30
3 – L’appel, une responsabilité personnelle – 1 Samuel 3:1-11
4 – L’usurpation – Jean 3:27
5 – L’appel c’est notre vie – Jean 7:37-39

.

Seigneur nous te bénissons pour ta fidélité. Merci de diriger ce séminaire et de nous amener à te servir à 100 % en Esprit et en vérité. Conduis-nous dans cette troisième partie. Au nom de Jésus, amen !

.

1 – Introduction

En première séance, nous avons dit, qu’il fallait recevoir les enseignements structurants de Jésus. Ils nous construisent dans la logique de Dieu, mais sont aussi une nourriture quotidienne : le message, le soutien de Dieu pour chaque jour. Sans cela beaucoup sortent de la volonté de Dieu. Les enseignements de Jésus nous sont dispensés par les serviteurs que Dieu a établis. Nous avons lu Éphésiens 4:11 pour expliquer cela.

En deuxième séance, nous avons précisé qu’il fallait connaître et observer la personne de Jésus, s’attacher à Lui et marcher avec Lui. Il doit devenir notre ami. En Lui, nous avons tout, il est notre objectif, notre repère. Un vrai serviteur de Dieu doit connaître la personne de Jésus et fonctionner avec Lui, Le prendre comme modèle, afin d’atteindre l’objectif réel de Dieu. Le but de Dieu est que nous travaillions pour Lui mais aussi que nous devenions nous-mêmes comme Christ. Les enseignements de Jésus ont pour objet principal sa personne même. Nous avons insisté sur ce point car beaucoup se sont égarés en suivant d’autres modèles au lieu de suivre Jésus-Christ Lui-même.

L’appel de Dieu

En troisième séance, aujourd’hui, nous voulons parler de l’appel de Dieu. Le servir passe par un appel. Le Seigneur Lui-même nous appelle. Nous l’aimons et voulons le servir. Mais la plus grande part Lui revient car le service auquel Il nous destine viendra de son appel. Nous n’allons pas décider de tout ce que nous allons faire pour Lui. Il y a des choses simples que tout le monde peut accomplir pour Dieu : L’adorer, Le louer. Mais des choses particulières relèvent d’un appel. Il est important de le connaître pour vivre toute la provision et la bénédiction de Dieu qui s’y rattachent. Beaucoup s’égarent, souffrent, connaissent des déboires et des difficultés tout simplement parce qu’ils ne se trouvent pas dans l’appel du Seigneur pour leur vie.

Certains croient Le servir. Souvenons-nous de Paul qui pensait servir Dieu en persécutant les chrétiens. Cela lui causait des désagréments dans son cœur. Ce qui le faisait souffrir et le poussait à faire souffrir les chrétiens. Il a fallu que Jésus l’appelle directement afin qu’il sorte de cet aveuglement.

.

2 – Chacun reçoit un appel

Dieu attend de nous tous que nous le servions, mais à travers son appel. Nous pouvons servir Dieu de maintes manières, mais Il a un appel précis pour chacun.

(00:07:00) – Lecture de Matthieu 25:14-30

14 Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.

15 Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.

17 De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.

18 Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître.

19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

20 Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres.

21 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

22 Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres.

23 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

Le serviteur méchant et paresseux

24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné;

25 j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi.

26 Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné;

27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

28 Ôtez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.

29 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.

30 Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Dans un premier temps nous allons utiliser cette parabole pour montrer que nous sommes tous appelés, chaque chrétien l’est. Il y avait trois serviteurs et chacun d’eux a reçu quelque chose à faire fructifier.

Nous confirmons cela par la lecture de 1 Corinthiens 12 

(00:10:30) Lecture de 1 Corinthiens 12:4-27

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit;

diversité de ministères, mais le même Seigneur;

diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.

Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.

En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit;

à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit;

10 à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues.

11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

Chaque croyant est membre du corps de Christ et possède un ministère déterminé

12 Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ.

13 Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

14 Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.

15 Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps-ne serait-il pas du corps pour cela?

16 Et si l’oreille disait: Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps, -ne serait-elle pas du corps pour cela?

17 Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat?

18 Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.

19 Si tous étaient un seul membre, où serait le corps?

20 Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.

21 L’oeil ne peut pas dire à la main: Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous.

Avoir soin des uns des autres

22 Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires;

23 et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur,

24 tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait,

25 afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.

26 Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

Application de l’image du corps à l’Église

27 Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

Ce passage nous montre clairement que nous sommes les membres, les organes d’un même corps, le corps de Christ. Chaque organe a une utilité, ce que l’on peut comparer à un appel. Personne ne peut dire : Cela ne me concerne pas. Tous les enfants de Dieu sont concernés. Nous allons voir que certains font l’erreur de rejeter leur appel ou s’engagent dans un appel qui ne leur est pas attribué, et ils finissent mal.

Nous sommes tous appelés à servir Dieu et chacun de nous doit en faire une affaire personnelle, afin d’être relié consciemment à Dieu. Tous, nus pouvons accomplir des œuvres pour Dieu par habitude. Mais un temps doit venir où nous prenons conscience de notre responsabilité.

Ces deux premiers passages nous aident à comprendre que chacun de nous a reçu une responsabilité.

.

3 – L’appel doit devenir une responsabilité personnelle

Nous ne devons pas demeurer dans une situation où nous faisons les choses parce que quelqu’un nous l’a demandé ou parce que cela aide. Cela doit devenir un fardeau personnel, une responsabilité que nous recevons de Dieu Lui-même.

(00:16:30) – Lecture de 1 Samuel 3:1 – 11

1 Le jeune Samuel était au service de l’Éternel devant Éli. La parole de l’Éternel était rare en ce temps-là, les visions n’étaient pas fréquentes.

En ce même temps, Éli, qui commençait à avoir les yeux troubles et ne pouvait plus voir, était couché à sa place,

la lampe de Dieu n’était pas encore éteinte, et Samuel était couché dans le temple de l’Éternel, où était l’arche de Dieu.

Alors l’Éternel appela Samuel. Il répondit: Me voici!

Et il courut vers Éli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Éli répondit: Je n’ai point appelé; retourne te coucher. Et il alla se coucher.

L’Éternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Éli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Éli répondit: Je n’ai point appelé, mon fils, retourne te coucher.

Samuel ne connaissait pas encore l’Éternel, et la parole de l’Éternel ne lui avait pas encore été révélée.

L’Éternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Éli, et dit: Me voici, car tu m’as appelé. Éli comprit que c’était l’Éternel qui appelait l’enfant,

et il dit à Samuel: Va, couche-toi; et si l’on t’appelle, tu diras: Parle, Éternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place.

10 L’Éternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois: Samuel, Samuel! Et Samuel répondit: Parle, car ton serviteur écoute.

La confirmation du jugement de la maison d’Eli

11 Alors l’Éternel dit à Samuel: Voici, je vais faire en Israël une chose qui étourdira les oreilles de quiconque l’entendra.

Samuel servait l’Éternel, mais il est écrit au verset 8 qu’il Le ne connaissait pas encore. Nous pouvons toujours servir Dieu comme nous servirions Dieu dans le monde. C’est bien, mais pas suffisant, nous devons passer un contrat personnel avec le Seigneur.

Combien s’énervent en disant : Puisque c’est cela j’arrête ! Il m’a mal parlé, j’arrête ! Croyez-vous qu’une telle personne réagirait ainsi si elle pensait servir Dieu ? Non, elle travaille pour les hommes, un peu pour Dieu en même temps, ce n’est pas clair. Il viendra un temps où tu dois sentir que c’est ta responsabilité, même si les hommes te maltraitent, te jugent mal, tu dois continuer.     

Malgré le manque de résultat, tu persévères car tu sais que tu as un contrat, tu as reçu une responsabilité de la part du Seigneur. C’est ce qui se passe avec Samuel. Il entre en contact réel avec Dieu, son ministère devient conscient. Il servait l’Eternel devant Eli, mais ce n’était pas encore clair. Son service était cependant réel, mais il a fallu qu’il prenne conscience de sa responsabilité de parler aux gens, de leur dire de ne pas faire ceci ou cela. C’est un ordre qui vient d’en haut.

Prise de conscience

Il en prend conscience, alors qu’auparavant il rendait service. Il secondait Eli dans les tâches ménagères liées au service du temple. C’était très bien, mais il fallait un temps de rencontre personnelle avec Dieu, d’une manière ou d’une autre. Tout le monde ne va pas entendre une voix directe comme Samuel. Mais, à un moment donné dans notre vie, une conviction forte nous sera donnée que nous devons accomplir telle tâche : Je dois balayer parce que Dieu veut que je balaie pour que les autres soient à l’aise. Ce ne sera plus parce que quelqu’un me le demande.

Je participe à l’enregistrement des prédications car je pense Dieu veut cela pour moi. On n’agira plus de manière naturelle, mais avec une responsabilité consciente, quoiqu’il arrive, quel que soit le résultat, quelle que soit l’attitude des autres à ton égard. C’est ta responsabilité devant Dieu, même si cela doit t’amener à la mort ! Tu sais que tu as un contrat avec le Seigneur, tu ne peux pas dire : J’ai des enfants, j’ai ceci ou cela.

A un moment précis l’appel devient conscient alors que nous faisons les choses de manière habituelle, générale. Cette étape est nécessaire. Samuel l’a vécue.

(00:22:20) – Esther

Esther, une orpheline recueillie par son oncle Mardochée, grandit, devient une belle femme. Alors qu’elle est étrangère, Juive, elle est choisie comme épouse par le roi Assuétudes. C’est un miracle, cela ne peut venir que de Dieu. Comme on dit : le sort ne lui était pas favorable. Elle commence sa vie orpheline et elle vit à l’étranger, chez son oncle, et elle finit reine ! Elle rend de bons services à son oncle. Esther priait le Dieu d’Israël, elle le servait déjà. Mais est venu le jour où elle devait risquer sa vie pour sauver le peuple d’Israël, son peuple.

Quand Mardochée lui propose d’aller voir le voir, elle répond : Si je vais voir le roi et qu’il en est mécontent, je suis morte ! Je ne peux pas prendre ce risque. Mardochée lui dit : Regarde ta vie, par où tu es passée pour devenir reine. N’est-ce pas Dieu qui t’a placée là pour ce moment que nous vivons ? Et elle réalise que sa position est un miracle de Dieu, ce n’est pas un concours de circonstances. A ce moment, elle a compris sa responsabilité.

Il y a toujours un temps d’inconscience et un temps de conscience. Le premier passera : Nous faisons des choses, nous servons Dieu … Mais quand vient le temps de conscience, nous sommes prêts à tout pour accomplir cet appel car il est relié à Dieu directement. Même si les hommes sont méchants, ingrats, nous continuerons.

(00:25:07) – « Pais mes brebis »

Aujourd’hui, bien-aimés, si nous poursuivons notre appel de pasteur, c’est parce qu’il est venu de Dieu. Sincèrement, Si c’était pour rendre service aux hommes, j’aurais changé de métier au regard des difficultés, des incompréhensions, du manque de gratitude. Je serais mieux à exercer une autre activité, les hommes sont compliqués.

 Lorsque tu as reçu quelque chose de Dieu, tu es prêt à sacrifier ta vie parce que tu sais que cela vient de Dieu. En quittant le Maroc, j’avais entendu une voix : Si tu m’aimes, pais mes brebis. J’avais pris cela à la légère. Mais vient un temps où tu comprends que tu n’agis pas seulement pour aider les gens, mais pour répondre à Dieu. Cela devient sérieux et alors tu peux accepter de tout perdre. Tu peux accepter de n’avoir aucun salaire pendant des années, comme je l’ai fait, puisque c’est Dieu qui t’a appelé. Tu le sais maintenant, c’est conscient.

Nous tous, les chrétiens, nous sommes appelés à analyser notre vie avec Dieu, sinon nous serons légers et nous pourrons décider de tout arrêter. Celui qui a la certitude d’être appelé par Dieu continuera. Malgré les difficultés, il poursuivra car il sait que c’est sa responsabilité. Nous devons accepter d’entrer dans cette prise de conscience car elle nous scelle, elle nous rend forts, rattachés à Dieu Lui-même.

Bienfaits attachés à l’appel

Tu reçois aussi une sorte de protection : Tu appartiens à un groupe plus grand que toi-même, je parle de l’armée céleste. Alors qu’auparavant nous agissions dans le cadre de la communauté terrestre, maintenant nous sommes reliés à l’armée céleste, et elle t’accompagne partout. Cela change tout ! Qu’on te paie ou pas, tu feras ce que l’on t’a demandé de faire. Que les gens soient positifs ou négatifs, tu le feras.

Le Saint-Esprit te soutiendra quand tu seras fatigué. Dans les moments de doute il te rappellera que Dieu t’a appelé. Il t’encourage : C’est bien, continue ! S’il veut te faire passer à une autre étape, il va se manifester. Quand Esther a pris conscience de sa responsabilité, elle a pris le risque de mourir. Elle a affronté le roi, elle n’est pas morte. Esther avait l’appui de tous les Juifs qui avaient jeûné trois jours avec elle.

Elle est entrée dans la dimension divine. Alors qu’avant, elle restait dans la dimension humaine : Je suis la nièce de Mardochée, je suis devenue reine, je lui dois la reconnaissance, je peux aider mon peuple. Elle est passée à l’étape divine : Je vais jeûner trois jours et affronter le roi. Nous connaissons les conséquences : Ce fut une victoire glorieuse qui est fêtée jusqu’à aujourd’hui, en Israël.

Esther a pris conscience de son appel.

Il n’y a pas d’appel trop « petit »

(00:29:38) Le Seigneur a établi des serviteurs pour faire entrer les autres dans leur appel. Comme nous allons le voir, l’homme a ses propres pensées qui ne sont pas celles de Dieu. Il faut des gens pour dire : Balayer est aussi un appel. Mais l’homme va dire : Ce n’est rien du tout ! Et il va chercher quelque chose qui brille. Non !

 1 Corinthiens 12 nous dit que tous les organes ont leur utilité. Il est écrit que les organes les moins honorables reçoivent le plus d’honneur. Les organes les plus importants, comme le cœur, sont aussi ceux qui sont le plus cachés. Le cerveau est très important pour ta vie, côté orientation, direction, et il est aussi caché. Les cheveux n’ont pas la même importance. Dieu nous montre que chacun joue un rôle. Cela ne signifie pas que les cheveux ne servent à rien. Dieu a équilibré les choses, il ne faut pas se sentir complexé et négliger l’appel de Dieu car il semble petit.

.

Esaü et Jacob

(00:31:47) – Lecture de Genèse 25:27 – 34

27 Ces enfants grandirent. Ésaü devint un habile chasseur, un homme des champs; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes.

28 Isaac aimait Ésaü, parce qu’il mangeait du gibier; et Rebecca aimait Jacob.

29 Comme Jacob faisait cuire un potage, Ésaü revint des champs, accablé de fatigue.

30 Et Ésaü dit à Jacob: Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C’est pour cela qu’on a donné à Ésaü le nom d’Édom.

31 Jacob dit: Vends-moi aujourd’hui ton droit d’aînesse.

32 Ésaü répondit: Voici, je m’en vais mourir; à quoi me sert ce droit d’aînesse?

33 Et Jacob dit: Jure-le moi d’abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d’aînesse à Jacob.

34 Alors Jacob donna à Ésaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s’en alla. C’est ainsi qu’Ésaü méprisa le droit d’aînesse.

Le droit d’aînesse est un appel car Dieu fixe l’ordre d’arrivée des enfants. Ce n’est pas nous qui décidons de cela, nous n’y connaissons rien. Nous ne voyons l’enfant qu’à la naissance. Dieu en a décidé avant la fondation du monde. Lorsque tu es un aîné, c’est une responsabilité qui vient de Dieu car Il agit dans un certain ordre.

Esaü et Jacob s’entendent

Quel est le raisonnement d’Esaü ? Cela va me donner quoi ? Surtout dans les pays pauvres, cela te crée des problèmes car après les parents, l’aîné doit s’occuper des plus jeunes. Mais il y a une bénédiction divine liée à cette position. Et Esaü dit : Je ne vois pas ce que cela va me rapporter, maintenant j’ai faim, ce qui est concret pour moi, c’est le repas. Il voit le droit d’aînesse comme une fiction. Il a méprisé l’appel de Dieu car il lui semblait insignifiant.

Jacob, qui avait compris les choses spirituelles en a voulu, puisque son frère négligeait ce droit, il l’a pris. Il n’aurait pas pu le prendre de lui-même. Il a usé de stratégie légale. Si l’autre te donne son droit d’aînesse, tu le prends. Jacob ne pouvait pas usurper ce droit à son frère. Puisqu’il propose de le lui vendre, il l’achète. Personne ne peut prendre l’appel d’un autre, ou un appel qui ne lui est pas réservé par Dieu. C’est impossible.

Hébreux 5:4 nous le dit : « Personne ne peut s’attribuer l’honneur de cette charge à moins d’être appelé par Dieu… » Jacob est conscient de cela c’est pourquoi il passe par la voie légale. C’est Esaü lui-même qui prend l’initiative de lui céder son droit d’aînesse.

Le mépris de ce qui paraît « insignifiant»

Beaucoup, dans le milieu chrétien, méprise leur appel parce qu’il semble insignifiant. Dans Matthieu 25, l’homme qui n’avait qu’un talent l’a méprisé. Or, nous l’avons lu, il leur a été donné ces talents en fonction de leur capacité. Dieu appelle en fonction de ce qu’il a déjà mis en toi. Son appel correspond à quelque chose qu’Il a déjà placé en toi. Ce n’est pas en vain qu’il a donné cinq talents à l’un, deux à l’autre et un au dernier. C’est une construction. Nous revenons à 1 Corinthiens 12 : Nous sommes un corps avec des membres coordonnés. Rien n’est fait au hasard.

Quelqu’un a conçu la chose comme un architecte afin que cela fonctionne harmonieusement. Quand on lui donne un talent, ce n’est pas pour le mépriser, c’est en fonction de ses capacités, de son appel. Ce n’est pas pour élever l’un, abaisser l’autre, Dieu fait tout bien.

Celui qui a un « grand » appel en apparence, vit des souffrances que celui qui a un « petit » appel ne vivra pas. Tout est équilibré. Personne n’a à envier l’autre car il y a un équilibre. Dans l’importance, dans les difficultés, dans l’apparence. Le cœur, organe le plus important est caché, il n’est pas célèbre pour que les gens le voient en marchant. Et les cheveux qui ne sont pas très importants font la beauté de quelqu’un, on le reconnaît : Il a de beaux cheveux !

Un temps pour tout

Dieu a tout équilibré, ne méprisons pas ce que Dieu a fait, c’est son œuvre ! Ne négligeons pas son appel en commençant à languir après autre chose. Il y a aussi des temps. Parfois Dieu veut quelque chose pour toi pour un temps, et te fait passer à une autre étape plus tard. Tu peux être chauffeur momentanément. Le Seigneur utilise ce temps pour te faire vivre des choses qui te serviront par la suite, ou pour te faire observer des situations qui te donneront la capacité d’assumer une responsabilité plus grande dans l’avenir.

Prenons l’exemple d’Élisée. Il a suivi Élie comme un serviteur. Qu’a-t-il reçu finalement ? Le double d’Élie ! Il avait vu Élie travailler. Nous ne devons pas non plus mépriser les étapes par lesquelles le Seigneur nos fait passer.

Fidèle dans les petites choses

Celui qui est fidèle dans des petites choses, on lui en confiera de plus grandes. C’est écrit dans Matthieu 25.

Quand tu sens, dans ta communion avec Dieu, qu’Il attend de toi de faire la cuisine pour les autres, ne te plains pas pour dire : Il n’y a que moi qui fais quand il y a des agapes, les autres ne font rien. Ce sont des paroles de mépris envers l’appel de Dieu. Si, en ce moment, il n’y a que toi qui contribues, c’est ton appel. Il faut voir cela avec Dieu. Il ne faut pas dépendre des autres, de la communauté. L’appel est personnel.

Samuel l’a compris, il a pu dire la vérité au sacrificateur Eli. Esther aussi l’a compris et elle a pris le risque de mourir. Lorsqu’on a compris son appel, on ne dépend plus des autres. Cela vint de Dieu et on ne le méprise pas. Esaü l’a méprisé ainsi que l’homme qui avait reçu un seul talent. Ce dernier s’est comparé aux autres, c’est pourquoi il a jugé cela inutile. Je peux vous dire qu’il n’y a rien d’inutile dans le corps de Christ. Le ciel nous le montra encore plus clairement.

(00:41:10) – Les femmes de l’ombre

Pendant que Jésus exerce son ministère, on parle peu des femmes, cela ne fait pas grand bruit. Dans Luc 8, on cite Marie-Madeleine, Jeanne, Suzanne et beaucoup d’autres qui l’accompagnaient et le servaient en l’assistant de leurs biens. Nous qui travaillons pour Dieu depuis un certain nombre d’années, nous connaissons l’importance de toutes ces personnes qui aident à la logistique, à ceci ou cela. Sans eux, rien ne se fera non plus.

On met l’accent sur celui qui prêche, mais ce n’est qu’un service parmi tant d’autres qui font fonctionner toute la machine. Nous pouvons citer aussi la mise en ligne qui permet d’écouter la prédication sur internet. On parle très peu de toutes ces personnes, les femmes apparaissent en filigrane. Nous avons un Dieu de justice. Finalement, à qui fait-Il la grâce de révéler Jésus-Christ ressuscité ? A ces femmes qui s’occupaient de la nourriture ! On en parle quand même car Dieu est fidèle.

La fidélité des femmes

 Certains vont dire : Pourquoi ce sont ces femmes qui ont vu les premières la résurrection ? Je peux vous dire qu’elles étaient les plus fidèles des disciples de Jésus. Elles suivaient, ne discutaient pas, avaient compris qu’Il était le maître. Ces femmes se sont tues. Elles l’ont suivi où il allait, préparaient des choses, rendaient sa vie moins difficile logistiquement parlant. Jésus ressuscité s’est montré à elles car, d’une certaine manière, elles l’ont porté sur le plan matériel, fidèlement. Elles étaient sûres de Lui.

Elles sont fidèles jusqu’au bout. Au tombeau, elles se soucient encore de Jésus, elles apportent les aromates, alors que les hommes ont considéré cela comme une défaite. Elles avaient une relation forte avec Jésus, c’est pourquoi Il leur est apparu. Il n’y a pas de fonction dérisoire dans l’œuvre de Dieu. Il est important de ne pas mépriser ce que Dieu nous demande de faire, même si cela ne se voit pas. Entrons dans cette confiance avec joie.

.

4 – L’usurpation

Vouloir entrer dans quelque chose que Dieu ne nous a pas attribué est dangereux. Ce n’est pas nous qui décidons.

(00:44:52) – Lecture de Jean 3:27 – 30

27 Jean répondit: Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel.

28 Vous-mêmes m’êtes témoins que j’ai dit: Je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui.

29 Celui à qui appartient l’épouse, c’est l’époux; mais l’ami de l’époux, qui se tient là et qui l’entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l’époux: aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite.

30 Il faut qu’il croisse, et que je diminue.

Les gens veulent pousser Jean-Baptiste à jouer le rôle du Messie. Celui que tu as baptisé va faire plus que toi ? Oui, c’est sa place ! Je ne peux pas prendre sa place. Je devais le précéder, maintenant, je dois diminuer et Lui grandir. Nous ne devons pas chercher une place que Dieu ne nous a pas attribuée Lui-même.

Comment discerner

Comment savoir que nous prenons ce qui ne nous est pas attribué. Quand quelqu’un dit : Je suis le seul à être appelé à faire cela. C’est un problème ! Quand Dieu appelle quelqu’un, Il ne parle pas uniquement à la personne concernée.

Esther est devenue reine. Mais Mardochée a parlé : N’est-ce pas Dieu qui t’a placée là pour cette circonstance ? Quand tu es le seul à te dire apôtre, prophète … et que personne ne confirme, il y a un problème. Il faut des aînés, des gens qui t’ont précédé, pour confirmer.

Samuel lui-même ne savait pas que Dieu l’appelait. Le sacrificateur Eli le lui a dit. Dieu marche dans l’ordre. Aujourd’hui, certains usurpent un appel, et ils deviennent la proie du diable qui les détruit et avec eux encore beaucoup d’autres. Nous devons apprendre à laisser Dieu nous établir.

Parfois nous avons un réel appel, mais nous voulons aller trop vite. Cela peut être les humains qui nous pressent. Ceux qui entouraient Jean-Baptiste le poussaient à prendre la place de Jésus.

Les hommes ont aussi voulu pousser Jésus à se faire Roi. Il leur a dit que ce n’était pas le temps, que sa royauté se manifesterait plus tard.

Ta femme, des gens de ta famille, des amis, vont faire pression pour te faire entrer dans quelque chose avant le temps. Attention aux dégâts ! Il faut laisser Dieu Lui-même nous établir.

(00:49:10) – L’Esprit-Saint ne travaille pas en solo

Quand le Seigneur a établi Paul à Antioche, les disciples étaient en train de prier. Nous connaissons l’histoire dans Actes des apôtres chapitre 13. Il est écrit que, pendant la prière, l’Esprit-Saint a parlé. Quelqu’un s’est levé pour prophétiser : « Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour la tâche à laquelle je les ai appelés. »

L’Esprit-Saint ne travaillera jamais avec nous en solo. C’est impossible ! Ce serait renier que nous sommes un corps. L’Esprit de Dieu parlera dans le corps pour nous. Le contrat, nous le signons personnellement, mais il y aura une répercussion sur l’ensemble. Les gens verront. C’est le cas d’Esther. Mardochée était témoin et tout le peuple quand ils ont dû jeûner avec elle.

Il y aura notamment des aînés comme Élie. Il déclare à Élisée : Si tu me vois partir, c’est que Dieu t’aura a exaucé. Élie reconnaît que l’appel de son disciple vient de Dieu et non de lui-même. Élisée avait demandé le double de son onction, et Élie lui a dit qu’il demandait quelque chose de difficile. Sous-entendu : Cela ne dépend pas de moi. L’appel vient de Dieu, ce n’est pas un pasteur qui appelle. Nous aidons les gens à saisir leur appel, mais il vient de Dieu.

Dangers de l’usurpation

Il faut faire très attention, n’usurpons pas ce qui vient de Dieu. Lorsqu’on usurpe une position, nous aurons à nous confronter à des démons liés à cette position. Tu prends une place, mais des démons sont autorisés à te combattre parce que tu as usurpé cette place, et Dieu ne sera pas avec toi. Ces démons vont te laminer.

Cela se passe ainsi pour certains ministères qui finissent dans un état pire que celui des païens. Ils ont été confrontés à des démons qui n’étaient pas prévus pour eux mais pour ceux qui sont oints à ce niveau. Si Dieu ne t’a pas oint, tu feras face à ces démons sans sa protection. Restons dans l’acceptation de notre place dans l’œuvre du Seigneur.

.

 5 – L’appel de notre vie

(00:52:39) -Avec l’appel il y a la provision, la protection de Dieu. L’appel nous pousse à une communion constante avec Dieu, il nous dépassera toujours. Et il sera plus difficile que nous le pensons de sorte que la gloire soit toujours rendue au Seigneur. Cela nous imposera de prier, de rechercher Dieu à tout moment. Quand Esther a dû accomplir son appel, elle a jeûné. Elle se sentait faible par rapport à la situation.

Ne cherchons pas à maîtriser les choses

Lorsque nous commençons à nous vanter de maîtriser les choses, nous sortons de notre appel. Ce dernier nous dépassera et nous poussera à réclamer l’aide du Seigneur. Quand tu maîtrises c’est que tu n’as pas saisi ton appel. Si tu fais partie du service d’accueil et si tu penses qu’il suffit de placer les gens dans les chaises, tu n’as pas compris en quoi cela consiste. L’accueil c’est l’avant-poste de tous nos appels. Tu accueilles les gens, tu discutes avec eux après le culte. Tu peux leur poser des questions. Ce que le pasteur ne peut pas toujours faire car il fait parfois peur à certaines personnes. Et toi, tu peux en tirer des choses pour aider les personnes dans leur croissance spirituelle.

Quand vous voyez des gens maîtriser la situation, c’est qu’ils ont réduit leur appel à des actes. En réalité, l’appel est plus grand que ce qui n’y paraît. En étant connecté à Dieu on voit la grandeur des choses. Le frère de l’accueil comprend alors qu’il ne s’agit pas de placer les gens seulement, mais de les sauver. Il peut parler aux gens avec simplicité, tranquillité sans la tension provoquée par le fait d’avoir un titre. Il est au contact, alors que celui qui prêche ne l’est pas. Du haut de la chaire il parle.

Quand quelqu’un a compris cela, il est aimable, sérieux dans son travail, il est relié à Dieu. Celui qui pense rendre un service aux humains sera fier, ce sera compliqué.

Mary Slessor

Lorsque tu sais que tu fais la volonté de Dieu c’est différent. Tu fonctionnes sans problème car tu sais que tu donnes à Dieu. Il y a la provision, la détermination.

Je me souviens de Mary Slessor, elle devait aller visiter des tribus qui n’avaient jamais vu des Anglais auparavant. Au Nigéria, c’était vraiment dangereux. Un chef de village chrétien tellement honnête avait été surnommé « Honest King ». Il avait été touché par le Seigneur et était connu des anglais de l’époque. Tout son village était chrétien et lui était le prédicateur. Imaginez cela !

Quand Mary veut aller dans une autre tribu, Honest King le lui déconseille en lui disant que c’est peut-être un piège pour la tuer. Le conseil vient d’un aîné. Qua-t-elle fait ? Elle savait que c’était son appel, elle a prié. Et Dieu lui a dit qu’elle pouvait partir. Lorsqu’on est relié à Dieu, on peut prendre le risque de mourir.

Elle a pris en considération la remarque d’Honest King, mais s’en est référée à Dieu. L’être humain peut avoir des pensées qui ne sont pas la volonté divine. Nous nous aimons entre nous. Si nous voyons que l’un de nous va peut-être à la mort, nous allons essayer de l’arrêter.

L’appel irrigue tout notre vie

Paul se rendant à Jérusalem, quelqu’un prophétise qu’il sera arrêté, et cela se reproduit à l’étape suivante. Que dit Paul ? « Ne me découragez pas ». Pourtant ces prophéties venaient de Dieu. Paul, malgré ces prophéties savait qu’il irait quand même car c’était son appel. Mais les autres, avec l’amour qu’ils avaient pour lui, l’avertissaient. Paul est déterminé : Quitte à ce que je sois tué, j’irai ! Dans l’appel, se trouve ce courage, cette force. Et notre vie de tous les jours s’en ressent. L’énergie que l’on tire de l’appel va travailler dans le quotidien. Si nous ne sommes pas dans notre appel nous ne bénéficions pas de cette énergie. On fait le minimum, on est dans le minimum en tout.

Lorsque nous répondons à l’appel de Dieu nous bénéficions de choses qui vont nous aider pour le reste de notre vie.

Je considère l’appel comme Jésus le dit dans Jean 7.

(00:58:35) – Lecture de Jean 7:37-39

37 Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.

38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture.

39 Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié.

Les fleuves se répandent pour tous. Les eaux d’un fleuve viennent d’une source parfois à 4000 kms, et tout le long de leur cours elles arrosent les régions qu’elles traversent, elles alimentent des barrages … C’est cela l’appel de Dieu, il rayonne, il est glorieux, touche les gens et les aide. Et cela plaît à Dieu quand on lui obéit !

Acceptons de servir le Seigneur, entrons dans cette dimension. Et nous recevrons la bénédiction car la provision, la protection, la gloire de Dieu s’y trouvent.

Dieu nous accompagne

Les amis de Daniel ont dû entrer dans la fournaise pour voir la puissance de Dieu les préserver des flammes. Ils auraient pu se soumettre aux injonctions du roi pour éviter les problèmes. Ils ont refusé cela et ont montré que leur appel était de faire savoir que Dieu était Seigneur à Babylone, quitte à mourir. Nous en avons vu les conséquences, la gloire s’est manifestée, ils ne sont pas morts et ont été établis responsables dans le royaume de Babylone.

L’appel comprend la puissance, la guérison … Car Dieu fait en sorte de t’accompagner dans l’appel. Nous sommes dans un rythme religieux où on fait le minimum pour se dire chrétien, la gloire ne descendra pas. Que Dieu nous aide, au nom de Jésus.

(01:00:48) – Prière

Seigneur, nous prions par rapport à ces trois jours afin que tu te manifestes et nous réveille. Aide-nous à être en communion avec Toi ! Afin que nous prenions conscience de notre responsabilité dans notre appel et de l’importance d’être relié au ciel.

Que nous ne fassions pas les choses simplement pour rendre service à une communauté, mais pour répondre à un appel qui vient de Toi, Seigneur.

Que nous acceptions tous les appels, qu’ils soient considérés « petits » ou « grands » par les hommes. Nous savons que tout est important pour Toi.

Que nous ne cherchions pas à usurper les appels qui ne sont pas les nôtres. Que nous ne méprisions pas les responsabilités que tu nous confies. Et surtout, Seigneur, que nous fonctionnions à 100 % dans notre appel afin d’expérimenter la gloire, la bénédiction, la protection.

Que nous t’obéissions à Toi notre Dieu qui nous as tout donné. Même si l’appel doit nous conduire à la mort, nous préférons l’obéissance à la religion, car Tu mérites que nous te donnions tout en retour.

Que nous ne cherchions pas à briller, à être connu des humains, mais à T’obéir en reconnaissance de tout ce que Tu as fait pour nous, notamment par le sacrifice de Jésus-Christ.

A Toi la gloire et la louange aux siècles des siècles , amen 

La personne de Jésus

Classé dans : Predication | 0

Répondre à l’appel de Dieu pour le servir demande de recevoir les enseignements de Jésus, mais plus encore, bien connaître la personne de Jésus. C’est ce que nous proposons au cours de cette deuxième séance

La personne de Jésus dans la série la formation du disciple

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 03/12/2022.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – A la stature parfaite de Jésus – Éphésiens 4:13
2 – Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié – 1 Corinthiens 2:2
3 – Être transformé à la même image – 2 Corinthiens 3:18
4 – Être au service des autres – Matthieu 23:11

.

(00:00:00)- Introduction

Gloire à Dieu!

nous sommes en deuxième séance de notre séminaire sur la formation du disciple qui est le séminaire lui-même qui est lui-même la deuxième partie de notre série servir le Seigneur, servir Jésus. Lors de la première partie nous avions dit que le Saint-Esprit était notre allié et là c’est par Lui que nous naissions de nouveau et c’est Lui qui nous donnait la nature de Dieu et ensuite la puissance pour le servir. C’est Lui aussi surtout que nous conduisait dans toute la vérité.

(00:01:05) Citation de Jean 16:13

13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.

Donc, nous devions vraiment prendre le Saint-Esprit comme Jésus Lui-même, à côté de nous. Beaucoup ont une idée vague du Saint-Esprit, pourtant Il est vraiment présent, Il est à côté de nous. Nous devons réaliser cela. Il est notre allié, et si nous ne connaissons pas notre allié, si nous ne fonctionnons pas avec Lui, nous aurons du mal à fonctionner puisque c’est Lui qui dans notre coalition est le personnage le plus utile.

Il est bon de saisir ces choses-là ce n’est ni par la force ni la puissance mais c’est par mon Esprit. Comme dit le la Parole

(00:01:55) Citation de  Zacharie 4:6

Alors il reprit et me dit: C’est ici la parole que l’Éternel adresse à Zorobabel: Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Éternel des armées.

En deuxième partie nous voulons parler de la formation du disciple car même si le Saint-Esprit est l’allié principal, le contributeur principal de notre alliance dans notre vie sur terre et dans notre travail. Le peu qui est laissé à notre charge a besoin d’être formé, parce que le Saint-Esprit agit en unité avec nous. Si nous ne sommes pas structurés, le Saint-Esprit ne pourra pas vraiment nous utiliser. Cette structuration passe par les enseignements de Jésus. C’était là la première séance : les enseignements de Jésus.

Il faut recevoir les enseignements de Jésus comme un disciple qui écoute un maître. Par conséquent le Seigneur va nous donner des sous-bergers, des gens qui vont nous entraîner dans les enseignements de Jésus. Ils vont nous les donner, ils vont nous construire à travers les enseignements de Jésus afin que nous Le servions en Esprit et en vérité.

Avertissement

Sans les enseignements de Jésus nous allons faire des erreurs comme Pierre l’a fait lorsqu’il a refusé que Jésus aille à la croix. Jésus lui a dit arrière de moi Satan. Comme Simon le Magicien a voulu acheter la puissance de Dieu. De telles erreurs sont commises en abondance aujourd’hui parce que les gens n’ont pas reçu les enseignements de Jésus et toutes sortes de fausses doctrines se sont manifestées.

En deuxième séance nous allons parler de la personne de Jésus car dans les enseignements de Jésus un point important est sorti. C’est que ces enseignements ont pour but non seulement de nous aider à faire de toutes les nations des disciples, mais essentiellement à devenir comme Jésus. C’est ce qui est écrit en

.

1 – A la stature parfaite de Jésus

(00:03:58) Évocation de Éphésiens 4:11-16

11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,

13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,

15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Il est écrit que les apôtres les docteurs par ces enseignements là nous amènent à atteindre la statue parfaite de Christ. Or quand nous atteignons cette stature parfaite, nous devenons utilisables comme il faut par le Seigneur pour sauver les âmes, et servir Dieu. Les gens ont fait l’inverse, ils veulent des choses pour servir Dieu pour sauver les hommes mais ils négligent la personne de Jésus.

Ne commettons pas l’erreur

C’est ainsi que beaucoup finissent par avoir pour modèle un pasteur à succès, et même des gens du monde à succès. Parce qu’ils ont séparé la ressemblance à Christ au service. Du coup les gens sont concentrés sur le service comme si cela pouvait se faire sans avoir Christ comme modèle. Nous voulons rappeler dans la deuxième séance qu’un vrai disciple n’est pas celui qui produit beaucoup, mais c’est celui qui ressemble le plus à Jésus. Celui qui ressemble le plus à Jésus produira forcément car plus il ressemble à Jésus, plus Dieu va l’utiliser. Mais celui qui fait des efforts, qui travaille, qui lie à gauche, qui fait ceci, qui fait cela pour se former au service mais négligeant le centre de tout qu’est Jésus.

Il finira par se corrompre même si nous l’avons dit en première séance et nous avons donné le titre : les enseignements de Jésus. Nous voulons insister encore en deuxième séance sur la personne de Jésus, parce que ces séminaires ont pour but de former des gens. Il faut vraiment que cela soit clair que dans la construction avec Dieu, la priorité est la ressemblance à Christ. La priorité est Jésus et le reste vient après.

L’erreur de la critique

Il y a des exemples comme ça dans la Bible qui nous montrent cela. Lorsque la femme a versé tout son parfum sur Jésus, les gens se sont exclamés en disant : mais il aurait été beaucoup plus utile de le vendre pour aider les pauvres, acheter de la nourriture aux pauvres. Jésus a dit vous aurez toujours les pauvres avec vous, mais, moi vous ne m’aurez pas toujours. Cette femme a fait ce qu’elle a pu elle m’a déjà embaumé pour ma sépulture

(00:06:26) Évocation de Jean 12:7-8

Mais Jésus dit: Laisse-la garder ce parfum pour le jour de ma sépulture.

Vous avez toujours les pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours.

Qu’est-ce qu’en réalité cela voulait dire ? C’est que Jésus avait la priorité sur tout. Nous pourrions même utiliser son enseignement pour dire mais non, Lui, Il aime tout le monde, Il aime les pauvres et du coup Il va se sacrifier pour les pauvres. Non cet exemple-là nous montre que Jésus a la priorité sur tout. Même si nous avons parlé des enseignements de Jésus il nous faut reparler de la personne de Jésus. La personne de Jésus doit être notre objectif devenir comme lui, Jésus doit être notre ami. Il doit être notre amour, Il doit être notre force, Il doit être notre modèle. Tout est centré sur Jésus.

C’est ainsi que le disciple de Jésus doit fonctionner parce que même si nous devons être enseigné sur les enseignements de Jésus, nous ne devons pas oublier que tout doit être centré sur Jésus. D’ailleurs plus nous connaissons Jésus, plus nous pouvons juger les enseignements que nous recevons. Est-ce que ces enseignements correspondent à la nature de Christ. Est-ce que cela correspond à l’idée que nous nous faisons de Jésus tel que la Bible nous donne les choses.

Le but de la séance

Cette deuxième séance est un appel à ce que nous relions les évangiles pour connaître notre Seigneur davantage, pour l’intégrer en nous. Jésus a dit celui qui ne me mange pas, n’ira pas au ciel. Il veut dire par là qu’il faut l’intégrer. Il faut vraiment comprendre qu’Il est le centre de tout.

Quelques passages nous le disent. Nous commençons par 1 Corinthiens 2:1-5

.

2 – Que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié

(00:08:58) Lecture de 1 Corinthiens 2:1-5

1 Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu.

Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.

Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement;

et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance,

afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

(00:09:44) Le frère Paul dit lorsque j’étais au milieu de vous, je n’ai pas voulu savoir autre chose des discours sur les généalogies, sur le judaïsme, sur je ne sais quoi il a dit non tout est centré sur Jésus. Adam nous a fait entrer dans nos malheurs d’aujourd’hui. Jésus a été envoyé pour nous sortir de nos malheurs d’aujourd’hui. De même qu’un seul homme a suffi pour polluer l’humanité. Un seul homme encore suffit pour sauver et emmener l’humanité la perfection.

Retenir une seule chose

 Donc tout est centré sur Jésus. Paul a dit je n’ai pas voulu savoir autre chose. Je répète souvent cela a beaucoup de personnes, le problème n’est pas de ceci ou de cela c’est un problème de Jésus. Ressemblons à Jésus, suivons Jésus, ayons Jésus en face, marchons avec Lui. Qu’Il soit notre ami, qu’Il soit notre modèle. C’est cela, la personne de Jésus.

Nous lisons toujours nous lisons Philippiens maintenant.

(00:11:13) Lecture de Philippiens 2:5-11

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ,

lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,

mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,

il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.

c ) L’élévation de Christ

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu’au nom de Jésus

tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,

11 et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

(00:12:08)  Amen.

 Le frère Paul présente encore le Seigneur et dit : ayez la même logique que Jésus ! Vous savez, c’est Paul qui nous parle et nous reparle de ressembler à Jésus. Il y a tant de passages où Paul parle de cela.

(00:12:33) Citation de Galates 2:20

20 J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Plein de passages montrent que Jésus est le centre de tout, que nous devrions L’intégrer L’adopter, marcher avec Lui. Tout est Jésus ! notre objectif doit être de devenir comme Lui. Dans Philippiens 2 il nous retrace l’histoire de Jésus. Il dit qu’Il vient du ciel, Il est le Fils de Dieu, Dieu. Mais Il n’a pas voulu polémiquer, Il a voulu descendre sur Terre en se dépouillant de sa gloire. Il n’a pas voulu lutter pour dire je garde ma gloire il s’est dépouillé pour venir nous sauver. Ce qu’Il a fait est grave, Il mérite toute notre attention.

Pourquoi mettrions-nous notre attention sur un mouvement religieux, sur un humain, sur je ne sais quel spectacle. Non, Jésus mérite toute notre attention pour être descendu du ciel, Lui, Dieu qui se fait homme. C’est grave, il est écrit qu’Il n’a pas regardé à son égalité avec le Père, Il s’est dépouillé de sa gloire, maltraité, crucifié, frappé, tout cela pour nous sauver. Mais attention Il est ressuscité ! Et Dieu a élevé son nom au-dessus de tout nom.

Étudier Jésus et son parcours

Dieu veut que nous observions tout le parcours du Seigneur. C’est le sujet de notre deuxième séance. Observer Jésus, observez le parcours de Jésus afin de mieux l’imiter. Afin de suivre ce parcours, nous-même. Jésus nous le redit encore si quelqu’un ne porte pas sa croix comme moi je porte la mienne, il n’est pas digne de me suivre.

(00:14:40) Citation de Luc 14:27

27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.

 Nous avons besoin de contempler le Seigneur, l’observer et un autre passage nous le dit dans 2 Corinthiens 3 à partir du verset 17

.

3 – Être transformé à la même image

(00:15:26) Lecture de 2 Corinthiens 3:17-18

17 Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

18 Nous tous qui, le visage découvert,  contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. 

Lorsque nous contemplons le visage dévoilé, cela veut dire humblement. C’est à dire sans avoir une fierté personnelle, un sujet d’orgueil personnel. Si nous contemplons Jésus dans une soif d’être comme Lui, nous serons transformés à la même image, de gloire en gloire. Ceci est l’objectif de notre Père, nous transformer en Jésus. C’est cela, notre deuxième séance. Être transformé en Jésus. Dans la formation du disciple du Seigneur, il doit y avoir une partie principale qui est la transformation de lui-même en Jésus. Parce que vous savez, les histoires de ministère, d’aller faire de la mission, faire ceci.

Cela peut nous distraire, et nous faire oublier la ressemblance à Jésus. Nous mettons l’accent que sur ce que nous avons à faire : chanter, prêcher, faire … Or, un des points principaux sinon le point principal est que chacun de nous devienne comme Jésus. Je dis qu’il y a des versets en grand nombre qui disent cela, et nous venons de les lire encore. Quand nous l’observons dans une soif, en toute humilité, nous sommes transformés à la même image de gloire en gloire.

L’exemple de Paul

 Être comme Jésus a toujours été l’objectif de Paul. Nous sommes d’accord pour recevoir les enseignements de Jésus, nous sommes d’accord pour obéir à l’appel particulier qui vient de Dieu pour chacun d’entre nous. Mais dans tout ce qui va se faire de particulier, ou d’écoute de ces enseignements, l’objectif le plus important est que chacun de nous deviennent comme Jésus. C’est pourquoi nous avons besoin de reparler de Lui, de présenter sa personne.

C’est pourquoi nous commençons par ce passage de Philippiens 2 où Paul résume tout.

 Où il dit qu’Il est venu du ciel, il a vécu … Il s’est transformé en homme, Il a vécu comme un homme simple, comme un esclave jusqu’à la crucifixion. Cela nous donne le résumé de la personne de Jésus dans le but de 2 Corinthiens 3:17 : quand nous observons et regardons la vie de Jésus, naturellement il y a une puissance qui nous saisit pour l’imiter. Nous devons donc prendre pour habitude comme j’ai dit au début de relire les évangiles, de relire l’histoire de Jésus, de voir Jésus.

Plus nous étudions cela, plus nous recevons sa nature. Nous devenons semblables à Lui. Les gens vont vouloir nous distraire pour nous parler d’autre chose, d’autre chose, d’autre chose… Bien-aimés, même aujourd’hui quand moi j’ai l’habitude de parler de missionnaires. Ce qui a toujours motivé les missionnaires, est de se donner à un autre peuple comme Jésus Christ s’est donné à nous, en quittant le ciel.

La venue de Jésus

 Il est venu comme pour visiter le peuple que nous étions, un peuple de barbares, un peuple sauvage. Il est venu nous sauver. Les missionnaires font pareil, ils vont changer de pays, ils vont aller dans des pays compliqués avec d’autres langues. C’est ce que Jésus a fait. Il est venu affronter un langage différent du langage et du ciel. Les missionnaires sont des personnes qui sont les plus imitatrices du Seigneur dans son parcours. Nous voyons une Américaine de bonne famille descendre dans une tribu aux Philippines. Des gens qui ne savent même pas écrire, ni lire, et dont la langue n’a pas de version écrite.

Vous voyez là, ce parcours là est le parcours de Jésus. Tu quittes un endroit élevé pour te rabaisser au niveau des indigènes. Toutes ces idées viennent de la vie propre de Jésus. Les gens n’ont pas inventé la mission, en fait ils ne font qu’imiter Jésus Lui-même qui est venu selon le parcours de Philippiens 2 du ciel, descendre pour sauver les autres. Cela demande à observer Jésus, c’est pourquoi nous en parlons.

Nous en parlons parce que c’est de moins en moins suivi parce que c’est de moins en moins prêché. Cela demande d’observer Jésus, parce que si nous n’observons pas Jésus, nous allons rester dans une logique de servir Dieu comme nous servons dans le monde, dans plusieurs tâches.

Avoir l’esprit missionnaire

Or quand nous faisons de Jésus notre objectif, notre modèle, nous finissons par servir le Seigneur comme un missionnaire, comme quelqu’un qui livre sa vie pour d’autres, non pas comme quelqu’un qui travaille comme dans un bureau en train, à prendre de notes. Non, mais comme quelqu’un qui livre sa vie. Comme quelqu’un qui sait qu’il est du ciel, en mission. Le jour Dieu où nous a sauvés, Il nous a transportés d’abord au ciel, ensuite Il nous a renvoyés ici sur Terre en mission, parce que Dieu en nous sauvant, pouvait nous amener comme le voleur à la croix qui a été sauvé et transporté au ciel directement.

Jésus pouvait le sauver de la Croix aussi. Nous ne savons pas comment, mais il pouvait le sauver. Il l’a pris une fois pour toute. Dieu l’a fait avec nous, Il nous a pris, il nous a descendu, cela s’est fait très vite pour que nous puissions en quelque sorte refaire comme Jésus sur terre. C’est cela l’objectif !

Pourquoi Dieu nous laisse-t-Il ? Pour que nous agissions comme Jésus, que nous soyons comme Lui. L’histoire de Jésus continue avec chacun d’entre nous, d’où l’importance de l’observer et de voir son parcours ainsi de suite.

Je vais résumer la partie avant la partie avant comme l’épître aux Philippiens vient de nous le dire.

 Jésus est Dieu Fils de Dieu dès les temps anciens c’est écrit, nous n’allons pas lire à cause du temps. Il est écrit en

(00:22:20) Évocation de Michée 5:1-2

1 Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.

2 C’est pourquoi il les livrera Jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter, Et le reste de ses frères Reviendra auprès des enfants d’Israël.

Jésus existait depuis les temps éternels, c’est écrit dans Psaumes 2 au verset 7

(00:22:30) En référence à Psaumes 2:7

7  Je publierai le décret; L’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! Je t’ai engendré aujourd’hui.

tu es mon fils j’étais engendré aujourd’hui, donc c’est écrit dans

(00:22:40) Citation de Proverbes 30:4

Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu? Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a serré les eaux dans son vêtement? Qui a fait paraître les extrémités de la terre? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais-tu?

Il est déjà question du Fils de Dieu depuis l’Ancien Testament donc cela nous montre que Jésus est fils de Dieu dès le départ. S’Il consent à venir sur la terre, c’est parce que le premier homme a entraîné toute l’humanité dans le péché et dans la perdition et Jésus dit à son Père dans Psaumes 40:7 et Hébreux 10

(00:23:14) Citation de Psaumes 40:7-9

7 Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, Tu m’as ouvert les oreilles; Tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire.

8 Alors je dis: Voici, je viens Avec le rouleau du livre écrit pour moi.

9 Je veux faire ta volonté, mon Dieu! Et ta loi est au fond de mon cœur.

(00:23:14) Passage redit en Hébreux 10:5-7

C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;

Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.

Mais voici Seigneur je viens pour faire ta volonté donc Jésus à un moment donné voyant que son père a rejeté les humains, Il n’acceptait même plus les prières des humains. Il a dit bon je vais y aller pour être un homme parfait pour apaiser la colère de mon père attirer sa grâce en faveur de mes nouveaux frères que vont être les humains. C’est le parcours du Seigneur, il faut se le résumer souvent il est aussi elle Fils de Dieu. Il voit son père en colère contre les humains, Il voit son Père qui est blasphémé par les humains. Il voit son Père dans la tristesse aussi parce que sa justice réclame la condamnation des humains, et il dit : Me voici, envoie-moi, il le dit aussi dans

(00:24:16) Citation de Ésaïe 59:16

16 Il voit qu’il n’y a pas un homme, Il s’étonne de ce que personne n’intercède; Alors son bras lui vient en aide, Et sa justice lui sert d’appui.

Dieu voit qu’il n’y a personne qui travaille pour le salut des humains et son propre bras Lui vient en aide. Son bras, c’est le Fils de Dieu qui vient en aide à son Père en venant un homme. Parce que son Père aime quand même aussi les hommes et Il veut les sauver. Jésus prend la nature humaine pour venir nous sauver. Maintenant quand Il vient, comment vient-Il ? Il vient en même temps avec la gloire et avec la simplicité, les deux, ensemble. La gloire, il y a une étoile qui bouge, il y a des anges qui annoncent sa venue. La simplicité est qu’Il nait dans une étable, dans une mangeoire d’animaux, c’est là qu’Il nait.

 Il est très important de comprendre tout ce parcours-là, car cela va nous aider à fonctionner de la même manière. À comprendre que dans notre vie, il y aura une partie de gloire et il y aura une partie de simplicité, fonctionnant toujours en même temps. Les deux parties voisines vont fonctionner comme Jésus a fonctionné. Il est venu en gloire, mais en même temps dans la simplicité comme un chant de Graham Kendrick « Meekness and majesty » (douceur et majesté)

La venue de Jésus en Majesté et en humilité

Il vient dans en gloire, en majesté, et en même temps, sous forme de simplicité, de médiocrité. Voici comment Jésus entre dans l’humanité. Il n’entre pas pour venir fracasser l’humanité, et dire : « JE SUIS », non il entre pour venir faire un avec l’humanité. Il est venu dans cette faiblesse pour faire un avec la faiblesse de l’humanité avec la petitesse de l’humanité. C’est pourquoi il nait dans une étable, Il prend la position de l’homme le plus bas à chaque fois. Au fait, il est dans les deux positions à chaque fois : Fils de Dieu, Fils de l’homme, mais Fils de l’homme le plus bas. C’est son parcours et il nous est dit que quand Il est jeune, Il obéit complètement à ses parents.

Ceci est écrit en Luc au chapitre 2. Quand de retour du temple, là où il a fait la démonstration de sa connaissance de la Parole plus que les docteurs de la loi qui étaient là. Quand ses parents viennent le chercher il dit quoi il dit ne savez-vous pas que je dois faire le travail de mon père.

(00:26:26) Évocation de Luc 2:46-52

46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.

47 Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses.

48 Quand ses parents le virent, ils furent saisis d’étonnement, et sa mère lui dit: Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.

49 Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?

50 Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son cœur.

52 Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

 Tout ce que je dis là bien aimé, souvenons-nous dans 2 Corinthiens 3:17 à 18 le but est que nous devenions semblable à Lui. Je ne le dis pas pour faire un cours d’histoire. Le but est de voir le modèle, de voir sa photo et que cela nous aide pour parce que le but principal donné en Éphésiens 4:11-16 Le but des apôtres, des docteurs est de faire de nous tous des Jésus.

Se livrer à Dieu totalement

Quand un enfant de 12 ans dit : « je dois faire le travail de mon Père », cela doit nous interpeller. Aujourd’hui, Dieu est aussi notre Père, nous devrions considérer que notre vie sur terre est pour faire le travail du Papa…

 Est-ce que nous devons supplier un chrétien pour qu’il se donne à Dieu, pour tout donner à Dieu ? Non, Jésus à l’âge de 12 ans, crée la panique dans le cœur de sa maman mais parce qu’il faut qu’il serve le Seigneur.

Normalement, beaucoup diraient mais non, ma maman va s’inquiéter … Je ne fais pas … Mais Lui sait que tout est sur le contrôle de son Père. Il doit faire d’abord le travail de son Père. Il est écrit, quand il est revenu, Il est resté soumis à ses parents jusqu’au moment où son ministère commence. Rien que le fait que son ministère commence à 30 ans est une humiliation une fois de plus. Parce que quelqu’un qui connaît déjà tout à 12 ans, pourquoi attendre l’âge de 30 ans. Jésus a attendu l’âge de 30 ans.

Attendre le temps de Dieu et s’y soumettre

Même David a commencé à faire des exploits tôt. Jésus a fait cet exploit dès l’âge de 12 ans et puis c’est tout ! David et les autres serviteurs de Dieu ont été lancés tôt, Samson, David, Jérémie sont entré dans le ministère tôt, mais Jésus a attendu l’âge officiel du travail d’un sacrificateur qui est d’environ 30 ans. Et ce, toujours pour faire un avec l’être humain. Pour être en accord avec la volonté du Père qui avait fixé aux sacrificateurs cet âge d’entrer au service. Un âge, qui avaient conduit les hommes à faire les choses ainsi.

Jésus subit une humiliation de plus, Il attend 30 ans, alors qu’Il est déjà très fort avant cela. Ceci doit interpeller tous ceux qui sont pressés de faire les choses de Dieu, et qui ont l’impression que cela traîne. Mais non, Jésus a attendu l’âge de 30 ans. Attendons le temps de Dieu tout cela est dit pour nous amener à imiter Jésus, le modèle, la personne de Jésus est le centre. Jésus commence son ministère et nous voyons comment Il se comporte avec les apôtres, comment Il se comporte dans le ministère. Jésus est toujours secondé par le Saint-Esprit, Il est toujours à l’écoute de ce que le Père va dire. Dans Jean 5:17 il dit, mon père travaille moi aussi je travaille il dit faire ce qu’il voit le père faire.

(00:30:24) Citation de Jean 5:17

17 Mais Jésus leur répondit: Mon Père agit jusqu’à présent; moi aussi, j’agis.

 Cette phrase que je donne : « Il fait ce qu’il voit le Père faire ». Il le dit à plusieurs reprises. Bien-aimés, dans le travail de Dieu, nous devons obéir à Dieu. Nous ne devons pas confondre nos idées avec la pensée divine, c’est très important. Nous devons être faibles face au service de Dieu.

« Seigneur, Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire ? Aide-moi Seigneur » et le Seigneur nous orientera toujours. Jésus faisait exactement ce que son Père voulait qu’Il fasse c’est cela, Il travaille il vient en aide aux humains.

Servir le Père pour seul objectif

 Il consacre sa vie de tous les jours mais dans tout ça il ne s’équipe pas de carrosse, de chevaux de luxe, de vêtements extraordinaires, il est simple comme tout le monde. En même temps, il y a toujours la gloire et la simplicité. Cela va toujours ensemble. La gloire avec des miracles extraordinaires, Il multiplie le pain, calme la tempête, mais en même temps il y a la simplicité. Il n’a pas d’endroit où dormir, Il mange comme tout le monde, Il dort comme tout le monde, Il est parfois rabroué, Il répond au mal par le bien. Il est parfois contesté même par les siens, par ses frères, parfois même par les apôtres mais il est toujours dans une attitude de laisser le Saint-Esprit convaincre les humains.

Jésus ne s’impose pas en disant je suis le maître, vous faites ceci … Non, Il parle, Il fait les choses, et Il laisse l’Esprit de Dieu convaincre les cœurs. C’est ce qu’Il a dit à Pierre si tu as dit cela c’est que mon père te l’a inspiré, qui te l’a dit.

(00:32 :20) Évocation de Matthieu 16:17

17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

 Jésus ne s’impose pas pour dire : « Je suis ceci Je suis cela. »  Il se nomme même Fils de l’homme pour montrer son attachement à l’homme, à la race humaine, c’est extraordinaire. Cela caractérise les vrais missionnaires comme Hudson Taylor qui part en Chine, il vit comme les Chinois, il s’habille comme eux. Au fait, il s’identifie à la race chinoise, comme Jésus l’a fait pour la race humaine. Il dit je suis le fils de l’homme, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

(00:32:58) Citation de Luc 19:10

17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

Il s’adresse aux pauvres tout comme aux riches, il accueille tout le monde. Zachée est un riche, il va chez lui (Luc 19), il y a d’autres qui étaient pauvres, l’homme qui était possédé de 5000 démons il s’approche pour le libérer (Matthieu 8).

La femme qui souffrait de pertes de sang est guérie (Matthieu 9), l’aveugle qui mendiait Jésus-Christ le guérit, l’autre aveugle Bartimée (Marc 10), c’est pareil. Il est invité chez Simon le pharisien il y va (Luc 7). Il ne faut pas de caste pour dire je ne suis venu que pour les pauvres, non Il est venu aussi pour Simon un grand religieux, Il est venu aussi pour Zachée, un riche. Jésus ne fais pas de distinction, Il aime tous les humains.

C’est le panorama qui nous présente Jésus. Un chrétien doit pouvoir se rappeler tout cela régulièrement parce que cela lui permet de définir ce que lui doit être. Jésus, c’est tout cela. Il fait des choses extraordinaires par l’Esprit de Dieu. Le chrétien doit aussi s’attendre à ce que Dieu fasse des miracles.

Savoir dépendre de Dieu

Bien aimés, que personne ne nous trompe. Notre Dieu est tout-puissant, le chrétien ne doit pas vivre dans une logique d’impuissance. Le chrétien ne doit pas connaître l’impuissance puisque son Dieu est tout.

Vous savez, côté matériel n’en parlons pas, Jésus dépend complètement de son Dieu. Jésus laisse un trésorier voleur pour nous montrer qu’Il ne dépend pas de l’argent de ce monde. Les gens pouvaient se dire mais comment Lui qui est Fils de Dieu, qui voit tout, comment peut-Il laissé Juda, trésorier qui prend l’argent dans la caisse. Parce que Jésus comptait sur son Père, sur Dieu. Cela nous apprend à compter tout le temps sur Dieu. Il faut payer l’impôt il demande à Pierre d’aller pêcher un poisson dans le poisson se trouvait l’argent de l’impôt.

(00:35:05) Matthieu 17:27

27 Mais, pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi.

 Cet exemple nous donne la maîtrise par rapport au matériel, à savoir que Dieu s’occupera le tout. Aujourd’hui en tant que Français c’est bien difficile pour beaucoup d’aller en mission parce qu’il y a une telle sécurité matérielle en France dont nous serons privés si nous nous lançons vraiment dans la volonté de Dieu, et beaucoup n’osent pas franchir le pas. Jésus nous montre qu’Il franchit le pas, Il laisse un voleur être le trésorier.

Il dépend de Dieu pour tout, Il le montre à plusieurs reprises. Par ailleurs, Il manifeste de l’humilité vis-à-vis de ses propres disciples, Il leur lave les pieds et nous montre l’exemple. Jésus n’agit pas en patron mais en humble maître et Il lave les pieds des disciples. Pierre ose contester, Il dit à Pierre, Je risque de me séparer de toi. C’est la seule fois où il est dur envers les disciples. Ce jour-là quand il a dit à Pierre, tu risques de ne pas avoir de part avec moi parce que Pierre refusait que Jésus lui lave les pieds.

(00:36:20) Citation de Jean 13:8

Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi.

 Jésus tenait à ce que nous comprenions tous qu’il n’y a pas de patron. Nous avons des rôles à jouer mais nous cela ne fait pas de nous des personnes supérieures. Être responsable ne veut pas dire patron pour que les autres soient à notre service d’une manière égoïste. Non c’est être au contraire Jésus dit : que le plus grand parmi vous soit le serviteur des autres.

.

4 – Être au service des autres

(00:36:42) En référence à Matthieu 23:11

11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

Il nous montre les vraies valeurs ! C’est le plus grand qui doit être le serviteur des autres. Voilà le modèle que Dieu nous présente en Jésus Christ. et finalement, Jean 13 1 nous dit qu’il a mis son amour au maximum pour aller à la croix

(00:37:07) Citation de Jean 13:1

1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.

 Parce que ce n’était pas facile juste avant le jardin de Gethsémané il avait gardé une certaine gloire. Ce qui Lui a fait permis de chasser les vendeurs du Temple sans être inquiété.

En parlant des vendeurs du Temple nous voyons que c’est quelqu’un qui ne supportait pas que la maison de son Père devienne un marché. Nous devons comprendre aussi que nos réunions sont des réunions de communion avec Dieu, et non pas de marché. Que ce ne sont pas des endroits pour faire du commerce ou pour parler de football. Ce sont des lieux pour prier, pour faire attirer la gloire de Dieu.  Jésus gardait sa gloire, mais à Gethsémané …

Jésus veut obéir à Dieu, se faire arrêter et être amené jusqu’à la croix. En conséquence, le chrétien ne doit pas mépriser la croix, la voir comme une défaite, mais au contraire comme une élévation. Jésus appelle la croix sa gloire. Dans Jean 12, quand les étrangers viennent le chercher il dit l’heure est arrivée que j’entre dans ma gloire.

 (00:38:25) En référence à Jean 12:28

28 Père, glorifie ton nom! Et une voix vint du ciel: Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore.

Parce qu’il a compris que quand les étrangers le cherchent, C’est le signe que c’est la fin avec les juifs. Son temps avec les Juifs fixé par Dieu est arrivé à la fin.

Quand vous lirez dans Jean 12

(00 :38 :46) En référence à Jean 12:20-22

20 Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête,

21 s’adressèrent à Philippe, de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent avec instance: Seigneur, nous voudrions voir Jésus.

22 Philippe alla le dire à André, puis André et Philippe le dirent à Jésus.

Les  Grecs cherchaient Jésus. Il a compris que c’était bon, il a dit mon temps est arrivé d’entrer dans ma gloire. Jésus appelle la croix, la gloire. Pourquoi nous, appelons-nous nos croix des défaites, nous murmurerons, nous nous fâchons. Lui appelle la croix, la gloire et il va jusqu’au supplice de la croix comme nous avons lu dans Philippiens 2 et c’est là qu’Il est crucifié mais

Colossiens 2 :15 à 16 nous montre que en étant crucifié c’est là qu’il a triomphé de tous les démons de l’univers.

(00 :  ) En référence à Colossiens 2:14 à 15

14 il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;

15il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

En étant crucifié c’est là qu’Il nous a rachetés. La croix est le lieu de la victoire. C’est pourquoi il dit :  l’heure est arrivée d’entrer dans ma gloire. Mais le passage à cette gloire est le passage de la douleur, de la souffrance, de l’humiliation. Accroché comme un vaurien, un bandit à la croix, à demi nu, giflé au passage quand Il allait là-bas. Il n’a même pas été capable physiquement d’être un champion comme Samson, à porter sa croix, c’est quelqu’un qui vient l’aider. Une humiliation de plus. Voilà ce que peut être notre parcours à un moment de notre vie où nous aurons l’impression que tout ne marche pas. Mais c’est le chemin de la croix pour une résurrection glorieuse.

Ce qui manque aujourd’hui, est que les chrétiens prennent Jésus comme modèle dans leur fonctionnement pour produire la gloire. C’est pourquoi, quand Jésus est ressuscité, les apôtres, ont compris tout ce que je suis en train d’expliquer là. Finalement son parcours est le meilleur. Pendant qu’ils étaient avec Lui physiquement sur terre, ils avaient des difficultés à comprendre certaines choses, même l’apôtre Jean disent ils allaient comprendre cela plus tard, quand le Saint-Esprit allait être donné.

(00:40:40) En référence à Jean 12:16

16 Ses disciples ne comprirent pas d’abord ces choses; mais, lorsque Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent qu’elles étaient écrites de lui, et qu’il les avaient été accomplies à son égard.

Ils avaient du mal à comprendre qu’Il se fasse prendre, qu’Il se fasse frapper. Ils avaient du mal à comprendre pourquoi il ne faisait pas entrer son royaume directement. Mais quand il est ressuscité ils ont compris finalement. Tout est le plan de Dieu, parce que la résurrection n’a jamais existé. Là, c’était la résurrection foudroyante jusqu’à l’ascension au ciel. Ils ont compris qu’ils étaient dans le plan de Dieu.

Du coup tout le reste est devenu clair pour eux, c’était ce qu’il fallait faire. Simplicité, humilité, confiance en Dieu, miracles, ils ont compris que finalement le parcours de Jésus devait devenir leur parcours. En conséquence, dans les Actes des apôtres nous les voyons être lapidé (Étienne) emprisonné (Pierre, Paul …) toujours dans la joie. Au fait, ils ont tout compris ! Quand Jésus est ressuscité et que le Saint-Esprit est venu à la Pentecôte, ils ont tout compris. Désormais leurs parcours devaient devenir identiques au parcours de leur maître. C’est pourquoi les premiers chrétiens ont été sacrifiés en grande quantité mais sans que cela déstabilise l’Église.

L’Église dans le temps

Qu’est-ce qui a déstabilisé l’Église quelques siècles plutôt plus tard, c’est le fait qu’elle a grandi en nombre et en influence. À partir de ce moment-là l’argent et l’influence sont entrées. C’est ce qui a déstabilisé l’Église, mais les souffrances du début, n’ont pas déstabilisées l’Église parce que cette Église avait le souvenir du maître, et son parcours. Nous devons donc regarder au parcours de Jésus, à la personne de Jésus de son début jusqu’à la croix et jusqu’à la résurrection. C’est le parcours qui doit devenir notre parcours à tous. C’est ce qui va nous aider à accomplir sa volonté.

C’est ce que les apôtres ont imité, et que les apôtres ont transmis aux gens qui sont venus après eux. Jusqu’à aujourd’hui il y a des gens qui imitent Jésus et qui donne leur vie comme Christ a donné sa vie. Des gens qui sont conscients de la puissance de Dieu et qui n’ont pas peur. Ils savent, comme dernièrement nous avons donné une pensée du jour. Une missionnaire qui se disait quand on lui disait qu’en Afrique, elle mourra certainement de maladies. Elle s’est souvenue que, quand elle était jeune fille, elle a perdu beaucoup de membres de sa famille à cause des maladies en Angleterre, mais elle n’était pas morte. Elle s’est dit si Dieu m’a laissée en vie, Il me garde. Il me gardera toujours en vie jusqu’à au moment où Il le voudra.

La missionnaire en Afrique

Au moment où presque tout le monde dans sa famille mourait, elle ne mourait pas. Si Dieu nous a laissé sur terre, c’est pour une mission. Nous sommes d’autres Jésus, c’est pourquoi nous devons connaître la personne de Jésus, relire tout ce qui le concerne et je nous conseille de lire l’évangile de Jean, de le relire encore et encore et de nous familiariser avec la personne de Jésus. Il est dans tous les évangiles, mais l’évangile de Jean en parle d’une manière comme quelque chose de nu comme quelque chose de dépouillé.

Jésus est présenté dans sa divinité et dans son humanité toute à la fois, et ce clairement et jusque à son intimité avec ses disciples pour leur dire je ne vous appelle plus serviteurs mais je vous appelle mes amis. Ce que Jésus est avec ses disciples. Ce n’est pas comme les pasteurs d’aujourd’hui qui sont devenus des patrons. On ne peut pas les approcher, Jésus-Christ était approché de tout le monde, des enfants et dit laisser venir à moi les enfants. Ça, c’est notre maître, c’est notre Jésus !

(00:44:43) Évocation du chant : Tu es venu jusqu’à nous

 Quand nous chantons : Tu es venu jusqu’à nous, Dieu tout-puissant, roi serviteur mais en anglais c’est plus profond, c’est notre serviteur roi. C’est différent. Il est venu comme ça tout puissant, glorieux mais en même temps simple et fusionnant avec nous tous pour pouvoir nous sauver. C’est l’attitude que Dieu nous demande d’adopter, accepter la croix quand elle viendra, être humble pendant la résurrection parce que quand Jésus est ressuscité et n’est pas parti faire la pub auprès des méchants qui l’avaient crucifié. Il s’est contenté de ne se révéler qu’à ses apôtres. Il n’est pas parti dire, « vous voyez je vous ai vaincu ».

Non il est resté humble dans la résurrection, humble sur la croix, humble dans la résurrection. Mais glorieux dans sa résurrection de sorte les apôtres n’ont pas pu supporter cette gloire, ils sont partis dans le monde entier dire Jésus a vaincu la mort, Il est ressuscité, venez à Lui. C’est la mission que Dieu nous donne. Si nous voulons servir le Seigneur, il faut que nous observions le Seigneur il faut que nous le regardions il y a plein de passages qui disent la même chose.

(00:46:05) Prière

Seigneur nous venons prier pour que Tu nous rappelles ce qui vient d’être dit, à chaque instant que nous puissions T’observer, T’observer pour T’imiter, Tu es l’enseignement principal.

à la première séance nous avons parlé des enseignements mais Toi Tu es l’enseignement principal. Ta personne est notre enseignement principal. Aide-nous à observer chaque jour et aides-nous à marcher avec Toi.

Que Tu sois notre ami. À Toi la gloire, la louange pour tout ce que Tu fais pour tous les serviteurs que Tu vas lever qui vont à partir de Ta Parole qu’ils vont écouter.

Gloire et louange à Toi Seigneur ! Nous prions que notre époque soit remplie des gens comme Toi Jésus pour amener l’humanité au salut. Des gens détachés de la recherche de popularité, de l’argent, du succès, et des biens de ce monde, Seigneur. Des gens qui soient remplis d’amour pour l’humanité quel que soit cette humanité, Seigneur.

 Merci Seigneur de nous enseigner par Ton Esprit. à Toi la gloire à la louange au siècle des siècles.

 Amen.

Les enseignements de Jésus

Classé dans : Predication | 0

La promesse du Seigneur Jésus concernant le Saint-Esprit. Il vous conduira dans toute la vérité. Il vous rappellera mes enseignements. les enseignements de Jésus doivent être le fondement de notre pratique chrétienne.

Les enseignements de Jésus – dans la série la formation du disciple

Prédication donnée à l’assemblée CCN-Bethlehem de Rouen, par le Pasteur Moshé le 03/12/2022.
Les prédications peuvent être suivies en direct le dimanche à partir de 11h (heure de Paris) à l’adresse suivante : CCN-Bethlehem/live

(01:32:37)  repère chronologique de la vidéo soit : 1 heure 32 minutes et 37 secondes

Sommaire

1 – les enseignements de Jésus – Matthieu 28:19
2 – L’exemple de Pierre, – Matthieu 16:13-20
3 – L’exemple de Simon le magicien – Actes 8:14-22
4 – L’amour de Dieu – Jean 3:16
5 – La formation par – Éphésiens 4:11-16
6 – La transmission – 2 Timothée 2:2
7 – Selon les Écritures – 1 Corinthiens 15:1-4

.

(00:00:00)- Introduction

Gloire à Dieu alors nous sommes à la deuxième étape de notre série sur servir le Seigneur, servir Dieu et la première étape était le séminaire intitulé le Saint-Esprit, notre allié, notre soutien, notre force. Un allié c’est un collaborateur majeur. Le Saint-Esprit est un allié, vous avez ensemble la même cause le même travail à faire. C’était notre premier séminaire sur cette série servir le Seigneur.

Nous avions expliqué dans ce premier séminaire que le Saint-Esprit était Dieu qui vient en nous alors que quand Jésus était physiquement sur Terre, Dieu était à côté les humains. Il était à côté des apôtres en la personne de Jésus. Maintenant, c’est Dieu qui vient en nous pour nous conduire, et nous amener à le servir. Pour nous donner la puissance, et nous donner aussi sa nature et nous soutenir dans le service, dans le travail dans notre séjour ici sur terre. Il est là pour s’occuper de nous, nous donner son identité, sa force ou sa puissance en nature. Ainsi les gens vont voir qui Il est à travers nous et ils vont écouter le message qu’il a mis en nous pour être sauvés. Donc le Saint-Esprit est notre allié capital, incontournable. C’est pourquoi nous avons commencé avec Lui puisque Jésus a dit :

(00:02:10) Citation de Jean 16:7

Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.

 Un autre consolateur viendra et Il demeurera en vous. Non seulement autour de vous mais en vous et Il vous conduira dans toute la vérité. Il vous rappellera mes enseignements ce que moi je vous ai enseigné.

(00:02:30) Citation de Jean 14:26

26 Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

 Il va vous les rappeler. Donc le Saint-Esprit joue un rôle primordial dans la vie d’un enfant de Dieu. Mais attention, il y a de mauvaises interprétations sur ce qu’est le Saint-Esprit, et sur son action. Les gens ont réduit le Saint-Esprit à une forme de dons spirituels, et à certaines choses que nous pouvions faire. Par exemple, parler en langues, prophétiser, des choses de ce genre. Or, le Saint-Esprit est Dieu Lui-même. Il est complet, Il veut nous travailler complètement, nous donner le fruit de l’Esprit : la patience la simplicité l’amour.

(00:03:15) Évocation de Galates 5:22

22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance (ou maîtrise de soi);

 Il veut aussi nous montrer l’avenir, nous conduire et nous éviter les pièges. Il veut nous avertir, nous inspirer ce que nous avons à dire. Mais il y a aussi des dons qu’Il nous apporte. Il nous apporte la puissance, des miracles et bien autres choses. C’est un tout.

Ce n’est pas qu’une histoire où finalement beaucoup de gens mettent sur le compte du Saint-Esprit leur propre désir, leurs propres pensées. Non, le Saint-Esprit est Dieu ! Il vient accomplir la volonté de Jésus et Il vient glorifier Jésus.

(00:03:48) Citation de Jean 16:14

14 Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.

 Il ne va pas élever un homme. Il va glorifier Jésus dans la vie d’un homme, et il va rappeler les enseignements de Jésus.

.

1 – Les enseignements de Jésus

Dans cette deuxième partie qui est intitulée la formation du disciple. Nous allons avoir pendant ces trois séances, la formation du disciple. Pour nous dire attention le Saint-Esprit, même s’il est avec nous, nous avons besoin d’être formés par Lui. Nous avons besoin d’être encadrés, structurés pour servir Dieu. Quelqu’un qui n’est pas encadré, quelqu’un qui n’a pas été formé aura du mal à servir Dieu correctement. Parce que dans l’action divine il n’y a pas qu’une seule chose il y a plusieurs éléments. Le premier paramètre nous l’avions dit était le Saint-Esprit. Le deuxième paramètre est la formation concernant les enseignements de Jésus, concernant la Parole de Dieu. La formation sous forme de discipolat. Les chrétiens doivent vivre une formation de disciple. C’est écrit dans Matthieu 28, 18 à 20

(00:05:10) Lecture de Matthieu 28:18-20

18 Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.

19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Jésus dit clairement qu’il faut que les apôtres enseignent ceux qui viendront après. Il faut qu’ils fassent des disciples. Les disciples sont des personnes qui écoutent, et qui suivent un maître pendant un temps afin d’être formés. C’est pourquoi notre thème est la formation de disciple.

Si nous voulons servir Jésus nous devons passer par la formation de disciple.

20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. …

Les apôtres avaient pour charge la formation des disciples en leur enseignant les Paroles de Jésus, les enseignements de Jésus Lui-même. C’est une étape capitale, car beaucoup sont restés à l’étape émotionnelle, puissante. Lorsque l’on dit «  j’étais touché. » Oui mais à part le fait d’être touché, il y a une suite, il y a une formation qui doit être faite. Il ne suffit pas d’être touchés. C’est pourquoi je commence par deux exemples de personnes bibliques qui étaient touchées mais qui ont fait des erreurs assez graves.

.

2 – L’exemple de Pierre, en Matthieu 16

Nous commençons par un exemple dont personne ne pourra rien trouver à redire parce qu’il s’agit de Pierre lui-même.

Personne ne peut dire que Pierre n’était pas de Jésus, qu’il n’était pas de Dieu. Il était de Dieu, il était même l’un des principaux apôtres. Mais, regardons ce qui peut arriver lorsque nous restons dans le domaine du toucher par le Saint-Esprit et que nous négligeons les enseignements de Jésus. Il est vrai que le séminaire porte sur la formation du disciple mais cette première séance a pour titre les enseignements de Jésus.

Nous lisons donc dans Matthieu 16 à partir du verset 13

(00:07:33) Lecture de Matthieu 16:13-20

Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?

14 Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean Baptiste; les autres, Élie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.

15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?

16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

17 Jésus, reprenant la Parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

20 Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ.

Nous voyons l’action du Saint-Esprit dans la vie de Pierre. Nous avions dit que le Saint-Esprit était notre allié parce que c’est Lui qui nous amène à la nouvelle naissance, et pendant le séminaire sur le Saint-Esprit nous avons dit c’est le Saint-Esprit qui fait de nous un enfant de Dieu. C’est Lui qui nous crée de nouveau. Il est incontournable, Il nous travaille, Il nous touche mais Jésus dit qu’après il faut la formation.

Tu es le Messie, le Fils de Dieu

 C’est un point important et là nous voyons Pierre touché par le Saint-Esprit pour dire : « Tu es le Messie ! » D’ailleurs Jésus le reconnaît, Il dit mais personne ne peut dire ce que tu dis là si cela ne vient pas de Dieu Lui-même qui l’a inspiré. Donc c’est l’Esprit de Dieu qui touche Pierre et Pierre dit quelque chose d’important.

(00:09:37) Lecture de Matthieu 16:17

17 Jésus, reprenant la Parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

 «Tu es heureux lui dit le Seigneur et car ce ne sont pas la chair et le sang mais c’est mon père qui est dans le cieux qui te révèle ces choses-là. C’est le Saint-Esprit qui touche Pierre qui voit en Jésus le Messie et Pierre est enthousiasme pour dire « Tu es le Messie ».

 Voilà mais l’enthousiasme, le fait d’être touché, le fait d’être chaud pour Dieu ne suffit pas. Il faut prendre les enseignements du Seigneur. Il faut être formé dans les enseignements du Seigneur, être formé dans la pensée du Seigneur en disciple, et non pas en professeur qui fait des enquêtes fouillées pour savoir … Mais c’est quelqu’un qui se met humblement devant le Seigneur à travers ses serviteurs pour écouter, recevoir ce qui est dans la Parole de Dieu. Voyons la suite.

(00:10:33) Lecture de Matthieu 16:21-24

21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

22 Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.

23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

Jésus, finalement explique qu’il doit souffrir. il est écrit

(00:11:30) Lecture de Matthieu 16:21

21 … qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

C’est donc un processus de souffrance ! Mais attention c’est un processus de souffrance, de mort. Alors qu’ils pensaient qu’Il serait comme David vainqueur de Goliath, comme Samson qui triomphe des Philistins par la force physique. Pierre n’a pas été enseigné sur le Messie d’Ésaïe 53 qui est celui qui souffre pour le péché de l’humanité. Du Psaume 22, celui qui est crucifié puisque dans le Psaume 22, la crucifixion est clairement décrite. Pierre, Juif qui est disciple de Christ, qui le suit en abandonnant même sa famille, qui considère que Jésus est le Fils de Dieu, le Messie. Il résiste à son enseignement puisque Jésus qui dit : «  je dois souffrir et je dois aller à la croix et je vais ressusciter le troisième jour.  Mais Pierre résiste !

Qu’est-ce que cela nous montre, bien-aimés ?  Que l’enthousiasme, le feu comme nous disons ne suffit pas. Il fait très formé dans l’enseignement de Jésus sinon nous allons faire des erreurs graves. Pierre n’a pas écouté Jésus en lisant la Bible, mais il était face à Jésus qui lui parle face à face pour lui dire je dois aller à la croix. C’est ça mon enseignement (Jésus) je suis venu pour mourir à la croix pour vous sauver. Pierre dit mais non, ce n’est pas possible !

De quel zèle s’agit-il ?

Maintenant qui doit enseigner l’autre ? Maintenant nous voyons bien que bien aimé il ne suffit pas d’être touché par le Saint-Esprit. Il ne suffit pas d’être enflammé pour le Seigneur. Mais il faut être formé dans les enseignements de Jésus. La plupart des déviations génèrent des sectes viennent du fait qu’à un moment donné les gens ont négligé les enseignements du Seigneur pour s’attacher à la flamme qui était en eux, les idées qui tournent autour d’eux. Ces idées viennent avec force. Ne pensons pas que la force n’est réservée qu’aux chrétiens.

L’exemple des supporters de football

Les gens qui suivent un match de football ont un zèle ! Est-ce que vous vous rendez compte que quelqu’un peut économiser pendant deux ans 20000 euros pour aller dans un pays. Les gens qui sont partis suivre le Mondial au Brésil. Le Brésil est loin, il faut trouver un hôtel, il faut manger tous les jours. Il y a des gens qui ont suivi l’équipe de France pendant tout leur séjour là-bas. Cela peut coûter dans les 14.000 euros. Il faut du zèle pour cela, il faut de la flamme pour cela ! la flamme et le Zèle ne sont pas synonymes de vérité. Ils ne sont pas synonymes de divin. Nous pouvons avoir de la flamme, du zèle charnel.

Le zèle et la conduite par le Saint-Esprit

Quand Pierre dit que ce n’est pas possible, Tu ne peux pas mourir à la croix. C’est une forme de zèle, de force qui se dégage de lui. Jésus dit non, cela vient du diable. Arrière de moi Satan ! Donc ne nous méprenons pas, oui nous avons besoin de l’Esprit de Dieu, mais attention, l’Esprit de Dieu est en accord avec ses propres enseignements, parce que les enseignements de Jésus sont les enseignements du Saint-Esprit.

C’est le Saint-Esprit qui a inspiré aux apôtres tout ce que nous lisons parce que Jésus a dit il vous rappellera. Ces gens-là n’écrivaient pas pendant que Jésus parlait, ils n’écrivaient pas, ils suivaient Jésus, ils écoutaient. Le moment où ils ont commencé à rédiger les évangiles que nous lisons, le Saint-Esprit a commencé à leur rappeler cela. C’est comme cela qu’ils ont commencé à rédiger.  Par conséquent, les enseignements de Jésus sont les enseignements du Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas dire : l’Esprit de Dieu … l’Esprit de Dieu, l’Esprit de Dieu et dire des choses qui contredisent l’enseignement de Jésus. Quand Pierre parle qu’est-ce qu’il a dit :

(00:15:30) Citation de Matthieu 16:22

22 Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.

Sous-entendu, Dieu ne veut pas cela, mais qui est en face de toi ? Dieu lui-même et tu lui dis Dieu ne veut pas cela ? C’est ainsi que beaucoup vont vous dire le Saint-Esprit m’a demandé de m’inscrire à la NASA pour aller sur la lune ! Le Saint-Esprit m’a donné la date du retour du Seigneur, mais le Seigneur lui a dit que personne ne va connaître la date.

(00:15:58) En référence à Matthieu 24:36

36 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

 Vous voyez, il ne suffit pas d’être touché. Il faut être formé en disciple, écouter les enseignements de Jésus. Il y a deux objectifs dans les enseignements de Jésus, il y a la nourriture de tous les jours. La Parole de Dieu est une nourriture pour tous les jours. C’est à dire pour nous aider à fonctionner tous les jours. Le deuxième rôle des enseignements de Jésus est de nous structurer en disciple, en serviteur de Dieu parce que notre thème global est :  servir le Seigneur.

Pour servir le Seigneur, il faut la Parole de tous les jours afin de nous donner la force tous les jours, pour nous donner les instructions quotidiennes du Seigneur. Pour nous rappeler ce que le Seigneur veut au jour le jour. Mais il faut aussi être structurés, avoir une idée globale de ce qu’est la pensée de Dieu, une vision claire et nette. Il faut avoir un plan de ce qu’est la pensée de Dieu la volonté de Dieu la finalité des choses. Ce sont les deux rôles des enseignements du Seigneur, nourriture de tous les jours et structuration du disciple de Jésus.

Le rôle de la Parole de Dieu

C’est important sinon les choses vont dans tous les sens. L’un dit l’esprit veut que nous allions à l’ouest l’autre dira l’esprit veut que nous allions à l’Est. L’autre va dire l’esprit que nous sautions, et c’est le désordre. Il faut les enseignements de Jésus pour nous structurer, et nous faire comprendre la vision générale.

Où allons-nous, quel est le but de tout cela ? Il faut une structuration, mais en même temps, il faut la Parole de tous les jours qui nous rappelle que nous devons nous reposer sur Jésus. Quand nous avons oublié, la Parole de tous les jours nous rappelle que nous devons aimer notre prochain. C’est-à-dire que chaque jour Dieu nous donne une Parole qui nous permet d’affronter la vie terrestre quotidiennement. Mais, nous devons voir la structure pour nous aider à fonctionner correctement dans les limites de la pensée du Seigneur. C’est cela les enseignements du Seigneur. Donc un disciple doit être formé dans ces enseignements.

.

3 – L’exemple de Simon le magicien de Actes 8

Je donne encore un autre exemple qui nous montre qu’il ne suffit pas de croire, « de se convertir » mais il faut connaître les enseignements du Seigneur parce que sinon les dégâts suivent. Nous prenons dans Actes 8 à partir du verset 14.

(00:18:37) Lecture de Actes 8:14-22

14 Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la Parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean.

15 Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint Esprit.

16 Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.

17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit.

18 Lorsque Simon vit que le Saint Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent,

19 en disant: Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint Esprit.

20 Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent!

21 Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu.

22 Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible;

Nous voyons cet homme qui était magicien. Il nous est dit de lui qu’il s’était converti donc quand nous lisons, au verset 9

(00:20:05) Lecture de Actes 8:9-13

Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie.

10 Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient: Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande.

11 Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie.

12 Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser.

13 Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient.

Il nous est dit clairement que cet homme a cru. Simon a cru et il s’est fait baptiser, il a donc été touché mais dans la suite que se passe-t-il ?  il fait une erreur terrible. Il cherche à acheter financièrement la puissance du Seigneur et Pierre lui dit : tu dis des choses graves, les choses de Dieu ne se vendent pas. Jésus a dit en

(00:21:24) Citation de Matthieu 10:8

… Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

Mais cet homme ne le savait pas, il venait d’être touché, il venait de se convertir. Or dans sa magie il vendait les choses, il vendait ses pouvoirs. Dans son esprit, il se dit, là je suis entré dans une puissance plus grande que la mienne. Mais cela doit se passer pareil. Il suffit donc que je donne de l’argent, et j’aurais plus encore. Nous voyons l’importance des enseignements de Jésus. Quand quelqu’un est touché, cela ne veut pas dire que les choses s’arrêtent là. Que tout est bon. Pas du tout, la personne a besoin de formation. Elle a besoin d’être enseignée, elle a besoin d’être comme un disciple. Comme un enfant en train d’écouter et grandir avec les enseignements du Seigneur. La formation du disciple est très importante.

r quelqu’un qui va vous dire je suis un calviniste … Normalement, quelqu’un qui a été formé dans les enseignements de Jésus ne peut pas dire je suis un calviniste, ou je suis un pentecôtiste. Il doit dire je suis un disciple de Jésus-Christ. Dans la Bible il n’y a pas de mouvements religieux chrétiens.

Être un disciple ou un religieux

Que nous le voulions ou pas, il n’y a pas de mouvements. Quand quelqu’un vous dit, je suis un presbytérien. Qu’il le veuille ou pas, il a vendu son identité à la logique des presbytériens. Donc, cet homme a un certain point défendra beaucoup plus les presbytériens que la Bible.

Je suis darbiste, donc quelqu’un qui dit je suis darbiste veut dire en quelque sorte que bon vous enlevez tout ce qui me restait je suis darbiste. Ce n’est pas normal ! Cela montre que beaucoup ont été formés selon les enseignements des mouvements religieux or nous devons être formés selon les enseignements de Jésus, selon la Bible. C’est un point très important. Jésus dit fait de toutes les nations des disciples que les gens vous écoutent. Que vous leur donniez mes enseignements à moi et le Saint-Esprit quand il viendra, vous rappellera …

Donc bien-aimés tous ceux qui disent Saint-Esprit, Saint-Esprit … mais qui sont en contradiction avec la Bible. Ce n’est pas l’Esprit Saint qui les inspire, c’est autre chose. Quand Pierre disait Dieu ne veut pas, il était inspiré par Satan, mais lui ne le savait pas. Lui croyait que c’était pour le bien de Jésus. On ne doit pas toucher à mon maître.

 Oui mais, il fallait qu’on touche à son maître pour qu’il soit sauvé, mais lui ne pouvait pas le savoir ça il n’avait pas été enseigné clairement là-dessus. D’où l’importance d’être enseigné sur les choses de Dieu.

Les erreurs dans les églises

 Tout ce que nous voyons aujourd’hui n’est pas biblique. Tu entres dans une salle, il y a cinq paniers d’offrande. Il y a l’offrande de ceci, l’offrande Prophète, l’offrande du prédicateur …

 Tout cela est dû au fait que les gens ne suivent pas les enseignements de Jésus. Ils suivent autre chose.

La vidéo d’un rabbin

Il y a une vidéo qui circule avec succès sur Youtube où un rabbin juif explique que, après tout ce sont eux qui ont reçu les Écritures. C’est à eux d’interpréter les Écritures correctement. Parce que chez les chrétiens, il y a un grand nombre de mouvements chrétiens, un grand nombre d’interprétations d’un même passage. Il dit que normalement tous ces gens-là devraient nous écouter parce que c’est nous qui avons reçu la Bible, les Écritures. Les Écritures ne peuvent pas être comprises sans la tradition orale ! Ces gens-là ils ont les Écritures, mais ils n’ont pas notre tradition orale. C’est à nous de fixer les choses. et savez-vous qu’elle est la suite ? Il prétend que quand Dieu a créé l’homme. L’homme était à la fois féminin et masculin !

Et il développe une très belle construction philosophique. Il y a trop de mouvements chrétiens, donc ils ne comprennent pas la Bible. En conséquence nous devons prêcher la Bible, puisque c’est nous qui l’avons reçue en premier. Mais attention, les Écritures ne suffisent pas parce qu’il sait qu’il va être coincé par les Écritures. Donc il prévient que c’est la tradition orale qui est importante puisque la tradition orale explique les Écritures. Mensonges ! Quand il dit oui il est écrit homme et femme donc dans notre dans leur tradition orale il y aurait des allusions au fait que l’homme avait les deux sexes. Dieu a fait en quelque sorte de séparer, de tirer Eve d’Adam.

(00:26:10) En référence à Genèse 2:22

22 L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.

Quand Eve a été sortie d’Adam, Dieu a fait une sorte d’opération comme on sépare les jumeaux siamois. Vous vous entendez ce genre d’allusions, c’est mortel, dangereux mais c’est philosophiquement bien construit, mais quand nous revenons aux Écritures que nous disent-elles ?  Adam était bien seul puisque Dieu a dit il n’est pas bon que l’homme soit seul.

(00:26:40) En référence à Genèse 2:18

18 L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

 C’est le contraire là où il est dit qu’Il a créé homme et femme, c’est la conclusion. Dans un autre passage on nous donne la procédure qui est dite en Genèse 2.

 Dieu dit même la phrase il n’est pas bon que l’homme soit seul parce que s’ils étaient à deux dès le départ comment Dieu pourrait-Il dire cette phrase : il n’est pas bon que l’homme soit seul alors que dans les chez les animaux ils étaient à deux…

L’erreur de s’écarter de la Parole de Dieu

(00:27:56) Vous voyez comment ; quand on néglige les Écritures, on commence à suivre à gauche à droite, ceci, cela … On va écouter finalement n’importe quoi parce que, quand les transgenres vont entendre, ils vont dire … Voilà nous avons vu cela à l’avance c’est même dans la Bible que l’homme était homme et femme à la fois. Vous voyez le désordre que cela génère, et comment ces gens-là servent Satan. C’est parce que les gens ne s’appuient plus sur les Écritures.

Revenons sur les enseignements de Jésus. Les enseignements de Jésus, c’est simple, c’est la Bible. D’une manière globale c’est la Bible. Après nous allons restreindre petit à petit pour donner une certaine ligne mais pour donner une structure, c’est la Bible. Tout ce que dit dans la Bible ce sont les enseignements de Jésus. C’est sa Parole. il a dit les Écritures toutes les Écritures parlent de moi.

(00:28:50) En référence à Jean 5:39

39 Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.

C’est la Bible ! Donc quand les gens commencent à parler de cette tradition orale Non ce sont les Écritures, c’est la Bible !

C’est important, bien-aimés, ne nous laissons pas avoir par le côté flamme, côté feu. Il y a la flamme le feu dans beaucoup de domaines. Quand nous suivions Bob Marley, nous sentions en nous le feu. Quand les gens vont en boîte de nuit … Nous étions partis en séminaire dans le cadre de ma formation. Après le repas du soir, les gens sont partis dans les boîtes de nuit, entrée gratuite tout ça … Ils sont revenus très tard et le lendemain ils étaient en forme.

Le zèle n’est pas synonyme de vérité

Ce n’est pas parce que nous sommes en forme que nous sommes dans la vérité. Les musulmans sont pleins d’énergie quand ils prient cinq fois par jour. Ils sont pleins d’énergie quand ils peuvent jeûner un mois, qu’ils font le pèlerinage à la Mecque. Ils économisent beaucoup d’années pour aller à la Mecque. Là ils sont habillés en blanc, ils se sentent près de Dieu. Ce n’est pas la vérité ! Ce sont les enseignements de Jésus qui sont la vérité, qui amènent le salut. Qui forment le disciple de Dieu et qui le rendent apte à servir Jésus. C’est cela la vérité, autrement ils servent autre chose.

Qu’est-ce que Jésus disait des pharisiens ? Vous avez le zèle de remuer ciel et terre pour amener une personne à la conversion après cette personne-là vous l’amener où ? dans la géhenne.

(00:30:30) Citation de Matthieu 23:15

15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

 Donc vous l’emmenez en enfer. Mais pourtant ils ont le zèle puisqu’ils remuent ciel et terre pour une conversion. Mais comme eux ne sont pas dans les enseignements du Seigneur, la personne finira en enfer. C’est le problème ! C’est à dire que quand nous n’avons pas reçu la formation selon les enseignements de Jésus, nous pouvons attirer du monde. Les musulmans attirent du monde. Les catholiques attirent du monde. Les mormons attirent du monde mais pour les amener où ? à la perdition ! Nous aussi, si nous ne restons pas sur les enseignements du Seigneur nous amènerons les gens à la perdition.

Pour servir Dieu il faut être sur les enseignements du Seigneur, c’est la Bible. Les enseignements du Seigneur, c’est l’amour.

(00:31:33) Citation de Matthieu 19:19

19 et: tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Les enseignements du Seigneur sont :

(00:31:37)  Citation de Matthieu 22:37

37 Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

Les enseignements du Seigneur : Rendre à Dieu ce qui est à Dieu, séparer les choses.

(00:31:42) Citation de Matthieu 22:21

21 De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Pour nous, nous n’avons pas à nous mêler des histoires de politique, de toutes ces choses, et commencez à vouloir réglementer ces choses. Non, nous pouvons en parler mais juste pour placer ce qui est de Dieu, mais pas pour imiter les autres humains. Donc rendons à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Les enseignements du Seigneur nous disent qu’un jour nous irons au ciel. Nous ne sommes que de passage sur terre. Restons donc dans les enseignements du Seigneur.

Dans les enseignements du Seigneur il n’y a plus ni juif ni grec mi esclave.

(00:32:13) Citation de Galates 3:27-28

27 vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.

28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ.

 Ce sont les enseignements du Seigneur qui ont arrêté l’esclavage dans le monde. Les chrétiens anglais, William Wilberforce… Ces gens se sont dit, nous allons faire le bruit jusqu’à ce qu’on arrête cette affaire-là. Ce sont les chrétiens anglais qui ont lutté et influencé les chrétiens de monde entier à lutter pour que l’esclavage s’arrête. Parce que dans les enseignements du Seigneur, il n’y a pas de noir, il n’y a pas de jaune, il n’y a pas tout ça. L’être humain est unique, il vient d’Adam et Jésus est venu sauver tous les hommes.

(00 32:48) Citation de Jean 3:16

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Ces gens-là se sont dit mais où appliquons-nous les enseignements du Seigneur ? C’est l’application des enseignements du Seigneur qui rendent le monde habitable parce que les chrétiens partout où ils sont, veulent appliquer ces enseignements. Cela change tout ! Les enseignements du Seigneur font qu’en Israël, il y a des églises où le culte se fait entre arabes et juifs donc puisque ce sont des chrétiens ils sont réunis autour de Jésus. Il n’y a plus la haine qu’un peuple éprouve envers l’autre, parce qu’il y a l’enseignement de Jésus qui annule la haine.

La source d’erreurs doctrinales

Mais rendez-vous compte, quand quelqu’un n’est pas sur les enseignements du Seigneur, il va aller enseigner aux gens le potentiel humain, le succès, le secret de la richesse, le secret de ceci … Mais ce ne sont pas les enseignements de Jésus. Tout ça amène en enfer parce que les biens matériels, tout ça … Cela conduit les gens à la perdition, mais les enseignements du Seigneur amènent les gens au salut.

Ou nous voulons servir Jésus ou ne le voulons pas. Si nous voulons servir Jésus, nous devons nous inspirer de ces enseignements et nous allons donner quelques points pour ne pas être vague, mais donner une structure concernant les enseignements du Seigneur. Mais avant je veux donner un verset que j’aime : le psaume 11:3. Il nous incite à ne pas négliger les Écritures.

(00:34:37) Lecture de Psaumes 11:3

Quand les fondements sont renversés, Le juste, que ferait-il?

Que fera le juste quand les fondements sont renversés, que ferait-il ? Qu’est-ce que ce verset veut dire ? Même quand nous avons bon cœur, même quand nous sommes justes, si nous n’avons pas reçu les enseignements, les fondements véritables, nous allons faire des bêtises. Ce fut le cas de Pierre, Pierre avait bon cœur. Il aimait le Seigneur à la folie mais à moment-là il n’avait pas encore la pensée du Seigneur et il a dit n’importe quoi, au point que le Seigneur lui dise « arrière de moi Satan ! »

Quand les fondements sont renversés, c’est-à-dire que la personne n’a pas de bon fondement même si elle a bon cœur elle va faire des bêtises. Le juste ne peut rien faire quand il est sur le mauvais fondement. Les enseignements de Jésus sont importants.

Nous allons lire le premier enseignement important. Puis, nous allons faire une sorte de résumé de structure, et puis en retenant que le la Bible en elle-même constitue l’enseignement de Jésus. Nous allons quand même donner une certaine ligne, une structure.

Commençons par le premier point Jean 14:6. Commencer par ce qui est clair dans les enseignements de Jésus, et qui est structurel.

(00:36:33) Lecture de Jean 14:6

Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Je suis le chemin, la vérité, et la vie, nul ne vient au Père que par moi. Ce verset doit-être gravé dans toutes les parties de nos corps. Le jour où quelqu’un va vous parler d’une autre façon ou bien d’un point qui semble plus important que Jésus, vous dit non, il y a un problème ! Quand le témoin de Jéhovah nous rencontre en chemin, et que nous leur disons je suis chrétien. Ils devraient s’arrêter là, et louer Dieu. Non, ils vont te dire, écoute il faudrait que tu viennes dans notre salle du royaume. Pourquoi parce qu’on leur a dit que pour aller au ciel, il fallait être témoin de Jéhovah. Déjà quand nous entendons cela, nous sommes en alerte. Maintenant je viens de leur dire que je suis(suivre) Jésus, ils doivent s’arrêter là, et dire merci et chercher  à s’adresser à une autre personne. Pourquoi insistent-ils sur moi ?

Parce qu’ils considèrent que le fait de croire en Jésus ne suffit pas ! Donc dès que quelqu’un dans cette disposition d’esprit. Vous vous dites qu’il y a un problème ! Nous nous écartons !

Les différends courants chrétiens

 Excusez-moi d’en parler mais dans beaucoup d’assemblées qu’on appelle pentecôtiste ou ADD Nous avons beau dire à la personne, je crois en Jésus, j’ai cru en la Bible. Il va nous dire mais est-ce que vous parlez en langues ? Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il faut un deuxième salut ? Quand moi, je te dis je crois en Jésus, que je me suis donné à Lui. Il faut que tu me rajoutes une autre condition. Est que, ce que je suis ne suffit pas ? C’est ça le problème. Bien aimés, moi-même, je parle en langues, mais ce n’est pas cela qui sauve ! Mais quand le parler en langues est présenté comme une forme de condition qui sauve, il y a un problème.

Tu dis à quelqu’un je crois Jésus, je le suis. Il te répond, oui mais il te manque une chose ! Cela veut dire qu’il y a un problème, normalement quand nous sommes en Jésus nous sommes complets. Le reste est son problème. Moi aussi, je pourrais lui poser est-ce que toi, tu es déjà parti en Chine ? parce que nous n’en finirions pas. Puisque les chinois sont nombreux il faut des missionnaires pour les sauver. Donc la conversation n’en finira pas.

La plénitude en Jésus

Quand nous avons reçu le Seigneur, nous sommes complets, et c’est le Seigneur qui nous conduit par son Esprit. Nous avons dit que le Saint-Esprit est notre allié. C’est Lui qui nous donnera les ordres. Mais quand on nous présente un point comme si nous n’avons pas ce point-là et que nous n’avons pas Jésus. Que ce n’est pas suffisant pour notre salut, il y a un problème ! Jésus est clair, Il dit « on ne peut aller au Père que par moi »

Il n’a pas dit par un don, Il n’a pas dit par une église. Il n’a pas dit par un mouvement, mais que par moi ! Lui Jésus ! En fait les choses sont très simples. Dieu nous a donné une seule porte, Jésus. Il va donner un seul salut, Jésus, c’est tout. C’est un point doctrinal très important à serrer dans notre cœur : Jean 14:6.

 Un autre point très important

.

 4 – L’amour de Dieu – Jean 3:16

(00:40:22) Lecture de Jean 3:16

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Tous les chrétiens à peu près connaissent ce passage. Ce passage est fondamental, il contient la doctrine chrétienne. Quiconque veut être sauvé, est sauvé par le don du fils. Ce passage nous enlève les a priori sur les peuples, sur les races, sur le passé des gens. Ce n’est pas parce que quelqu’un était pendant 30 ans mafieux, voleur qu’il ne peut pas être sauvé. Il nous est dit quiconque. Ce passage nous montre l’amour de Dieu, Il a donné son Fils. Un chrétien doit être conscient de l’amour de Dieu. Parce qu’aujourd’hui quand Dieu ne nous a pas donné la voiture Dieu ne nous a pas guéri de notre maladie, cela devient un problème. Mais il a donné le plus fort, c’est son fils !

Aujourd’hui l’évangile de prospérité considère que nous avons un problème lorsque nous n’avons pas de maison. Nous n’avons pas, nous ne sommes pas riches. Mais alors que le fait que l’on nous ait donné le Fils de Dieu c’est plus que tout le monde. On nous a mis à la première place après Dieu puisqu’on nous a donné le fils. Jean 3:16 est capital, nous devons serrer ce verset dans nos cœurs, cela enlève les différences.

Ne pas s’arrêter sur des points secondaires

Nous sommes sauvés par le don du fils. Tout le monde peut être sauvé. Bien-aimés il y a toujours des niches dans ses affaires, il y a des chaos comme on dit. Celui qui blasphème contre le Saint-Esprit, c’est fini pour lui. Mes bien-aimés, ce n’est pas la base de l’enseignement de Jésus. Nous donnons la structure, ce qui est secondaire est une affaire de révélation. Une affaire personnelle de chacun avec Dieu. Cela ne doit pas être la base, c’est pourquoi il faut donner la structure.

La structure des disciples est Jean 3:16, Dieu veut sauver tous les hommes, Il a donné son Fils unique. Prédestination ou pas prédestination ce n’est pas structurel. Ce sont des sujets à laisser entre docteurs de la Parole, donc laissons-les s’écharper dans ses affaires. Un disciple est là pour faire le travail de Dieu, présenter Jésus, sauver les gens et les amener au ciel. Les former aussi avec les enseignements de Jésus et ça continue comme cela jusqu’au bout. Nous ne sommes pas là pour faire des débats doctrinaux, passer notre temps à des querelles comme le royaume de Dieu comment dire. Est-ce que le royaume de Mille ans est déjà arrivé ? Ou viendra-t-il plus tard ? Non tout cela, c’est de la connaissance et ce n’est pas structurel. Nous présentons ce qui est structurel.

Un autre point structurel

.

5 – La formation par … – Éphésiens 4:11 à 16

(00:44:15) Lecture de Éphésiens 4:11-16

11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,

13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,

15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

(00:45:00) Voilà l’objectif des apôtres, docteurs, pasteurs. Il est de nous amener tous à être comme Jésus. L’objectif est d’amener chaque chrétien à être comme Jésus, il n’est pas d’amener chaque chrétien à avoir une maison, de l’argent, du succès. Non c’est d’être comme Jésus.

Garder les yeux sur l’objectif

Ne nous laissons pas distraire, Jésus ne s’est pas laisser distraire quand Pierre lui a dit tu ne mourras pas Dieu, ne veut pas ça. Il pouvait s’en réjouir. Non, il savait que la mission était d’aller à la croix, c’était son objectif. C’est un point très important de l’enseignement que de faire de tout chrétien un autre Jésus. Par qui cet enseignement est-il donné ? Par des gens que Dieu a établi avant même la fondation du monde, apôtres, docteurs, pasteurs. En conséquence nous rejoignons notre thème général qui est :la formation du disciple.

Le chrétien doit avoir dans son environnement quelqu’un qui l’enseigne. Qu’il soit apôtre, docteur, ou évangéliste qui lui enseigne les bases de la Parole de Dieu. Qui le forme à devenir comme Jésus, puisque ces gens ont été établis dans le corps du Christ pour cet objectif. Vouloir s’affranchir de ce plan, et faire comme si on pouvait devenir un vrai chrétien, un serviteur de Dieu par soi-même en lisant à gauche à droite. C’est commettre une erreur. Notre église est une structure qui a commencé depuis les Pierre, Paul …

La chaîne de transmission de l’enseignement du Seigneur

C’est une structure qui a pour base Jésus et qui s’élève avec les différents serviteurs et chrétiens successifs. Nous sommes appelés à être enseignés pour que ce soit clair, mais par des gens que Dieu a choisis. Comment les reconnaîtrons-nous ? par leur propre ressemblance à Christ et par leur volonté de faire comme Jésus. C’est à cela que nous les reconnaîtrons. Jésus a dit clairement aux apôtres enseigner leurs et dans 2 Timothée 2

.

6 – La transmission – 2 Timothée 2:2

(00:47:16) Citation de 2 Timothée 2:2

Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres.

Paul dit à Timothée, ce que je t’ai enseigné toi aussi enseigne ça des gens qui vont enseigner à d’autres. C’est donc une transmission qui se fait. Lorsque nous ne sommes pas au bénéfice de cette transmission-là, nous pensons qu’en nous plongeant dans les bibliothèques chrétiennes du monde entier ou de YouTube, c’est là que nous grandirons. Nous nous trompons, ce sont des affaires spirituelles ce ne sont pas des affaires humaines. Cela n’a rien à voir avec le fait de lire des livres de mathématiques et devenir fort. Non, les choses de Dieu ne se passent pas comme cela.

Sous la direction du Saint-Esprit

 En fait, c’est l’esprit qui enseigne. En réalité c’est l’esprit qui enseigne, les humains ne sont que des instruments, et l’esprit enseigne selon la structure préparée par Dieu. Telle personne, telle personne, telle personne, selon la structure. Ce n’est pas nous qui allons dire, je décide d’être enseigné par internet. C’est l’esprit qui nous mettra à cœur d’être enseigné par untel.

Être enseigner par ces gens-là, est un point fondamental qui manque à l’Église d’aujourd’hui. Ceci est dû à la capacité des gens de pouvoir s’informer à travers plusieurs sources, les livres, la télé, les cassettes, YouTube, les CD et les gens n’ont pas une vie de disciple où ils sont enseignés par quelqu’un qui les construit à devenir comme Jésus. Conséquence, cela produit de dégâts qui ne font que s’enchaîner, c’est la réalité.

Un autre point,

.

6 – Selon les Écritures – 1 Corinthiens 15:1-4

Je donne les points en m’appuyant sur des versets bibliques parce que cela aide à mieux retenir. 1 Corinthiens 15:1 à 3 sur les enseignements de Jésus

(00:49:07) Lecture de 1 Corinthiens 15:1-2

1 Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré,

et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain.

C’est important autrement vous auriez cru en vain. Si vous ne retenez pas ça comme cela vous avez cru en vain ! D’où l’importance d’avoir la même version depuis les apôtres jusqu’à aujourd’hui. La même version, c’est ce que Paul nous dit. Si vous n’avez pas la même version depuis les apôtres donc vous avez cru en vain.

(00:49:50) Lecture de 1 Corinthiens 15:3-4

Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures;

qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, sel

Voilà le résumé de la doctrine de Christ sur ces points-là, mort et résurrection de Jésus. Jésus a tenté de faire comprendre cela à Pierre, et cela n’a pas marché. Aujourd’hui encore cela ne marche pas, les gens veulent l’amusement le ils prennent les choses de Dieu comme une histoire de match de football ! Non, c’est simple nous étions dans le péché nous étions perdus, Christ est venu mourir pour nous dans d’horribles souffrances de l’âme et du corps afin que nous recevions la vie éternelle. Mais attention, le troisième jour il est ressuscité !

 C’est Cela, notre doctrine, c’est le résumé sur lequel tout chrétien doit baser son salut, la mort et la résurrection de Jésus. La mort et la résurrection de Jésus sont la base de notre salut, que personne ne nous trompe là-dessus. Les musulmans vous diront Jésus n’est pas mort. Nous, nous dirons : « Arrière de moi Satan » puisque Jésus dit clairement que c’est sa mort et sa résurrection. Souvenez-vous que c’est ce qu’il a tenté de dire à Pierre.

L’esprit de l’Islam

Pierre n’a pas voulu et C’est ce que les musulmans disent. Qu’est-ce que Jésus avait dit à Pierre ? « Arrière de moi Satan » les musulmans disent : Il n’est pas mort ! Mais voilà, c’est le même esprit qui avait fait parler Pierre parce que dans la mort de Jésus, il y a notre salut.

Les gens qui veulent vous faire passer Jésus comme le champion, Samson ou David face à Goliath. A rester que dans cette figure, ces gens sont animés par le même esprit que Pierre qui a dit : « Ah, non, Tu es le Messie, Tu es le champion, pas question de mort.

Mais s’il n’y a pas la mort, comment nos péchés sont-ils payés ? que nos dettes sont payées. Soyons accrochés à cela.

Évocation d’un souvenir de Jeunesse

Ce sujet-là nous a fait un problème quand nous étions étudiants. Nous avions plusieurs paroisses au Maroc et dans l’une de nos églises, située dans une autre ville, il y a des frères qui avaient fait un album de chants et dans l’un de leurs chants il était dit à Golgotha, on l’a crucifié mais Jésus n’est pas mort, Il est vivant au siècle des siècles. Nous, nous avons dit à nos gens de ne pas écouter ce chant, dans notre ville puisque ce chant n’est pas en accord avec la Parole. Une fois, comme nous avions des réunions annuelles de toutes les cellules de notre église, c’était l’Église réformée de France à faire l’église protestante et le problème a été soulevé dans cette réunion annuelle comment les gens de Fès osent dire que ce chant-là n’est pas conforme à la Parole.

L’un d’entre nous est passé et a expliqué, il a dit : mais attendez, d’où tenons-nous notre salut ? Nous tenons notre salut du fait que Christ a payé à notre place. Qu’est-ce que payer à notre place veut dire ? Il a été crucifié à notre place. C’est ce qui fait que nous n’avons plus nos péchés puisqu’Il les a pris. Il a été condamné à notre place. Quand vous dites dans un chant qu’Il n’est pas mort, à quel moment nos péchés sont-ils payés ?

Oui, Jésus est mort et est ressuscité

Toute l’assistance qui avant de nous écouter était mitigée, a écouté notre défense, et tout le monde était d’accord pour dire non, c’est vrai que ce chant là il est tendancieux. Il est sujet à problèmes puisque nous tenons notre salut de la mort et de la résurrection de Jésus. C’est très important, et si Jésus a dit à Pierre « Arrière de moi Satan » qui sommes-nous pour dire qu’Il n’est pas mort ! Ce sont des points capitaux sinon nous formons les gens et les conduisons à la perdition. Jésus est mort et est ressuscité il faut que cela soit clair.

 Pierre était tellement concentré sur le fait qu’il ne meurt pas, qu’il a négligé le fait que Jésus avait dit qu’il allait ressusciter. Normalement cela devrait le réjouir mais bon. S’il ressuscite, cette mort n’est qu’un passage. Ah non, Pierre était tellement pris dans sa logique de champion, de Samson, de David qu’il n’a même pas entendu qu’Il va ressusciter. Donc quand nous disons que nous nous félicitons de la mort de Jésus, c’est parce qu’après il y a la résurrection. Nous y croyons, Paul explique qu’il a été vu par Pierre et dans la suite qu’il a été vu par 500 personnes.

(00:54:57) En référence à 1 Corinthiens 15:5-8

et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze.

Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts.

Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton;

Sa résurrection est claire et nette. C’est notre joie, notre force. Nous allons ressusciter un jour. C’était l’expression de la salutation des chrétiens des premiers temps. Christ est ressuscité… Il est vraiment ressuscité ! Voilà, c’est cela, la force du chrétien. Ce n’est pas d’avoir une grande assemblée avec 1000 personnes. La résurrection de Jésus est notre force. Il doit en être ainsi jusqu’au bout. 1 Corinthiens 15:1-3 est vraiment extraordinaire et Mathieu 22:37 à 40, où il est écrit :

Le cœur de la Bible

(00:55:51) Lecture de Mathieu 22:36-40

36 Maître, quel est le plus grand commandement de la loi?

37 Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

38 C’est le premier et le plus grand commandement.

39 Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

(00:56:23) C’est cela bien-aimés, de ces deux commandements dépendent toute la loi et les Prophètes. On peut nous distraire sur tout, mais pas sur ce point. « Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur de tout ton âme et de toute ta pensée ». C’est le refus du christianisme religieux où l’on fait juste ce qu’il faut, le minimum syndical. Là c’est de tout ton cœur de toute ton homme et de toute ta pensée. Le vrai christianisme prêche un engagement total pour Dieu, total !

Le jeune homme riche de Luc 18

 Il y a un jeune homme riche dans Luc 18:18-23 qui a vu Jésus pour Lui demander : Que dois-je faire pour aller au ciel ? Ah ! mais tu obéis au commandement, j’ai obéi à tout donc c’est bon ! Jésus a dit non, il te manque une chose. Lis bien les commandements, il y a : » tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur de toute ton âme et de toute ta pensée ». Cela implique que tu dois être prêt à tout pour Lui, c’est cela la conséquence, vends tous tes biens et suis-moi, et là tu auras accompli toute la loi. Il est écrit que cet homme a fait demi-tour. C’est cela bien aimé, le vrai christianisme n’est pas l’obéissance à quelques commandements. C’est une vie totale pour Dieu, sinon nous sommes dans la religion. Nous devons le dire aux gens, c’est le point capital.

Tout ce qui est juste (limité à) je vais à l’endroit de prière, je prie, je rentre chez moi j’élève mes enfants selon la morale chrétienne. Cela n’est pas le vrai christianisme. Le vrai christianisme, c’est vend tous tes biens et suis-moi ! Toute ta vie m’appartient maintenant, désormais ! Voilà le vrai christianisme. Jésus a tenu à ce que nous le sachions.

Il a donné Matthieu 22, en Luc 18 il met cela en jeu et cela ne marche pas. En Luc 19 il nous montre l’exemple où cela marche, Zachée se convertit, vend tous ses biens et il suit le Seigneur.

Mary Slessor au Nigéria

Aujourd’hui il n’y a plus cela, le christianisme est faible parce qu’il y a peu de gens qui sont dans ce commandement-là, peu ! Beaucoup pensent qu’il suffit de faire les activités. Que c’est ce qui compte. Non les grands changements qui ont eu lieu dans l’humanité sont dus aux chrétiens qui ont vécu ce que nous sommes en train de lire. Mary Slessor, au Nigeria, a arrêté le massacre des jumeaux dans les tribus du Nigéria ? Quand des jumeaux étaient nés, on les prenait, on les laissait tout seul dans la forêt pour qu’ils soient mangés par les animaux sauvages. Les jumeaux étaient considérés comme une malédiction. Dans ces tribus, quand il y avait un contentieux pour savoir qui disait la vérité on faisait boire à tous du poison ou bien de l’huile bouillante. Donc celui qui dit la vérité est censé ne pas se brûler. En réalité tout le monde mourait.

Quand Mary Slessor arrive là, elle dit non ce sont des créatures de Dieu, je refuse la domination satanique par la prière et son action. Mais bien-aimés, quand je dis par la prière et son action, c’est à dire que pour arriver à ces tribus, elle devait quitter la base missionnaire. Tous ceux qui la voyaient partir disait mais tu ne vas pas revenir ces tribus vont te tuer, mais elle a dit : tout genou de fléchir devant la Parole de Dieu.

(01:00:20) Citation de Ésaïe 45:23

23 Je le jure par moi-même, La vérité sort de ma bouche et ma parole ne sera point révoquée: Tout genou fléchira devant moi, Toute langue jurera par moi.

 Mon Dieu est réel il a dit à l’effet de toutes les nations des disciples j’irai, parce que très tôt, enfant elle avait compris que la vie chrétienne est de se donner à Dieu. Ce n’est pas aller le dimanche à l’église, c’est se donner à 100%, tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur et forcément tu vas aimer les humains de Dieu. Forcément tu vas aimer l’œuvre de Dieu au point que s’il faut mourir, tu vas mourir. Dans Jean 15 Jésus dit :

(01:00:37) Citation de Jean 15:13

13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

C’est la structure de l’enseignement de Jésus. Sortons de toute forme de légèreté ou de distraction, l’enseignement de Jésus est celui-là.

Pour clôturer je citerai la fin des temps. Il y a tellement de passages qui en parlent, dans Matthieu 28 :20 Jésus dit : serai avec vous jusqu’à la fin des temps. Dans tout le chapitre de Matthieu 24, il annonce la fin de temps, comment Il va revenir. Dans Luc 17, dans Luc 21 dans tout le livre d’Apocalypse, c’est la doctrine du Seigneur, il y aura un dernier jour. Et dans Mathieu 25, il aura un jugement, et il y aura l’enfer pour ceux qui ne qui n’ont pas cru. Dans Jean 5 :24-29 Il parle des deux résurrections. à un moment donné, les gens vont se réveiller, il y aura un jugement, les justes iront paradis, les injustes ils iront en enfer. Ce sont des choses qui doivent être claires dans notre esprit, c’est la structure de l’enseignement du Seigneur.

En résumé les enseignements de Jésus. Que Dieu nous aide à les serrer dans nos cœurs pour pouvoir être prêts à le servir au nom de Jésus. Amen.

(01:02:10) Prière

Seigneur nous Te remercions pour ta fidélité, merci pour cette première partie où Tu nous présentes tes enseignements qui doivent nous structurer afin de faire de nous de vrais serviteurs, de vrais disciples. Aide nous Seigneur à saisir tout ce qui a été fait et même ceux qui suivent par Internet, qu’ils soient fortifiés soutenus, prêts à pratiquer ces enseignements afin de devenir des serviteurs propres au salut de beaucoup d’autres et propres à l’adoration.

Au nom de Jésus merci encore pour tout. Nous te confions la deuxième séance. Seigneur conduit nous dans toute la vérité au nom de Jésus amen.